Le cabinet secret de l'histoire

De
LS SECRETCABINET DE L'HISTOIRE Docteur CABANES LE Cabinet Secret de l'Histoire Nouvelle revueEdition, et très augmentée DEUXIÈME SÉRIE Avec sept gravures hors texte c^t^ PARIS DORBON aîné, Éditeur ter, QUAI DES GRAND S-AUGUSTINSb^ 1905 oc c '^- ^/. V. 1130150 LE DE L'HISTOIRESECRETCABINET (DEUXIEME SÉRIE) ROISPASSAIT AU MARIAGE DESCE QUI SE dans ses moindres dé-voulions relaterSi nous unions princières, un vo-cérémonial destails le fairenousbornerons àsuffirait pas ; nouslume n'y singulières,coutumesbref exposé de quelquesun mariage des rois.qui se pratiquaient au reinesrois etjusqu'à notre siècle,On sait que, procu-l'intermédiaire d'un «mariés parse sont c'étaitmariages entre souverains,reur » ^ Dans les procuration mitque le fondé deautrefois l'usage dans le lit de ladroite, jusqu'au genou,la jambe i par procuration est celuiexemple d'un mariageLe premier d'EIiezer, intendantpar l'intermédiaireavec Rebecca, faitd'Isaac de la procuration.d'Abraham et chargé I II DE L HISTOIRELE CABINET SECRET2 '. Louis de Bavière,qu'il avait épouséeprincesse Charles le Téméraire, auqui épousa la lille de con-Maximilien d'Autriche, senom de l'archiduc rendre leà la tradition. « Le but était deforma et afin que la prin-mariage d'autant plus certain, cette sorte d'approche decesse, qui avait souffert ne pût s'en dédire ni trouverla part d'un homme, ^autre époux ».
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 41
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 452
Voir plus Voir moins

LS
SECRETCABINET
DE
L'HISTOIREDocteur CABANES
LE
Cabinet Secret
de l'Histoire
Nouvelle revueEdition, et très augmentée
DEUXIÈME SÉRIE
Avec sept gravures hors texte
c^t^
PARIS
DORBON aîné, Éditeur
ter, QUAI DES GRAND S-AUGUSTINSb^
1905oc
c
'^- ^/<^Vfv
OCT-41966
<>.
V.
1130150LE
DE L'HISTOIRESECRETCABINET
(DEUXIEME SÉRIE)
ROISPASSAIT AU MARIAGE DESCE QUI SE
dans ses moindres dé-voulions relaterSi nous
unions princières, un vo-cérémonial destails le
fairenousbornerons àsuffirait pas ; nouslume n'y
singulières,coutumesbref exposé de quelquesun
mariage des rois.qui se pratiquaient au
reinesrois etjusqu'à notre siècle,On sait que,
procu-l'intermédiaire d'un «mariés parse sont
c'étaitmariages entre souverains,reur » ^ Dans les
procuration mitque le fondé deautrefois l'usage
dans le lit de ladroite, jusqu'au genou,la jambe
i par procuration est celuiexemple d'un mariageLe premier
d'EIiezer, intendantpar l'intermédiaireavec Rebecca, faitd'Isaac
de la procuration.d'Abraham et chargé
I
IIDE L HISTOIRELE CABINET SECRET2
'. Louis de Bavière,qu'il avait épouséeprincesse
Charles le Téméraire, auqui épousa la lille de
con-Maximilien d'Autriche, senom de l'archiduc
rendre leà la tradition. « Le but était deforma
et afin que la prin-mariage d'autant plus certain,
cette sorte d'approche decesse, qui avait souffert
ne pût s'en dédire ni trouverla part d'un homme,
^autre époux ».un \
Maximilien épousaL'on assure que l'empereur
avant qu'elle nede cette façon Anne de Bretagne ^
1 L'ancien usage de mettre la jambe dans le lit de l'épousée
lisons-nous dans l'ouvrage de Dreuxest aboli depuis longtemps,
11 subsistait pourtant en Pologne du temps d'Herreradu Radier.
qui, en parlant du mariage du cardinal George Radzivill avec
que le procureur du Roil'archiduchesse Anne d'Autriche, dit
alla se coucher tout armé à côté de la nouvelleSigismond III
Reine, pour satisfaire à la cérémonie que les Reyes de Polonia en
fait est de Le mariage detal caso acostambran. Ce iSga.
Louis XIV et de Marie-Thérèse eut également lieu par procura-
tion.
2 historiques, critiques, morales et d'érudition, parRécréations
M. D.D.R. (Dreux du Radier). A la Haye, M DCC LVIII,
t. II, p. 78-79.
' « Les négociations préliminaires du mariage avec le roi des
Romains eurent lieu dans le plus grand secret au mois de
Maximilien donnamars 1490. mission au comte de Nassau, au
sieur de Polhain, son maréchal, à Jacques de Coudebault, son
secrétaire, et à Louppian, son maître d'hôtel, de se rendre en
Bretagne, de traiter l'affaire complètement et même de procéder
laà cérémonie des fiançailles. Peu de jours après, et assez secrè-
tement pour que le jour n'ait pas cérémonieété connu, cette
eut lieu d'après les coutumes allemandes : la jeune princesse fut

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.