On di koi : le journal mural indépendant de la Goutte d’Or, n° 2 mars 2003

De
Publié par

i iÉ 'M M J ’ai écrit cette histoire pour les Voici quelques mor­ QUESTION / Depuis des Darents qui sont sévères et auto­ceaux choisis de tex­ années, on dit que le marché ritaires.tes de femmes du Dejean va déménager. Etes- Quand j’étais jeune fille, je rêvais cours d’alphabétisa­ vous pour ou contre? de sortir, de voyager par la fenê­ tion de l*association tre. Je regardais les autres filles Accueil Goutte d’Or aller à l’école et je partageais leur « C'est comme si on voulait joie. Je pensais à moi-même, à virer les chinois du Xll^. Il mon avenir, et je ne demandais faut b lasser comme I est. » qu’à parler à mes parents, mais 'rois jours après mon arrivée Eric M artin, 40 ans, c ’était interdit. Je croyais être la j’ai été surprise de ce monde depuis 15 ans boucher rue Dejean. que je n’avais jamais vu, sur­ seule au monde à vivre ainsi. Je tout la nuit. suis restée à la maison avec ma J ’avais l’impression que Paris solitude, jusqu’à l’âge de 18 ans. était le paradis. On dirait un bol _e plus beau jour de ma vie était e jour de mon mariage, car j’é­de diam ants. C ’était m er­ « C'est un massacre s'ils tais enfin libre!veilleux.” Ma vie d ’épouse et de mère m ’a Vlalikadéménagent le marché à LE JOURNAL MURAL INDEPENDANT DE LA GOUTTE D'OR permis de sortir, de voyager et cause des gens qui d ’avoir des amies avec qui par­“Ce qui m ’a impressionnée, seront au chômage.» Ibus les été depuis trois ans, l’association “Pôô” envoie en pays Dogon.
Publié le : lundi 12 janvier 2015
Lecture(s) : 103
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

i iÉ
'M
M
J ’ai écrit cette histoire pour les Voici quelques mor­
QUESTION / Depuis des Darents qui sont sévères et auto­ceaux choisis de tex­
années, on dit que le marché ritaires.tes de femmes du
Dejean va déménager. Etes- Quand j’étais jeune fille, je rêvais cours d’alphabétisa­
vous pour ou contre? de sortir, de voyager par la fenê­
tion de l*association
tre. Je regardais les autres filles
Accueil Goutte d’Or aller à l’école et je partageais leur « C'est comme si on voulait
joie. Je pensais à moi-même, à virer les chinois du Xll^. Il
mon avenir, et je ne demandais faut b lasser comme I est. »
qu’à parler à mes parents, mais 'rois jours après mon arrivée
Eric M artin, 40 ans, c ’était interdit. Je croyais être la j’ai été surprise de ce monde
depuis 15 ans boucher rue Dejean.
que je n’avais jamais vu, sur­ seule au monde à vivre ainsi. Je
tout la nuit. suis restée à la maison avec ma
J ’avais l’impression que Paris solitude, jusqu’à l’âge de 18 ans.
était le paradis. On dirait un bol _e plus beau jour de ma vie était
e jour de mon mariage, car j’é­de diam ants. C ’était m er­
« C'est un massacre s'ils tais enfin libre!veilleux.”
Ma vie d ’épouse et de mère m ’a Vlalikadéménagent le marché à LE JOURNAL MURAL INDEPENDANT DE LA GOUTTE D'OR
permis de sortir, de voyager et cause des gens qui
d ’avoir des amies avec qui par­“Ce qui m ’a impressionnée,
seront au chômage.» Ibus les été depuis trois ans, l’association “Pôô” envoie en pays Dogon. Cet été encore, la construction a avan- truites. Voici les textes et les photos des jeunes voya- c ’était les escaliers m éca­ ler. Ces amies m ’ont aidé à
Anonyme, vendeur de légumes rue niques parce qu’il y avait des découvrir la vie en France. J ’ai des jeunes du I Sème au Mali pour construire un hôpital cé et le dispensaire a plus de quatre pièces déjà cons- geurs membres de la rédaction de “On di Koi”.
