Taoisme : La Voie

De
Publié par

Je pense que, si le Bouddhisme est parfois appelé la "religion des athées et des scientifiques« , le Taôisme est alors "la religion des Agnostiques". Cet essai explique certains concepts propre au Taoisme et à la sagesse orientale, afin que le plus grand nombre y est acces.

Publié le : mardi 11 septembre 2012
Lecture(s) : 631
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins

Tao Te King
Livre de la Voie et de la Vertu
Lao-Tseu

Préface
Je m'appelle Damien Girard et je souhaite faire connaître la philosophie du Tao au plus
grand nombre.
Taôisme : une religion d’agnostique
Je pense que, si le Bouddhisme est parfois appelé la "religion des athées et des
scientifiques« , le Taôisme est alors "la religion des Agnostiques". Un agnostiques est celui
qui admet ne pas savoir si Dieu/le Ciel/le Salut existe ou non. Il reconnaît que cela dépasse
ce que l'on peut savoir. Pour un agnostique, même l’athéisme est une religion, car en niant
l’existence de Dieu, on professe une opinion sur le sujet. L’athéisme est une forme de
religion, qui peut mener aux mêmes excès que les autres : intolérance et rejet de l’autre. Ce
n’est donc pas une alternative à la religion et aux croyances, mais juste une autre forme de
croyance ancré en vous. Admettez sincèrement que, malgré les choses que l’on vous a
appris, malgré les histoires entendus, les soi-disant preuve ou non-preuve de l’existence
de Dieu, vous n’avez rien expérimentez vous-même. Personne n’a donné de preuves de vie
dans l’Au-delà. Tout ce qu’on a sur ce sujet sont des histoires racontés par tel ou tel
prophète. Et quand vous creusez un peu, vous constatez qu’il y a tellement d’histoires et de
formes d’au-delà, qu’il paraît peu crédible de se fier à une seul d’entre elle.
Donc vous ne savez pas. Vous avez peut être des croyances, des idées, mais vous ne savez
pas. On ne peut comprendre le Tao et Lao Tseu sans admettre ce principe de base : nous ne
savons, en définitive, rien.
C’est pourquoi Lao Tseu nous enseigne a essayer de ne pas savoir, car celui qui croit savoir
ne sait pas.
« Les adeptes du Tao
n’essayaient pas d’instruire les gens,
mais leur enseignaient à ne pas savoir.
Si tu pense connaître les réponses,
tu seras difficile à éduquer.
Lorsque tu comprends que tu ne sais rien,
tu peux commencer à marcher sur ta propre Voie. »

Lao Tseu lui-même ne savait pas. Ni moi, ni aucun Taôiste véritable, ni Lao Tseu lui-même
ne savons le pourquoi du comment de la vie sur Terre. Nous n’avons pas les réponses, mais
nous savons comment chercher. Comment ? Ne me lisez pas : regardez en vous, et vous
saurez. Mais si vous voulez quelques détails supplémentaire, lisez ce qui suit.
La Voie : origine ?
Si personne ne sait, pourquoi écoutez ce que dit Lao Tseu ? D’où tient il ses idées sur la
spiritualité ? Que connait il de la Vérité ? Est ce un ange, un dieu ou un alien qui lui a
transmis ? A-t-il eu soudain une révélation âpres un songe ? Apres de longues années de
méditation solitaire et de prières ? Non, rien de tout cela. Lao Tseu a simplement vécu. Il a
vécut longtemps, prêt de 80 ans et a toujours refusé d’écrire ses enseignements. Vers la fin
de sa vie, les disciples le forcèrent à ne pas s’éteindre sans rien laisser à l’Humanité. Alors il
écrivit le Tao Te King en trois jours. Et il nous met en garde dès le début :
« Le Tao qui peut être exprimé n'est pas le Vrai Tao.
Le Nom qui peut être nommé n'est pas le Vrai Nom.
La Vérité qui peut être enseigné n’est pas vraie.
Ce qui n'a pas de nom est à l'origine du ciel et de la terre.
Une fois nommé, il est la Mère de toutes choses.
Ainsi, libre de désir et de passion, tu comprends le mystère des choses.
Pris dans le désir, tu ne vois que l'ombre des choses.
Pourtant mystère et ombres proviennent d'une même source.
Cette Source, d'une infinie profondeur, est l'origine de tout.
Elle est la porte qui mène à toute compréhension. »
Donc la Vérité et les conseils qui suivent ne sont pas absolus, puisque qu’en parlant
du Tao, on le corrompt. En parlant de la Vérité, on s’en éloigne. En éduquant, on égare. Le
Tao dit n’est pas le Tao véritable, car le Tao ne s’enseigne pas. Ce n’est pas une religion, ce
n’est pas une philosophie : c’est une évidence.
Apres ce premier avertissement, Lao Tseu nous explique d’où provient cette sagesse
qu’il dévoile dans son livre « Le Tao Te King » :

