Notre projet

De
Publié par

ORIENTATIONS 2011 -2014 CRAJEP Rhône-Alpes – 47 ter avenue Léon Jouhaux – 38100 – Grenoble Site : crajeprhonealpes.org PREAMBULE Regroupement des réseaux d’associations de jeunesse et d’éducation populaire de Rhône Alpes, le CRAJEP est composé... d’associations ... Elles sont un espace démocratique dans lequel l’expression de chacun prend toute sa place pour décider et s’organiser ensemble autour d’un même projet, le faire vivre, le gérer et l’animer. Elles sont ouvertes à tous et participent à la vie de la cité. Leurs projets s’adaptent aux lieux et aux publics. Elles peuvent avoir pour mission l’accueil, la mobilité, l’accompagnement, le bien-être physique et moral, les loisirs, la culture, les vacances, la formation, l’insertion sociale et professionnelle, le logement, le développement des personnes et des projets … Elles sont à but non lucratif, acteurs de l’économie sociale et solidaire. A ce titre, les réseaux sont partie prenante du développement local, viviers d’initiatives et d’emplois Elles mettent à disposition des compétences et des outils tout en associant les bénéficiaires à la conduite des actions. de jeunesse ... La jeunesse fait souvent, et en particulier dans les médias, l’objet de stigmatisation, comme si être jeune signifiait être par essence en difficulté.
Publié le : lundi 8 septembre 2014
Lecture(s) : 207
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
ORIENTATIONS 2011 -2014
CRAJEP Rhône-Alpes – 47 ter avenue Léon Jouhaux – 38100 – Grenoble Site : crajeprhonealpes.org
PREAMBULE
Regroupement des réseaux d’associations de jeunesse et d’éducation populaire de Rhône Alpes, le CRAJEP est composé...
d’associations ...
Elles sont un espace démocratique dans lequel l’expression de chacun prend toute sa place pour décider et s’organiser ensemble autour d’un même projet, le faire vivre, le gérer et l’animer. Elles sont ouvertes à tous et participent à la vie de la cité.
Leurs projets s’adaptent aux lieux et aux publics. Elles peuvent avoir pour mission l’accueil, la mobilité, l’accompagnement, le bien-être physique et moral, les loisirs, la culture, les vacances, la formation, l’insertion sociale et professionnelle, le logement, le développement des personnes et des projets …
Elles sont à but non lucratif, acteurs de l’économie sociale et solidaire. A ce titre, les réseaux sont partie prenante du développement local, viviers d’initiatives et d’emplois
Elles mettent à disposition des compétences et des outils tout en associant les bénéficiaires à la conduite des actions.
de jeunesse ...
La jeunesse fait souvent, et en particulier dans les médias, l’objet de stigmatisation, comme si être jeune signifiait être par essence en difficulté. Actrice du changement social, inscrite dans des dynamiques intergénérationnelles, la jeunesse est un temps d’apprentissage et d’exercice citoyen.
Les politiques publiques aujourd’hui éclatées semblent osciller entre une approche valorisant les potentiels individuels et une approche sécuritaire voire répressive. Et la dégradation de plus en plus visible de la situation sociale des jeunes, notamment pour l’accès à l’emploi et à la formation ou pour les conditions économiques qui empêchent beaucoup d’entre eux de se projeter positivement dans le temps nous apparaît-elle insupportable.
Le dépassement de ces contradictions est dès lors un impératif pour toutes celles et tous ceux qui veulent envisager globalement l’éducation et l’insertion et construire des synergies entre tous les acteurs au sein des territoires.
«Le but de l’instruction n’est pas de faire admirer aux hommes une législation toute faite, mais de les rendre capables de l’apprécier et de la corriger. Il ne s’agit pas de soumettre chaque génération aux opinions comme à la volonté de celle qui la précède, mais de les éclairer de plus en plus, afin que chacun devienne de plus en plus digne de se gouverner par sa propre raison. Condorcet : rapport et projet de décret sur l’organisation générale de l’instruction publique. Texte de 1792
et d’éducation populaire.
Le champ de l’éducation populaire renvoie à un ensemble d’activités et de pratiques éducatives et sociales. Acteurs du temps libre, des loisirs, de la culture, de l’éducation et de la formation, promoteurs de la démocratie participative, les associations de jeunesse et d’éducation populaire ouvertes à tous offrent des possibilités d’engagement : s’organiser ensemble, se prendre en charge, accompagner l’autre…
Permettre au plus grand nombre l’accès aux savoirs, à la culture, aux loisirs est une condition indispensable dans le développement d’une société plus tolérante, plus solidaire, plus responsable.