Dejean. gens qui montaient sans bou­ partagé avec elles l’amitié. Elles
m ’ont encouragé à apprendre à ger les jam bes.”En plein milieu de a brousse, dans un paysage domine par es champs de ement des récoltes de mil qu’ils cultivent dans la période hivernale. Ils tra ­« Ils ne peuvent pas le lire et à écrire. Aujourd’hui, je Antuya
vaillent souvent en suivant le rythme des tam-tam qui donnent la cadence suis une femme heureuse et mil, on aperçoit de temps en temps des paysans cultivant leur parcelle de déménager, c'est une
comblée par l’amour de mon Je croyais que j’allais habiter terre. Au loin, dans une chaleur avoisinant les 40 degrés, on peut aperce­ et font oublier le travail pénible. Les jours d’averses, de nombreuses chutes rue commerçante avec une grande maison, il n’y avait mari et de mes enfants.
voir une falaise habitée par de nombreuses espèces d’oiseaux. Au pied de d’eau tom bent des falaises. Les jeunes se baignent alors dans les cascades.des boutiques et pas un qu’une seule pièce qui était Anonyme
aussi grande que notre cuisine cette falaise, se trouve le village d'Endé, en pays _e soir venu, les lampes à pétrole attirent les chauves-sou­marché. »
au Maroc. Bonjour le quartier de la Goutte Monsieur Ayache, 43 ans, primeur Carnet de voyage ris et les insectes. Certains vont sur la place du village pour Dogon. Il est composé de quatre quartiers, dirigés
Malika d ’Or!depuis 10 ans du marché Dejean.
chacun par un chef La plupart des Dogons sont musulmans, mais il reste danser sur les rythmes traditionnels, d’autres s'installent autour des tables et I y a de la joie et de la bonne
lum eurLa liberté :racontent des anecdotes : “il y a très longtemps, au pays Dogon...”.certains animistes, la plus vieille religion du pays Dogon. D ’ailleurs, en haut
Être libre c ’est : y a aussi de la tristesse et de la
Barrané Yaffade la falaise se trouve le Ogon, chef spirituel. Les Dogons vivent essentie être responsable ête
y a des filles et des garçons être heureuse
et être aimée mauvaisEtymologie G hetto : mot italien, quartier de résidence forcée des juifs à Venise en 1516; par « Je viens du 94 faire
être bien respectée par le mari Mais aussi des gentils
mon marché ici tous les extension, lieu où une minorité se retrouve regroupée et isolée du reste de la population. Des jeunes des vieux et les amis
deux mois depuis plus Dien réussir sa vie chômeurs malheureux
À Youssef Kaïd , dit Dadi,
être volontaire Et des chômeurs heureux de dix ans. Si ca déran- fondateur du club de footAnnick Lepetit élue, invalidée puiI sS réélue. I y a l’accueil.être maman
ge vraim ent les rive­
car la femme est un trésor. Les bras toujours 26 janvier et 2 février lées la veille, le jour même L'élection d'Annick Lepetit, Stéfanini de 156 voix seule­rains pourquoi pas. » Adama ouverts avec joie Hommage2003.81 le candidat UMP Michel M ayem ba, 37 ans. et le lendemain du second maire (PS) du 18e arrondis­ ment lors de ces élections. 30ur tout le monde
des Enfants de la Goutte Je rêve d ’agir dans mon pays y a la Salle Saint-Bruno tour de l'élection sur les pouvait espérer bénéficier Nous avons donc été appe­sement depuis mars 2001
d'Or, grand éducateur pour aider les femmes à deve­ bus les week-enc « Je viens du 92 tous les d’un “effet Raffarin”, c’est panneaux officiels du candi-et élue députée de la 17e lés à voter de nouveau.
dont tous les anciens et nir indépendantes. Je rêve que y a souvent des baptêmes samedis depuis dix ans. r “effet Delanoë” qui s’est circonscription en juin 2002 notre génération se sou­ es hom- et des fêteses emmes comme Institutions, mode d'emploiJe peux comprendre les confirmé sur Paris. Annick face à l'UMP Patrick mes soient libres. I y a les marchés et les magasins viennent.
Je rêve que toutes les mères es moins chers riverains et s'il y avait A Djamel Tarzan et Lepetit a été réélue haut la Pourquoi ? dat de droite qui ont motivéStéfanini a été invalidée par
de famille trouvent un logement La Goutte d ’Or,Boulette, deux anciens plus de parking dans le main avec 54,82% des voix.le Conseil Constitutionnel le Ce sont des affichettes l'invalidation,
pour leurs enfants.Je rêve que C ’est le quartier le plus animéqui ont beaucoup fait pour
nouveau site, signalant la «mise en exa- Les deux tours de la nou-21 novembre 2002. Mme mes petites filles réussissent Que j’ai connu à Parisle quartier.
J ’aime le quartier de la GoutteG a dio Camara eurs études pour faire un bon pourquoi pas. » men>> de M. Stéfanini col- velle élection ont eu lieu lesLepetit avait battu M. Habibou YAFFA
métier. d ’OrM alik N'Doye, 4 7 ans.