« Deviens comme le Tao et tu seras vertueux.
Voici quelle est la nature du Tao.
Le Tao ne peut être saisi, car il est toujours en mouvement.
Le Tao ne peut être décrit, car il est d'une profondeur insondable.
Le Tao ne peut être asservit, car il ne désire rien pour lui même.
Il est au-delà de ce qui existe et de ce qui n'est pas.
Comment sais-je que cela (mon enseignement) est vrai ?
Je regarde simplement en moi-même. »
Voilà. Même si certains groupes ou sectes ont divinisé Lao Tseu, il n’était qu’un
homme. Pas un ange, l’envoyé de Dieu ni même un Prophète. Il a vécut longtemps, voyagé
beaucoup et écrit ce que la Vie lui avez fait ressentir. C’est son ressentis que nous lisons
dans ces pages. Pas une Révélation Sainte ou une parabole comme dans la Bible. Pas un
roman comme dans l’Odyssé Grec. Pas un discours comme celui de Bouddha a Benares.
Jésus, Bouddha, Mahomet et même Confucius était des gens extraordinaires : leurs paroles
ont changés le monde. Confucius est le modèle qui à façonné la Chine depuis des Siècles,
alors que le Taôisme se faisait discret en Asie. Jésus est devenu la personne la plus
importante d’Occident, vénéré par des milliards de fidèle. Mahomet est l’icône du Moyen-
Orient, et a bouleversé le monde arabe. Ce sont des gens extraordinaires : si on les
rencontrait, on serait probablement saisi par leur charisme, leur force, leur aura. Mais Lao
Tseu ? Il est tellement ordinaire, tellement insignifiant. Il pourrait être votre grand-père,
ou votre sœur, ou votre voisin.
Et pourtant… 4000 ans apres sa mort supposé, cette philosophie n’est jamais morte.
Dépourvus d’Eglise et de dogme, elle s’est transformé, sans perdre son essence, au fil du
temps. Comme un fleuve qui se déverse dans la rivière, elle a déversé sa sagesse dans le
Bouddhisme et dans le Confucianisme. Elle a donné le Bouddhisme Chan, qui donnera le
Bouddhisme Zen, le plus pratiqué en Occident et au Japon. Lao Tseu n’a pas voulu
conquérir le monde, il n’a pas voulu formé une société ou éduquer ses disciples. Il a juste
dit : regardez en vous-même comme je l’ai fais, et comprenez. Ne suivez pas les autres, ne
suivez pas la foule, ni les lois arbitraires. Saisissez ce qu’est la Vérité, car personne ne vous
la donnera.
Et oui, grande différence entre le Taôisme et le reste des grandes religions, aucun
prêtre ne viendra vous dire ce qui est juste ou non. C’est à vous de le découvrir.
Prêt pour le voyage ?

