Histoire de la domination des Arabes et des Maures en Espagne et en Portugal, depuis l'invasion de ces peuples jusqu'a leur expulsion définitive. Rédigée sur l'Histoire traduite de l'arabe en espagnol de Joseph Conde par M. de Marles

De
HISTOIRE DE LA tKS'^vabc0et\!iC&Mauves ENESPAGNEETENPORTUGAL. , CET OUVRAGE SE TROUVE, A BRUXELLES, chez BR^^ET et Charles FauoER , Libraires, rite de la Madelaine. j4ulres Ouvrages chez les mêmes : Mémoires, souvemrs et anecdotes par M. le comte , de Scgur l'Académie française,do i«' \ol. in-8 , sur papier satiné des Vosges orne du, portrait de l'auteur et d'un fasciniilé de son écriture, (l'ouvrage aura 3 vol. qui seront publics successive- ment .j) 5o MEXIQUE EN iSaS,Le ou Tableau physique, moral et politique la Nouvelle-Espagnede contenant des notions exactes ; et pour la plupart inconnues en Europe, sur sa situation actuelle ses productions naturelles son état social, , , ses manufactures, commerce, agriculture etc.; suivi d'un appen- dice de documens officiels publiés par le ministère anglais en juin deniitr, sur cette intéressante contrée son industrie, ; ses arts, etc., etc. et la nécessité de recounaîlre ; son indépen- dance. Accompagné d'un atlas de vingt planches, composé de deux plans delà ville de Mexico; le premier, dressé par de Montézuina pour Fernand Cortezj etordre , le deuxième représentant cette capitale telle quelle est aujourd'hui; les principales cités du pays les costumes les anti-vues des ; , dessinés sur les lieux mêmes par Bulloch,quités, etc., etc., M. auteur de la Narration , et propriétaire du musée Mexicain établiformé par lui au Mexique, et maintenant à Londres. Traduit de l'Anglais par M.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 26
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 482
Voir plus Voir moins

