La poésie alexandrine sous les trois premiers Ptolémées (324-222 av. J.C.)

De
LA POÉSIE ALEXANDRINE sous LES TROIS PREMIERS PTOLÉMÉES * (324-222 AV. J.-C.) BORDEAUX. - IMPRIMERIE G. GOUXOUJLHOU, RUE GUIRAUDE, Il / V LA POÉSIE ALEXANDRINE TROIS PREMIERS PTOLÉMÉESSOUS LES (324-222 AV. J.-C.) PAR AUGUSTE COUAT DOYEN DE LA FACULTE DES LETTRES DE BORDEAUX PARIS LIBRAIRIE HACHETTE et C 7 BOULEVARD SAINT-GKRM A IN 7 99, , 1882 30ôl >"^4,i(X£vt, v.ol\ »oaa ï'iM a-jToO. Twv 8k paat).st(ov (ilpoç ett'i xai to Mo'jteÎov. 4. Parthey, Muséum. (Berlin, 1838.)Voir le plan et laBas Alexandrinische *24discussion relative à l'emplacement du Musée, et suiv.p. INTRODUCTION.14 L'aiïirmation catégorique de Strabon ne permet pas d'éloigner le des autres édifices royaux, et de le reculer de l'autreMusée côté de la rue de Canope qui, par sa largeur, divisait la ville en parties. La découverte d'une stèle portant le nom d'undeux auteur grec ne suffît pas à déterminer l'emplacement du Musée, le lieu même où les fouilles ont été faites ne concorde pascar avec le témoignage positif de Strabon i. Ainsi, les monuments royaux occupant dans leur ensemble une partie de la surface aurait fait l'hypo-d'un triangle rectangle dont la ligne des quais ville les deux autresténuse, et les deux rues principales de la certainement pluscôtés, le Musée et la Bibliothèque étaient . triangle, formé parvoisins de l'hypoténuse que du sommet du point que l'on peut considérerl'intersection des deux rues, En outre le développement descomme le centre d'Alexandrie.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 17
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 560
Voir plus Voir moins
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.