La Voie : Occident VS Orient
Suivre la Voie, c’est devenir vertueux. Ce n’est pas faire ce que bon vous semble. Lao Tseu
pense que, si vous écoutez votre nature et n‘imposez jamais botre individualité aux autres,
vous comprendrez ce que vous devez faire. Et là vous serez véritablement vertueux. Non
pas pour avoir suivi les règles, imitez un saint, ou oebit aux codes moraux de la religion ou
de votre culte. Vous serez vertueux car cela proviendra de vous-même. C’est être un
adepte de la Voie peut véritablement faire de vous un « Saint » ou plutôt, un Sage. Les
chrétiens, les juifs et les musulmans ont aussi des personnes de grand cœur parmi eux.
Était il semblable aux sages d’Orient ?
En effet certains chrétiens possédaient cette sagesse en eux. Pourquoi ? Parce qu'ils ont
tenté d'appliquer ce que Jésus faisait et disait, et non pas de l'imiter. Ils ont cherché en eux
ce qu'il y avait de bon et de meilleurs et l'ont fait sortir. Le seul problème des religions
occidentales, c'est qu'elles se sont enfermés dans leur dogme. En faisant ainsi elle
s'aveugle : avoir l'intention de faire le bien, quand on revendique la primauté, devient une
action mauvaise. Les Trois religions de Chine ont par contre toujours su qu’elle parlait de
la même Vérité, mais avec des mots et des concepts différents.
C'est pourquoi les Bouddhistes non jamais été persécutés durablement par les Taôistes
quand ils sont venus en Chine. Quand Lao Tseu et Bouddha désigne le Ciel avec leur doigt,
les disciples ont regardé le Ciel et non pas les doigts. En Occident les trois religions du
Livre se battent perpétuellement, afin de savoir qui possède le meilleur extrait de LA
Révélation. On se bat pour des doigts, et on oublie le Ciel....
Jésus a cheminé, Mahomet a cheminé, Bouddha a cheminé : mais pourquoi les imiter ? Ils
ont fait "leur" conquête spirituel. Chacun a "sa" lumière et "sa" façon de voir les choses. Oui
il y a des points commun en religion, mais Mahomet n'est pas Jésus, et Jésus n'est pas
Moise, Moise n‘est pas Bouddha. Ils ont proclamés de divergence sur les questions du
Salut, de la vie sur terre et en société, etc...
Le christianisme, l'islamisme, le judaïsme... Ils vous proposent des "autoroutes" du salut :
"Fais ci et tu seras sauvé, ne mange pas ça ou tu seras punis, fais le de tel façon sinon ce
n'est pas pur".
Lao Tseu a été courageux de dire : « Je n'ai rien a vous montrer, ne me suivez pas, trouver

votre "Voie" par vous même. Regardez au fond de vous et appliquez ce que votre cœur en
pense."
Le Taôisme ne parle pas de but, ne parle pas de Dieu ou du Ciel : il vous propose de
trouver la Voie. Le Christianisme, l’Hindouisme et l’Islamisme sont des autoroutes : vous ne
risquez rien, vous suivez simplement la foule. Avec le Tao, vous devez avancer seul, au
fond de vous-même. Le Tao est fait pour l’individu, non la société. Il respecte l’individu,
non la conformité. Dans le Tao, vous confrontez votre nature au monde. Le tao est une
révolte, mais spirituel.
Le Bouddhisme aussi propose une "autoroute", plus ou moins balisé selon ses variantes,
mais il reconnaît que c'est la responsabilité de chaque disciple de s'engager à la suivre. On
ne deviens pas Bouddhiste par respect, par habitude ou par devoir envers une quelconque
communauté. On le deviens par un réel engagement et un profond travail spirituel. C'est
pourquoi, au niveau des actes à faire et ne pas faire, l'un des plus anciens discours du
Bouddha dit : "Quand une chose est bonne à faire, faites la. Si elle apporte du bonheur
autour de vous, répandez là. Si une loi apporte la paix et l’ordre, appliquez là. Mais si vous
voyez qu'une chose est mauvaise, cause de la souffrance, sème le trouble en vous ou
autour de vous alors abandonnez là ! Ne suivez pas les Traditions des Anciens si elles ne
sont plus correctes. Ce ne sont pas là les pratiques des sages." De même pour les lois et les
traditions, ne suivez pas aveuglement de tels pratiques. Le Bouddhisme vous force à
constamment vous interroger sur le monde qui vous entoure...
C'est pourquoi "l'autoroute" qu'il propose s'accorde si bien à la "Voie" de Lao Tseu. Pour
ceux qui ne se sentent pas de faire le voyage complet par eux même, s'il est une autoroute
à emprunter pour quelques temps, alors foncez pour le Bouddhisme !
Une autre différence entre l'Orient et l'Occident est le concept de Salut. Pour l'Orient, de
Lao Tseu à Bouddha, votre pureté originel n'a jamais été ternie. Aucun baptême ou
profession de foi n’est nécessaire : il n’y a pas nécessité de se faire pardonner le fait de
vivre !
En occident, nous sommes constamment en rappel d'un prétendu "péché originel" qui nous
aurait couper l’accès au Paradis. L'Occident vit dans l'imagination et le Fantasme d'un
Salut dans l'Au Delà. La Réalité ne lui convient pas : si on n'y souffre, c'est qu'on le mérite
mais la récompense du salut doit alors nous attendre. L'Orient accepte la Réalité : il ne
recherche que la meilleure manière de s'y adapter.

