Formation initiale des maîtres en Guinée et enjeux de la scolarisation primaire universelle

De
Publié par

Ce livre tente d'apporter des réponses à plusieurs questions que soulève l'introduction, dans le système guinéen de formation des maîtres, d'un programme novateur. Des interrogations fondamentales se posent pour baliser le dispositif de formation des instituteurs. Ce livre questionne le processus d'administration du modèle en termes d'efficacité interne et externe, de pertinence, de cohérence, d'apprentissage et de transfert.
Publié le : lundi 1 décembre 2014
Lecture(s) : 15
Tags :
EAN13 : 9782336364339
Nombre de pages : 248
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Baba DianéFormation initiale des maîtres en Guinée
et enjeux de la scolarisation primaire universelle
Le présent ouvrage tente d’apporter des réponses à plusieurs questions que soulève
l’introduction, dans le système guinéen de formation des maîtres, d’un programme Formation initiale
novateur. Des interrogations fondamentales se posent actuellement pour baliser le
dispositif de formation des instituteurs. Il s’agit, entre autres, de la détermination : des maîtres en Guinée
- d es compétences professionnelles acquises par les nouveaux maîtres issus du
modèle rénové ; et enjeux de la scolarisation - d e la structure et des contenus principaux pour répondre au référentiel de sortie
identifé ;
- des procédures d’évaluation et de certifcation des instituteurs formés par le primaire universelle
programme.
En outre, ce livre questionne le processus d’administration du modèle en termes
d’efcacité interne et externe, de pertinence, de cohérence, d’apprentissage, et de
transfert.
Dr Baba Diané est né en 1955 à Kankan, en République de
Guinée. Après ses études primaires et secondaires à Bathé-Nafadji
et Kankan, il fréquente la faculté d’électrotechnique de l’Institut
polytechnique Gamal-Abdel-Nasser de Conakry, où il décroche le
diplôme d’ ingénieur en télécommunications. Titulaire d’un deuxième
cycle en administration scolaire de l’Université du Québec à Trois Rivières (UQTR),
au Canada, et d’un doctorat de l’université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines,
en France, il est inspecteur d’enseignement technique et professionnel, et assume depuis le
7 septembre 2011 la fonction de directeur national de la formation et du perfectionnement
des personnels enseignants (DNFPPE).
Préface de Hadja Aïcha Bah Diallo
Photographie de couverture : Élèves-maîtres de l’ENI de Boké
(2005).
ISBN : 978-2-343-05098-0
25 e
Formation initiale des maîtres en Guinée et enjeux de la scolarisation primaire universelle Baba Diané






Formation initiale des maîtres
en Guinée et enjeux
de la scolarisation
primaire universelle





















Baba Diané











Formation initiale des maîtres
en Guinée et enjeux
de la scolarisation
primaire universelle





Préface de Hadja Aïcha Bah Diallo

















Du même auteur

Concilier le nombre et la qualité dans la gestion de la formation initiale des maîtres en
Guinée, Thèse de doctorat, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, juin
2013
L’Alphabet N’KO, un apport culturel et scientifique de la République de Guinée au
patrimoine islamique mondial, juillet 2011
Pour une articulation École/Milieu au service d’un apprentissage de qualité à l’ÉNI de
Kankan, travail de session UQTR




























© L’Harmattan, 2014
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-05098-0
EAN : 9782343050980

ÉPIGRAPHE
« CE SONT SES CITOYENS QUI FONT LA GRANDEUR ET
LA GÉNÉROSITÉ D’UNE NATION… PLUS QUE TOUT AUTRE
GROUPE D’HOMMES ET DE FEMMES, LES ENSEIGNANTS
DÉTERMINENT LES COMPORTEMENTS ET FAÇONNENT LES
IDÉES ET LES ASPIRATIONS DE LA NATION. »

Julius Nyerere dans Le Pouvoir des Enseignants, 1966



DEDICACE
Je dédie cet ouvrage :

Aux millions d’enfants d’Afrique Subsaharienne, qui, malgré les
engagements internationaux, à cause de maintes pesanteurs, ne
connaîtront malheureusement pas les effets bénéfiques de la
scolarisation avant des décennies ;

A mes parents (feu Madifing Kabiné Diané et feue Bintou Bérété),
mon épouse (Hadja Kadiatou Sy Savané) et mes enfants Diané (Alpha
Kabiné, Aminata Bathé, Bintou, Fatoumata et Mohamed Lamine).
REMERCIEMENTS
Qu’il me soit permis d’exprimer ma profonde reconnaissance à
tous ceux qui, personnes physiques et morales, m’ont apporté leur
appui, leur encouragement et leur confiance dans la réalisation de la
thèse qui sert de source d’inspiration à cet ouvrage.

