Extrait de la fiche Cap-Vert RandoPays

De
Publié par

Les sentiers de FOGO, SANTIAGO et SANTO ANTÃO Les plus belles randonnées du Cap-Vert ! Cap-Vert randonnée accompagnée Randonnée itinérante–16 jours Jours de marche: 12 Prix du séjour:2450€ Portage: assistance véhicule Niveau: modéré, randonneur régulier, 5h àPensions et hôtels: 14 nuits 6h30 de marche Encadrement: Accompagnateur en Montagne, Groupe: 6 à 12 personnes maxi lusophone, connaissant bien le Cap-Vert (P. Lluch) Appelée jadis « Iles Fortunées », cette ancienne colonie portugaise a d’abord occupé une place stratégique dans la conquête du Nouveau Monde. Puis, peu à peu, le monde l’oublia, et l’archipel ne dût compter que sur lui-même, pour sa subsistance. Aujourd’hui, ce chapelet d’îles volcaniques qui s’égrainent au large du Sénégal semble parfois vivre hors du temps. Seul quelques kilomètres de route pavées permettent aux véhicules de circuler. C’est donc à pied, sur les innombrables sentiers muletiers, que l’on découvre le Cap-Vert et sa population, née de la rencontre forcée il y a cinq siècles entre Africains et Européens. Des falaises basaltiques rongées par l’océan aux ribeiras verdoyantes, des villages toujours pleins de vie aux paysages arides, nous suivons les sentiers à la rencontre de la population attachante et extraordinairement variée.
Publié le : jeudi 16 juillet 2015
Lecture(s) : 1 162
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
Les sentiers de FOGO, SANTIAGO et
SANTO ANTÃO
Les plus belles randonnées du Cap-Vert !
Cap-Vert randonnée accompagnée
Randonnée itinérante16 jours Jours de marche: 12 Prix du séjour:2450Portage: assistance véhicule Niveau: modéré, randonneur régulier, 5h àPensions et hôtels: 14 nuits 6h30 de marche Encadrement: Accompagnateur en Montagne, Groupe: 6 à 12 personnes maxi lusophone, connaissant bien le Cap-Vert (P. Lluch) Appelée jadis « Iles Fortunées », cette ancienne colonie portugaise a d’abord occupé une place stratégique dans la conquête du Nouveau Monde. Puis, peu à peu, le monde l’oublia, et l’archipel ne dût compter que sur lui-même, pour sa subsistance. Aujourd’hui, ce chapelet d’îles volcaniques qui s’égrainent au large du Sénégal semble parfois vivre hors du temps. Seul quelques kilomètres de route pavées permettent aux véhicules de circuler. C’est donc à pied, sur les innombrables sentiers muletiers, que l’on découvre le Cap-Vert et sa population, née de la rencontre forcée il y a cinq siècles entre Africains et Européens. Des falaises basaltiques rongées par l’océan aux ribeiras verdoyantes, des villages toujours pleins de vie aux paysages arides, nous suivons les sentiers à la rencontre de la population attachante et extraordinairement variée. Au rythme des rencontres, sur les sentiers ou dans les villages qui nous accueillent, nous nous imprégnons de cette culture créole si attachante que les Capverdiens expriment, entre autres, par la musique. RandoPays®Pascal LluchRoute de Tourres38710 Saint Jean d’Hérans06 31 15 10 36-pascal@randopays.com------------------------------------------------------------------------------------------------MATINS DUMONDE-156 rue Cuvier 69006LyonImmatriculation : IM069100084Rcp : HISCOX HA0086435-Garantie financière : APS 15 avenue Carnot 75017 Paris
CARTES ème ·CAP VERT 1/100 000 Editions Olizane Genève ème ·AB Karten-VerlagCABO VERDE 1/200 000 ème ·SANTO ANTAO 1/50 000 Goldstadt Wanderkarte ème ·FOGO BRAVA 1/120 000 AB Karten-Verlag LE SEJOUR EN BREF géographique : CAP-VERT (Iles atlantiques) – 500 Km au large de la Mauritanie et du Sénégal Lieu  Espace naturel : Zones maritimes et montagnardes  Iles visitées : Groupe Nord :Sao Vicente(Mindelo),Santo Antão(Porto Novo)  Groupe Sud :Santiago(Praia),Fogo(Sao Felipe)
