(LEXIQUE DU COURS DE 1ERE L SVT alimentation et environneme 205)

De
Publié par

LEXIQUE DU COURS DE 1ERE ES SVT TTTTHHHHEEEEMMMMEEEE :::: Alimentation et environnement Remarque préliminaire : ce lexique n'a pas la prétention ni l'objectif d'être encyclopédique ou exhaustif sur le thème. Il est simplifié et pourrait représenter le bagage qu'un élève de 1ERE ES doit maîtriser pour bien affronter les épreuves du bac en fin d'année. Une ou deux notions importantes ont souvent été ajoutées à la définition brute. Professeur Manumanu www.intellego.fr *Acide aminé : Elément essentiel de l'alimentation. C'est le composant des protéines. La digestion aboutit à la libération, par hydrolyse, de tous les acides aminés présents dans les protéines ingérées. Ils sont alors absorbés au niveau intestinal et utilisé par les cellules humaines pour constituer leurs propres protéines. Les enzymes présentes dans les cellules et les conversions possibles font que huit acides aminés seulement sur les 20 sont absolument indispensables. Les douze autres peuvent être synthétiser à partir de ses 8 acides aminés essentiels. Ex. d'acides aminés essentiels : méthionine, phénylalanine. Ex. d'acides aminés non essentiels : alanine, arginine. Viandes, oeufs, poissons, céréales nous apportent beaucoup de protéines et donc d'acides aminés. *Acide gras : Molécule constitutives des lipides, composés d'un pôle hydrophile avec des carbones et des hydrogènes avoisinant des atomes d'oxygène (par ex le glycérol) et un pôle lipophile composé ...
Publié le : vendredi 23 septembre 2011
Lecture(s) : 225
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

LEXIQUE DU COURS DE
1ERE ES SVT

TTTTHHHHEEEEMMMMEEEE ::::
Alimentation et environnement
Remarque préliminaire : ce lexique n'a pas la prétention ni l'objectif d'être
encyclopédique ou exhaustif sur le thème. Il est simplifié et pourrait représenter le bagage
qu'un élève de 1ERE ES doit maîtriser pour bien affronter les épreuves du bac en fin
d'année. Une ou deux notions importantes ont souvent été ajoutées à la définition brute.
Professeur Manumanu www.intellego.fr