Je cite en premier lieu mon Directeur de thèse, le professeur
émérite Louis Marmoz, qui a accepté de diriger la thèse jusqu’à sa
réalisation.

Je remercie FaouraThiam (Paix à son âme) pour son encadrement
professionnel de qualité. Il a su, de l’ingénieur, faire un spécialiste en
sciences de l’éducation.

Je rends un hommage mérité à Hadja Aïcha Bah Diallo qui a
accepté de relire le manuscrit et de le préfacer, considérant qu’il est
dans la dynamique de son slogan phare quand elle occupait les
fonctions de ministre guinéen de l’Éducation : « un maître une classe,
une classe un maître ».

Enfin je pense à ma famille, plus particulièrement à mes enfants, à
mes amis de France et de Guinée, qui m’ont soutenu moralement et
techniquement durant la longue marche vers l’idéal qui se concrétise
par le présent ouvrage.
ACRONYMES
AST Analyse Situation de Travail
APEAE Association des Parents d’Elèves et Amis de l’Ecole
Bac1 Baccalauréat première partie
Bac2 réat deuxième partie
CAMES Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement
Supérieur
CEED Centre d’Education à l’Environnement Pour le
Développement
CDI Centre de Documentation et d’Information
CDMT Cadre des Dépenses à Moyen Terme (CDMT)
CEC Centre d’Encadrement Communautaire
CER Centre d’enseignement Rural ou Centre d’Education
Rural
CIEP Centre International d’Etudes Pédagogiques
CIPGL Centre Inter Universitaire Paul Guérin Lajoie de
Développement en Éducation
CNOSC Coordination Nationale des organisations de la
Société Civile
CQE Cercle de Qualité de l’Education
DEUG Diplôme d’Etudes Universitaires Générales
DEV-C Direction de l'Éducation de la Ville de Conakry
DNFPPP Direction Nationale de la Formation et du
Perfectionnement Professionnel des Personnels
DSEE Délégation Scolaire de l’Enseignement Élémentaire
DSRP Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté
ENATEF Ecole Nationale des Agents Techniques des Eaux et
Forêts
ENAE École Nationale d’Agriculture et d’Elevage
ENP École Normale Primaire
11
EPT Éducation Pour Tous
ENPETP École Normale des Professeurs d’Enseignement
Technique Professionnel
EPS Éducation Physique et Sportive
EAC Éducation Artistique et Culturelle
FIM-G Formation Initiale des Maîtres en Guinée
FIME Formation Initiale des Maîtres de l’Elémentaire
FCI Formation Complémentaire en Institution
FPI Formation Professionnelle en Institution
GNF Guinée Nouveau Franc
IIPE Institut International de la Planification de
l’Éducation
IMOA/EPT Initiative de Mise en œuvre Accélérée de
l’Éducation Pour Tous
INRAP Institut National de Recherche et d'Action
Pédagogique
IIRCA Institut International de Renforcement des Capacités
IPN Institut Pédagogique National
ISSEG Institut Supérieur des Sciences de l'Éducation de
Guinée
MEPUEC Ministère de l'Enseignement Pré Universitaire et de
l’Éducation civique
MESRS Ministère de L'Enseignement Supérieur et de la
Recherche Scientifique
METFP Ministère de l'Enseignement Technique et de la
Formation Professionnelle
NFQE Niveaux Fondamentaux de Qualité et d’Équité
OCDE Organisation de Coopération et de Développement
Economique
PASEC Programme d’Analyse des Systèmes Éducatifs des
Pays de la CONFEMEN
PASE Programme d’Appui au Secteur de l’Éducation
PEPT Programme Éducation Pour Tous
PAREEG Programme à la Rénovation Éducative des
Écoles de Guinée
12
PAPEBMGUI Projet d’Appui à l’Éducation de Base en Moyenne
Guinée
PREFICE Projet de Requalification en Français des
Contractuels de l’Etat
PPTE Pays Pauvres Très Endettés
PSE Programme Sectoriel de l’Education
RESEN Rapport d’Etat du Système Educatif National
TBS Taux Brut de Scolarisation
TIC Technologies de l’Information et de la
Communication
TNS Taux Net de Scolarisation
TTISSA Initiative de Formation des Enseignants en Afrique
Subsaharienne
13
SOMMAIRE
ÉPIGRAPHE ....................................................................... 5
DEDICACE ......................................................................... 7
REMERCIEMENTS .......................................................... 9
ACRONYMES .................................................................. 11
PRÉFACE .......................................................................... 19
INTRODUCTION ............................................................. 23
1. Questionnement de l’ouvrage ..................................................... 27
