Revue biblique

De
Publié par

Uwv.orToronto'ùbraryREVUE BIBLIQUEINTERNATIONALEc —et C' . Paris.Firmin-DidotTypographie^ 4P-VANNEE TOMEDIXIEMESERIENOUVELLEBIBLIQUEREVUEINTERNATIONALEPUBLIEE PAUBIBLIQUESD'ÉTUDESPRATIQUEL'ÉCOLESAINT-ETIENNE DE JÉRUSALEMCOUVENT DOMINICAINÉTABLIE AUIXPARISLECOFFREVICTORLIBRAIRIEÉDITEURGABALDA,J.BONAPARTE, 90RUE t'A>{1913:HMoR.2>22,t.SUR UES ORIGINESNOUVEAU DOCUMENTUNDE LA YULGATEsouscriptions de manuscrits,souvent d'intéressantesOn a publiérécemmentl'histoire littéraire, etqui éclairaient d'un nouveau jourcolophon des Évan-a bâti sur le célèbreencore Dom J. Chapman (1)souhai-Sanday a dit qu'ilune théorie dont M.giles d'Echternachl'attention surpermettrai d'appelerl'avoir inventée. Je meterait demoins intéres-plus ancienne encore et nonune autre souscriptionsante.L'unvariantes dans deux manuscrits.trouve avec quelquesElle secommemanuscrit de Saint-Germain-des-Prez »est « cet excellentde la FranceSimon. Il semble originaire du midil'appelait RichardBibliothèque nationale sous le nu-maintenant à laet se trouveprovient dede la même Bibliothèque,méro 11553. L'autre, le ms. GJ'appellerai le premier G, leen Catalogne.Saint-Pierre de Rodasoin le texte de leur souscrip-Berger a publié avecsecond R. S.les données.cherché l'origine ni utilisétion mais n'en a pas>2),de la Vulgate s'estcomme trop souvent, l'historienCette fois encore,noter les curiosités des manus-plus appliqué àmontré superficiel,on atextes. Depuis S. Berger,crits qu'à ...
Publié le : mardi 19 juillet 2011
Lecture(s) : 98
Nombre de pages : 676
Voir plus Voir moins
Uwv.or Toronto 'ùbrary REVUE BIBLIQUE INTERNATIONALE c —et C' . Paris.Firmin-DidotTypographie ^ 4P- VANNEE TOMEDIXIEMESERIENOUVELLE BIBLIQUEREVUE INTERNATIONALE PUBLIEE PAU BIBLIQUESD'ÉTUDESPRATIQUEL'ÉCOLE SAINT-ETIENNE DE JÉRUSALEMCOUVENT DOMINICAINÉTABLIE AU IX PARIS LECOFFREVICTORLIBRAIRIE ÉDITEURGABALDA,J. BONAPARTE, 90RUE t'A>{ 1913 :H Mo R.2> 22,t. SUR UES ORIGINESNOUVEAU DOCUMENTUN DE LA YULGATE souscriptions de manuscrits,souvent d'intéressantesOn a publié récemmentl'histoire littéraire, etqui éclairaient d'un nouveau jour colophon des Évan-a bâti sur le célèbreencore Dom J. Chapman (1) souhai-Sanday a dit qu'ilune théorie dont M.giles d'Echternach l'attention surpermettrai d'appelerl'avoir inventée. Je meterait de moins intéres-plus ancienne encore et nonune autre souscription sante. L'unvariantes dans deux manuscrits.trouve avec quelquesElle se commemanuscrit de Saint-Germain-des-Prez »est « cet excellent de la FranceSimon. Il semble originaire du midil'appelait Richard Bibliothèque nationale sous le nu-maintenant à laet se trouve provient dede la même Bibliothèque,méro 11553. L'autre, le ms. G J'appellerai le premier G, leen Catalogne.Saint-Pierre de Roda soin le texte de leur souscrip-Berger a publié avecsecond R. S. les données.cherché l'origine ni utilisétion mais n'en a pas>2), de la Vulgate s'estcomme trop souvent, l'historienCette fois encore, noter les curiosités des manus-plus appliqué àmontré superficiel, on atextes. Depuis S. Berger,crits qu'à rechercher l'histoire des Testament, mais l'An-texte latin du Nouveaubeaucoup écrit sur le noteAinsi s'explique que cetteTestament est resté abandonné.cien intéresser.personne qui daignât s'ycurieuse n'ait trouvé jusqu'ici il sera nécessairel'origine de cette souscription,Avant d'étudier faisantà S. Berger, enles textes. Je les empruntede réimprimer et les addi-typographique les omissionsressortir par la disposition tions. Gospels, 1908.on the early history the Vulgateitotes of(1) 24 et 67.Histoire de la Vulgate, p.(2) BIBLIQUE.REVUE uetusHucusque completum estest uetuscompletumHucusque omnes ca-testamentum, id estest omnes can-testamcntum id nonicas scripturas quod fient librifiuntscripturas quodnonicas 01 ' uiginti quattuor quas transtulit ' transtuli1III quaslibri XX praesbiter. De he-hae- hieronymuspresbiter dehieronimusego ueritate in latinumeos braicaet in latiuumbraica ueritate studiouerti sermonem. Summostudiosermonem summouerti codi-summaque cura per diuersosdiuersos codi-summaque curaper editiones perquisiuiperquisiui ces oberransaedicionesces oberrans in unum collexi corpus et scri-et scri-collexi corpuset in unum Pandec-bens transfudi feciquepandec-feciquebens transfudi. per ipsum tetem. Obsecro rogotem. omnipotentem quicumquepeto hune codicem legis pro Scriptore peccatore orarehumillimo et manibus propriisdigneris. Vt tri-ferat mercedem aeternam. Sic tibi lumennitas sancta tribuat adeptus meorumaeternum, ut ueniam peccatorum sit mihiprae- CeteraeCetere mium fugisse supplicium. quae non suntquae non sunt uero Scripturaeuero scripturae canonicae sed dicuntur eccle-set dicuntur aeccle-cannonicae liberid est liber siasticae istae sunt. id estiste suntsiasticae Maccabeorumlibrimachabeorum Iudith.Tobias. Libriiudith. tobias. Sapientia quae dicitur Salo-11°. quae dicitur salomo- duo.sapiecia Etmonis Et Liber Hiesu Filii Sirac.liber ihesu filii Syrach.nis. et -+- Explicit In no-Explicit in no- Liber pa[s]toris filii. Et Spirituslilii. et spiritus mine patris. Etmine patris. et sancti. Amen.Amen.sancti. est pri-d'abord laquelle de ces deux formesNous déterminerons nous établirons i^carnous rechercherons ou plutôtmitive, ensuite de la souscription, enfin nous enpas à chercher) l'auteuril n'y a origines deconclusions pour mieux connaître lestirerons quelques premiers temps de son histoire.la Vulgate et les — TEXTES.I. COMPARAISON DES deux textes sont les suivantes :principales différences entre lesLes d'après1° à la troisième personne, tandis queparle de saint JérômeG aurait écrit le colophon.R Jérôme lui-même
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.