 Altitude maximale de la randonnée : 2829 m (sommet de Fogo)  La thématique en quelques mots : au large de l'Afrique, découverte d’une nature sahélienne et atlantique, exotique pour les Européens. Une approche de l’agriculture traditionnelle et de populations très mélangées. Randonnée itinérante accessible, en hôtels et pensions choisis pour leur accueil. quotidien de la randonnée 5 à 6h30 de marche sont prévues chaque jour. Quelques Déroulement transferts en véhicules sont nécessaires pour se rendre au départ des randonnées. : nous dormons dans des hôtels de qualité en ville, et des pensions de confort Hébergements simple, accueillants et toujours très bien tenues dans la campagne.  Niveau / difficulté : modéré. Ce voyage s’adresse aux randonneurs réguliers. Sinon, pour le confort du voyage, une préparation est recommandée. Marche sur sentiers, sans difficulté technique. Enfants : à partir de 12 ans, pratiquant la randonnée. ITINERAIRE Jour 1 – France > Mindelo Vols France – Lisbonne – île de São Vicente. Découverte de la ville culturelle de l’archipel. Mindelo, l’âme de « Cabo Verde ». Deux cents cinquante années d’histoire, basées sur le commerce ont forgé une ville riche d’une culture créole unique. A la croisée des grandes voies maritimes d’antan, la cité compense son déclin économique par sa vigueur culturelle. A Mindelo, il faut prendre le temps de déambuler dans les ruelles, visiter le marché, observer les joueurs de cartes près de la tour de Babel, s’imprégner de la vie de la population mindelense, sans doute, la plus métissée de l’archipel. Nuit à l’hôtel. RandoPays – Sentiers du Cap-Vert – 16 jours – Page 2 sur 13
Jour 2 – Mindelo > îles de Santo Antão > Ribeira das Patas > Alto Mira (800 m) De bonne heure nous prenons le bateau qui relie Mindelo à Porto Novo sur l’île de Santo Antao. 1 heure de traversée. Court transfert à Ribeira Das Patas au cœur de l’île. Première balade dans un paysage unique : nous franchissons un col très étroit et très marqué, dans une haute crête de basalte très découpée. Arrivée au gîte à pied, dans le hameau le plus élevé de la vallée. Nuit chez l’habitant. Nuit en pension 430 m ;300 m
3h30 h de marche Jour 3 – Alto Mira > Boca do mar > Alto Mira Descente de la très belle vallée d’Alto Mira, jusqu’à la mer. Si le haut est assez minéral, l’eau fait son apparition bientôt, et les cultures en terrasses remontent les pentes aussi loin que l’on peut faire venir l’eau. Légumes, canne à sucre, bananiers, le contraste est saisissant. Nous allons à l’ancien port insoupçonnable de Ribeira da Cruz, vestige d’un commerce lointain… plage de sable noir encadrée de magnifiques orgues basaltiques. De Ribeira da Cruz, un minibus nous ramène vers notre village.Nuit en pension 150 m ;800 m
5h30 h de marche Jour 4 – Alto Mira > Bordeira do Norte > Alto Mira Dans un décor aride, au milieu des scories et des pouzzolanes, nous franchissons la Bordeira do Norte, formidable falaise basaltiquequi domine de 800 m la vallée. Ces larges sentiers muletiers, dallés, sont posés sur des crêtes presque verticales ! Vus de haut, ce sont des serpentins très serrés, totalement impressionnants. D’en bas ils ne sont pas visibles, et on ne peur croire que l’on va remonter ces falaises… Ils seront parmi les images les plus fortes de voyage. Nous accédons au plateau, bien fleuri à cette époque, que nous longeons par sa bordure dominant la vallée. Les cultivateurs viennent içi pratiquer une culture sous pluie, toute sahélienne, mais à 1500 m d’altitude. Un sentier muletier de toute beauté nous donne l’accès à la route. Court transfert à Alto Mira.Nuit en pension