CHAPITRE 1 - APERÇU HISTORIQUE DE LA
FORMATION INITIALE DES MAITRES .................. 29
1.1 Contexte .................................................................................... 29
1.2. La formation initiale des maîtres en Guinée avant la réforme 33
1.3 Première phase de la réforme de la FIME en Guinée
(19982002) ............................................................................................... 42
1.4 Deuxième phase de la réforme (2002 à 2009) ......................... 91
1.5 Le réajustement du modèle au service de l’amélioration de la
qualité (2010-2012) ....................................................................... 122
CHAPITRE 2 - L’INTRODUCTION DE L’APPROCHE
MODULAIRE DANS LA FORMATION INITIALE DES
MAÎTRES DE L’ÉLÉMENTAIRE : UNE VISÉE DE
QUALIFICATION DU DISPOSITIF ............................ 133
2.1 Introduction ............................................................................. 133
2.2. Origines et multiplicité des modalités d’organisation de
l’approche modulaire .................................................................... 134
2.3. L’approche modulaire et l’analyse du travail ....................... 136
2.4 Des raisons de choisir l’enseignement modulaire dans la FIME..136
2.5. Essai de définition de l’enseignement modulaire .................. 137
15
2.6 Synthèse critique : avantages, conditions de réussite et leçons
tirées des expériences de l’introduction de l’approche modulaire139
2.7 Les différentes étapes de l’introduction de l’approche
modulaire dans la formation initiale des maîtres en Guinée ......... 144
2.8 Discussion critique .................................................................. 150
2.9 Points de vue d’acteurs sur l’introduction de l’approche
modulaire dans le programme de formation des ÉNI ................... 153
2.10 Synthèse critique des points de vue des acteurs 154
CHAPITRE 3 - EVALUATION DU DISPOSITIF
DE FORMATION INITIALE ....................................... 161
3.1 La motivation des acteurs ....................................................... 163
3.2 Le recrutement des élèves-maîtres .......................................... 165
3.3 La certification ........................................................................ 166
3.4 La durée de formation ............................................................. 166
3.5 Le calendrier de la formation .................................................. 167
3.6 Le perfectionnement des formateurs ....................................... 167
3.7 La supervision ......................................................................... 167
3.8 Les facteurs exogènes d’influence négative............................ 168
3.9 La question du genre ............................................................... 168
3.10 La stabilisation du modèle en trouvant des réponses aux facteurs
exogènes d’influences négatives sur le dispositif ................................ 169
3.11 Des limites ............................................................................ 170
3.12 Efficacité de la formation initiale .......................................... 171
3.13 Défi de l’assurance qualité .................................................... 183
CHAPITRE 4 - ÉLÉMENTS DE PROSPECTIVES .. 187
4.1 Enjeux de la Scolarisation Primaire Universelle ..................... 187
4.2 Les TIC pour le futur maître : une stratégie de qualification du
dispositif ........................................................................................ 194
4.3 Pour la construction d’une pensée systémique dans la formation
des enseignants en République de Guinée .................................... 203
CONCLUSION GÉNÉRALE ........................................ 213
BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE .................................. 215
PUBLICATIONS GUINEENNES ............................................... 224
REVUES ....................................................................................... 226
WEB GRAPHIE ........................................................................... 228
16
Liste des graphiques ....................................................... 231
Liste des tableaux ............................................................ 233
Table des matières ........................................................... 235


