SYNTHESE TRAVAUX DES COMMISSIONS CRAJEP RA 2014

De
Publié par

SYNTHESE DES TRAVAUX DES COMMISSIONS CRAJEP RA 2014 Place et Parole des Jeunes La participation des citoyens est inhérente au projet démocratique. Instituer des espaces participatifs est une mesure louable pour les collectivités. La société civile, de par ses organisations multiples (associations, collectifs) doit être un interlocuteur privilégié. Créer continuellement de nouveaux espaces de démocratie participative institutionnalisée risque à terme d’essouffler le dialogue entre pouvoirpublic et société civile et de délégitimer les espaces non formels. Les jeunesses sont diverses, les modes d’expressions, d’échanges aussi.est nécessaire de Il tenir compte de cette complexité. Chaque espace collectif inventé doit être légitimés autant que les espaces formalisés.La démocratie participative passera par la multiplication des lieux d’échanges et de débats, par des modalités nouvelles inventées par les citoyens eux-mêmes.
Publié le : jeudi 25 septembre 2014
Lecture(s) : 93
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
SYNTHESE DES TRAVAUX DES COMMISSIONS CRAJEP RA 2014 Place et Parole des JeunesLa participation des citoyens est inhérente au projet démocratique. Instituer des espaces participatifs est une mesure louable pour les collectivités. La société civile, de par ses organisations multiples (associations, collectifs) doit être un interlocuteur privilégié. Créer continuellement de nouveaux espaces de démocratie participative institutionnalisée risque à terme d’essouffler le dialogue entre pouvoirpublic et société civile et de délégitimer les espaces non formels. Les jeunesses sont diverses, les modes d’expressions, d’échanges aussi.est nécessaire de Il tenir compte de cette complexité. Chaque espace collectif inventé doit être légitimés autant que les espaces formalisés.La démocratie participative passera par la multiplication des lieux d’échanges et de débats, par des modalités nouvelles inventées par les citoyens eux-mêmes. Il faut dès lorsreconnaître et favoriser toutes les formes d’expression permettant ce dialogue démocratique collectifpour des groupes de jeunes constitués et dûment mandatés pour porter une parole élaborée entre eux individuelpar rapport à certaines expériences ou avec une expertise d’usage particulière (notamment en tant que bénéficiaire d’un dispositif ou d’une politique publique) dans des associations ou organisationsincluant le dialogue avec les jeunes dans leur fonctionnement démocratique par des médiateurs adultesdont la mission est d’accompagner les jeunes dans leurs parcours, pouvant établir le dialogue avec eux et légitimes pour transmettre leur parole (en particulier pour les « sans voix » non organisés et/ou non reconnus) par des ambassadeurs jeunes missionnés pour échanger avec leurs semblables ou leurs pairs et porter leurs réflexions Au-delà de la création d’espaces institutionnalisés, la formation à la vie démocratique, l’initiation aux débats citoyens, l’évolution des langages et codes institutionnels, la capacité de construire des choix concertés et à assumer la complexité des oppositions, sont autant de savoirs faire qu’il faut rendre accessible à tous, et particulièrement aux jeunes.C O M I T E R E G I O N A L D E S A S S O C I A T I O N S D E J E U N E S S E E T D ’ E D U C A T I O N P O P U L A I R E43 rue Salomon Reinach69007 LYON Contacts : Pierre BENHALLA, Président, 06.09.65.12.77, Hugo BARTHALAY, Secrétaire, 06 07 78 67 10Mail :contact@crajeprhonealpes.org
L'engagementL’engagement est au cœur du projet des associations : Celui des bénévoles et des volontaires mais aussi celui des salariés et des usagers. Penser et favoriser l’engagement est donc une nécessité pour nos associations. Vis-à-vis des jeunes, il nous semble indispensable de varier nos définitions et nos modalités d’engagement et d’accompagner le jeune dans la construction progressive de son militantisme. L’engagement ne doit pas être juste utile à la société, répondant à un besoin.Il doit avant tout permettre la conscientisation du jeune. Et ce, grâce aux rencontre de personne diverses, aux confrontations depoints de vue pluralistes, aux partage d’expérience mais aussi grâce à l’expérimentation et à la responsabilisation. Autant d’éléments permettant d’apprendre et de vivre la démocratie, dont les associations d’éducation populaire sont partie prenante. Celaparticipe pleinement à l’émancipation citoyenne. Et