Anonyme Nadia eu
c« Continuer à faire vivre le ballon dans notre quartier »
J ’aime la vie, car dans la vie il y Je me souviens... ai
4-Ja beaucoup de belles choses Quand j’étais petite, je cherchais Jacques Mendy est entraîneur-éducateur du club de foot des Enfants de La Goutte d’Or. Vraie {/)IV Â adam e le M aire, j*ai été très surprise et très o’eau au puits. Il était loin, à 5 ou comme la famille, les amis. La« Je suis contre, j'habite figure pour les jeunes du quartier, son amour du foot est une maladie contagieuse. Cldéçue d^apprendre que vous abandonniez votre etre vecue de a 6 km. Je rapportais l’eau dans vie doit 03le quartier et si le m ar­ poste à M . Vaillant, J^étais très heureuse de voir accé­ meilleure façon possible car un seau sur ma tête. L’eau était
quartier et pour tous les enfants.Connnnent es-tu arrivé au football? pour la famille, pour les animaux, ché part, on devra aller elle n’est pas très longue.der à ces responsabilités une fem m e proche de son
Les jeunes de qualité ne manquent pas. OIl faut s’amuser et se respecter Dour les plantes et les légumes. quartier et de ses habitants^loin faire nos courses. » Nous sommes dans un quartier populaire Franchement je ne sais pas vraiment, j ai soi-même, et toutes les person­ Je me souviens... X )Monsieur Diaw ara, 56 ans, militante du bien-être et du Humeuroù le ballon a toujours été une priorité.été happé par je ne sais quelle énergie ; nes autour de soi. J’aime le CJe lavais le linge au bord de la habitant du quartier. oO n essaie toujours d'en envoyer quelques progrès social.e groupe, les enfants, l'envie de leur faire voyage et découvrir le monde rivière avec un groupe de fem­ ■
cuns foire des essais.plaisir et de se sentir bien avec eux. Cela J e trouve que ce jeu de « c h a is e s m u sica les » Dour voir de belles choses car mes, je me souviens, c ’était en Propos recueillis par o
aimerais bien pouvoir en sortir 4 dons Ibrahim Doumbia et Pierre Cattan m' G inspiré et "pris au piège". Voilà 14 a vie passe. Chaque jour qui <abylie, il y a cinquante ans. électorales est peu respectueux de mon acte citoyen et
ues 5 prochaines années.ans que je suis dans un « guet-apens » ... passe est un jour en moins Fatima
je ne suis certainem ent pas la seule dans ce cas. En fD
M ais une de mes plus grandes ambitions dans la vie. La vie est unique, ■O
politique comme ailleurSf on ne rem place pas indiffé­ Cüserait de réussir à avoir trois équipes fémi­ ne la gâchez pas.Il y a 4 ans, le club est reparti de zéro
rem m ent une personne par une autre, Fatnanines à la Goutte d'O r. Le potentiel existe après le décès de Youcef Kaïd. Etait-ce
A Vheure où tout le monde parle de rem ettre la mais cela nécessite aussi des moyens.difficile ? <u
u.
citoyenneté au centre du débats il m e sem ble que
'lVillage d^Endé, pays Dogon, Mali, Août 2002. Reportage photo de Judith-Elias Jonhson UQuelles sont tes ambitions ?Bien sûr car l'association venoit de perdre « BOUMKOEUR » de Rachid DjaidanI Vexemple ne vienne toujours pas d*en haut ,,, 'CU
quelqu'un de précieux. J'ai appris beau­ Eisa Maillard, citoyenne du 18ème anondis- Editions du Seuil, Paris 1999Mairie du XVlllème Urgences médicales : 01 53 94 94 94 {/)
/o im e ra is réussir à faire des choses en coup de choses en le côtoyant. M a is Dsement. (1, place Jules Joffrin) Ce jeune de 21 ans né à Poisy a quitté l'école à 16 ans et s'est retrouvé au chômage pendant (24K/24)Entretien avec Adresses OCasam ance au niveau des infrastructures leureusement, notre priorité a toujours été
Centre anti-poisons : 01 40 05 48 48 cté h O l 53 41 18 18 cinq ans. Ayant assez de subir et de ne rien faire il décide d'écrire un livre relatant la
sociales notamment car c'est vraiment ce d'investir les jeunes dans le fonctionne­ 1-' Conciliateurs, pour un règlement à (24K/24)Jacques Mendy Assis près du bar ou dans le carré on est et numéros utiles vie d'un jeune banlieusard et les anecdotes de son quartier. 3qui manque le plus chez nous. M ontrer à ment du club. Aujourd'hui, ce sont eux qui Violences conjugales femmes info service :l’amiable d’un litige, permanence sans vraiment à Paise au Magnum. Bonne ambiance O