HISTOIRE
DE LA
tKS'^vabc0et\!iC&Mauves
ENESPAGNEETENPORTUGAL.,
CET OUVRAGE SE TROUVE,
A BRUXELLES, chez BR^^ET et Charles FauoER , Libraires, rite
de la Madelaine.
j4ulres Ouvrages chez les mêmes :
Mémoires, souvemrs et anecdotes par M. le comte
, de Scgur
l'Académie française,do i«' \ol. in-8 , sur papier satiné des
Vosges orne du, portrait de l'auteur et d'un fasciniilé de son
écriture, (l'ouvrage aura 3 vol. qui seront publics successive-
ment .j) 5o
MEXIQUE EN iSaS,Le ou Tableau physique, moral et politique
la Nouvelle-Espagnede contenant des notions exactes
; et
pour la plupart inconnues en Europe, sur sa situation
actuelle ses productions naturelles son état social, , , ses
manufactures, commerce, agriculture etc.; suivi d'un appen-
dice de documens officiels publiés par le ministère anglais
en juin deniitr, sur cette intéressante contrée son industrie,
;
ses arts, etc., etc. et la nécessité de recounaîlre
; son indépen-
dance. Accompagné d'un atlas de vingt planches, composé
de deux plans delà ville de Mexico; le premier, dressé par
de Montézuina pour Fernand Cortezj etordre , le deuxième
représentant cette capitale telle quelle est aujourd'hui; les
principales cités du pays les costumes les anti-vues des ; ,
dessinés sur les lieux mêmes par Bulloch,quités, etc., etc., M.
auteur de la Narration , et propriétaire du musée Mexicain
établiformé par lui au Mexique, et maintenant à Londres.
Traduit de l'Anglais par M.**', avec un avant-propos et des
notes par Sir John Byeriey 2 vol. in-8 avec l'atlas et les, ,
costumes coloriés. Prix 20 o
MÉMOIRES SUR LA VIE ET LE SIECLE DE SALVATOR KOSA par lady,
Morgan, traduit par le traducteur de P Italie, du même au-
et par M.***, 2 vol. in-8 avec un portrait. ..... 12 oteur,
même, 2 vol. in-12. Prix 6 oLe
ouvrage brille à la fois par un style toujours pur,Cet
correct et élégant, quoique vigoureux. Il est rempli d'obser-
fines et judicieuses.— Les Mémoires de Salvatorvations
dans lesquels figurent les plus grands personnages,Kosa ,
narration pleine d'intérêt.offrent une
in-8.(mes) de — i8i5 par M.***, i vol.Souvenirs 1814 ,
o:Prix .5
curieuses,rempli d'anecdotes piquantes etCet ouvrage ,
— n'est plusévénemens de l'époque. Rienest relatif aux
par uncet opuscule composéattachant que la lecture de
des faitsà la fois acteur et témoinfonctionnaire français,
qu'il raconte.
COSSON.IMPRIMERIE DEPARIS,HISTOIRE
DE
LADOMINATION
1>C0^rahcô et^(^Mauves
ENESPAGNEETENPORTUGAL,
DEPUIS l'invasionÛE CES PEUPLES JUSQU'aLEUR
EXPULSION DÉFINITIVE ;
DE M. JOSEPH CONDE,
Membre de plusieurs sociétés savantes , bibliothécaire de l'Eseurial ,
de l'Académie d'histoire, etc.
.^ Je. ^e JéarÙ. .
TOME IL
|îam r
ALEXIS EYMETxY, LIBRAIRE
Rl'E MAZARINE, N" 3o.
1825.JULi^y 1970HISTOIRE
DOMINATIONDE LA
DES
ARABES EN ESPAGNE.
nL"%'VV'lA/VirV%/V%'%/l^'VVVVl'lA/Vl>\/\/Vt/l/VV%'VVVl'\/VVV'\/VVV%/%/VXV%/V%\/V%/V%/VVl'%fVV%'VVVt'^
SUITE
DE LA PREMIÈRE PARTIE.
Alhakem laissa la couronne à Hixêm , son fils
unique, d''environ onze ans ce prince,malgréâgé ;
sa jeunesse fut trois, proclamé solennellement ,
jours après la mort de son père au milieu d'une,
assemblée générale desdes walis , des cadis et
wasirs. Hixêm reçut le nom de Muyad Bilah,,El
H. \,
l'A DOMINATIONHlSÏOfRE Dli;2
de Dieu. Giafar ben Othmanqui .sij;nifie prolt'gé
cérémonie en sa qualitéà la d'iiagib , etprésidait
roi fut confiée àsamèreSobeiha(i),la tutelle du
ans maîtresse des affairesdix par l'ascen-depuis
qu elle avait su prendre sur l'esprit d'Alha-dant
avait été digne au surpluskem. Elle de la con-
du roi par ses lumières et par sa prudence,fiance
toujours fait unet elle avait noble usage de
l'autorité dont elle jouissait. Comme elle avait
parmibeaucoup de créatures les wazirs du pa-
lais elle conserva son crédit sans, opposition
tarda pas le montreret elle ne à d'une manière
éclatante aux dépens de l'hagib Giafar.
pour secrétaire unElle avait homme à qui
donnaient(i) Les Arabes toujours à leurs fiHes des
significatifs, qu'ils empruntaient auxnoms grâces , aux
vertus ou à la nature. Sobeiha veut dire aurore , Redhiya
agréable, Nocima gracieuse, 'Lah.rà,douce et fleur , Saïda
Amina fidèle 3 Selima pacifique, Zahira fleurie,heureuse^
Nazihachoisie et pure, délicieuse, Rinza trésor,Safia
Maliha belle, Lobna blanche comme leRethira féconde,
Parmilait, Lulu perle, etc. les Arabes d'Espagne, le
qui suivait la naissance d'un enfant étaithuitième jour
d'une fête de famille qui se terminaifpar l'im-l'époque ,
au nouveau-né. L'aïeul le pèreposition d'un nom ou ,
après avoir invoqué Alà, disait ce nom à l'oreille de l'en-
fant, puis il le répétait aux assistans, et après la ccié-
on faisait des largesses aux pauvres.monie

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.