800 m ;570 m
6h30 de marche Jour 5 – Alto Mira > Porto Novo > Cova > Paul Un transfert en minibus, via Porto Novo, nous emmène vers le cratère de Cova, point de départ de notre randonnée. Cet ancien volcan aux terres fertiles abrite aujourd’hui une multitude de petits jardins. Etonnant paysage que ces forêts de cyprès, de pins et de mimosas à quelques kilomètres de l’aridité presque totale de Porto Novo. Par un sentier muletier, et face à un panorama grandiose, nous descendons les 77 virages qui nous séparent du premier village de la Ribeira de Paul. Là, la végétation tropicale s’impose. Bananiers, manguiers, papayers ou cocotiers mais surtout canne à sucre, forment tout au long de la vallée une oasis de verdure. Orientée au nord-est, cette vallée reçoit directement les masses d’air un peu humides, portées par les alizés. Elle est nettement privilégiée, et rappelle certains paysages de Madère, bien plus au nord. Nuit chez l’habitant à Paul, face à mer. Nuit en pension
100 m ;700 m
5h30 de marche Jour 6 – Paul > Ponta do Sol > Cruzinha Transfert en minibus à Ponta do Sol, et départ à pied, pour rejoignons le magnifique village de Formiguinhas où les maisons colorées au milieu des terrasses, semblent suspendues à la falaise. En surplombant la mer, nous suivons les contours de la côte déchiquetée par les vagues. Après un arrêt à la plage de la Ribeira Seca, le plus beau sentier côtier de l’île se termine dans le village de pêcheur de Cruzinha da Garça où nous passons la nuit en pension. Le temps aussi semble s’être arrêté là…Nuit en pension 200 m ;200 m
5 h de marche Jour 7 – Cruzinha > Porto Novo > Mindelo De Cruzinha da Garça, nous remontons la route pavée, qui donne permet à quelques véhicules d’accéder à ce petit village côtier. Cette piste, nous permet de rejoindre Chà de Igreja. Ce village, installé sur un plateau qui domine de 100 mètres le fond de la Ribeira da Garça est encerclé par les cultures et notamment la canne à sucre. Il n’est d’ailleurs pas rare, à partir du printemps et jusqu’à la fin du mois de juillet, de voir dans la vallée, fonctionner lestrapichespour la fabrication dugrogue, le rhum
RandoPays – Sentiers du Cap-Vert – 16 jours – Page 3 sur 13
local, le plus réputé du Cap Vert. Nous quittons le fond de vallée par un sentier qui serpente au milieu des terrasses afin de basculer dans la Ribeira Grande où un minibus nous ramènera à Porto Novo. En fin d’après-midi, le bateau nous dépose à Mindelo. Nuit à l’hôtel 850 m ;120 m 4 h de marche Jour 8 – Mindelo > Praia > São Felipe Vol vers l’île de Santiago (300 Km / 1h de vol). Escale à Praia, capitale du Cap Vert, que nous visiterons en fin de séjour. Puis traversée bateau vers l’île de Fogo (125 Km / 3h30). Nous préférons le bateau, car les îles du sud sont régulièrement venteuses, ce qui soulèvent la poussière sahélienne, rendant la navigation aérienne aléatoire, comme la réalisation de notre programme. Et c’est une bonne occasion de voir l’animation qui règne dans ces petits ports… Le bateau est un gros ferry confortable. Juste au dessus de la mer, Sao Felipe est une agréable petite bourgade, aux rues pavées, et aux maisons ayant gardé leur charme colonial. Nuit à l’hôtel Journée de transfert Jour 9 – São Filipe > Chã das Caldeiras(1750m - pied du volcan)Fogo est une île volcan, et rien d’autre