Lao Tseu a dit : Ecoute ta nature et laisse faire les choses.
Bouddha déclara : Met fin au désir et alors tu mettras fin à la souffrance.
Confucius affirma : Honorez votre foyer et vos ancêtres, et confiez votre vie au Ciel
(Destin).
Ce sont là des paroles de bon sens, qui ne s'oppose jamais, car elles sont nées de la
logique humaine. C'est pourquoi malgré des différents, souvent politique en Chine, les
trois religions de Chine ne se sont jamais persécutés et hais comme les nôtres. Il y eut
certes des luttes de pouvoir et d’influence, mais jamais d’équivalent de nos Croisades, Jihad
et autre Inquisition. Même la philosophie d’Orient la plus inflexible laisse tomber le
Dogme au profit de l’expression individuel. Pourquoi n’avons-nous pas réussit à en faire
autant ? Parce que nous n’opposions pas d’arguments de logique, mais des arguments
basés sur des croyances. Jésus ayant déclarait les Ecritures, on ne peut accepter les lois de
la Torah comme supérieur à la Parole du Fils de Dieu, pour un chrétien. Mahomet ayant
déclaré dans le Coran être le dernier Prophète, sa révélation surpassera forcément celle de
Jésus et Moise, pour un musulman. On ne peut convertir par la raison une foule qui vous
oppose un principe basé une croyance.
En fait, Lao Tseu détestait les religions institutionnels. Il était contre l’idée même de fonder
une église quelquonque pour convaincre les gens de penser comme lui. Lao Tseu
transmettait de maître à élève, et c’est ainsi que les choses doivent se faire. Plus il y a
d’intermédiaire entre la connaissance et vous, et plus elle se corrompt :
« Si quelqu’un te dit qu’il sait alors sois sur d’une chose : cet homme là ne sait rien du tout.
Celui qui sait ne parle pas. Celui qui parle ne sait pas. »
La Voie : une manière de se conquérir soi même, pas les autres
Le Tao n’est pas une religion organisé mais organique : elle vibre en vous. De même
qu’il n’y aucun « Pape » Taôiste, il n’y a aucune nation qui le soit. Il n’y aucun pays taôiste,
car alors il disparaitrait instantanément. Que faire d’un pays d’agnostique qui ne se
préoccupe que du bonheur et ne s’oppose jamais aux autres Etats, qui voudrait les envahir.
Ainsi, Lao Tseu ne croyait pas en la force politique des états et des pays. En fait, il voyait
cela comme une forme de domination, de contrôle. Il pensait que vouloir dominer autrui
c’était devenir son ennemi. Vouloir dominer le monde est le meilleur moyen de se faire
hair par ce dernier. Penser à Cesar, Napoleon et Hitler… Ils ont dominés de nombreuses

terres, fait trembler les peuples, et sont mort misérablement. Trahis par les siens, exilé par
ses sujets ou suicide… Quelle belle fin pour les maîtres du monde ! La pire des choses pour
Lao Tseu était de vouloir conquérir le monde, non pas par égoïsme ou intérêt, mais pour le
changer ou vouloir le rendre meilleur. Il n’est rien de pire pour qui approche la Voie. Une
religion ou un état qui impose sa vision aux autres n’est pas dans la Vérité ou dans la
Voie :
« Souhaites-tu rendre le monde meilleur ?
Je ne pense pas que cela puisse se faire.
Le monde est parfait tel qu’il est.
On ne peut le rendre meilleur.
Si tu es négligent envers lui, tu le détruiras.
Si tu le traites comme un objet, tu le perdras. »
Là encore regardez en vous-même et vous saurez que cela est vrai : êtes vous
heureux quand quelque chose vous est imposé ? Aimeriez vous renoncer à vos croyances
ou idées car la Société ne les jugera pas bonne ?
La Voie : Qu’est-ce que la Vertu ?
Certains diront : mais sans religions, comment définir ce qui est bon ou mal ? Et
bien de nombreux pays laïques existent de nos jours, et leur société n’est pas plus
gangréné par la violence et les excès que les pays dits religieux. Au contraire, les pays les
plus religieux sont rarement les plus paisibles. Jerusalemen, Ville Trois Fois Saintes,
provoque bien plus de conflits et de crime que d’union et de paix. Certaines religions
admettent la lapidation et la peine de mort comme des outils de justice acceptable : elles
punissent avec la violence des criminels qu’elle prétend éduquer. La religion n’est pas
nécessaire à la vie en société ou pour la morale. La loi impose des codes et, quand elle
émane du plus grand nombre, elle est généralement admise par tous. Tuer et voler sont des
crimes : pas besoin de Révélation ou d’un Prophète pour le comprendre. Vous n’aimeriez
pas être volé, frappé ou tué. C’est de la logique : regardez en vous-même et vous
comprendrez ce qui est bon et juste.
Jésus était aussi un grand Taoïste quand il dit : Ne fais pas à un autre ce que tu
n’aimera pas qu’il te fasse. Oubliéz donc ces histoires de péchés capitaux, de sexualité
contre-nature, de gens mariés ou non marié, vierge ou non vierge. Il suffit juste de tenir
compte de ça. La Bible pourrait se résumer à cette seule phrase. Les chrétiens ont élaborés

