Une famille vosgienne à travers les deux guerres

De
Publié par

Ce recueil de souvenirs de famille s'articule autour du journal de Marie Aubriat. Les auteurs ont inséré dans cet ouvrage, deux documents : le carnet de guerre tenu par Jean Heckly, ainsi que le carnet d'Etienne, quand il a rejoint son frère aîné Pierre pour un séjour de trois ans en Afrique à la fin des années 20. Christophe Heckly, le fils d'Etienne, a remis en forme tous ces documents en prenant soin de respecter leur authenticité et leur spontanéité.
Publié le : lundi 8 décembre 2014
Lecture(s) : 18
EAN13 : 9782336364629
Nombre de pages : 138
Prix de location à la page : 0,0075€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Marie Aubriat, notre grand-mère, a laissé à ses descendants Christophe et Serge Heckly
le récit des temps forts et des moments les plus dramatiques
de sa vie : ses études de sage-femme et ses débuts
professionnels dans les Vosges, dans des conditions
aujourd’hui inimaginables, l’achat et la rénovation, à la veille
de la guerre de 14, d’une vaste maison permettant de loger
ses cinq f ls, l’engagement et la mort de son f ls Jean au
début de la guerre, en 1915, les débuts dans la vie de ses
autres f ls, puis la mort de son mari, en 1939, et enf n l’exode
et les bombardements du début de la deuxième guerre. Une famille vosgienne
Nous avons inséré dans cet ouvrage deux documents :
le premier est le journal de guerre tenu par Jean Heckly. à travers les deux guerres
Dans un petit carnet noir transmis à son plus jeune frère et
f lleul Etienne, il raconte sa guerre jusqu’à ce jour de 1915 où il
est tué au front. Le second document est le journal d’Etienne, Récit
le f ls cadet de Marie. Il décrit son arrivée au Gabon où il
rejoint son frère aîné Pierre pour un séjour de trois ans à
la f n des années 20 et retrace le quotidien d’un exploitant
forestier à l’époque de la colonisation.
Christophe Heckly, le f ls d’Etienne, a remis en forme tous ces
documents en prenant soin de respecter leur authenticité et
leur spontanéité. Serge Heckly, le f ls de Pierre, a retrouvé des
illustrations et des documents. C’est un hommage rendu à la
famille, et plus spécialement en ce centenaire du déclenchement
de la Grande guerre, au pauvre Jean.
Illustration de couverture : collection personnelle de l’auteur
Les impliquésISBN : 978-2-343-04075-2
14 € Éditeur
Une famille vosgienne à travers les deux guerres Christophe et Serge Heckly
Les impliqués
É di teu rLes Impliqués Éditeur
Structure éditoriale récente fondée par L’Harmattan, Les
Impliqués Éditeur a pour ambition de proposer au public des
ouvrages de tous horizons, essentiellement dans les domaines
des sciences humaines et de la création littéraire.
Déjà parus
Arnould (Philippe), Pichegru, général en chef de la République : imposture
et trahison, essai, 2014.
Damus (Obrillant), Le regard d’un loup-garou haïtien, roman, 2014.
Boulbès (Denis), Petites aventures drolatiques et vagabondes, récit, 2014.
Chaudenson (Robert), Chronique de la présidence très horrifique du petit
Nicolas, essai, 2014.
Pardini (Gérard), Dernier bordel, chroniques, 2014.
Simonot (Constant), Passer la frontière, nouvelles, 2014.
Fabiol (François de), Inconcevables destins, roman, 2014.
Veret (Gérald), Dictionnaire introspectif, essai, 2014.
Giannoni (Chantal), Encorselée, récit, 2014.
Mitzalis (Alexandre), Lettres au journal athénien To Vima,
récittémoignage, 2014.
Ces dix derniers titres de ce secteur sont classés par ordre
chronologique en commençant par le plus récent.
La liste complète des parutions, avec une courte présentation
du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site :
www.lesimpliques.fr UNE FAMILLE VOSGIENNE
A TRAVERS LES DEUX GUERRES© Les impliqués Éditeur, 2014
21 bis, rue des écoles, 75005 Paris
www.lesimpliques.fr
contact@lesimpliques.fr
ISBN : 978-2-343-04075-2
EAN : 9782343040752 Christophe et Serge HECKLY
Une famille vosgienne
à travers les deux guerres
*
Récit
Les impliqués Éditeur SOMMAIRE
PROLOGUE .................................................................................... 9
