Point-virgule

De
Publié par

Point-virgule se présente comme un recueil polyphonique qui explore, au carrefour de motifs d'élection, les voies d'un dialogue poétique oscillant entre identité et altérité. Par-delà l'unisson du chant, se croisent et se répondent, comme en contrepoint, deux écritures singulières, deux sensibilités propres.
Publié le : mercredi 4 mars 2015
Lecture(s) : 39
EAN13 : 9782336372051
Nombre de pages : 112
Prix de location à la page : 0,0071€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Maud Wirz JuLIEn Pelette
Point-virgule
Point-virgule
Poètes des cinq continents En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005. La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin La collectionPoètes des cinq continentsnon seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an. Déjà parus 639 – Maud Wirz Julien Pelette, Point-Virgule, 2015 638 – William SOUNY,Mayotte suicide, 2015 637 – Denis DAMBRE,Solitude et vibrations, 2015. 636 – Pierre GOLDIN,De la vie approximative, 2015. 635 – Serpilekin Adeline TERLEMEZ,Ames du cosmos,2015. 634 – Catherine BOUDET,Journal du Gardien des Horizons,2015. 633 – Natacha LAFOND,Sur les rives d’argile, 2014. 632 – Christine CADIOT,Les seuils du temps, 2014. 631 – Lajos NYÉKI,Ruptures - Elválasztás, 2014. 630 –Marie-Clémence ADOM,Anthologie de la poésie ivoirienne tome 3,2014.629 –Marie-Clémence ADOM,Anthologie de la poésie ivoirienne tome 2,2014.628 –Marie-Clémence ADOM,Anthologie de la poésie ivoirienne tome 1,2014.627 – André LO RÉ,Premiers pas au pays des haïkus, 2014. 626 – Ioana GRUIA,Le soleil sur le fruit, 2014 625 – Jean-Pierre BIGEAULT,100 poèmes donnés au vent. Suite de poèmes, 2014 624 – Yves Patrick AUGUSTIN,D’ici et nulle part, 2014. 623 – Patrick WILLIAMSON,Tiens ta langue. Hold Your Tongue (bilingue français-anglais), 2014. 622 – Michel JAMET,Partage son royaume !,2014. 621 – Ayten MUTLU,Les yeux d’Istanbul. Istanbul’un gözleri,2014. 620 – Philippe GUILLERME,Tout attaché, 2014. 619 – Patricia LAIGLE,La neige sur le museau des biches, 2014. 618 – Paul Henri LERSEN,Poèmes d’Ici, 2014. 617 – Omer MASSEM,Fragments sauvegardés,2014.
Maud WIRZ Julien PELETTEPoint-virgule
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05533-6 EAN : 9782343055336
« modo Patulcius idem et modo Clusius vocor » OVIDE,FastesAu cœur de notre démarche poétique comme au centre de notre recueil, le point-virgule fait signe : séparant et reliant, il marque le pli d’un texte hybride, tissu d’identité et d’altérité. Éponyme, ce symbole composite articule les panneaux des poèmes de la section Diptyques, primordiale à double titre : fondatrice, elle assemble des pièces d’existence antérieure, affrontées selon la simple convergence des motifs et le classement alphabétique, seul possible ; capitale, elle met en abyme la structure spéculaire du recueil, dont l’ordonnée des « Carrefours » trace l’axe de symétrie. Seuil et son image, Seuil’, ouvre et ferme l’ensemble, accueillant et raccompagnant nos deux écritures singulières qui, entrées en résonance, ont inventé les formes de leur dialogue avant de reprendre leur voix propre. En écho ou en écart, convergeant en communes lignes de force ou tendant vers leurs points de fuite respectifs, nos chants assonent ou dissonent, développant leurs thèmes, exposés, réexposés. Ce Chant contrechant puise au legs antique sa forme stichomythique ou amoébée et le charme automatique du dialogue oraculaire; il emprunte aussi le mode contemporain de communication par textos pour capter, en live, nos répliques à distance. Dans Contrepoints, les écritures se mêlent, se muent, sous le pinceau harmonique de la typographie. Superposition : le ciel des poèmes se toile de constellations, les mots se notent en partitions. Insertion : statues chantournées, intailles et camées, brutales rafales de vers engouffrés. Coalescence : nos voix fusionnent et se transmuent, s’abolissent et ressuscitent. Encadrement : les
7
négatifs de l’un, photographe, se développent dans le laboratoire mental de l’autre, et s’exposent sur les cimaises des pages. Au long de la galerie du recueil, se succèdent lieux et moments, visités, vécus, ensemble ou séparément, pièces écrites in praesentia, dans l’ouvroir de nos soirées muséales, ou in absentia, chacun versifiant dans sa thébaïde, mais ayant toujours à cure, par-delà, de renvoyer à l’autre la navette poétique qui trame notre accointance. À la couture de nos deux âmes, invisible vestige d’une démarcation, co-naît, parce que c’était lui, parce que c’était elle, ce Nous bicéphale, qui est un autre, et cherche à se connaître, un et multiple. Marquetés, nos regards en répons aspirent à cette nuance, musicale, picturale, propre à faire chanter et signifier le Réel ; tesselles, nos écritures tentent cette double quête de l’enregistrement et du déchiffrement, de la coïncidence et de l’allégorique : à la poésie de l’une, qui est toute surface, transparence, matière et végétal répond celle de l’autre, tout en profondeur, obstacle, son et organique. L’alliage de nos sensibilités, fondant leur idiome, imprime la trace de son regard duel posé sur le monde, intime comme extime.
8
Les œuvres nous tournoient, comme des vautours derviches : vertige jusqu’à livresque.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.