Module 1 introduction a la comptabilite

Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 2 127
Tags :
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
CHAPITRE I  INTRODUCTION A LA COMPTABILITE GENERALE Section 1 Rôle et objectifs de la comptabilité
CHAPITRE II  NOTIONS DE BASE DE LA COMPTABILITE
Section 1 Les notions de débit et de crédit
Section 2 La partie double
Section 3 Les documents comptables
CHAPITRE III  LE PLAN COMPTABLE
Section 1 Classement et codification des comptes
Section 2 Répartition des opérations dans les classes des comptes
Section 3 Structure décimale des comptes
2
Chapitre I Introduction à la comptabilité générale
Le pilotage de l’entreprise, consiste à faire des choix, à prendre des décisions dans le but de réaliser les objectifs. (L’objectif principal poursuivi par les entreprises est la réalisation d’un profit financier). La plupart des décisions sont des décisions courantes qui engagent l’entreprise sur le court terme. Exemple : décider du programme de fabrication de la journée. D’autres décisions engagent l’entreprise sur le moyen terme et le long terme. On parle alors de décisions stratégiques. Exemple : choix de produits, prix, distribution, communication, organisation humaine et matérielle. L’ensemble de ces décisions constitue la gestion. Une gestion efficiente tient compte des contraintes économiques et juridiques propres à l’environnement de l’entreprise et s’appuie sur des outils d’aide à la décision. La comptabilité générale est un de ces outils.
Section 1 Rôle et objectifs de la comptabilité générale
La comptabilité générale est un système d’information permettant : - de classer, saisir et traiter des informations, - en vue de prendre des décisions. Sur la base de cette définition, on peut se poser plusieurs questions : -- de quelles informations s’agit il ? - en quoi consiste le traitement des informations ? - quels sont les destinataires des informations traitées ?
3
1) Lesinformationsclasséesetsaisies Les flux économiques (mouvements de biens et services, mouvements d’argents) constituent les informations qui intéressent la comptabilité générale. Les factures, chèques, traites, feuilles de paie et autres pièces servent de support matériel à ces flux. Ces documents sont classés et enregistrées régulièrement (au jour le jour le plus souvent) dans des journaux et dans des comptes.
2) Le traitement des informations
Le traitement des informations répond à trois objectifs essentiels : - conserver la mémoire des opérations qui rythment la vie de l’entreprise, - connaître à tout moment la position de trésorerie, - produire de façon intermittente (au moins une fois pas an) des documents appelés documents de synthèse : bilan, compte de résultat, le tafire et des annexes. a) La mémoire des opérations qui rythment la vie de l’entreprise L’année civile sert le plus souvent de référence à l’activité de l’entreprise. On parle également « d’exercice comptable ». Certaines opérations (achats à crédit, investissements,…) ont des conséquences sur plusieurs exercices comptables ; il est donc nécessaire de garder en mémoire la trace de ces opérations. Il faut également noter que la tenue d’une comptabilité est obligation juridique et fiscale : - la comptabilité est un moyen de preuve à l’égard des tiers, - le code du commerce pose le principe que tout commerçant a l’obligation de tenir une comptabilité, - de nombreux impôts ont pour assiette des sommes mises en avant par la comptabilité. b) La position de trésorerie La trésorerie de l’entreprise est constituée par l’ensemble des avoirs en banque, chèques postaux et caisse. La connaissance du solde des opérations d’entrée (encaissement) et sortie (décaissements) d’argent est un impératif. c) La production des documents de synthèse - le bilan - le compte de résultat - le tafire - l’annexe
4
3) Les destinataires des informations traitées La comptabilité générale est un outils d’information au service des dirigeant et des tiers (associés, salariés, Etat et collectivités, investisseurs, banque,…).
Chapitre II Notions de base de la comptabilité
Section 1 Les notions de débit et de crédit Ces notions sont indissociables de la notion de compte. Le compte est le concept de base d’une comptabilité en partie double. Il peut être représenté par un tableau en 2 colonnes en haut duquel figure le numéro et le nom (compte en T). La colonne de gauche s’appelle débit et celle de droite crédit. Le solde du compte est dit débiteur si le total des débits du compte est supérieur au total des crédits. Il est créditeur dans le cas inverse. L’ensemble des numéros et noms de comptes utilisés par une entreprise s’appellent « plan comptable ». L’ensemble des comptes détaillés d’une comptabilité s’appelle « grand-livre ». Section 2 La partie double La règle de la partie double est essentielle pour la compréhension de la comptabilité Son énoncé est simple (lui) : Toute écriture passée dans un certain sens sur un compte doit être accompagnée d’une (ou plusieurs) écriture, en sens inverse, du même montant total, sur un (ou plusieurs) compte. Pour vérifier qu’une comptabilité satisfait bien à cette règle, on établit la balance comptable, qui est la liste exhaustive des comptes avec leurs soldes. Le total des soldes débiteurs doit être égale au total des soldes créditeurs. Dans ce cas (qui est le cas normal) on dit que la balance est équilibrée
Section 3 Les documents comptables -Le plan comptable
5
Il s’agit de la liste des comptes utilisés Cette liste répond à une norme précise en ce qui concerne les comptabilité de société.
-Le journal comptable (annexe 1)
Un journal est un livre comptable sur lequel les écritures sont enregistrées jour par jour. Les enregistrements comptables portés sur un journal sont appelé écritures. Chaque écriture comprend au moins un compte débité et un compte crédité d’égal montant (comptabilité en partie double). Les principaux journaux comptables sont les suivants : le journal des achats : sert à enregistrer toutes les factures fournisseurs le journal des ventes : on y enregistre toutes les factures clients le journal de trésorerie : on y enregistre toutes les opérations d’encaissement et de décaissements de fonds on doit créer autant de journaux de trésorerie que l’on a de banques plus un pour la caisse. le journal des opérations diverses (OD) : enregistre toutes les écritures non répertoriées ci-dessus, telles que les salaires, déclarations de TVA, les écritures d’inventaire. Il est souhaitable de créer un journal d’OD différent pour les écritures d’à nouveau exercice.
