Études africaines; récits et pensées d'un voyageur

De
lÊ^- f.l^^P^^^' J W^' :JaàV' , «^^91 lÈw.5^ ^^^^JOOOOOOOs^ »^"r- •.:n^^- ^ BOSTON UNIVERSITY •it J^-H >^ Collège of Libéral Arts ' Library GRADUATE SCHOOL AFRICAN STUDIES .•V ;?î.^>*^ ^Â^/ûi/\^ c/&^?w2e 'm '..V. t '.t^(^ P'-SénûinaireliaJ,sJap' .' -s' :^^---.:^^:^.^-^v^r^ : f. ;t *:; '.yfi '^^'^;^^•:--^ ' '^^^>'Y-:\ •-/ -'^^.; ,- :V"' - i?«^;ii::^-'- •^*^>?y^^.-^-^ . ,>r,.. jl:v*'^>T.:(v- -'.-v^^., •^"vK' --rar-^^ jf A SV \jr^ / y ETUDES AFRlCAIiNES. liiipiiriici if Durt'ssois, 55, ijuai des Augusliris. ÉTUDES AFRICAINES icw \ovAiitiii,rtNsttsiiEr.ns m POUJOULAT.M.PAK TOMK PRKMIEK. PARIS IMPRIMEURS^UMSl)i:SCOMPTOIR rjf— KT —COMI)>' L A UA I S.1 5 UA l M A Q , Vlik^ Aiiiriisliiis,lilnaiie. (juaicl an !il\F,liT, 1847 /. ( PRÉFACE DE L'AUTEUR Je donne au pnblic le produit de deux ans sur l'Afrique française. Depuis mond'étude l'His-voyage en ^844 pour éclairer et animer des lieux,toire de saintAugustin de la peinture laisséma pensée attachée à ceque j'avais vu,j'ai mes cour-et j'ai mille foisen espritrecommencé dans les provinces d'Alger et deConstantine.ses jeParti d'Afriqueplus tôt que je n'aurais voulu, promis prolongerme de la revoir encore et de premier les recher-ce voyage trop rapide par des paysches et les lectures qui touchaient à dont mon âme était si remplie. Des correspon- BOSTON UNIVERSITY LIBRARIES I/AUTEIIR.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 24
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 384
Voir plus Voir moins

lÊ^- f.l^^P^^^'
J
W^'
:JaàV',
«^^91 lÈw.5^
^^^^JOOOOOOOs^
»^"r-
•.:n^^- ^ BOSTON UNIVERSITY
•it
J^-H
>^ Collège of Libéral Arts
' Library
GRADUATE SCHOOL
AFRICAN STUDIES
.•V ;?<.r^
"^OO^JOOP^i.^O!^
>î.^>*^ ^Â^/ûi/\^ c/&^?w2e
'm
'..V. t '.t^(^
P'-SénûinaireliaJ,sJap'
.' -s':^^---.:^^:^.^-^v^r^
: f. ;t
*:;
'.yfi '^^'^;^^•:--^
' '^^<• - •-^^ •.-V rit:;-.:- ;,;---\-V|^/'^C-:^>^>'Y-:\
•-/
-'^^.;
,- :V<V\
-.•*^-^..3lit^f:"^^^- ^^%^ï<;^
>"' -<,-'.'••!
.Jr. >
i?«^;ii::^-'- •^*^>?y^^.-^-^ . ,>r,.. jl:v*'^>T.:(v- -'.-v^^., •^"vK' --rar-^^jf A
SV
\jr^
/
yETUDES
AFRlCAIiNES.liiipiiriici if Durt'ssois, 55, ijuai des Augusliris.ÉTUDES
AFRICAINES
icw \ovAiitiii,rtNsttsiiEr.ns m
POUJOULAT.M.PAK
TOMK PRKMIEK.
PARIS
IMPRIMEURS^UMSl)i:SCOMPTOIR
rjf— KT —COMI)>'
L A UA I S.1 5 UA l M A Q
,
Vlik^ Aiiiriisliiis,lilnaiie. (juaicl an !il\F,liT,
1847/. (
PRÉFACE DE L'AUTEUR
Je donne au pnblic le produit de deux ans
sur l'Afrique française. Depuis mond'étude
l'His-voyage en ^844 pour éclairer et animer
des lieux,toire de saintAugustin de la peinture
laisséma pensée attachée à ceque j'avais vu,j'ai
mes cour-et j'ai mille foisen espritrecommencé
dans les provinces d'Alger et deConstantine.ses
jeParti d'Afriqueplus tôt que je n'aurais voulu,
promis prolongerme de la revoir encore et de
premier les recher-ce voyage trop rapide par
des paysches et les lectures qui touchaient à
dont mon âme était si remplie. Des correspon-
BOSTON UNIVERSITY LIBRARIESI/AUTEIIR.PRÉFACE DE2
l'Algérie ont étépoints de(lances de plusieurs
venues me par-voix qui sontcomme autant de
j'avais quittéset des choses queler deshommes ;
de chaque change-trouvais au courantje me
nou-amélioration, de chaquement, de chaque
conquête africaine.aspect que présentait lavel
d'intérêt elplus d'assiduité,ne suivait avecNul
mouvements diversnouvelles et lesd'ardeur les
venaientempire naissant: de là-bas mede cet
gloire de la batailledes joiesou des tristesses. La
colonneMon-désastres héroïques de lad'Isly, les
les prison-de Sidi-Ibrahim,tagnac, les braves
charmer leurs lugu-Deira qui pourniers de la ,
Hirondelles de Dé-chantaient lesbres ennuis,
pouvaient jamaisqui, trop émus, neranger et
l'hor-prisonniers dontla chanson, cesachever
et unedouleurpour la Francefin a été unerible
des imagesAbd-el-Kader, voilàsouillure pour
moi comme les fu-passé devantqui n'ont pas
mais qui m'ontdu jour,gitives impressions
bien remué.
l'Algérie.travaux surpublié d'excellentsOn a
his-etarchéologiquescience géographique,La
ont inspiréadministranteetlaseiencetorique,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.