cette émancipation ne peut être que précieuse pour l’avenir de nos sociétés.C’est pourquoi Il faut valoriser l’existant et inventer de nouvelles portes permettant aux jeunes de faire un premier pas versl’engagement.Le service civique est une formidable opportunité d’engagement. Mais celle-ci ne doit pas être envisagée seulement par l’entrée « insertion professionnelle » des jeunes. C’est une dérive du SCV grandissante aujourd’hui dont les associations d’éducation populaireappellent à la prudence. Pour pallier à cette dérive, Il nous apparaît important de réhabiliter l’engagement collectif et de valoriser l’existant. L’animation volontaire, les chantiers internationaux, la mobilité européenne, les juniorsassociations, sont autant de modalités d’engagement pertinentes favorisant largement l’émancipation des jeunes. Et puis, les jeunes eux-mêmes s’inventent de nouvelles opportunités d’engagement.Valoriser les formes d’engagement non institutionnalisées, Réhabiliter l’engagement collectif, préserver le SCV dans sa forme originale, prendre en considération l’ingéniosité de la jeunesse dans sa définition de l’engagement sont autant d’occasions et de moyens de faciliter un parcours d’engagement individualisé.L’accès à l'autonomieLes politiques publiques en directions des jeunes sont souvent complexes. Les logiques de dispositifs, les découpages thématiques, l’approche familialiste, les multiplicités des lieux sont autant de freins qui ne permettent pas aux jeunes d’accéder pleinement à leurs droits.Pour une amélioration substantielle des situations des jeunes, pour lutter contre la
C O M I T E R E G I O N A L D E S A S S O C I A T I O N S D E J E U N E S S E E T D ’ E D U C A T I O N P O P U L A I R E43 rue Salomon Reinach69007 LYON Contacts : Pierre BENHALLA, Président, 06.09.65.12.77, Hugo BARTHALAY, Secrétaire, 06 07 78 67 10Mail :contact@crajeprhonealpes.org
paupérisation grandissante de la jeunesse, et pour des politiques équitables, nous avons identifié plusieurs axes de progrès : Il faut passer d’une logique de dispositifs à une logique de droit. En tant que citoyens, les jeunes doivent avoir accès en propre aux droits communs de l’ensemble de la population. Il faut rompre avec une politique familialiste de la jeunesse pour une politique en direction de la personne. Ainsi, au regard de la situation particulière des jeunes, qui sont en période d’intégration, ils doivent jouir de droits spécifiques notamment sur le droit à un revenu qui permette de vivre Impliquer et associer les jeunes dans la conception des réponses à leurs besoinset à l’élaboration des politiques les concernant favoriserait leur implication politique, renforcerait leur indépendance, et rendrait plus efficiente les politiques mises en œuvre.La Lutte contre les discriminationsLes réalités discriminatoires vécues par les jeunes aujourd’hui sont difficilement mesurables tant la jeunesse est diversifiées. C’est souvent le cumul de plusieurs critères illégaux (âge/sexe/territoire de vie/ origine/ nationalité etc…) qui fondent l’inégalité de traitement.La lutte contre les discriminations est un enjeu indispensable pour le bien-être sociétal. L’égalité est un principe fondateur de notre démocratie.Rendre effective l’égalité en luttant contre les discriminations est defait nécessaire. ce La lutte contre les discriminations est un enjeu transversal dans les associations d’éducation populaire. Favoriser les rencontres de publics variés, participer à la conscientisation des jeunes par les actions de citoyenneté et les espaces de débats proposés, permettre et accompagner l’engagement, rendre effective la parole et la place des jeunes dans nos associations, promouvoir l’accès aux droits sont autant d’actions qui doivent permettre aux jeunes de déconstruire leurs propres préjugés, mais aussi de gagner en confiance et ainsi de faire valoir leurs droits. L’émancipation citoyenne passe par l’appropriation de sa propre citoyenneté. Celle-ci est possible quand l’individu est reconnu et légitimé en tant que citoyen à part entière. La lutte contre les discriminations doit permettre cette reconnaissance.
C O M I T E R E G I O N A L D E S A S S O C I A T I O N S D E J E U N E S S E E T D ’ E D U C A T I O N P O P U L A I R E43 rue Salomon Reinach69007 LYON Contacts : Pierre BENHALLA, Président, 06.09.65.12.77, Hugo BARTHALAY, Secrétaire, 06 07 78 67 10Mail :contact@crajeprhonealpes.org
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.