L'enlèvement du général de Miller par le général Skobline : le procès de la Plevitzkaïa

De
UN CRIME SOVIÉTIQUE DEVANT LA COUR D'ASSISES DE LA SEINE (Audiences des 5, 6, 9, 10, 14 décembre7. 8, 12, 13, 1938) L'ENLÈVEMENT DU GÉNÉRAL DE MILLER PAR LE GÉNÉRAL SKOBLINE LE DE LAPROCÈS PLEVITZKAIA PLAIDOIRIE DE M- MAURICE RIBET UN CRIME SOVIÉTIQUE DE LADEVANT LA COUR D'ASSISES SEINE 14 décembre(Audiences des 5. 6, 7, 8, 9, 10, 12, 13, 1938) L'ENLÈVEMENT DU GÉNÉRAL DE MILLER PAR LE GÉNÉRAL SKOBLINE LE PROCÈS DE LA PLEVITZKAIA PLAIDOIRIE DE M' MAURICE RIBET AU LECTEUR L'eiilccemcnt du général de Miller survenant quelques années après Venlèvement généraldu Koutiepo((, a renouvelé, parmi les émigrés russes en France et en Europe, une émotion qui ne s'était pas encore apaisée. L'arrestation de la femme du général Skobline et sa comparu- tion devant la Cour d'assises de la Seine, a permis à Vopinion publique mondiale de se rendre exactement compte des méthodes de lutte employées par le Gouvernement soviétique contre Vémi- gration russe. Il a paru nécessaire aux divers groupements des émigrés russes et à la iamille du général de Miller de publier, sinon le compte rendu intégral des débats, du moins la plaidoirie de M' Maurice Bibet, qui les a résumés dans un raccourci saisissant. Après le iury, Vopinion publique jugera. On a [ait précéder la plaidoirie de Vexposé des faits du procès tels qu'ils résultent de l'acte d'accusation du Parquet. Les débats ont duré audiences.neuf Ils étaient présidés par un grand magistrat, M. Delegorgue.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 43
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins