ZESTES DE YUCATÁN

De
Publié par

ZESTES DE YUCATÁN Et puis, quand le soir tombant, au bord de la divine mer Et sur le Yucatán, souffle l’esprit d’un peuple

Publié le : mercredi 11 juin 2014
Lecture(s) : 12
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Et puis, quand le soir tombant, au bord de la divine mer La face au ciel dégagé, je ferme lentement les yeux Et puis, je respire longuement les petites odeurs marines Je ressens alors le retrait de derniers rayons de soleil Au-delà de l’horizon rougissant, je rêve ainsi d’ailleurs Cet ailleurs sitôt quitté jadis, et puis qui revient ici Comme les douces caresses d’un parfum fin et raffiné Je ne peux me souvenir que des plus belles images Un immense passé lointain, qui soudainement, émerge DeYucatán, que de saveurs, et de parfums divins DeYucatán, que de belles couleurs d’un passé si divin Des zestes de Yucatán, dégustés comme agrumes
ZESTES DE YUCATÁN
Et sur le Yucatán, souffle l’esprit d’un peuple historique De belles images se déroulent lentement devant moi Et si émerveillé, j’en suis ébloui, jusqu’en perdre haleine Car inlassablement, de maintes images se superposent Le voyage vers d’autres rivages est tellement palpitant Et sans guide, je m’égare dans quelques ruelles anciennes Attiré et guidé par les chants et musiques des badauds Puis, par les cris des enfants qui courent après les oiseaux Malgré le bruit de bateaux qui entrent et sortent du port Je pars à la découverte des trésors de la cité merveilleuse Animé par le désir de vivre des expériences si uniques Puis de sonder les petits secrets d’un berceau historique
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Derives

de Manuscrit

Vous avez une seconde ?...

de editions-du-pantheon

suivant