que cet immense cône sorti de la mer. Transfert à Chãdas Caldeiras, hameau étonnant posé dans la caldeira où trône le Fogo, dans une aridité presque parfaite. Balade en boucle sur le Petit Fogo, cratère adventif sorti des flancs de son grand frère, aux couleurs vives et tranchées. En prenant un peu de hauteur, nous distinguons bien les dernières grosses éruptions et coulées de lave, de 1951 et 1995, de couleur un peu différente, encerclant ce qu’il reste des hameaux. Pension rustique mais de charme. Nuit en pension 300 m ;300 m 3 h de marche Jour 10 – Chã das Caldeiras > Pico Grande (2829 m) > Chã das Caldeiras Départ à pied de la pension pour l’ascension du pico de Fogo, plus haut sommet du Cap Vert. Les « champs » sont réduits à leur plus simple expression : un pied de haricot, de vigne ou de ricin tous les mètres dans le meilleur des cas, et sur de toutes petites surfaces… Puis plus rien, ou plutôt que du minéral. Il faut chercher les passages les petites crêtes, moins friables, pour progresser. Impression étonnante de se trouver au sommet du cône d’un volcan, qui visiblement n’a pas toujours été aussi calme. La mer, pourtant très proche se perd dans la brume sèche. Redescente possible par le Vulcaozinho (cratère de l'éruption de 1995). Nuit en pension 1100 m ;1100 m 6 h de marche Jour 11 – Chã das Caldeiras > Mosteiros > São Filipe L’éruption de 1951 a poussé ses coulées de lave quasi jusqu’au pied de la caldeira. Il faut donc se faufiler entre la coulée et la falaise de la caldeira pour atteindre son rebord (là où elle s’est effondrée dans la mer), et avoir la vue plongeante sur la mer, 1500 m plus bas. C’est là que nous allons ! Et c’est à l’ombre des arbres, sensation inédite au Cap-Ver, que nous amorçons notre descente : eucalyptus, prosopis, jacaranda, mimosas, etc. Plus bas l’homme a remonté le s pentes depuis la mer pour installer ses cultures : cisal, caféiers, manguiers tout en haut, puis citronniers, orangers, goyavier, bananiers. Les vagues sont bien visibles maintenant, et nous croisons les premières maisons. Arrivés au village, nous jetons un coup d’œil vers le haut, incrédules… Transfert de Mosteiros à São Felipe en minibus Nuit à l’hôtel 0 m ;1500 m 6h de marche Jour 12 – São Filipe > Praia > Rui Vaz (790 m) Bateau le matin pour retourner à Praia, capitale du Cap Vert. Un minibus nous monte au cœur de l’île, dans une résidence de montagne confortable, bien située, en balcon au dessus des vallées, et au pied du plus haut sommet. Balade découverte des environs, très ruraux. Jardins et végétaux bien entretenus autour de notre pension attirent de nombreux oiseaux, que nous pouvons observer depuis nos chambres. Nuit en résidence RandoPays – Sentiers du Cap-Vert – 16 jours – Page 4 sur 13
2 h de marche Jour 13 – Rui Vaz > Sao Jorge > Rui Vaz Randonnée en boucle au départ de notre logement ; nous commençons par une descente très forestière vers le riche petit plateau de São Jorge, étonnamment plat sur ces îles ; visite du jardin botanique national et des environs, puis remontée vers notre nid. Nuit en résidence 480 m ;480 m 4 h de marche Jour 14 – Rui Vaz > Pico da Antonia (1394 m) > Rui Vaz Le profil du sommet de l’île est bien particulier ; nous en ferons l’ascension par l’un des sentiers qui mènent au sommet. Nuit en gîte 650 m ;650 m 5h30 de marche Jour 15 – Rui Vaz > Praia Transfert vers le nord ouest de l’île. Baignade possible à la plage de sable blanc à Tarrafal, ou magnifique journée de marche sur la Serra Malagueta, montagne à 1000 m d’altitude au milieu des aloès et des