-Le grand- livre (annexe 2) Le grand-livre établit la liste des comptes dans l’ordre de leurs numéros en donnant pour chacun d’eux les informations suivantes :
Numéro de compte Nom du compte et dans l’ordre chronologique des opérations effectuées, on a les informations suivantes, date libellé de l’écriture n°de pièce comptable journal de passation montant (en débit ou en crédit)
Si l’on tient un plan comptable auxiliaire des clients et des fournisseurs, on peut avoir 3 types de grands-livres : le grand-livre des clients le grand-livre des fournisseurs le grand-livre général -La balance (annexe 3)
C’est la liste des comptes de la société dans l’ordre de leurs numéros avec 4 colonnes : mouvements débits
6
mouvement crédits soldes débiteurs soldes créditeurs On doit constater l’égalité des mouvements DEBITS et des mouvements CREDITS d’une part, des soldes DEBITEURS et des soldes CREDITEURS d’autre part. Cette égalité obligatoire résultant du principe de la partie double.
-L’état de rapprochements
L’état de rapprochement concerne les comptes de banque. Vous devez régulièrement effectuer le pointage de vos relevés bancaires. Cela signifie que toutes les lignes (sans exception) figurant dans vos relevés doivent être retrouvées dans votre compte de banque. Si des lignes dans vous relevées ne figurent pas dans votre compte de banque, vous devez absolument rectifier l’erreur en passant l’écriture appropriée. L’état de rapprochement a pour but de constater la conformité de votre comptabilité par rapport à vos relevés bancaires. En effet, si tous vos relevés on été pointés, et que l’on déduit les écritures non pointées (dans votre comptabilité) du solde de votre banque, on doit tomber sur le solde de votre dernier relevé. S’il existe un écart c’est soit que vous vous être trompé quelque part dans votre saisie ou dans votre pointage, ou bien que la banque s’est trompé. Dans ce cas vous devez faire une réclamation.
-Le bilan (annexe 4)
Avec le compte de résultat, c’est le document final de la comptabilité. Il constate le résultat de votre exercice à travers l’évolution de votre patrimoine. Si votre patrimoine à augmenté davantage que les moyens de financement que vous avez mis en ouvre, vous avez dégagé un bénéfice. Un bilan est subdivisé en 2 parties : l’actif : qui énumère toutes les composantes patrimoniales de l’entreprise le passif : qui énumère tous les moyens de financement utilisés
-Le compte de résultat (annexe 5)
Avec le bilan c’est le document final de la comptabilité. Il est lui aussi inclus dans la « liasse fiscale ». Le compte de résultat constate le bénéfice ou la perte à travers les comptes de gestion. Le résultat qu’il fait apparaître est le même que celui du bilan. Cette dualité provient elle aussi du principe de la partie double.
7
Chapitre III le plan comptable
Section 1 Classement et codification des comptes
Les comptes sont identifiés par un numéro auquel est rattaché un intitulé. Ces jeux d’identifiants sont nécessaires pour enregistrer et suivre les opérations en comptabilité.
Cette codification des comptes est comprise dans le champ de la normalisation comptable impérative, à l’exception de la classe 9 qui est d’application facultative.
Section 2 Répartition des opérations dans les classes de comptes
Le système comptable OHADA retient une codification décimale des comptes avec neuf classes ayant les 1 à 9. Les huit premières classes sont réservées à la comptabilité générale tandis que la comptabilité des engagements et la comptabilité analytique de gestion se partage la dernière classe.
- Comptabilité générale
Les classe 1 à 5 se rapportent aux comptes de bilan :
Classe 1 : compte de ressources durables (capitaux propres et dettes financières)
Classe 2 : compte de l’actif immobilisé (charges immobilisées et immobilisations incorporelles, corporelles et financières)
8
Classe 3 : compte de stocks Classe 4 : compte de tiers (créances de l’actif circulant et dettes du passif circulant) Classe 5 : compte de trésorerie (titres de placement, valeur à encaisser, comptes bancaires et caisse). Les composantes du résultat sont, d’une part, les classes 6 et 7 enregistrant les charges et les produits des activités ordinaires et, d’autre part, la classe 8 réservée aux comptes des autres charges et des autres produits, Classe 6 : compte de charges des activités ordinaires (charges d’exploitation et charges financières) Classe 7 : compte de produite des activités ordinaires (produite d’exploitation et produits financiers) Classe 8 : compte des autres charges et des autre produits (participations des travailleurs, subventions d’équilibres, etc.….).
- Comptabilité des engagements et comptabilité analytique de gestion La classe 9 a été réservée aux opérations de la comptabilité des engagements et à la comptabilité analytique. Section 3 Structure décimale des comptes Cette codification procède d’une classification à structure décimale permettant : - de subdiviser tout compte ; - de regrouper par grandes famille les opérations de nature relativement homogènes ; - d’accéder à des niveaux plus ou moins détaillés d’analyse des opérations ; - de faciliter le développement des applications informatiques afférentes au traitement automatisé des comptes et opérations ; - et de servir les postes et rubriques entrant dans la confection des documents de synthèse normalisés. La codification du système comptable OHADA est aménagée de sorte à établir des constantes et des parallélismes susceptibles d’aider à mémoriser et à comprendre les comptes.
9
10
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi