Etude CNER-Action internationale des agences-octobre2010

De
Publié par

Octobre 2010 Les actions internationales des agences et des comités en 2010 I - Taux de réponses Le questionnaire a été adressé le 30 juillet à l’ensemble des 102 adhérents du CNER. Le nombre de réponses reçues s’élève à 58, ce qui constitue un taux représentatif (56,86%). II - Nombre d’agences menant des actions à l’international Sur ces 58 réponses, 44 mènent des actions à l’international, soit plus de 75% (75,86%), c’est-à-dire les trois quarts des agences et comités. La répartition par niveau géographique de ces 44 agences est la suivante : • 12 agences régionales ; • 24 agences départementales ; • 8 agences locales. Part du budget consacré aux actions internationales : Seules 35 agences (sur les 44) ont répondu à cette question. La moyenne globale s’élève à ème20,35 %, soit 1/5 des budgets. Par niveau géographique, les moyennes sont les suivantes : • 43, 72 % pour les agences régionales (11 réponses) ; • 9,10 % pour les agences départementales (19 réponses) ; • 11, 7 % pour les agences locales (5 réponses). ¤¤¤ 2. Ces moyennes doivent être nuancées par le fait qu’elles masquent des écarts importants : • pour les agences régionales, les chiffres vont de 2 à 100 % ; • pour les agences départementales, les réponses sont plus homogènes : à l’exception d’une agence à 50 %, les autres se situent plutôt entre 5 et 17 % ; • pour les agences locales, les moyennes ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Octobre 2010
Les actions internationales des agences et des comités en 2010 I - Taux de réponses Le questionnaire a été adressé le 30 juillet à l’ensemble des102 adhérents du CNER.Le nombre de réponses reçues s’élève à 58,ce qui constitue un taux représentatif (56,86%). II - Nombre d’agences menant des actions à l’international Sur ces58 réponses, 44des actions à l’international, soit plus mènent de 75% (75,86%), c’est-à-dire les trois quarts des agences et comités. La répartition par niveau géographique de ces 44 agences est la suivante : ·12 agences régionales ; ·24 agences départementales ; ·8 agences locales. Part du budget consacré aux actions internationales : Seules35 agences (sur les 44)répondu à cette question. La moyenne globale s’élève à ont ème 20,35 %, soit 1/5des budgets. Par niveau géographique, les moyennes sont les suivantes : ·43, 72 %pour les agences régionales (11 réponses) ; ·9,10 %pour les agences départementales (19 réponses) ; ·11, 7 %pour les agences locales (5 réponses).
Ces moyennes doivent être nuancées par le fait qu’elles masquent des écarts importants : ·pour les agences régionales, les chiffres vont de 2 à 100 % ; ·pour les agences départementales, les réponses sont plus homogènes : à l’exception d’une agence à 50 %, les autres se situent plutôt entre 5 et 17 % ; ·pour les agences locales, les moyennes vont de 2 à 24 %. III - Bureaux permanents à l’étranger 10 agencesont des bureaux permanents à l’étranger : ¨4 agences régionales : - L’ARDE Auvergnedes bureaux dans les Missions économiques, ou les a antennes d’Ubifrance, ou les Chambres de Commerce françaises à l’international. Ils accueillent les V.I.E. qui, pour le compte de l’ARDE, sont en poste à l’étranger pour développer le CA export de groupes de 2-3 entreprises auvergnates intéressées par ce dispositif. - Centreco: un bureau à Pékin ; -L’ARD Paris-Ile-de-France: 2 bureaux : Shanghai et San Francisco -Limousin Expansion: un bureau à Satu Mare (Roumanie) ¨5 agences départementales : - L’Agence du Cher :un bureau en Chine ; - L’Agence du Loiret :4 bureaux : Tokyo, Shanghai, New Delhi, Milan ; - Moselle Développement :2 bureaux : Düsseldorf et Bruxelles ; - L’Agence de l’Essonne :2 bureaux : Boston et San Francisco ; - L’Agence du Val d’Oise - CEEVO :2 bureaux : Shanghai et Osaka. ¨1 agence locale : - Le Havre Développement: 6 bureaux :  - Chicago ;  - Shanghai et Dalian, en Chine ;  - Singapour ;  - Japon ;  - Brésil.
2
2.