eucalyptus. En crête, nous surplombons la vallée encaissée de Ribeira Principal au nord-est, et, au sud, le plateau plus aride d’Assomada. En fin de journée, visite du centre de Praia, capitale du Cap Vert et notamment, le quartier du plateau qui forme le centre historique de la capitale. Transfert à l’aéroport après le repas du soir. 300 m ;700 m 5 h de marcheJour 16 – Praia > Lisbonne > France Envol autour de minuit L’itinéraire est donné à titre indicatif, car il est fonction de la saison, de la météorologie, des réservations, etc. Avant le départ du séjour, et sur place, dans l’intérêt du groupe ou de la découverte, des variantes d'itinéraires ou modifications peuvent être apportées par le guide. L’itinéraire pourra à tout moment être modifié pour des raisons de sécurité, à l’initiative du guide. Notez que la TACV est la seule compagnie opérant au Cap-Vert ; la météo entre les îles cause régulièrement des retards de vols, voire des suppressions. C’est la raison pour laquelle nous réduisons sur ce voyage au minimum ces vols inter-îles (1 seul). POINTS FORTS • Vols réguliers : horaires connus à l'avance. Départ de PROVINCE, GENEVE et BRUXELLES possible ; nous consulter. • Une nature protégée et très variée qui comble les randonneurs curieux. • Les randonnées ne sont pas une course à la dénivelée mais se conçoivent au rythme de nos découvertes, des paysages, des fleurs nouvelles, etc. ; autant de pauses qui enrichissent notre voyage. • Au fil de ses voyages au Cap-Vert, Pascal Lluch, accompagnateur en montagne, a tissé un réseaux d'amis et parle portugais. • Découverte de la fabrication artisanale du vin à Fogo, du poncha et des autres variations autour du rhum... • Possibilités de baignade sur des plages isolées, les possibilités balnéaires de l'île ne sont pas négligées et, parfois, après une randonnée il sera possible d'aller se rafraîchir dans les eaux toniques de l'Atlantique. • Hébergement en "dur", variés et privilégiant l’accueil : randonnée confort !!! • Nous utilisons des transports locaux, les mêmes minibus que les Capverdiens, que nous affrétons pour nos transferts. Ces chauffeurs sont propriétaires de leur véhicule, et habitent les villages où nous séjournons. Les hébergements en dehors des villes principales sont tenus par des habitants qui les ont imaginé et construit. Cette activité saisonnière leur procure des revenus complémentaires à leur métiers d’origine (agriculteurs, artisans, etc.). RandoPays – Sentiers du Cap-Vert – 16 jours – Page 5 sur 13
DATES ET PRIX Retrouver ces informations actualisées sur notre site, avec le diaporama http://www.randopays.com/randopays-%C3%A0-l-%C3%A9tranger/cap-vert/ Le prix comprend  Les vols France <> Cap-Vert vol domestique Sao Vicente > Santiago Le pension complète en pensions et hôtels. Les repas de midi sont des pique-niques La  Les transports, les transferts décrits dans le programme et l’acheminement des bagages, tels que décrits dans le programme.  Les services de l’Accompagnateur en Montagne, diplômé d’Etat, connaissant bien le Cap-Vert, et lusophone. Sauf cas de force majeure, Pascal Lluch sera le guide de ce voyage. Le prix ne comprend pas frais de visa Les  Les boissons  3 repas du soir (Mindelo et Praia ; env. 50 €) frais personnels Vos  Les pourboires annulation et/ou rapatriement (voir nos conditions de vente) L’assurance  Les frais supplémentaires entraînés par une éventuelle modification ou prolongement du séjour, indépendant de notre volonté (en dehors du programme prévu, hôtellerie, repas et transferts supplémentaires, etc.).
INFORMATIONSCOMPLEMENTAIRESRandopaysde Tourres - 38710 Saint Jean d’Hérans -, Route www.randopays.compascal@randopays.com06 31 15 10 36 (parfois en montagne…)
INSCRIPTION / ORGANISATION / CONTACT Ce voyage est organisé par Pascal Lluch (RandoPays) ; les inscriptions se font auprès de l’agence Les Matins du Monde, qui fournit l’assurance et la couverture légale. Le bulletin d’inscription fourni sur simple demande àpascal@randopays.com ou Catherine Labbe clabe@lesmatinsdumonde.comettéléchargeable ici. Merci de le renvoyer, avec l’acompte, à l’adresse indiquée sur le bulletin. Une confirmation vous sera envoyée. LES MATINS DU MONDE-www.lesmatinsdumonde.com156 rue Cuvier 69006 LYON SARL au capital de 15300 EUR - RCS 437506298 Immatriculation IM069100084 - RCP : HISCOX HA RCP0086435 Tel : 00 (33) 04 37 24 90 30 - Fax : 00 (33) 04 72 74 48 84
RandoPays – Sentiers du Cap-Vert – 16 jours – Page 6 sur 13
VOTRE GUIDE Pascal Lluchest accompagnateur en montagne diplômé : « Accompagnateur en montagne, et professionnel de la pratique de la montagne depuis 25 ans, j’ai accompagné l’essor du tourisme d’aventure. Cette pratique a nourri mes réflexions quant à l’impact de nos activités sur des territoires en développement ; acteur du tourisme responsable en France aujourd’hui, je participe à des colloques sur le tourisme responsable, rédige des articles, participe à des études d’évaluation, de formation. J’ai imaginé les RandoPays® pour permettre aux accompagnateurs de mieux mettre en valeur leur connaissance du territoire, et pas seulement du terrain ; et pour favoriser les bonnes pratiques d’un développement responsable. Cela me semble indispensable pour le développement d’un tourisme intégré au territoire. Les îles atlantiques exercent depuis longtemps sur moi une attirance particulière ; pionnier de la randonnée itinérante à Madère (depuis 1986 !), j’ai eu rapidement d’aller voir ces îles où mon portugais pouvaient aussi m’ouvrir des portes. Et j’ai été conquis par cette identité forte, cette âpreté de la vie, ces environnements sahéliens (que je connais bien sur le continent) en pleine mer. Le Cap-Vert synthétise mon vif intérêt à la fois pour l’Atlantique, et pour les environnements désertiques. Je me suis aussi rendu aux Açores, parfaire ma connaissance de la Macaronésie, cet ensemble d’îles nord atlantiques, dont une bonne partie du fond floristique est commun, n’ayant pas connu les glaciations du Quaternaire. Et plus au nord, je suis allé plusieurs fois à la rencontre de l’Islande et du Groenland… Vous pouvez aussi consulter la rubriqueQui sommes-nousdu site Randopays. ® RandoPays
Ce séjour porte la marque RandoPays® parce qu’il a été conçu dans l’esprit d’une découverte : il favorise, là où cela est possible, les initiatives innovantes, le tourisme montagnard d'intersaison, les zones peu fréquentées, le partage des «savoir vivre ensemble», un tourisme diffus, la mobilité douce. Ces randonnées naissent à la confluence d’un territoire, par son attrait paysager et sa richesse territoriale, et d’un accompagnateur les connaissant bien, qui dans la plupart des cas vit sur ce territoire où il est impliqué. L’accompagnateur est donc porteur de son projet. Cette découverte, que l’on peut qualifier de territoriale, dans le sens où elle n’est pas seulement l’enchaînement des plus beaux paysages de la région, mais une approche plus en profondeur, une introduction à des espaces de vie. L’espace rural et montagnard est, par nature, centré sur l’être, et non sur le faire ; rencontre, dépaysement, vie saine sont ces nouveaux chemins de découverte. SEJOUR A LA CARTE Vous souhaitez participer à / organiser ce séjour entre amis, en famille ? Avec votre comité d’entreprise ou club de marche ? Ce séjour peut être décliné à la demande, pour la durée, un programme, et aux dates qui vous conviennent. Contactez-nous !
RandoPays – Sentiers du Cap-Vert – 16 jours – Page 7 sur 13
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.