*Acide aminé : Elément essentiel de l'alimentation. C'est le composant des protéines. La
digestion aboutit à la libération, par hydrolyse, de tous les acides aminés présents dans
les protéines ingérées. Ils sont alors absorbés au niveau intestinal et utilisé par les cellules
humaines pour constituer leurs propres protéines. Les enzymes présentes dans les
cellules et les conversions possibles font que huit acides aminés seulement sur les 20
sont absolument indispensables. Les douze autres peuvent être synthétiser à partir de ses
8 acides aminés essentiels. Ex. d'acides aminés essentiels : méthionine, phénylalanine.
Ex. d'acides aminés non essentiels : alanine, arginine. Viandes, oeufs, poissons, céréales
nous apportent beaucoup de protéines et donc d'acides aminés.
*Acide gras : Molécule constitutives des lipides, composés d'un pôle hydrophile avec des
carbones et des hydrogènes avoisinant des atomes d'oxygène (par ex le glycérol) et un
pôle lipophile composé exclusivement de carbone et d' hydrogène (par exemple l'acide oléique). Il s'agit d'esters d'un alcool et d'un ou plusieurs acides gras. Les acides gras ont
un double rôle énergétique et bâtisseur. Certains sont indispensables car non synthétisés
par nos cellules. Ex : acide arachidonique. Les acides gras peuvent être saturés, mono
insaturés ou poly insaturés. On préférera dans l'alimentation ces derniers, d'origine
végétale, comme dans l'huile d'olive.
*Aliments bâtisseurs : aliments contenant des protéines notamment. Les acides aminés
résultant de la digestion permettront de bâtir de nouvelles protéines et de nouvelles
cellules, donc la croissance mais aussi le renouvellement des cellules mortes.
*Aliments énergétiques : aliments contenant lipides et/ou glucides. Leur combustion
fournit l'énergie au corps. Un gramme de lipide libère 37kJ ou 9kCal par gramme alors que
un gramme de glucide ne libère que 17kJ ou 4kCal par gramme. C'est pourquoi le corps
stocke ses réserves sous forme de graisses dans le tissu adipeux. L'énergie sera fournie
par la respiration (38 molécules d'ATP par molécule de glucose brûlée en présence
d'oxygène) ou par la fermentation (2 molécules d'ATP par molécule de glucose et un
résidu organique : acide lactique...)
*CCCCaaaannnncccceeeerrrr :::: prolifération de cellules agressives qui échappent au contrôle du corps. Les
cellules cancéreuses se développent d'abord aux dépens d'un organe particulier puis ont
tendance à étendre leur territoire et à se disséminer par des cellules mobiles : les
métastases. Si les cancers sont des maladies liées à des mutations non réparées des
cellules, l'environnement et notamment l'alimentation joueraient un rôle capital dans leur
déclenchement et leur fréquence. Outre l'alcool sur le cancer du foie, les aliments frais,
fruits et légumes, semblent réduire sensiblement le risque de développer plusieurs sortes
de cancer.
*Catabolisme : destruction des molécules organiques fournissant de l'énergie. C'est le
contraire de l'anabolisme, synthèse de molécule organique qui nécessite beaucoup
d'énergie.
*Diabètes : maladies générées par une glycémie anormalement élevée (supérieure à
1.26g/L à jeun le matin). Le diabète non ou mal traité débouche fréquemment sur des
maladies cardiovasculaires. *Diabète de type 1 : autrefois appelé diabète du jeune ou diabète maigre ou encore DID
(diabète insulinodépendant). Maladie apparaissant généralement chez l'enfant qui
s'amaigrit rapidement. Il s'agit d'une maladie auto-immune : le pancréas est autodétruit par
les propres lymphocytes de l'enfant. Ce diabète se solde par une chute de la production
d'insuline et se traite donc par des auto-injections quotidiennes d'insuline. Il touche près
de 150 000 français.
*Diabète de type 2 : autrefois appelé diabète de l'âge mûr ou diabète gras ou encore DNID
(diabète non insulinodépendant). Maladie apparaissant en général à l'âge mûr vers 40-45
ans. Souvent corrélé à l'obésité ou au surpoids. Le pancréas produit toujours de l'insuline
et les causes du diabète sont autres et multiples : mauvaise réactivité des cellules à
l'hormone, destruction trop rapide de l'insuline, mauvaise transformation en glycogène du
glucose sanguin... Il se traite essentiellement par un régime drastique et des médicaments
hypoglycémiants. Il touche près de 3 000 000 de français et est en forte augmentation.
*Ecosystème : ensemble formé des êtres vivants (« biocénose ») et de leur milieu de vie
(« biotope »). On parle de l'écosystème océanique ou de l'écosystème montagnard ou de
l' agroécosystème « champ de maïs ». Dans ce dernier cas, l 'homme entretient un
écosystème en privilégiant une plante ici le maïs au détriment de toutes les autres
espèces.
*Enzyme : catalyseur biologique de nature protéique accélérant considérablement les
réactions biologiques. Leur déficience est à l'origine de nombreuses maladies.
*Glucose : sucre essentiel du plasma sanguin et du métabolisme cellulaire. C'est la seule