17
PRÉFACE
L’objectif d’Éducation Pour Tous (EPT) en l’an 2000 s’est imposé
comme un impératif mondial à l’issue de la Conférence Mondiale sur
l’Education (Jomtien, Thaïland1990). Le bilan établi dix ans après
Jomtien était que des progrès considérables avaient été enregistrés en
termes d’accès, mais que la qualité, appréciée à travers divers
indicateurs, laissait à désirer, notamment en Afrique subsaharienne.
En réponse, la communauté internationale prenait, entre autres,
l’engagement de tout mettre en œuvre afin que l’éducation primaire
universelle de qualité soit une réalité à l’horizon 2015. Six objectifs
ont donc été assignés. Parmi les douze stratégies adoptées en vue de
réaliser cet ambitieux objectif figure l’amélioration du statut, de la
motivation et du professionnalisme des enseignants.
En République de Guinée, la formation à l’enseignement est en
pleine transformation depuis un peu plus d’une dizaine d’années. En
effet, en 1998, le pays a engagé une vaste réforme de la formation
initiale des enseignants du primaire. Cette réforme a marqué un
changement majeur dans la formation des futurs enseignants en
adoptant un modèle de formation en alternance qui a permis de former
rapidement et à moindre coût un nombre important de maîtres recrutés
sur des bases contractuelles pour résorber les besoins quantitatifs en
maîtres.
Les résultats quantitatifs forts louables de la réforme suscitent
cependant des questionnements sur la qualité des produits de ces
stratégies de formation intensive. C’est dans la perspective de mieux
comprendre ce qui s’est passé et continue de se passer sur cette
expérience que s’inscrit le présent ouvrage. Il favorise d’une part
l’identification des défis majeurs posés par l’expérience guinéenne de
formation intensive (recrutement et mise en service d’enseignants non
fonctionnaires), et d’autre part la recherche de pistes de remédiations à
y apporter de façon à créer, si besoin en était, les conditions de
durabilité de l’expérience en lien avec la nécessité d’amélioration de
19
la qualité de l’enseignement apprentissage à l’école élémentaire dans
la dynamique de la scolarisation primaire universelle.
L’auteur s’est intéressé spécifiquement à : (i) faire un examen
approfondi et détaillé du fonctionnement de tout le dispositif de
formation dans tous ses compartiments tel que réalisé avant et
actuellement ; (ii) fournir des données quantitatives et qualitatives
permettant une lisibilité du modèle de formation ; (iii) recueillir des
informations pertinentes sur l’impact des compétences des enseignants
formés par le modèle de formation intensive sur la qualité de
l’apprentissage des élèves de l’école primaire ; (iv) explorer des pistes
de qualification pour rendre le dispositif effectif, efficace et qualifiant.
L’auteur a appuyé son raisonnement sur les objectifs de
l’Éducation Pour Tous, de la Conférence Mondiale sur l’Éducation
(Jomtien, Thaïlande, 1990) et le forum mondial sur l’Education Pour
Tous (EPT) de Dakar (2000) en tant qu’idéal devant être poursuivi par
les États membres de l’ONU dont la République de Guinée.
Il situe l’objet de son ouvrage par rapport au dispositif guinéen de
formation initiale des maîtres mis en place par le projet de formation
initiale des maîtres en Guinée (FIM-G) initié en 1998 et, dès 2004, par
le lancement d’un nouveau programme dénommé « Formation Initiale
des Maîtres de l’Élémentaire (FIME) dans les Écoles Normales
d’Instituteurs (ENI).»

L’ouvrage met en évidence les questions en termes de :
• compétences professionnelles acquises par les nouveaux maîtres
issus du modèle rénové ;
• structure et contenus principaux pour répondre au référentiel de
sortie identifié ;
• procédures d’évaluation et de certification des instituteurs formés
par le programme.

