Synthèse de documents : existe-t'il une blague à laquelle tout le monde rigolerait?

Publié par

BUJEAUD Simon Culture Général Synthèse de documents sur le Rire Dans un village d'Amazonie, lors du premier rire d'un nouveau né, le village entier célèbre une fête en son honneur car ils considèrent cela comme le signe qu'une âme à enfin intégrer son corps. Chacun trouve une signification au rire. C'est ainsi que Céline Elzière écrit, lors de son doctorat intitulé Astérix en estonien, la difficulté que l'on trouve en essayant de traduire l'humour. C'est aussi l'idée que reprend Georges Minois dans Histoire du rire écrit en 2000. Il explique qu'un livre de blagues en grec ancien à été trouvé et a été traduit. Jean Claude Carrière, quant à lui, dans La controverse du Valladolid de 1992, traite de l'incompréhension du rire. Contrairement aux précédents, Eric Smadja expose le rire invariants à travers les cultures dans le rire (2003). La dernière image est une caricature coloniale de source inconnue. Elle montre une moquerie des des différences. Mais existe-t'il une blague à laquelle tout le monde rigolerait? Nous verrons que le rire est provoqué par différentes choses selon les cultures. Ensuite, nous comprendrons que le rire et son interprétation peu différer. Et nous finirons par envisager qu'il existe des sources du rire que l'on peut qualifier d'universelle. Le rire, ou plus précisément la source du rire, varie selon les cultures. Comme le souligne E.
Publié le : mardi 30 avril 2013
Lecture(s) : 182
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

BUJEAUD Simon Culture
Général
Synthèse de documents sur le Rire
Dans un village d'Amazonie, lors du premier rire d'un nouveau né, le village
entier célèbre une fête en son honneur car ils considèrent cela comme le signe qu'une
âme à enfin intégrer son corps. Chacun trouve une signification au rire. C'est ainsi que
Céline Elzière écrit, lors de son doctorat intitulé Astérix en estonien, la difficulté que
l'on trouve en essayant de traduire l'humour. C'est aussi l'idée que reprend Georges
Minois dans Histoire du rire écrit en 2000. Il explique qu'un livre de blagues en grec
ancien à été trouvé et a été traduit. Jean Claude Carrière, quant à lui, dans La
controverse du Valladolid de 1992, traite de l'incompréhension du rire. Contrairement
aux précédents, Eric Smadja expose le rire invariants à travers les cultures dans le rire
(2003). La dernière image est une caricature coloniale de source inconnue. Elle montre
une moquerie des des différences. Mais existe-t'il une blague à laquelle tout le monde
rigolerait? Nous verrons que le rire est provoqué par différentes choses selon les
cultures. Ensuite, nous comprendrons que le rire et son interprétation peu différer. Et
nous finirons par envisager qu'il existe des sources du rire que l'on peut qualifier
d'universelle.
Le rire, ou plus précisément la source du rire, varie selon les cultures. Comme le
souligne E.Smadja dans son essai, chaque société a sa propre sources de rire. Cela
peut être vu au niveau local, dans un groupe, au niveau régional, une vile qui se
moque d'une autre, ou bien au niveau national. Comme l'indique C.Elzière, l'humour
français n'est compréhensible que par les français, car l'humour français est basé sur
des ''considérations socio-culturelles'' autrement dit, sur une culture et un passé
commun. On peut parler d'un esprit français du rire.Ce sont des valeurs communes qui
entrainent la compréhension pour ensuite déclencher le rire. Comme l'indique J-C
Carrière dans son roman, le rire nécessite une compréhension. Cette même
compréhension est expliqué par des valeurs communes, un passé commun et des
croyances communes. Céline Elzière prend pour exemple les calembours français qui
sont intraduisibles en d'autres langues car les jeux de mots sont propres à chaque
langues.
L'interprétation du rire diffère selon les cultures. C'est ainsi que Céline Elzière
note que l'humour français et le rire français est perçu comme convivial par les
français, alors que le rire français est perçu comme un rire moqueur par les étrangers.
J-C Carrière ajoute même que quand le rire n'est pas compris, cela déclenche
l'effarement, voire même le scandale, chez les destinataires. Le rire peut paraître
incompris selon les époques. Comme l'indique E.Smadja dans son essai, que les
sources du rire, ainsi que la façon de rire n'est pas la même selon les époques. C'est
l'idée que reprend Georges Minois dans son œuvre. Il nous dit que le livre de blagues
grecs, certaines datant du IIIème siècle av. J.C., nous font plus rire aujourd'hui.
Même si nous venons de voir que le rire n'est pas le même selon les cultures, il
existe tout de même un rire invariant. Selon l'essai le rire, le rire invariant ou universel
existe belle et bien. Il s'agit d'un comique qui existe dans toutes les cultures. Ce rire,
explique J-C Carrière, est universel et cette universalité et dû à l'absence de situation
propre à une culture. L'histoire du rire nous montre que la moquerie était une source de rire il y a un peu moins de 2 siècles et demi et que la moquerie est toujours une
source de rire comme nous le dit Céline Elzière, avec les exemple des français qui se
moquent de leurs voisins les belges. L'image de source inconnu nous montre que des
coutumes et des croyances différentes et incomprises peuvent provoquer le rire dans
plusieurs cultures.
Nous avons vu que le rire pouvait différer selon les cultures, mais qu'il existait
aussi des sources du comique universel qui traverse les frontières. Il n'existe donc pas
de boutade qui marcherait sur toute la planète, mais il faudrait apporter des
améliorations propres aux cultures.
15/20

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.