molécule que peuvent consommer neurones(cellules nerveuses) et hématies(globules
rouges). C'est un glucide de formule C6H12O6 et de masse molaire 180 g/Mol.
*Glucide : classe de molécules à base de carbone, hydrogène et oxygène. La plus
commune est le glucose ou sucre du sang. C'est un sucre rapide, comme le fructose...car
ces molécules ne nécessitent aucune digestion et vont passer rapidement dans le sang.
Par opposition, par sucre lent on entend l'amidon présent dans les pâtes, les pommes de
terre, le glycogène présent dans la viande...etc. L'amidon et glycogène nécessiteront une
longue digestion avant de fournir au sang leurs éléments constitutifs(plusieurs milliers de
glucoses par molécule de sucre lent). Les rations alimentaires sont souvent trop pauvres
en sucres lents et par contre excessives en sucre rapide. *Glycémie : concentration du glucose dans le plasma sanguin. Une concentration normale
est considérée entre 0.7 et 1.1 g/L.
*Glycogène : haut polymère du glucose. C'est une chaîne de 5000 à 50 000 glucoses qui
représente la forme de stockage du glucose dans le foie et les muscles. C'est un glucide
de formule (C6H10O5)n.
*Hydrolase :enzyme détruisant une molécule par fixation d'une molécule d'eau sur les
liaisons covalentes entre maillons. Ex d' hydrolase : la saccharase
*Hydrolyse : destruction d'une molécule par fixation d'une molécule d'eau sur les liaisons
covalentes entre maillons. Les enzymes digestives sont des hydrolases qui accélèrent
considérablement la réaction. Ex d' hydrolyse : saccharose +eau------>glucose +fructose
*Hyperglycémie : concentration du glucose dans le plasma sanguin très/trop forte,
supérieure à 1.1 g/L. Une hyperglycémie chronique peut être le signe d'un diabète ou d'un
prédiabète.
*Hypertension : Pression trop forte du sang dans les artères ( plus de 90 mmHg lors du
repos cardiaque et plus de 160 mm Hg lors de la contraction)
*Hypoglycémie : concentration du glucose dans le plasma sanguin trop faible, inférieure à
0.7g/L.
*Infarctus du myocarde ou crise cardiaque : Evènement gravissime puisque un coronaire,
vaisseau irriguant le cœur, se bouche ce qui interrompt l'apport de sang. Ce territoire est
ainsi destiné à mourir. Le cœur peut se rétablir après un tel évènement. Les facteurs de
risque sont alimentaires (consommation de trop de graisses...) mais aussi la
consommation d'alcool et de tabac, le stress, l'hypertension, l' obésité, le diabète.......etc
*IMC: Indice de masse corporelle. On le calcule en faisant le rapport m/t2. La masse ( en
kg ) de l'individu divisé par sa taille (en mètre) au carré. On considère un IMC normal dans
l'intervalle 18-25 kg/m2. Entre 25 et 30, on parle de surpoids. Au dessus de 30 d'obésité.
Les forts IMC prédisposent très fortement à la survenue du diabète de type 2.
*Kwashiorkor : très grave maladie nutritionnelle marquée par des oedèmes (maladie du
gros ventre). Ces enfants souffrent d'une malnutrition protéique. Les protéines ingérées, souvent peu variées et d'origine végétale, sont carencées en un ou plusieurs acides
aminés essentiels. Les troubles sont multiples car l'enfant ne peut synthétiser ses propres
protéines (la pénurie de protéines dans le plasma aboutit à sa fuite hors des vaisseaux,
d'où oedème). Quelques euros suffisent à sauver ces enfants.
*Lipide ( graisse animale, huile végétale). Classe de molécules à base de carbone,
hydrogène et très peu d' oxygène. Ce sont des éléments énergétiques capitaux. Ainsi les
triglycérides (ester de glycérol et de trois acides gras) fournissent 37kJ par mole. Ex :
acide trioléique C57H104O6. Les lipides sont aussi bâtisseurs. Le cholestérol issu des
stérides rentrent dans la composition des membranes cellulaires et permet la synthèse
des hormones sexuelles.
*Marasme : très grave maladie nutritionnelle essentiellement quantitative. L'enfant ne
trouve pas la bonne ration calorique et s'amaigrit, puisant sur ses graisses puis sur ses
protéines (muscles). Quelques euros suffisent à sauver ces enfants.
*Marées vertes : pollution biologique des plages envahies par une algue, la laitue de mer,
qui prolifère du fait de la surabondance de nitrates et de phosphates d'origine le plus
souvent agricole.
*MCV : Maladie cardiovasculaire. C'est le principal risque auquel sont exposés les
personnes obèses et/ou diabétiques non ou mal traitées. Le risque est majeur de
destruction de la rétine, d'accidents vasculaires au niveau cérébral, cardiaque (infarctus du
myocarde), rénal, au niveau des membres inférieurs. Outre diabète et obésité, ces MCV
sont fortement corrélées au type d’alimentation.
*Minéraux ou sels minéraux : Eléments chimiques comme le sodium Na+ ou le chlore Cl-.
Ils sont capitaux dans le fonctionnement de la cellule, son équilibre hydrique. Ils rentrent
parfois en composition directe dans les structures comme le calcium au sein des os. On
les trouve au sein des aliments mais aussi dans les eaux de boisson (« eau minérale
