Traité d'histologie

De
HANDBOUND AT THE UNIVERSITY OF TORONTO PRESS / \ -i.-/ y^** LIVRE VIII ORGANES DES SENS CHAPITRE PREMIER Généralités classification des org-anes des sens.et — sens.I. Phylogénèse et constitution générale des organes des ouvrage, Tectoderme consti-Nous avons vu, dans le tome I de cet que éléments sensibles chez les types inférieurs detue le siège primordial des série phylogénétique. Les cellules qui s'adaptent à la perception desla excitations extérieures demeurent superficielles et sont disséminées sur toute l'étendue du tégument externe. Elles sont semblables les unes aux constituent dans leur ensemble un organe des sens difTus ou anëautres et Celui-ci ne peut fournir à l'individu qu'une sensibilité non spéciali-leclif. sée. C'est ce que l'on observe, par exemple, chez les Vers inférieurs et les Hydroméduses (voir fig. t. I).274, constatons ensuite un perfectionnement considérable chez cer-Nous tains êtres plus élevés de la série phylogénétique. Les cellules sensibles se groupent en certains points du corps et constituent des amas compacts les premiers rudimentsqui représentent des organes des sens. Ils en l'origine primordiale, suivant l'ancienneseraient conception de Carus, Oken et BuRDACH. Ce sont les « sensilles » de H^eckel, les « placodes » de KuppFER et Retzius. Ce sont des organes des sens électifs. certaines cellulesD'autre part, sensibles peuvent quitter la périphérie constituer par leurs ramifications un plexus très étendu.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 34
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 702
Voir plus Voir moins

HANDBOUND
AT THE
UNIVERSITY OF
TORONTO PRESS/
\ -i.-/
y^**LIVRE VIII
ORGANES DES SENS
CHAPITRE PREMIER
Généralités classification des org-anes des sens.et
— sens.I. Phylogénèse et constitution générale des organes des
ouvrage, Tectoderme consti-Nous avons vu, dans le tome I de cet que
éléments sensibles chez les types inférieurs detue le siège primordial des
série phylogénétique. Les cellules qui s'adaptent à la perception desla
excitations extérieures demeurent superficielles et sont disséminées sur
toute l'étendue du tégument externe. Elles sont semblables les unes aux
constituent dans leur ensemble un organe des sens difTus ou anëautres et
Celui-ci ne peut fournir à l'individu qu'une sensibilité non spéciali-leclif.
sée. C'est ce que l'on observe, par exemple, chez les Vers inférieurs et les
Hydroméduses (voir fig. t. I).274,
constatons ensuite un perfectionnement considérable chez cer-Nous
tains êtres plus élevés de la série phylogénétique. Les cellules sensibles se
groupent en certains points du corps et constituent des amas compacts
les premiers rudimentsqui représentent des organes des sens. Ils en
l'origine primordiale, suivant l'ancienneseraient conception de Carus,
Oken et BuRDACH. Ce sont les « sensilles » de H^eckel, les « placodes » de
KuppFER et Retzius. Ce sont des organes des sens électifs.
certaines cellulesD'autre part, sensibles peuvent quitter la périphérie
constituer par leurs ramifications un plexus très étendu.et Elles méritent
le nom de cellules nerveuses. On rencontre cette disposition par exemple
leschez les Cœlentérés et Cténophores. Les cellules sensibles qui émigrent
la profondeur présentent uneainsi dans évolution qui les différencie en
deux groupes distincts. Les unes se disposent en amas compacts dont les
éléments ont perdu toute connexion directe avec la périphérie
; leur
le système nerveuxensemble forme central. Les autres conservent leurs
rapports avec la périphérie au moyen d'un prolongement cellulaire et se
Histologie II. 33.
514 HISTOLOGIE ET ANATOMIE MICROSCOPIQUE
mellenl en rapport avec le système nerveux central au autremoyen d'une
expansion cellulaire elles; se rassemblent le plus souvent en amas et for-
ment des organes massifs et profondément situés. Ce sont les ganglions
nerveux, dont les éléments constituent les cellules sensibles ganglionnaires.
Celles-ci doivent être opposées aux éléments qui demeurent à la surface du
corps et qui sont les cellules sensibles proprement dites, esthésioneures ou
aesthétiques (voir t. i, 33i).p.
Les cellules esthésioneures perçoivent elles-mêmes les impressions
venues du dehors et les conduisent jusqu'aux centres nerveux à l'aide de
iM'ite
^^C'O^ £
en"C'jz
— successives de l'évolution du système nerveux périphériqueFiG. 223. Schémas représentant les étapes
et central.
du corps.A, Cellules sensibles es, différenciées dans l'ectoderme ou revêtement externe
comme précédemment- Au-dessous d'elles en, des cellules sensiblesB, es,
avec les précédentes.déplacées ou cellules nerveuses en relation
Formation d'un centre ou ganglion nerveux par contraction des cellules nerveuses en. Diffé-<;,
deux catégories physiologiques : les unes es,renciation des cellules sensibles en cellules sen-
superficielles (esthésioneures) recueillant les impressions périphériques; les autres,sitives,
rassemblées en un organe nerveux,en, cellules nerveuses profondes et centre eu ganglion,
apportant aux muscles m l'excitation nerveuse (dynamoneures).
du système nerveux d'un Vertébré. A gauche, les cellulesD, Stade du développement senso-
rielles es, viennent de se détacher de l'ectodeime. Leurs axones se mettent en rapport avec les
les fibres se rendent au myotome m et plus tard activerontcellules nerveuses c/i, dont les
qui dérivent de ce dernier. Du côté droit, les cellules sensorielles csy se sont enlouies,muscles
prolongements périphériques lesquels elleslaissant comme traces des par conservent leurs
relations avec l'ectodei'me et avec le milieu ambiant. Elles se sont aussi concentrées en un
des sens vrai et sont ainsi devenues des cellules ganglionnairesganglion ou organe qui, par
se mettentles axones ou prolongements centraux, en rapport avec le tube nerveux ou névraxe
les cellules nerveuses en, qui innervent le myotome ou leset spécialement avec muscles qui
en proviennent.
du développement dans le système nerveux du Vertébré.E, Stade plus compliqué Les cellules
directganglionnaires csfy ne sont plus en rapport avec les cellules nerveuses motrices enm qui
muscles du myotome m; elles leur sont reliées par l'iniermédiaire de cellulesinnervent les ner-
commissurales ou centralesveuses spéciales, dites cellules cellules nerveuses cnc (zygoneures).
aux prolongements périphériques des cellules ganglionnaires csy sont annexésDu côté gauche,
différenciés dans l'ectoderme, cellules accessoiresdes éléments particuliers les des organes
des sens csa. Du côté droit, les extrémités des prolongements périphériques de ces mêmes
ganglionnaires sont englobées dans un organe corpusculaire des senscellules cos, enfouies
de nombreuses cellules de soutienparmi

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.