Au début du 20° siècle l'éducation populaire a permis de faire avancer les notions de promotion sociale, d'éducation permanente et a impulsé une approche plus subversive de la culture et de la citoyenneté. . Aujourd'hui le contexte qui a provoqué la naissance de l'Education Populaire a évolué. Promouvoir l'individu, permettre à chacun de progresser dans son histoire, sa capacité de créer et de "prendre part", nous place plus que jamais devant la nécessité de privilégier l'action collective et l'apprentissage. Vivre ensemble, agir ensemble sont des préoccupations majeures de l'Education Populaire.
Aux champs « historiques » de l’éducation populaire - le rapport à l’éducation formelle, le rapport à la culture – de nouveaux sont venus se greffer : le rapport à l’insertion sociale et professionnelle et le rapport à l’engagement territorial pour dépasser les ségrégations temporelles et spatiales.
Pour cela deux concepts clés :
·
·
laparticipation: notre capacité à associer, à mobiliser le plus largement possible les acteurs (citoyens, associations, institutions) L'ouverture sur le monde: notre capacité à décloisonner, à lutter contre les replis communautaires par une approche pluridisciplinaire, multisectorielle, interculturelle,… et en proposant des passerelles du local à l'international.
Nos associations sont riches de leurs expériences et de leurs expertises qui se déclinent autour d'un socle commun : la rencontre des différences au sein de territoires de vie.
- Ellespermettent la rencontre de personnes riches de leur diversité
- Elles favorisentla confrontation de points de vue et une approche pluraliste.
- Elles contribuent àquestionner les représentationset les a priori.
- Elles créent des espaces pourconstruire décider et agir ensemble.
- Elles favorisent le débat, le partage d'expériences et de savoirs, la mixité sociale et l'implication du plus grand nombre dans la vie de la cité.
«L’élargissement du droit à la citoyenneté passe aujourd’hui par une capacité d’ouvrir des interrogations (et donc des conflits) sur le sens de notre place dans un processus de développement. C’est-à-dire des actions de nature culturelle permettant à tout un chacun de transformer l’expérience qu’il a de sa situation en expression, puis en savoir, pour construire un rapport de force permettant d’agir sur cet environnement socio-économique. Ce travail de la culture dans la transformation sociale, politique, et économique est ce que nous appelons EDUCATION POPULAIRE» Franck Lepage : « offre publique de réflexion sur l’éducation populaire »
DES ORIENTATIONS POUR L’ACTION
Le CRAJEP avec ses réseaux attachés à la promotion de la jeunesse et de l’éducation populaire se donne les objectifs suivants pour les 4 ans à venir :
1-Un espace de réflexion et d’action politique
·Adopter des positionnements politiquessur des questions de société et d’actualités dans nos domaines de compétence. ·Formuler des propositions concernant les politiques publiques
concernant tout particulièrement :
-
-
-
La manière dont ces politiques – dans leur transversalité- prennent en compte et impactent la jeunesse, La formation tout au long de la vie et principalement la formation des bénévoles, Le soutien et la reconnaissance de la vie associative et de l’éducation populaire.
·Valoriser l’engagement au sein de réseaux
-
Promouvoir les références de l’éducation populaire ;
 ° Affirmer l’éducation populaire comme étant d’abord politique, porteuse de transformation sociale et de plus value sociétale. Elle passe par le débat public à tous niveaux et par des prises de positions sur les politiques publiques,
 ° Ouvrir un dialogue avec les regroupements associatifs qui se revendiquent de l’’éducation populaire sans être membres du CRAJEP
-
° Etre reconnus comme des lieux où se forment des citoyens
Promouvoir les positions du Cnajep en Rhône-Alpes :
 ° Porter les positionnements politiques dans les regroupements institutionnels et associatifs,
° Relayer les actions de communication et campagnes nationales
2 - Un espace d’actions et d’échanges entre réseaux
Le CRAJEP se doit d’être un espace d’enrichissement et d’apprentissage pour les structures qui le composent. Il se fixe notamment pour objectifs :
·Améliorer la connaissance entre les différents réseaux
Adopter des outils et des espaces favorisant cette connaissance réciproque des réseaux, pour garantir leur meilleure représentativité et susciter davantage de partenariat entre les associations membres :
-
-
Inviter chaque réseau à communiquer, une présentation succincte de son organisation et de ses actions, Organiser des temps de présentation inter-associations, selon différentes modalités tenant compte des contraintes du fonctionnement en réseau.
