BTYSTourisme-corrigé tourisme et territoire

De
Publié par

BTS Tourisme Session 2016 Épreuve : Tourisme et Territoire Duré ed el’ é p re uve: 3h C o e fficie nt: 2,5 Introduction SOMMAIRE I - Les facteurs d'attractivité de New York 1 - Une ville au naturel 2 - Une ville avec une âme 3 - Une ville culturelle II - Les raisons de son succès 1 - Renforcer l'existant : le centre ville 2 - Investir sur les nouvelles modes et les nouveaux quartiers périphériques Conclusion INTRODUCTION S'ilest une ville au monde qui représente bien son pays, New York est sans contest celle-ci. Porte d'entrée pour la majorité des touristes étrangers venant aux Etats-Unis, "Big apple" comme on la surnomme souvent est assurément la capitale économique, culturelle et touristique du pays. Affrontant l'océan atlantique, New York est aujourd'hui encore l'une des grandes villes du tourisme mondial, accueillant plus de 12 millions de touristes étrangers (sur les 56 millions de visiteurs en 2014). Suite aux attentats du 11 septembre 2001, la ville de New York semble se remettre de ce traumatisme. Mais qu'en est-il d'un point de vue touristique ? Pourcomprendre ce succès international, il sera bon d'analyser les facteurs d'attractivité de New York. Seulement ensuite, il sera possible de comprendre comment la ville s'efforce de maintenir son rang au sein des villes les plus fréquentées au monde.
Publié le : mercredi 11 mai 2016
Lecture(s) : 6 937
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
BTS Tourisme
Session 2016
Épreuve:TourismeetTerritoire
Duré e d e l’ é p re uve : 3h
C o e ffic ie nt : 2,5
Introduction
SOMMAIRE
I - Les facteurs d'attractivité de New York
1 - Une ville au naturel
2 - Une ville avec une âme
3 - Une ville culturelle
II - Les raisons de son succès
1 - Renforcer l'existant : le centre ville
2 - Investir sur les nouvelles modes et les nouveaux quartiers périphériques
Conclusion
INTRODUCTION
 S'il est une ville au monde qui représente bien son pays, New York est sans contest celle-ci. Porte d'entrée pour la majorité des touristes étrangers venant aux Etats-Unis, "Big apple" comme on la surnomme souvent est assurément la capitale économique, culturelle et touristique du pays. Affrontant l'océan atlantique, New York est aujourd'hui encore l'une des grandes villes du tourisme mondial, accueillant plus de 12 millions de touristes étrangers (sur les 56 millions de visiteurs en 2014). Suite aux attentats du 11 septembre 2001, la ville de
New York semble se remettre de ce traumatisme. Mais qu'en est-il d'un point de vue touristique ?
 Pour comprendre ce succès international, il sera bon d'analyser les facteurs d'attractivité de New York. Seulement ensuite, il sera possible de comprendre comment la ville s'efforce de maintenir son rang au sein des villes les plus fréquentées au monde.
I - Les facteurs d'attractivité de New York
1 - Une ville au naturel
 Avant tout, "la ville des villes" est connue pour la qualité et le nombre de ses parcs. A Manhattan, on trouve l'incontournable Central Park et ses plus de 3,4 km² fait de jardins, pelouses, jets d'eau et autres pistes cyclables. Mais New York c'est aussi Prospect Park (moins connu mais plus important encore que son prédécesseur), Brooklyn Botanic Garden (connu pour la qualité de ses fleurs). Bordée par les rivages de l'océan atlantique, New York dispose donc d'une attractivité nautique et balnéaire, et ce malgré des températures aériennes et aquatiques parfois fraîches. A quelques encablures du quartier de Manhattan, New York compte quelques plages, notamment à Long Island. Ce lieu, principalement prisé par les foyers aisés de la ville, offre des promenades bucoliques insoupçonnées. C'est d'ailleurs d'ici qu'ont lieu de suprenantes croisières afin d'aller observer le spectacle des baleines.
2 - Une ville avec une âme
 La ville de New York est connue aussi pour ne jamais dormir. La raison en est simple : elle dispose d'un grand nombre de quartiers dits branchés où il est bon de se rendre. Citons parmi tous ceux-là l'incontournable Soho : peut-être le plus ancien des quartiers branchés et celui qui accueille un nombre surprenant de galleries d'arts (environ 300). Toujours à Manhattan, une visite s'impose à East Village même si depuis quelques années il est le lieu de résidence préféré des riches new-yorkais, et perd donc un peu de son charme branché. Tous ces quartiers (auxquels s'ajoutent entre autres Tribeca, Columbus Avenue) nous mènent dans le coeur branché de la ville : Times Square. Ce carrefour est certainement la partie de la ville la plus animée et la plus vivante de New York. Pour s'en convaincre il suffit de s'y rendre le soir pour assister aux spectacles des jeux de lumières, des magasins et des publicités.