Une place importante a été réservée à l’évaluation de la conception
du programme en tant que tel. L’ouvrage souligne entre autres,
l’importance d’une transformation lente mais significative du
paradigme éducatif sous-jacent au programme de formation des
maîtres, d’une approche disciplinaire vers une professionnalisation,
centrée sur les compétences d’enseignement chez le maître, ce qui va
de pair avec la tendance générale du système éducatif dans son
20
ensemble, qui valorise surtout les modèles éducatifs, actifs, sous
l’influence des approches constructivistes.
C’est un important travail de recherche dans la mesure où il
présente une analyse riche et exhaustive du contexte historique et
sociopolitique du dispositif de FIME en Guinée, ses caractéristiques,
son évolution et ses perspectives.
Le profil de formation initiale de l’auteur à la sortie de l’Université
en 1982, est une formation d’ingénieur en télécommunications (option
transmission). Les excellents résultats universitaires obtenus lors de
son cursus ont valu son homologation à la faculté des Postes et
Télécommunications comme professeur à la chaire de transmission et
très tôt comme directeur des études de cette faculté. Il a ainsi occupé
ce poste pendant une douzaine d’années après quoi il fut appelé à
diriger la division de la formation initiale de la Direction Nationale de
la Formation et du Perfectionnement Professionnel des Personnels, à
la création du Ministère de l’Enseignement Technique et de la
Formation Professionnelle en 1996. Cette division s’occupait comme
mentionné plus haut, des questions de formation initiale des
formateurs en enseignement général et en enseignement technique et
professionnel. Aussi, s’occupait-elle d’accréditation et de certification
des enseignants.
C’est dans ce contexte que la rénovation du système guinéen de
formation initiale des maîtres est intervenue par la mise en œuvre en
juillet 1998, d’un programme novateur de formation initiale des
maîtres dénommé « formation initiale maîtres en Guinée (FIM-G) ». Il
a été chargé de piloter la composante formation des élèves maîtres.
A cet égard, son ambition a toujours été de pouvoir expliquer et
nuancer les raisons des résultats de ce programme pour être à même
d’attribuer les causes de son succès ou de son échec en vue d’apporter
les correctifs nécessaires. Pour cela, il fallait une analyse systématique
des activités, des ressources utilisées, des caractéristiques des acteurs
ainsi que des conditions de l’environnement.
Lorsqu’il s’inscrivait à l’Université de Versailles
Saint-QuentinEn-Yvelines pour la thèse, il avait pris un peu de recul vis-à-vis des
questions de formation initiale des maîtres du primaire. Cependant, il
a continué à être habité par la volonté de mettre au clair la formation
initiale des maîtres en Afrique Subsaharienne en général et en
République de Guinée en particulier.
21
Une première tentative d’évaluation de programme a été faite dans
un travail d’intégration à l’Université du Québec à Trois Rivières en
2000 dont l’intitulé était : « Evaluation du programme de formation
initiale des maîtres en Guinée ». Ce travail d’intégration pratique a été
en son temps, une réelle application de l’approche constructiviste, qui
a permis de fixer les connaissances théoriques à travers la réalisation
d’un exercice d’évaluation d’un programme réel existant, le
programme « FIMG ».
Puisse cet ouvrage qui s’inscrit dans la même dynamique,
contribuer à asseoir l’intelligence requise de la formation initiale des
maîtres dans notre pays.

Hadja Aïcha Bah DIALLO
Ancienne Ministre de l’Éducation en Guinée
Ancienne Sous-directrice générale
pour l’Éducation à l’UNESCO
Présidente du FAWE
Secrétaire Générale Aide et Action International (AEAI)-Afrique
Trésorière du Conseil Internationale AEAI


22
INTRODUCTION
L’assemblée générale des Nations-Unies a défini des objectifs
précis afin de faire évoluer la situation des populations les plus
défavorisées. Ce sont les Objectifs du Millénaire pour le
1Développement que les Etats membres de l’ONU ont convenu
2d’atteindre d’ici 2015. La déclaration fut signée le 8 septembre 2000 .
L’objectif d’Éducation pour tous (EPT) en l’an 2000 s’est imposé
comme un impératif mondial à l’issue de la Conférence Mondiale sur
l’éducation (Jomtien, Thaïlande 1990). Dix ans après Jomtien, des
progrès considérables étaient constatés en termes d’accès. Cependant
la qualité, appréciée à travers divers indicateurs, laissait à désirer en
Afrique subsaharienne. A cet égard, la communauté internationale prit
l’engagement de tout mettre en œuvre pour que l’éducation primaire
universelle de qualité soit réalisée à l’horizon 2015. C’est du reste, le
deuxième objectif fixé par le forum mondial sur l’EPT de Dakar
(2000).
3Pour l’internationale de l’Éducation , « chaque enfant a besoin d’un
enseignant parce qu’à l’heure qu’il est, plus de 100 millions d’enfants
se réveillent chaque matin privés de tous les espoirs qu’apporte

1Les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) :
1. Réduire l’extrême pauvreté et la faim
2. Assurer l’éducation primaire pour tous
3. Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
4. Réduire la mortalité infantile
5. Améliorer la santé maternelle
6. Combattre le VIH sida, le paludisme et d’autres maladies
7. Assurer un environnement durable
8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement
2Point sur les OMD en Guinée
3 L’internationale de l’Éducation est la fédération syndicale internationale,
démocratique et indépendante des personnels de l’éducation, dont 29 millions de
membres représentent tous les secteurs de l’éducation, du préscolaire à
l’universitaire, par le biais de ses 346 organisations membres dans 166 pays et
territoire
23

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.