·Communiquer sur les membres du CRAJEP
-
-
-
Renforcer notre ouverture sur l’extérieur : inviter des représentants institutionnels et associatifs, à des temps de présentation et d’échange, au service du projet Réaliser une cartographie des implantations des membres du Crajep sur le territoire régional, Renforcer les outils de communication (site internet et newsletter)
La rencontre entre les acteurs des réseaux
Le CRAJEP permet le dialogue entre les représentants régionaux des différents réseaux. L'Education Populaire se construisant d'abord et avant tout à la base, l'une des orientations prioritaires du CRAJEP est de permettre la rencontre de tous les acteurs de terrains des réseaux d'éducation populaire, notamment les animateurs et les administ rateurs. Le CRAJEP organisera :
··
une rencontre annuelle des animateurs sur leur métier et les sens de leur action des journées annuelles du CRAJEP sur une question de société avec ouverture au plus grand nombre des administrateurs ;
La mobilisation des jeunes concernant les politiques régionales
L’éducation populaire est une manière de faire émerger des capacités citoyennes,notamment chez les jeunes. C’est pourquoi le CRAJEP est un levier de dynamisation des réseaux dans l’engagement des jeunes. La mobilisation des jeunes de différents réseaux autour des problématiques qui les concernent sera, dans la mesure des moyens dégagés, organisée autour de deux démarches :
··
rencontres de jeunes des différents réseaux autour des thématiques prioritaires, Conduite d’études-actions avec le soutien d’experts pour construire des propositions précises.
3 – Une organisation démocratique
Fonctionnement des instances
Nous posons trois principes de fonctionnement : un principe de transparence dans les décisions, un principe d’animation qualifiée et partagée, un principe de responsabilité claire et validée. Ces principes seront déclinés dans un règlement intérieur et dans des mandats nominatifs à durée limitée et révocables pour chacune des représentions.
Cela demande :
 De mettre en place un fonctionnement qui tienne compte des spécificitésdes réseaux qui composent le CRAJEP, et qui précise, dans un règlement intérieur, la responsabilité des instances et des rôles exercés.
De même manière, la diversité de ces acteurs devrait être prise en compte :
-
-
Dans la composition des instances : statuts bénévoles et salariés, mixité d’âges, de genre… Dans les représentations externes : familles, champs d'interventions ou sensibilités de l'éducation populaire.
Que les réseaux apportent tous leur contribution et y trouvent une plus value.
Que chaque membre se sente responsable des orientations et de l’action du CRAJEP.
Les commissions
Le crajep souhaite travailler en commission définies par le CA et ouvertes à ses membres. Ces commissions sont créées en Conseil d’administration pour une durée limitée et avec une mission précise.
Liens avec les CDAJEP
Dans le contexte de réforme des collectivités territoriales et de la Révision Générale des Politiques Publiques de l’Etat, il est indispensable de préciser les liens entre les CDAJEP existants dans la région et CRAJEP. On organisera donc une rencontre annuelle entre les CDAJEP et le CRAJEP dont la première servira à préciser la répartition des rôles, le partage sur les projets/initiatives et l’adoption d’un principe de dialogue sur certaines décisions. De plus, les CDAJEP seront invitésauxjournées de travail de juillet. Certaines commissions pourront leur être ouvertes.
«Est démocratique, une société qui se reconnaît divisée, c’est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêt et qui se fixe comme modalité, d’associer à parts égales, chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vu d’arriver à un arbitrage». Paul RICOEUR : définition de la démocratie
Les associations membres du CRAJEP Rhône Alpes
AROEVEN Lyon –Association Régionale des Oeuvres Educatives et de Vacances de l’Education Nationale
C.E.M.E.A. - Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active
Centres Sociaux Rhône Alpes -
COTRAVAUX - coordination du travail volontaire des jeunes
Léo Lagrange Etablissement Régional Rhône Alpes Auvergne
Eclaireuses Eclaireurs de France
Familles Rurales Rhône Alpes
Union Régionale de La JPA Rhône Alpes
Les Francas Rhône Alpes
La Ligue de l’Enseignement - URFOL
Les MJC en Rhône Alpes – Maisons des Jeunes et de la Culture
Les Petits Débrouillards
MRJC Rhône Alpes – Mouvement Rural de la Jeunesse Chrétienne
PEC - Peuple et Culture
Scouts et Guides de France
U.R.H.A.J. Rhône Alpes – Union régionale des Foyers des Jeunes Travailleurs
C.P.C.V Rhône Alpes Auvergne
U.F.C.V. Rhône Alpes
Unis-Cité
Union Régionale des E.P.E. de la région Rhône Alpes – Réseau des Ecoles des Parents et des Educateurs
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.