BTS2016-Corrigé-Culture Générale et Expression

De
Publié par

BTS 2016 Corrigé Culture Générale et Expression

Publié le : vendredi 13 mai 2016
Lecture(s) : 66 369
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins


BTS 2016


Session 2016



Ép reuve :C ultureG é né ra lee t
e xpre ssio n



Duré ed el’ é p re uve: 4 heure s

C o e fficie nt: 3

PRO PO SITIO NDE C O RRIG É

1

1 .Sy n t h è sed ed ocu m e n t s

La synt hèsede document scom pt e4 tex t es( pasde document
iconogr aphiquecet t eannée !) .

Les document s1 et 2 prov iennentde la mêm esour ce: Ladocum ent at ion
fr ançaise,2 0 0 1 .

Le document 3 est le plusr écent: 20 1 4 .C’est un tex t ede presse ext r ait
duMonde

Le document 4 est le tex t elit t ér air e,écr itpar V.Hugo en 18 4 0qui décrit le
t r ansfer tdes cendres de Napoléon aux Inv alides.

Pr oblém at iquede la synt hèse:

Les comm ém or at ionssont - ellesnécessair espour se souvenir du passé ?

Com m ém or erles événem ent sdu passé perm et - ilde mieux se souvenir ?

Plan détaillé de la synt hèse

Nb :pour davan t agede lisibilité, cert ainesr éfér encesaux document sse
font entr epar ent hèses.Bien évidem m ent ,lor sde la rédact ionde la
sy nt hèse,les référ encesdoiv entêt r ein t r oduit esdans une phrase.

I .Le sca r a ct é r ist iq u e sd usou v e n ir


1 .Le souvenir peut prendr ediffér ent esfor m es

Le souvenir peut êtr esy nony m ede comm ém or at ions( Gar cia;
St r oobant s) .P. Gar ciales compar ed’ailleur sà des cérém oniesr eligieuses
où l’on se rassem bleet où l’on chante. Il les qualifie de processions alors
qu’Hugo emploie le ter m ede « cort ège» .Todor ov ,quant à lui, ut iliseles
t er m esde comm ém or at ionr it uelleet de mém oir edes autr es( cet t e
der nièr ese distin gu antdu souven irper sonnel) .St r oobant sm ent ionneles
m ém oir escollect iv eset le tex t ed’Hugo fait référ enceà une cérém onie
solennelle.

2

2 .De qui et de quoi se souvient - t on?

Souv ent ,ce sont desécr iv ainsou des scientif iques( Gar cia)
On se souvient d’un personnage qui a mar quél’Hist oir e: Napoléon( Hugo)
ou l’histoir elit t ér air e: l’écriv ainVict orHugo (Gar cia) .En 19 8 5 ,on
com m ém or ed’ailleu r sle centenair ede son décès.

On se souvient d’un fait histor ique: 19 8 9: bicentenair ede la rév olut ion
fr ançaise( Gar cia) ,1 9 87: lem illénair edes capétiens (Gar cia) ,le baptêm e
de Clovis, roi des francs (Gar cia) .
èr e
On se souvient de la 1guer r em ondiale,ses souffrances etceux qui ont
r ésist é( Todor ov ) .Au contr air e,on décide de ne pas se souvenir de la
Gr andeGuer r e( St r oobant s) .Le centenair ede 14 - 1 8n’a volont air em ent
pas été célébré par l’Europe.
On se souvient aussi d’une invent ion( Gar cia) .



3 .Depuis quand fait- ondes comm ém or at ionset qui lesor gan ise?

Les prem ièr escom m ém or at ionsont eu lieu après la rév olut ionfr ançaise
( Gar cia) .Elles ontd’ailleur sét ésév èr em entcr it iquéeslor sdes émeut es
de mai 68 .( Gar cia) .
Au XIXèm esiècle, elles sont encore présent es.En 18 4 0 ,la France
com m ém or el’em per eurNapoléon (Hugo) .
Ces comm ém or at ionsont repr isde la vigueur en 20 01( Todor ov ) .L’aut eur
ex pliquece « cult e» ,ce phénomène par le passage d’un siècle à un autr e.

C’est souvent l’Etat qui organise les comm ém or at ions.Au XIXèm esiècle, il
s’agit du roi- cit oy enLouis- Philippe( Hugo)et en 20 1 4 ,c’est plus
lar gem entl’Eur opeet Brux ellesqui en sont les initiat eur s( St r oobant s) .

3

I I .Le sr a ison sp ou rle sq u e lle son se souv ie n te tle slim it e sd u
sou v e n ir .