PREMIÈRE PARTIE
Mémoires de Marie Aubriat .......................................... 11
PROLOGUE .................................................................................. 13
CHAPITRE I
Nos deux familles et des souvenirs marquants ..................... 15
CHAPITRE II
Ma jeunesse ................................................................................ 29
CHAPITRE III
La maison Pétronille et le début de la guerre ........................ 39
CHAPITRE IV
Mon terrible voyage à Bar-le-Duc, où est enterré notre
pauvre Jean ................................................................................. 47
CHAPITRE V
L’exode : 12 juin 1940 ............................................................... 59
CHAPITRE VI
Les bombardements .................................................................. 65
DEUXIÈME PARTIE
Le carnet de Jean ..........................................................87
TROISIÈME PARTIE
Etienne au Gabon ........................ 111
GALERIE D’ILLUSTRATIONS ................................................... 127
PROLOGUE
Ce recueil de souvenirs de famille s’articule autour du
journal de Marie Aubriat, notre grand-mère, qui commence par un
gros travail de recherche sur la famille de son mari,
JeanBaptiste Heckly, mais aussi sur la famille de son père,
JeanChrysostome Aubriat, et de sa mère Marie-Anne Arnould. Ses
recherches remontent jusqu’à 1799, date de naissance de sa
grand-mère maternelle, Marie-Catherine Chalon, et 1815, date
de naissance de son beau-père, Joseph Heckly.
Sur les origines plus anciennes de la famille, on ne dispose
guère d’informations certaines. Les Aubriat pourraient être
des descendants de catholiques irlandais, les O’Brien, qui
auraient fui les persécutions de Cromwell au XVIIe siècle et se
seraient réfugiés en Alsace, puis dans les Vosges. Cette
hypothèse est discutable mais plausible, puisque beaucoup de
Français qui s’appellent aujourd’hui Aubry ou Brion sont aussi
d’anciens O’Brien qui ont francisé leur nom. On en trouve
dans la région Aquitaine, mais aussi dans l’Est de la France.
Quant aux Heckly, ils seraient d’origine suisse. Au moment de
la guerre de trente ans (1618-1648), ils étaient serfs et
résidaient dans la région de Gruyère, dans le Canton de Berne.
Leur seigneur, qui possédait également des terres dans la
région de Mulhouse, a décidé qu’ils devaient s’y installer.
L’Alsace était en effet occupée par des soldats de l’armée sué-
doise, qui appréciaient beaucoup le vin de la région, et comme
les Heckly étaient tonneliers, il y avait besoin de main d’œuvre
supplémentaire pour fabriquer des tonneaux.
La suite du récit de Marie Aubriat n’est pas vraiment un
journal qui aurait été tenu systématiquement. Elle y retrace les
temps forts et les moments les plus dramatiques de sa vie : ses
études de sage-femme et ses débuts professionnels dans des
conditions souvent difficiles, l’achat et la rénovation, à la veille
de la « Guerre de 14 », d’une vaste maison permettant de loger
ses cinq fils, l’engagement et la mort de son fils Jean au début
de la guerre, en 1915, les débuts dans la vie de ses autres fils,
puis la mort de son mari, en 1939, enfin l’exode et les
bombardements du début des années 1940.
Nous avons inséré dans cet ouvrage, deux documents : Le
carnet de guerre tenu par Jean Heckly. Il y relate sa vie
quotidienne de son engagement, en septembre 1914, jusqu’au jour
où il fut mortellement blessé, en octobre 1915. Il va sans dire
qu’il écrivait dans des conditions particulièrement difficiles, il
ne disposait la plupart du temps que d’un crayon de bois pour
transcrire ses impressions du moment sur un petit carnet noir
qui a été transmis après sa mort à son père, puis à son plus
jeune frère et filleul Etienne. Autre document : Le carnet
d’Etienne, quand il a rejoint son frère aîné Pierre pour un
séjour de trois ans en Afrique à la fin des années 20.
10

PREMIÈRE PARTIE

Mémoires de Marie Aubriat

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.