un système de pensée compliqué pendant des siècles, avec des péchés majeurs et mineurs,
des rites de purifications, des prières et litanies, alors qu’il aurait seulement suffit de dire
cela aux gens. Mais alors l’Eglise Catholique, Orthodoxe, Protestante… aurait disparut !
Imaginez si les premiers chrétiens, comme Lao Tseu, n’aurait rien voulu écrire et
seulement diffuser ce message ! L’Eglise de Jésus n’aurait pas la force qu’elle à aujourd’hui,
ni cette influence. Non il lui a fallut expliquer, éduquer, enseigner, avertir les peuples. Elle
a enseigné sa version de LA vérité, ce qui est devenu SA vérité. C’est pourquoi tout le
monde n’est pas catholique ou chretien. Quand on parle de la Vérité on la corrompt. A
trop expliquer les choses on divise le gens. C’est pourquoi Lao Tseu dit que la Vérité,
quand on la dit, n’est déjà plus vraie. Ne fais aux autres ce que tu ne veux pas subir,
aucune religion du monde ne le contesterai. C’est si Vrai, si simple. Pourtant elles sont
toutes divisés. Mais la religion aime ce qui est compliqué. On ne domine pas les gens avec
des idées simples, on doit s’assurer de pouvoir les éduquer, et donc, les asservir d'une
certaine manière.
Si je prends un musulman, un juif et un chrétien et que je dis : Ma religion ne
vénère qu’un seul Dieu. Ils applaudissent. Mais si j’ajoute : Il est deux en un, Homme et
Femme, alors ils s’offusqueront. Le Chrétien me dira « il est Trois », et les deux autres le
feront taire. Si je dis qu’il y a Paradis mais pas Enfer, ils s’opposeront à moi. Ils tenteront de
me convaincre, de m’éduquer, et donc de me contrôler. Il n’y a pas de meilleur esclave que
celui qui se croit libre ! Il n’y a pas de pire mensonge que de d’offrir la vérité. Beaucoup de
religieux pense vous libérer et vous offrir le « Salut » par leur dogme : fuyez les ! Je ne
connais aucun être humain qui peut être heureux s’il vit en contradiction avec lui-même.
Pourquoi ? Parce que je le vois en moi. Je n’aimerais pas qu’on me dise ce qui est bon ou
mal. Adepte du tao je suis responsable : je ne sais pas ce qui est bon ou mal. Je sais juste ce
que j’aime ou non, ce que je pense et ce que je renie. L’autre aussi à sa vision, ne nous
confrontons pas mais apprenons l’un de l’autre.
(Fin de partie I).

Les commentaires (3)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

adeptetao

Je me permets un copié collé pour mettre le lien dans le Tao Te King versions françaises sur facebook. Merci M. Damien Girard pour la rédaction de cette belle première partie sur le Taoïsme.

dimanche 3 août 2014 - 06:18
Damien56

Sans problème ^^ Merci à toi.

lundi 18 août 2014 - 21:29
provence

Etonnant !

lundi 28 janvier 2013 - 07:56
provence

Voilà balayée, de façon sidérante , la question de l 'affrontement des religions qui toutes parlent du " mystère " vivant mais tuent . L 'histoire des religions n 'étant que guerrière comme celle qu 'on se remémore de l ' humanité . Un fleuve de sang .
Le rappel du Christ est intéressant qui a du disparaître .

lundi 28 janvier 2013 - 09:33
accueil.ys

Je vais lire ce soir ;).

mardi 11 septembre 2012 - 14:36
Damien56

Merci ^^

mardi 11 septembre 2012 - 19:31
accueil.ys

On attend votre deuxième partie :-)

mercredi 12 septembre 2012 - 14:50