1 .Com pr endr ele passé, le présent ,l’av en ir

Se souvenir perm etde compr endr ele présent et de penser au futur
( Gar cia) .
Se souvenir du passé pour dénoncer les dériv esdu présent comm e
l’ém er gencedes nationalism es( St r oobant s) .
Se souvenir perm etd’appr endr e( Gar cia) .Le souvenir possède une
fonct ionpédagogiqu e( Gar cia,St r ooban t s) .
Com pr endr ele passé pour « plus jam aisça » (Todor ov ,St r oobant s)

2 .Unir les homm esent r eeux

Le souvenir lie leshom m es,les citoy ensent r eeux (Gar cia) ,les fédère
( St r oobant sdonne l’exem pledes français etdes belges réunis pour
èr e
com m ém or erla 1guer r em ondiale) .Le tr ansfer tdes cendres de
Napoléon rassem blede nombr euxpar isiensdans les rues (Hugo) .Gr âceà
la cultur edu souvenir ,la société actu elle,souv enteffr it ée,r et r ouv edu
lien (Gar cia) .Pour Todorov ,le souvenir perm etd’affir m ercollect iv em ent
son identit é,son appart enance( idempour Str oobant squi évoque la
m ém oir ecollect iv e)

3 .Le devoir de mém oir eet leslim it esdu souvenir

L’ex pr ession« devoir de mém oir e» est utilisée par Todorov ,ne pas
oublier car celui qui oublie son passé est condamné à le répét er!
Par devoir de mém oir e,on honore les mor t s,les vict im esdes guerr es,des
conflit s( St r oobant s) ,les homm espolit iquesdécédés en exil comm e
Napoléon (Hugo)

A tr opv ouloirse souvenir du passé, on peut oublier les problèm esdu
pr ésent( ( Todor ov ) .
èr e
La mém oir ede l’homm eest court e,il repr oduitles mêm eser r eur s( 1
guer r em ondialepu isseconde, Todorov ) .
Les faits histor iquessont sélectionnés (Todor ov ) .On se souvient d’un nom
et d’une date d’une vict oir ede Napoléon (Hu go) .

4

1 .Tr a v a ild ’é cr it u r ep e r son n e lle

Le sujet port esur les cérém oniescollect iv es,c’est - à- dir esur les
com m ém or at ions.
En outr e,la problém at iquepor t esur la nécessité ou non de ces
cér ém onies( l’aspectfacu lt at if ) .

Un plan «cer t es» ,« mais »est donc appropr iépour répondr eà cett e
quest ion.

I .

Cer t es,les cérém oniescollect iv esliées à la mém oir edes faits
passés sontnécessair esdans notr esociét é

Not r esociét éest rent r ée,selon P.Gar cia,dan sl’ « ère
com m ém or at ions» .C’est dire qu’elles ont un rôle social impor t ant .

Ces comm ém or at ionssont nécessaires pour différent esr aisons:

-
-
-
-

des

Le devoir de mém oir e: responsabilit ém or aledes Etat sde rappeler
à leur peuple les souffrances etles inj ust icessubies par cert aines
populat ions( ex em ple: lashoah, Prim oLev i« Si c’est un homm e» )
Ne pas oublier le passé, ne pas oublier des faits histor iques,( le
cent enair ede la bataille de Verdun) deshom m esqui ont mar qué
l’Hist oir e.( Ar agon,« str ophespour se souvenir »des résist ant s
ét r anger s)
Ne pas recom m encerles err eur scom m isesdans le passé «plus
j am aisça ». (La comm ém or at ionde la catast r ophede Tcher noby l) .
Em pêcherque se repr oduisentdes crim essem blablesà ceux dont
on se souvient .( Legénocide arm énien)
Rassem blerles indiv idusaut ourd’une Histoir ecom m une( ledéf ilé
annuel du 14 juillet en France, la comm ém or at ionde la chut edu
m urde Berlin en Allemagne)
Ces cérém oniescollect iv esont nécessité un tr av ailde mém oir e( Le
Cer cil,cent r ede recher chessur lescam psd’int er nem entdans le
Loir et ,t ent ede ret r acerl’hist oir ede tous les déport ésdur antla
seconde guerr em ondiale)

5

I I .Cependant ,ces cérém oniescollect iv esne peuvent pasappar aît r e
com m eune obligation, elles ne doivent pasêt r eim posées.( t hèse
de Todorov ) .

- Im possibilit éde tout comm ém or er .Les faits du passé sont tr op
nom br eux ,un choix s’impose donc.
- Cert ainescér ém oniesappar aissentillégit im es( com m ém or at ionsde
la guerr ed’Algér ie) .
- Cert ainesposent problèm es( com m ém or at ionde l’abolition de
l’esclav agealor squ el’esclav agem oder nedem eur e) .
- Cert ainesdépendent d’une volon t épolit ique( L’Eur opequ idécide de
ne pas comm ém or erla Grande Guerr e) .

Ces cérém oniescollect iv esliées au passé ne sontdonc pas une nécessité.

Pour la conclusion :

1 .Bilan de la synt hèse: lescér ém oniescollect iv es,les souvenir s
collect ifsson tnécessair eà la société et aux individus qui la
com pose.Cependant ,ces cérém oniesne sont pas touj our s
env isageables.En outr ele souvenir est aussi personnel, individuel et
int im e.

2 .Ouv er t ur epossible :

I lex ist ed’aut r esm oy enspour se souvenir :la litt ér at u r e,le cinéma, le
m ém or ial( Caen) ,les cimet ièr es( LePèr eLachaise) ,les lieux de mém oir e
( Or adoursur Glane), les man uelsscolair eset lesobj et s! ! !

6

2 .Tr av aild’écr it ur eper sonnelle

7

Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

tiffany.crisp2

J'aime bien votre corrigé que je trouve mieux que celui de l'Etudiant parce que je ne comprends pas l'intérêt des tableaux comparatifs.

dimanche 4 septembre 2016 - 19:21

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi