INDE : PUISSANCE DE DEMAIN

De
Publié par

INDE : PUISSANCE DE DEMAIN

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 559
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
INDE : PUISSANCE DE DEMAIN ?
Recherches et écriture: LEPAC / Frank Tétart
Réalisation : Alain Jomier
Graphisme : Pierre-Jean Canac
Diffusion sur Arte à 25.02.2004 22:30
Date de Tournage : 11.12.2003
On parle beaucoup de la Chine comme d’une future puissance mondiale, mais rarement de l'Inde.
Pourtant, l'Inde en a aujourd'hui l'ambition, et peut-être même les moyens.
Elle est déjà une puissance démographique, nucléaire et elle a développé d'importants pôles
technologiques.
Je vous propose aujourd’hui que nous fassions connaissance avec ce pays passionnant en identifiant
au moins 4 ou 5 défis que ce pays doit relever.
Situation de l’Inde
L'Inde est au sud de la barrière himalayenne, elle forme
une péninsule du continent asiatique s'avançant dans
l'Océan Indien.
Le pays fait 3,3 millions km2, et compte depuis l'an 2000
plus d'un milliard d'habitants.
La population de l’Inde
L’Inde est le pays le plus peuplé au monde après la
Chine, mais sa densité de population y est trois fois plus
forte.
Plus de la moitié de cette population se concentre dans la
plaine du Gange et le long des côtes (en orange sur la
carte), où les sols sont fertiles.
1
Les langues de l’Inde
Près de 1600 langues et dialectes sont parlés en Inde,
mais seuls 18 sont inscrits dans la constitution.
Au Nord de l’Inde, les langues indo-
européennes dominent, alors qu’au Sud, les langues
dravidiennes sont prépondérantes.
En revanche, dans les contreforts de l'Himalaya, iI existe
des langues tibéto-birmanes et quelques langues austro
asiatiques.
L'hindi est principalement parlée à Delhi, la capitale.
Quant à l'anglais, il est maintenu après l'indépendance
comme langue administrative, notamment parce que les
Etats du Sud de l’Inde s'opposaient à la suprématie de
l'hindi dans le pays.
Magré sa grande diversité, l'Inde n'a jamais été au bord
de l'explosion depuis son indépendance en 1947, grâce à
la mise en place d'un Etat fédéral, comprennant aujourd'hui 28 Etats et 7 territoires et à un redécoupage
régulier de ces Etats offrant l'autonomie linguistique aux populations.
Les religions de l’Inde
Au delà d’une diversité linguistique, l’Inde renferme
plusieurs confessions religieuses :
- 82% des Indiens sont des hindous,
- 12% sont musulmans ; faisant de l’Inde le troisième
Etat musulman au monde (120 millions) après
l'Indonésie et le Pakistan,
- 2% sont chrétiens, principalement à Goa et dans le
Kerala,
- mais aussi des sikhs, des jaïns, des bouddhistes, et des
parsis.
Afin de garantir le respect des différents groupes
religieux, l'Etat indien inscrit la laïcité dans sa
constitution mais malgré cette disposition, des tensions
entre Hindous et Musulmans n’ont pas pu être
empêchées, comme la destruction de la mosquée de
Ayodhya par des fondamentalistes hindous en 1992 ou les violences pendant l'année 2002 provoquant la mort
de près de 2000 personnes, dans l'Etat du Gujerat.
Ces oppositions religieuses ont été exploitées politiquement par le parti nationaliste hindou, contribuant ainsi à
sa victoire aux élections régionales. L'Inde doit donc améliorer les relations entre hindous et musulmans, pour
éviter le repli identitaire.
Un pays agricole
L'Inde est le premier producteur de thé au monde, le
deuxième producteur de sucre, d'arachide, de blé et de
riz ; et troisième producteur de coton au monde.
L'agriculture représente 24% de son PIB,
elle emploie plus de la moitié de la population active
indienne. Ces résultats ont été obtenus grâce à
l'introduction de semences à haut rendement, multipliant
par deux la production de blé et de riz par hectare. Ce
système d’exploitation a d’ailleurs permis à l'Inde de
devenir autosuffisante et d'éviter les disettes dues à la
pression démographique.
2
Le développement des hautes
technologies
Le développement de l’Inde s'appuie sur un tissu
industriel et de services qui remonte à l'époque coloniale
(textile, électronique, automobile) principalement autour
de New Delhi et des trois grands ports : Mumbai
(Bombay), Kolkata (Calcutta) et Chennai (Madras).
Cette infrastructure a ainsi rendu possible le
développement de l'industrie de logiciels et de sous-
traitance informatiques à Hyderabad et à Bengalore
également surnommée « la Silicon Valley » indienne. De