nos petits cousins qu'on ne les oublie pas. me permettent de tenir le coup. Je sais Bouquin Après quelques boulots de maçon et de plâtrier, ce jeune auteur Q-01 40 33 80 60 (du lun. au sam. de 7h30 à 23h30, les jours rendez'vous / tél : 01 53 41 17 15de la part des politiques pourtant notre pour apprécier les performances de DJ Noïse et DJ Pour le 1 Sème, j'a i envie de m'investir qu'il y a une relève derrière. fériés de lOh à 20h.) s'est retrouvé assistant sur « la Haine » de Mathieu Kassovitz, - Avocats, permanence sur rendez-vous pris à l’accueil association touche environ 4 0 0 jeunes autour Saïdou avec des sons qui font danser toute la soirée.ors des prochaines m unicipoles en SOS Amitié : 0820 066 066 (24ti/24)(sur place) le mardi de la semaine précédente / tél : 01 53 du sport et d'autres activités comme l'aide au réalisateur de clips vidéos pour NTM, Tonton David et Cheb Mami. Il a fait quelques
Les soirs de fête, le Magnum ZJ2 0 0 7 , il faut absolum ent lancer une Quelle est la santé actuelle du club ? Assistance au x viols : 0800 05 95 9541 18 18 4-Jdevoirs. M algré tout le cœ ur qu'on peut y apparitions dans des séries télévisées comme Navarro et des longs métrages tels que ouvre plusieurs salles, varie offensive pour que tout le m onde s o it (üDiscrimination raciale : 114 appel gratuit (du lun. au vend, de - Greffe du tribunal d’instance, accueil du lundi au vend- L—mettre avec les 6 0 b é n é v o le s , on va Sortir les styles et vous comble de « Ma cité va craquer » de Jean-François Richet et « Le cousin » d'Alain Corneau.v ra im e n t repré sen té .Elle est bonne. Il n'y a jamais eu autant r e d i/ té l:0 1 49 25 83 25 9h à 1 9 h )avoir du mal à tenir comme ça.
plaisir. En semaine comme le de joueurs. Le vrai problèm e a toujours SOS homophobie : 01 48 06 42 41 (du lun. au vend, de 20h Baba Yaffa
week-end, on croise une clientèle très variée. Le vendre­été d'ordre financier. Nous sommes cen­ Associations du XVlllème : à 22h, sauf jours fériés)A quand un nouveau champion On di koi, c'est le journal mural de la Goutte d'Or. 00
Jeunes violences écoute : 0800 202 223 (appel gratuit et ano- di, soirée afro-américaine, hip-hop, R^n’B, Ragga, Zouk, Coordination inter^associative de la Goutte d’Or : A .D .C .L J.C . sés être prioritaires pour les financements oGratuit, Indépendant, accessible à tous et non mar­comme Khalilou Fadiga ? o76 rue Philippe de Girard tél : 01 46 07 61 64 nyme, de 8h à 23h)de la politique de la ville mais on a beau­ N’Dombolo..., le samedi soirée Raï ou House, R^n’B... le chand, ce journal est fait par des jeunes du quartier et
rs]
Sida info service : 0800 840 800 (appel gratuit 24h/24) à rimage de ses habitants: haut en couleurs et multi- coup de mal à les obtenir. Résultat, on est jeudi, soirée sénégalaise...Propos recueillis par Makan Touré EO n n'est pas là que pour form er des {/)culturel. Ce journal est destiné à matérialiser le lien Urgences : Drogues Tabac Alcool Info Service : 113 (appel gratuit, 24li/24) L-toujours obligés de colmater. H abibou Y affacham pions. N otre objectif est de conti­ et Mohammed Hamada
fOfort qui existe entre tous ses habitants et à favoriser Le Magnum, 2 rue Puget, 75018 Paris, M° Blanche Pharmacie 7j./7 : de ShOO à 2hOO du matin, 64 bd Barbès, Fil santé jeune (sexualité, contraceptifs...) : 0800 232 600 (de 8h àO n ne sent pas assez de reconnaissance photo © Vincent Muteaunuer à faire vivre le ballon dons notre les échanges avec tout le XVlllèm e arrondissement.Entrée + conso : 17 euros Vestiaire : 2 euro, Résa : 01 46 06 07 97 minuit).t é l: 01 46 06 02 61
rsi
E s p r i t d ’ É b è n e G
a s s o c ia t io n lo i 1 9 0 1Ce journal est aussi votre journal. Envoyez vos textes, dessins, photos ou idées à : redaction.ondikoi@laposte.net.
2 , ru e S a i n t 'L u c 7 5 0 1 8 P a r is avec le soutien de la FNAC Forum
ON DI KOI / Directeur de la publication: Vincent MUTEAU / Rédacteur en chef: Pierre CATTAN Rédaction: Gadio CAMARA, Ibrahim DOUMBIA, Judith ELIAS-JOHNSON, Bakary KOMA, Steve PIERRE-FRANCOIS, Bangaly SOUARE, Barrané YAFFA, Habibou YAFFA, Baba YAFFA, Makan TOURE, Mohammed HAMADA, Trésor DOMBELE / Photos: Judith Elias-Johnson, Vincent Muteau / Maquette: Pierre Cattan.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.