Les Arts; revue mensuelle des musées, collections, expositions

km. LES ARTS Mensuelle Musées, CollectionsdesRevue Expositions + 1907SIXIEME ANNEE '^^^ê^^*)f PARIS GOUPIL & C EDITEURS-IMPRIMEURS II Éditeurs-Imprimeurs, SuccesseursJOYANT & C%MANZI, DBS CAPUCINES,BOULEVARD 3434, LES ARTS —N° 61 PARIS — — BERLIN NEW-YORK JanvierLONDRES 1907 L'HOTEL DE LAUZUN — ÉTAGECHAMBBK DK TARADE. I"LA décoration)(Fragment de la L'HOTBL 1>E L.VUZUX. — !lIÎ2-Di;aiI.VU33KK. — VUE D CXSBUBLE DU SALON LAUZUNL'HOTEL DE pari- pas du(;r le quai d'Anjou, dans cette re'gion C'est, à deux somptueux hôtel que LeVau fît con- d'asile aux struire pour le président Nicolas Lambertsienne où chaque logis sert de Thorigny, —souvenirs du temps passé, oii il n'est point l'une des dernières maisons privées, où survivent encore —de demeure qui n'offre des spécimens presque intactes dans leur décor intérieur les diverses d'un art parfait et séduisant, se dresse pièces de l'habitation d'un grand seigneur du xvii. desArts, Sciences, de la Musique et du traditionChant, surmontant Ht une tradition (est-ce une légende ou une forgée portes, ajoutaientles une certaine grâce. Le salon qui faisait par imagination?) veut que le comte de La Violaye, gendre suite n'était autre que la primitive antichambre restaurée et du marquis de Pimodan, habitant ces lieux, ait eu l'ingé- —garnie de superbes Gobelins. Le soubassement offre une belle niosité d'échapper au couteau de Samson, en cherchant décoration -d'arabesques.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 29
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 452
Voir plus Voir moins

km.LES ARTS
Mensuelle Musées, CollectionsdesRevue
Expositions
+ 1907SIXIEME ANNEE
'^^^ê^^*)f
PARIS
GOUPIL & C
EDITEURS-IMPRIMEURS
II
Éditeurs-Imprimeurs, SuccesseursJOYANT & C%MANZI,
DBS CAPUCINES,BOULEVARD 3434,LES ARTS
—N° 61 PARIS — — BERLIN NEW-YORK JanvierLONDRES 1907
L'HOTEL DE LAUZUN
— ÉTAGECHAMBBK DK TARADE. I"LA
décoration)(Fragment de laL'HOTBL 1>E L.VUZUX. — !lIÎ2-Di;aiI.VU33KK. — VUE D CXSBUBLE DU SALON
LAUZUNL'HOTEL DE
pari- pas du(;r le quai d'Anjou, dans cette re'gion C'est, à deux somptueux hôtel que LeVau fît con-
d'asile aux struire pour le président Nicolas Lambertsienne où chaque logis sert de Thorigny,
—souvenirs du temps passé, oii il n'est point l'une des dernières maisons privées, où survivent encore
—de demeure qui n'offre des spécimens presque intactes dans leur décor intérieur les diverses
d'un art parfait et séduisant, se dresse pièces de l'habitation d'un grand seigneur du xvii<^ siècle.
-ont mis mieux l'hôtelune sombre façade où les siècles On peut apprécier — sans doute qu'à Lam-y
—fenêtres sont dé- bert la vie intime et sociable à l'aurore du « grand siècleleur patine. Les hautes »,
— —tout ornement de sculpture; seul, le balcon, on se plait à évoquer les lieux nous invitent les fan-pourvues de y
avec sa belle grille en fer ouvragé, d'un dessin si har- tômes inquiétants, amusants, énigmatiques, d'.\nne-Marie-
Montpensier, plusmonieux, d'un contour si élégant, règne à la hauteur du Louise d'Orléans, duchesse de connue
deux de « Grande Mademoisellepremier étage, et c'est l'unique note de grâce sur ces sous son titre d'étiquette », et
assom- de Caumont, le « cadet Lausun vraiétages d'aspect noble et imposant, que viennent d'Antoine-Nompar »,
—monumentale cadet de Gascogne, dont elle fit son amant, et peut-être,brir les combles d'ardoise. A droite, la porte
—donne accès. Une plaque de marbre noir s'érige, à son mais grâce à un mariage clandestin, son mari.
fronton, avec l'inscription en lettres dorées : « Hôtel de Cependant, si la postérité des nombreux possesseurs de
165-. » retenu que le nom du « petit homme blon-Lausun, l'hôtel n'a guère

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.