plus, la qualité de l’enseignement supérieur et les le coût
de la main d’oeuvre font de l’Inde un pays très attractif.
L’Inde est également très avancée dans le secteur de la
pharmacie et des biotechnologies. Elle est le premier
exportateur mondial de médicaments génériques. Elle construit aussi des satellites, et compte bien devenir l'un
des principaux pays lanceurs à l'échelle mondiale.
Par ailleurs, l’Inde fait partie des très rares pays au monde à posséder l’arme nucléaire, et ce depuis 1974.
Ces avancées technologiques contribuent donc à modifier l'image de l'Inde dans le monde. Entre 2001 et 2002,
les investissements étrangers ont doublé dans le pays, et son Produit Intérieur Brut a dépassé les 500 milliards
de dollars, même si cela ne représente que 1,5% de la richesse produite dans le monde.
Les besoins énergétiques de
l’Inde
3
r,
La croissance économique indienne est fortement liée à
ces besoins énergétiques.
Les gisements en pétrole de l'Assam et du Gujerat, et
ceux en offshore ne couvrent que 30% de ses besoins. Le
reste est importé du Moyen-Orient.
L’Inde envisage d'acheter du gaz iranien et turkmène. O
ceci nécessiterait la construction d'un gazoduc via le
Pakistan avec qui les relations sont très tendues depuis
1947 à cause du contentieux sur le Cachemire,
provoquant trois guerres entre les deux Etats.
La normalisation des relations
avec le Pakistan.
Depuis la fin 2003, un certain apaisement au Cachemire
pourrait conduire peut-être à un rapprochement entre le
Pakistan et l’Inde. Cette situation est d’autant plus
favorisée par les Etats-Unis depuis leur intervention en
Afghanistan.
Dans un premier temps, Washington a fait pression sur le
Pakistan pour qu'il prenne des mesures contre les
infiltrations terroristes le long de la ligne de cessez-le-feu
au Cachemire.
Puis, les Etats-Unis ont poussé l'Inde à la normalisation
des relations, car Washington considère que l'Inde est un
pôle de stabilité dans cette région.
Les contentieux avec la Chine
Si l’Inde veut devenir une puissance mondiale, elle doit
passer d'une politique de confrontation à une politique de
coopération avec Pékin. Or les contentieux ne manquent
pas entre l’Inde et la Chine :
- l'Aksai Chin a été annexé par la Chine en 1959,
- l'Etat de l'Arunachal Pradesh est revendiqué par Pékin,
- l'Inde accueille les réfugiés Tibétains, dont le
gouvernement du Dalaï Lama,
- Delhi apprécie peu l'aide militaire chinoise apportée au
niveau nucléaire au voisin pakistanais, et la construction
d'une base navale chinoise à Gwadar ;
- la Chine est de plus en plus présente en Birmanie.
4
e
Le renouveau des relations
entre l’Inde et la Chine
Depuis la visite du Premier ministre indien en Chine en
juin 2003, l'Inde exporte vers la Chine de l'acier, des
logiciels, et des produits pharmaceutiques. La Chine de
son côté exporte vers l'Inde de l'électronique et des
jouets. Par ailleurs, Pékin a choisi une société indienne d
formation aux nouvelles technologies pour créer 125
écoles informatiques en Chine.
Quant à la route qui relie les deux pays via le Sikkim, elle
sera rouverte pour appuyer les échanges commerciaux.
Un exercice naval conjoint a eu lieu pour la première fois
en Mer de Chine orientale en novembre 2003.
En résumé : défi entre communautés religieuses du pays,
défi énergétique, avenir des relations avec le Pakistan, avec la Chine.
Et le dernier des défis pour l'Inde, c'est évidemment la lutte générale contre la pauvreté dans le
pays.
Celle-ci a tendance à diminuer, mais il reste des centaines de millions d'indiens qui sont atteints de
maladies, qui ont insuffisamment à manger, et qui demeurent analphabètes.
Et cela conditionne partiellement l'avenir des relations entre castes.
Ce pays est gouverné par une coalition nationaliste hindoue, depuis 2002 son président de la
République est un musulman, c’est le père de la bombe atomique indienne.
L'Inde reste une véritable démocratie, ce pays n'a jamais connu la dictature, ni de coup d'Etat, la
presse y est vraiment libre, et ses habitants votent en 2004.
Justement, il faudra suivre les résultats de cette élection législative, car ils seront indicateurs des
orientations politiques du pays et de sa future place sur la scène internationale.
Source :
http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/le-dessous-des-cartes/392,CmC=498848.html
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.