IV - Correspondants permanents à l’étranger 8 agencesont des correspondants permanents à l’étranger. ¨5 agences régionales : - L’ARD de Champagne-Ardennedans 6 pays ;- L’ARD de Franche-Comtédans 4 pays ; - L’ARD du Nord-Pas-de-Calaisdans 2 pays (USA et Chine) ; -Ouest-Atlantiqueà Houston, aux USA ; -L’ARD de Guadeloupedans 2 pays. ¨3 agences départementales : - Ariège Expansiondans un pays : l’Espagne ; -Moselle Développementdans 3 pays : Chine, Inde et Japon ; -Vaucluse Développementdans 2 pays. ¨1 agence locale : -Le Havre Développement: 1 correspondant en Chine, en partenariat avec l’association Le Havre/Dalian. IV - Catégories d’actions internationales 1°) Prospection internationale d’entreprises : 33 agencesmènent des actions de prospection internationale d’entreprises :(sur 44 réponses) - 11 agences régionales (sur 12 réponses) ; - 16 agences départementales (sur 24) ; - 6 agences locales (sur 8). Les pays cibles sont : L’Allem agne : 20 réponses L 13es USA : Le Royaume-Uni : 13 12Le Benelux : 10Le Japon : La Chine : 10 L’Espagne : 7 6Le Canada : Les pays scandinaves : 5 4L’Italie : 2L’Autriche et la Suisse : Le Portugal : 1 Il faut ajouter que 6 agences ont répondu l’Europe et 2 l’Asie.
3
3.
2°) Appui à l’export, internationalisation des PME :  a)18 agencesmènent des(sur 44 réponses) actions d’appui à l’export :- 5 agences régionales (sur 12 réponses) ; - 10 agences départementales (sur 24) ; - 3 agences locales (sur 8).  b)19 agencesmènent desactions d’internationalisation des PME : - 6 agences régionales ; - 10 agences départementales - 3 agences locales.  c)Modalités d’actions :qu’il s’agisse d’export ou d’internationalisation des PME, les modalités d’actions privilégiées sont : - l’accompagnement des entreprises sur des salons internationaux ; - l’organisation de missions collectives à l’étranger ; - l’organisation de conventions d’affaires, de rendez-vous d’affaires, de rencontres  avec des acheteurs ; ·certaines agences mettent en œuvre des accompagnements individualisés de PME, avec mise à disposition de bases de données, études de marchés, possibilités de présence sur des sites internet dédiés, etc. ·Ouest-Atlantique pilote un projet européen Feder, Win Atlantic, qui réunit 12 partenaires de 5 pays de la façade atlantique et qui a pour objectif d’aider 250 start-up et PME innovantes à s’internationaliser. ·l’appui à l’export et à l’internationalisation des PME occupent une place particulièrement importante dans les missions d’agences comme celles d’Auvergne, du Centre, du Limousin, de Moselle ou du Val d’Oise. 3°) Accompagnement à l’international des pôles de compétitivité et des clusters : a)21 agencesmènent des actions d’accompagnement à l’international des(sur 44 réponses) pôles de compétitivité et des clusters : - 8 agences régionales (sur 12 réponses) ; - 10 agences départementales (sur 24) ; - 3 agences locales (sur 8).
4
4.
b)L’addition des réponses aboutit à un résultat de49 pôles et 14 clustersaccompagnés par les agences, dans leurs relations internationales. Ce chiffre doit cependant être réduit de quelques unités, car le même pôle est parfois accompagné par plusieurs agences. c)Modalités d’actions :·Comme pour l’export et l’internationalisation des PME, les modalités d’actions privilégiées sont l’accompagnement des pôles et des clusters sur des salons internationaux et l’organisation de missions collectives à l‘étranger, actions qui ont pour objectif d’aider les pôles et clusters à développer leurs relations internationales. ·Dans certains cas, ces actions sont plus ciblées sur la mise en relation des pôles avec leurs homologues étrangers, sur l’établissement de connections inter-clusters ou sur la mise en contact avec des centres de recherche étrangers. ·Mais les pôles et clusters servent également à développer l’attractivité de leurs territoires : ils deviennent alors des produits d’appels, des vecteurs ou des supports de prospection. ·A cette fin, les agences mènent, à l’étranger, des actions de communications spécifiques sur leurs pôles. Elles organisent des conventions d’affaires autour des pôles. Elles font appel aux experts des pôles pour leurs missions de prospection. ·Elles mènent, enfin, des missions de prospection très ciblées qui ont pour objectif de combler les « chainons manquants » dans la structure des pôles. 4°) Accompagnement des établissements d’enseignement supérieur dans leurs relations internationales : a)13 agencesmènent des actions d’accompagnement des établissements d’enseignement supérieur dans leurs relations internationales : - 4 agences régionales ; - 6 agences départementales ; - 3 agences locales.  b)Modalités d’actions :L’accompagnement des établissements d’enseignement supérieur dans leurs relations internationales constitue, pour les agences, un domaine émergeant : certaines précisent d’ailleurs que ce type de mission en est encore à l’état d’esquisse, mais qu’il devrait connaître une véritable extension à court et moyen terme.
5
5.