*Obésité : on parle d'obésité pour les IMC supérieures ou égales à 30. Toucherait plus de
10% des français adultes.
*Oligo-éléments : éléments nécessaires dans l'alimentation en très faible dose chaque
jour. Ex le zinc ou le cuivre. Ils rentrent souvent dans la composition des protéines actives
et leur pénurie peut provoquer de graves troubles.»). *Protéines : molécules organiques capitales composées d’acides aminés. Les protéines
animales ont une plus haute valeur nutritive car elles contiennent plus fréquemment les 8
acides aminés essentiels à l’homme. Les protéines végétales sont souvent carencées en
un ou deux de ces acides aminés. Néanmoins, les rations alimentaires sont souvent
excessives en protéines animales et la viande ne devrait pas être mangée plus de 3-4 fois
par semaine.
*Régime crétois ou méditerranéen : à base de fruits et légumes frais et secs, d’huile
d’olive... Il serait responsable de la beaucoup plus basse prévalence des MCV dans ces
régions.
*Règle du 421 : la ration énergétique doit provenir pour 4/7 des calories des glucides, pour
2/7 des calories des lipides et pour 1/7 des protides. Comme les lipides sont deux fois plus
énergétiques par gramme (9kcal/g) que les glucides et les protides(4kcal/g), cette règle de
vient la règle du 411 si on exprime la ration en grammes (et non en calories ou en joules).
*Substances minérales : substances dépourvues de toute énergie. L'eau en est la plus
importante. C'est une molécule minérale. Les sels minéraux en font également partie.
Incombustibles, les cendres sont ce qui restent d'un aliment après combustion totale.
*Substances organiques: molécules carbonées(à base de carbone mais aussi
d'hydrogène et d'oxygène) combustibles, riches en énergie du fait des multiples liaisons
covalentes. Les principales molécules organiques sont les glucides (CHO), les lipides(CH
et peu de O) et les protides(CHONS). Les acides nucléiques (CHONP) et les vitamines
sont aussi dans cette catégorie. La dégradation des molécules organiques permettra à
l'individu d'avoir de l'énergie à sa disposition. Un gramme de lipide libère 37kJ ou 9kCal
par gramme alors que un gramme de glucide ne libère que 17kJ ou 4kCal par gramme.
Exceptionnellement, les protides aussi peuvent servir de carburant et libèrent la même
quantité d'énergie que les glucides
*Ration alimentaire : Quantité globale d'énergie et d'éléments nutritifs qu'un individu est
censé trouver chaque jour au cours de ses repas. Par ex. une femme adulte doit trouver
environ 8500kJ, 800mg de calcium...... On parle d' AJR (apports journaliers
recommandés). En ce qui concerne la ration énergétique, elle varie énormément avec la
masse, l'âge, le sexe et surtout l'activité physique de l'individu. *Sédentarité : absence d'exercice physique. Un des fléaux de nos sociétés occidentales.
Télévision, jeux vidéo, Internet.........ne remplaceront jamais un footing ou quelques
longueurs de bassins ou une marche en forêt....Alors terminez votre session intellego et à
vos baskets !
*Sels minéraux ou minéraux : Eléments chimiques comme le sodium Na+ ou le chlore Cl-.
Ils sont capitaux dans le fonctionnement de la cellule, son équilibre hydrique. Ils rentrent
parfois en composition directe dans les structures comme le calcium au sein des os. On
les trouve au sein des aliments mais aussi dans les eaux de boisson (« eau minérale »).
*Sports : ses bienfaits sont innombrables. Sur la ligne, la forme, le cœur, le dynamisme...
La sécrétion d'endorphines qui accompagne les efforts d'assez longues durées (plus de
20min) génèrent plaisir et atténuent souffrances et stress. 400kcal sont brûlées lors d’une
heure de jogging, 600 kcal par une heure de foot.
*Surpoids ou embonpoint : IMC compris entre 25 et 30. Toucherait plus de 40% des
français adultes.
*Tissu adipeux : tissu essentiel, représentant une réserve d'énergie sous forme de lipides.
20 à 50 milliards d'adipocytes stockent environ 7 kg de triglycérides chez un sujet d'IMC
normale. Le tissu adipeux libèrent ses lipides dans la circulation en cas de besoin. Ils
seront transformés en glucose par le foie.
* Vitamines : molécule organique possédant une fonction amine (NH2). Elles sont
capitales dans l'alimentation car l'organisme est incapable de les synthétiser mais
nécessaires en doses infimes. Les vitamines sont souvent des molécules indispensables
au bon fonctionnement des enzymes (Ex : zinc dans la carboxypeptidase, enzyme qui
hydrolyse les protéines). On distingue les vitamines hydrosolubles B,C,PP –que l'on va
trouver par exemple dans les fruits-et les vitamines liposolubles A, D, E, K-que l'on va
trouver par exemple dans le beurre- Une carence en vitamine D débouchait sur le
rachitisme, une carence en vitamine C sur le scorbut.


Professeur Manumanu www.intellego.fr


MERCI PAR AVANCE POUR VOS SUGGESTIONS, VOS COMPLEMENTS QUE
VOUS VOUDREZ BIEN PLACER EN COMMENTAIRES...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.