Comment se forme un pancake aux pôles ? ou l'importance d’observer la banquise…

De
Publié par

Comment se forme un pancake aux pôles?ou l’importance d’observer la banquise…L’eau de mer gèle à une température de –1,8°C, formant tout d’abord des morceaux épars de glaces ressemblant à des crêpes ou pancakes.En s’agglomérant, ces morceaux finissent par former une surface compacte…la banquise !A ne pas confondreavec les Icebergs !…Les glaces s’entrechoquent par endroits (formation de …qui sont des morceaux de crêtes) et se disloquent à glaces continentales rejetésd’autres (formation de en mer. Ils dérivent au gré des vents et des courants marinschenaux). Ces morceaux puis se désagrègent au contact de glace dérivent avec le de l’eau salée et fondent à la vent et les courants marins rencontre des eaux plus jusqu’à leur fonte dans chaudes. Issus de glacesdes eaux plus chaudes, continentales constituéesne provoquant pas de Iceberg sous et au-dessus de l’eau. On d’eau douce, leur fontePhotographie de Pancakes au début remarque les différentes proportions du de la congélation de l’eau de mer. montée du niveau de la volume de glace sous le niveau de la mer augmente donc le volume Les morceaux grossissent puis et au-dessus,ainsi que les arêtes vives s’entrechoquent jusqu’à former une mer. au-dessus opposées aux formes d’eau de mer. surface compacte de glace arrondies en-dessous.Comment observe-t-on la banquise ?Chaque année, une vingtaine de bouées, ancrées dans les glaces, mesurent localement leur mouvement. Depuis quelques années, ces mesures sont ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 65
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Comment se forme unpancakeaux pôles? ou l importance d observer la banquise…
L eau de mer gèle à une température de –1,8°C,formant tout d abord des morceaux épars de glaces ressemblant àdes crêpes ou kaseapcn. En s agglomérant, ces morceaux finissent par former une surface compacte… la banquise ! A ne pas confondre Les glaces s’entrechoquentaveclesIcebergs!… par endroits (formation de …qui sont desmorceaux de crêtes) et se disloquent àglaces continentales rejetés d’autres (formation deen mer. Ils dérivent au gré des vents et des courants marins chenaux). Ces morceaux de t avec le puis se désagrègent au contact ve nt gleat clee s dcéoriuvreannts marins de leausaléeet fondentà la jusqu’àleur fonte dansrencontre des eaux plus des eaux plus chaudes,chaudes. Issus de glaces  continentales constituées ne provoquant pas dePhotographiedePancakesaudébut douce,d eauleur fontetuasueussd-seIcgsoeberldeaueOn.delacongélationdeleaudemer.entessduLesmorceauxgrossissentpuistneéome mdualuolva ee u  dven imeugaclon ednttesarêlesrmealdeueavinelsuosecalvlomueedgproportionuqraeleidsréffemr sentrechoquecnotmjpuascqtueàdfeorglmerunemer. d eau de mer.queniissua,edssa-uet.-dessousdneisneemsraoruxaorfpoopessésed-susevivuas surfaceace Commentobserve-t-onlabanquise ? Chaque année, une vingtaine debouées, ancrées dans les glaces, mesurent localement leur mouvement. Depuis quelques années, ces mesures sont complétées par celles dessatellites. A grande échelle, les paramètres mesurés sont : l’étendue et la concentration des glaces (pourcentage de surface occupée) l’âge des glaces (glace jeune ou pluriannuelle) @D.G.Barton,USCG,1992le mouvement des glaces BouéedemesureenArctiquechahutée’ ’etaSlASeSWatie/QuiindsT©NAkSCA parunefamilscsrunalbeodL ensemble de ces paramètres est utilisé par les climatologues et les modélisateurs de l océan. Qu’observe-t-on ? L étendue de la banquiseLe mouvement de la banquise Russie
Canada
Groenland
Russie
Canada
Russie
Groenland
Tourbillon de Beaufort
France FranceDétroit de Fram No e PoarduGroenlandrvèg capteursateltnemùoa07mouarm20ssedmioeudmelp.ExSM/IteSidesntoiteapcesemusedsocjnersitsdédu/I.likSCATetleseptembre2007oùeltassruruotiblacueirnsdaeleLmmstuoeeveemutmnicmirniSSMleduQneoteBietstreuaof Le mois de septembre deétdleservleraénégevirédaleiquainsué,marqeinbar.mortidFe cette API est marquée par unSoisumCea naaud agré des vents et courants marins, la nouveau record : la surface couverte par la banquisebanquise est en mouvement permanent. La Arctique est la plus faible point sur la glacevitesse moyenne d unest jamais mesurée ! deDepuis 157 km par jour environ. ans, on perd en moyenne une Eglna caes soc(ijaenutn de es ionfuo rmpaltuiorinasn nsuuer lllea)  natuetr e dse olna  surface supérieure à celle de la mouvement, les scientifiques évaluent la quantité Bretagne chaque année. Mais de glace pérenne qui s’écoule le long des côtes depuis 2002, la fonte saccélère. En 2007, c est plusdu Groenland et apporte de l’eau douce dans les de trois France de banquiseunlacertiee paitnoroamalg d  eatropmi  etne lAtlantique Naexud mou ntmee  d fla.dro nE effea ,t qui ont été perdues par, men  r.rst eel eéeetejs udAinsi, lorsde la  rapport à l étendue moyenne entre 1992 et 2006.Cette fonte, les glaces apportent une quantité d eau diminuti objeton fait l une d ’Atlanti attention particulière car ueNor les glaces de mer Arctique influent directement sur la q i douce très importante dans lude,  ciritalcuon océanique européenne et mondiale via leur imnfolnudainatl e qsur la circulation océan . «tubirtnocnoi» autapis roulant mondial.  données satellites sur l'évolution de la banquise arctique sont traitées quotidiennement au Laboratoire dOcéanographie Sptaiale de Brest. Elles sont à disposition et les cartesvisibles gratuitement sur le sitehttp://cersat.ifremer.fr/
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.