Exemples d’actions déjà mises en œuvre : ·mise en place d’une méthodologie pour développer l’internationalisation des formations universitaires et de la recherche à l’Université de Poitiers et à l’ENSMA (Ouest-Atlantique) ; ·association des établissements universitaires à des missions à l’étranger et accompagnement de la signature et de la mise en place de conventions de collaboration avec des universités étrangères (Ceevo-Val d’Oise) ; ·structuration des échanges avec une province chinoise dont le Cantal accueille des étudiants en IUT et licence, depuis 5 ans (Cantal Expansion) ; ·signature de conventions organisant des échanges d’étudiants, de professeurs, dans le domaine de la plasturgie, entre des établissements de Moselle et d’Inde (Moselle Développement) ; ·participation à la création d’une association universitaire internationale à Magny-Cours (Nièvre) : la Fédération Européenne des Ecoles d’Ingénieurs de l’Automobile (Fibre Active). 5°) Implication dans les actions de coopération décentralisée des collectivités territoriales : a)15 agencesparticipent à de telles actions : - 4 agences régionales ; - 9 agences départementales ; - 2 agences locales. b)Les actions de coopération décentralisée présentent une extrême diversité, dont la liste des pays concernés est le reflet, puisqu’elle comporte des pays développés, des pays émergents et des pays en voie de développement.Pays concernés : -La Chine : citée 5 fois ; -L’Allemagne, le Benelux, le Maroc : cités 2 fois ; -Les autres pays cités 1 fois étant : l’Argentine, le Brésil, le Cameroun, l’Inde, le Japon, le Sénégal, la Slovaquie et le Vietnam. -Il convient de noter que l’Agence de la Guadeloupe mène des actions, dans le cadre de la Coopération Economique des Pays de la Caraïbe, en particulier avec Haïti, ainsi que Trinidad et Tobago et que celle de la Guyane développe ses relations avec le Brésil et le Surinam.
6
6.
c)Typologie d’actions :-Avec les pays développés, il s’agit essentiellement d’échanges à caractère économique : délégations de chefs d’entreprises ; échanges sur des créneaux particuliers (hôtellerie, restauration) ; -Avec la Chine et les autres pays émergents, de renforcement des liens institutionnels, de développement d’opportunités d’affaires ; -Avec les pays en développement, d’actions de soutien économique, le cas échéant d’appui à la création d’agences de développement. 6°) Relations avec des agences de développement étrangères ou avec leurs structures représentatives : a)Relations avec des agences étrangères : - 17 agences ou comités(sur 44 réponses) ont des relations avec des homologues à l’étranger ; b)Relations avec des réseaux d’agences : - 11agences ayant répondu au questionnaire sont membres d’EURADA (qui compte 30 agences ou comités français dans ses adhérents);  - 2deWorld Cities Alliance, dont leCEEVOest membre fondateur ;  - 2réseau du EBN -European Business & Innovation Center Network (réseau des CEEI - Centres Européens d'Entreprise et d'Innovation) ;  - Ouest-Atlantique est membre de laWAIPA - World Association of InvestmentPromotion Agencies,via la co-organisation de la World Investment Conference de La Baule. c)Modalités de relations ou d’actions :Echanges d’informations ; organisation réciproques de missions ; échanges de chargés de mission pour des séjours professionnels ; coopérations dans le cadre de programmes Interreg ; Moselle Développement coopère avec ses homologues sarrois : présence commune sur des séminaires automobiles à Stuttgart, Graz, Sarrebruck ; réalisation d’un carte commune des implantations automobiles ; coopération également avec les clusters automobiles de Sarre, de Rhénanie-Palatinat, du Luxembourg, de Wallonie, etc. D’autres coopérations thématiques sont citées : constitution de réseaux d’innovation internationaux pour les PME/TPE ; études d’opportunité sur des flux logistiques ; etc.
7
7.
7°) Mutualisations possibles : a)32 agences(sur 44 réponses) mènent ou ont mené des actions internationales en partenariat avec d’autres agences françaises : - 10 agences régionales (sur 12 réponses) ; - 16 agences départementales (sur 24) ; - 6 agences locales (sur 8). b)Modalités :Les partenariats entre agences françaises portent très majoritairement sur des actions de promotion et des missions de prospection communes. -c’est le cas pour les agences régionales qui définissent, chaque année, un plan d’actions de co-prospection ; -c’est également le cas des agences départementales et locales, qui, soit avec leur agence régionale, soit entre elles, participent à des salons internationaux, mènent des missions communes, etc. -enfin, les agences de Boulogne-sur-Mer, de Calais, de Dunkerque et de Saint-Omer se sont regroupées au sein d’un GIE, pour mener leurs actions à l’international. c)Souhaits en matière de mutualisations :A quelques exceptions près, toutes les agences qui ont répondu sont intéressées par des mutualisations, entre agences, dans le domaine des actions à l’international. Les souhaits se situent dans la continuité de ce qui se fait déjà : prospections communes, mutualisation de stands sur des salons internationaux, etc. L’approche par filières se développe ; plusieurs agences la citent comme champ de mutualisation possible : à titre d’exemple, l’Agence des Hautes Pyrénées - CDDE 5, est intéressée par l’identification de PME françaises ou étrangères intervenant dans des domaines tels que l’électronique de puissance, le management de l’énergie, les matériaux composites, les agromatériaux, etc. Jean-Paul Pronost 4 octobre 2010
8
8.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.