 New York permet aussi de "baigner" dans la musique (ce qui participe au côté branché de la ville). A côté de l'incontournable Lincoln Center, la ville est réputée pour l'exceptionnelle qualité et le nombre inimaginable de ses comédies musicales. Le coeur de New York musical est incontestablement Broadway. Ce boulevard est aujourd'hui réputé aussi pour ses clubs de jazz. Enfin, une dernière forme de musique est présent dans la ville : le gospel. Ce style trouve sa meilleure vibration dans les églises d'Harlem, même si ce quartier est de plus en plus banalisé par la "gentrification".
3 - Une ville culturelle
 Pour finir, New york est également une capitale culturelle de tout premier choix. Tant la qualité que la quantité de ses infrastructures consacrées à la culture est à souligner. La ville compte pas moins de 40 musées. Parmi eux, le Metropolitan Museum of Art en est peut-être la tête de proue. Avec ses 2 millions d'oeuvres admirées par près de 50 millions de visiteurs, le "MET" reste l'un des plus grands musées du monde. Autre lieu incontournable à New York, le Guggenheim dont l'architecture n'a rien à envier à la qualité des expositions proposées. Ensuite, viennent le Museum of Modern Art, le New Museum of Contemporary Art, ... Une originalité : le Cloister consacré exclusivement au Moyen-Age (dans un pays à l'histoire si récente).
 Enfin, quelques lieux sont spécialement consacrés à la ville de New York comme le Studio Museum in Harlem (consacré à la culture afro-américaine), le musée du Barrio (culture hispanique et latino-américaine) ou le New York City Fire Museum.
II - Les raisons de son succès
1 - Renforcer l'existant : le centre ville
 Il est une évidence touristique dans la ville de New York : c'est l'attractivité fondamentale de son centre ville. La ville semble avoir bâti son potentiel touristique sur une forte concentration de site entre East River et Hudson River. Il apparaît comme un des coeurs de la ville grâce notamment à la présence de Penn Station et de Grand Central Terminal, et de quelques ponts (Holland, Lincoln) qui aident au désangorgement du quartier (en plus de l'Interstate Highways 1 et 2). Par conséquent, un quartier apparaît essentiel au tourisme : Manhattan. Outre le fait qu'il soit traversé par deux axes de communication importants (Brodway et la Ve Avenue), Manhattan regroupe bon nombre de symboles de la ville : Ground Zero nouvellement inauguré sur l'ancien site du World Trade Center, Central
Park (peut-être le plus connu de tous les parcs de la ville) et Harlem (quartier populaire mythique).
 Mais ce centre ville compte aussi des emblèmes mondiaux : Wall Street (quartier de la bourse), les quartiers d'affaires de Midtown et de Downtown, les buildings comme l'Empire State Building, le Chryslet Building et surtout le siège mondial des Nations Unies.
 La ville continue à entretenir ce potentiel avec par exemple la restructuration du quartier de Hudson Yards (dans Manhattan) qui fera d'une ancienne friche ferroviaire une extension du Central Business District. Dans ce nouveau lieu, viendra se greffer aux côtés des bureaux, des boutiques, des lieux culturels et naturels, une des plus grande voie cyclable de la ville. Ainsi une nouvelle force touristique est renforcée : le tourisme vert. En effet, la High Line et l'Hudson Park seront bientôt reliés par cette voie cyclable (le vélo est déjà très présent dans la ville de New York avec plus de 6000 bicyclettes dans plus de 300 stations).
2 - Investir sur les nouvelles modes et les nouveaux quartiers périphériques
 La ville de New York a compris l'intérêt de développer en parallèle ses quartiers périphériques. Dans le quartier du Queens, la ville de New York a déjà investi beaucoup pour rendre à Long Island ses lettres de noblesse. De plus le Queens dispose d'un potentiel touristique essentiel à la ville : l'aéroport international de New York JFK et l'aéroport de New York la Guardia.
 Pour sa part, le quartier du Bronx dispose de qualités touristiques là encore essentielles. Tout d'abord, c'est là que l'on peut admirer le millier d'étoiles de Hall Of Fame. Dans cette partie de New York, on découvre aussi le jardin botanique de Wave Hill et le Jardin botanique de New York. Ce dernier sauvegarde encore la forêt originelle qui recouvrait toute la superficie de la ville.
 Brooklyn n'est pas en reste avec son symbole : le pont éponyme. Il possède aussi le second musée de la ville de New York, le musée de Brooklyn, ainsi que l'aquarium de la ville (avec ses 250 espèces présentées).
Conclusion
Il est assuré qu'aujourd'hui la ville de New York et ses 5 "boroughs" se sont relevé de la tragédie du 11 septembre 2001. La ville a été et est toujours un des grands rendez-vous du tourisme mondial. Pour ce faire, New York a su s'appuyer sur un potentiel fort et principalement concentré dans son centre, c'est-à-dire dans le quartier de Manhattan.
Néanmoins, afin de rebondir et d'oublier le drame du 11 septembre, la ville a su investir sur d'autres forces comme le tourisme vert (voies cyclables reliant de grands parcs new-yorkais). De plus, la ville est sensiblement développer son réseau de communication afin de faciliter le déplacement des touristes : métro, croisières, ponts, highways, ...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi