BAC ES : RÉUSSIR L'ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ DE SES

De
Publié par

BAC ES : RÉUSSIR L'ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ DE SES

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 668
Nombre de pages : 57
Voir plus Voir moins



SES
BAC ES : RÉUSSIR L’ÉPREUVE
DE SPÉCIALITÉ DE SES
J. SCHUMPETER, A. SMITH, J.M. KEYNES, D. RICARDO
A. DE TOCQUEVILLE, K. MARX, E. DURKHEIM, M. WEBER
TERMINALE ES





BAC ES




REUSSIR L’EPREUVE DE SPECIALITE DE SES






SYNTHESES ET DEVOIRS CORRIGES DE TYPE BAC

















2

SOMMAIRE




Rubriques Pages

2 Sommaire

3 Introduction

4 Le schéma de réflexion

5 à Auteurs
9
10 Présentation des synthèses et des devoirs associés

11, 12 Synthèse : Introduction

13 à Joseph Aloïs SCHUMPETER : synthèse et devoir de type bac.
18
19 à Adam SMITH : synthèse et devoir de type bac.
23
24 à John Maynard KEYNES : synthèse et devoir de type bac.
29
30 à Alexis de TOCQUEVILLE : synthèse et devoir de type bac.
34
35 à Karl MARX : synthèse et devoir de type bac.
40
41 à Emile DURKHEIM : synthèse et devoir de type bac.
45
46 à David RICARDO : synthèse et devoir de type bac.
50
51 à Max WEBER : synthèse et devoir de type bac.
56











2




INRODUCTION








Ce document a pour objet de présenter pour chacun des huit auteurs du programme de spécialité
de Terminale ES une synthèse succincte assortie d’un devoir corrigé de type bac.


L’intérêt est double : tout d’abord, chaque synthèse a été réalisée sur la base d’un ensemble de
questions permettant au professeur de la faire réaliser par les étudiants dans le cadre d’un devoir
en classe ou à domicile. Il s’agit donc là de tester les connaissances des étudiants au terme de
l’étude en classe de chacun des auteurs tout en lui proposant un utile outil de révision pour le bac.
Le fascicule peut aussi être utilisé en toute autonomie par un étudiant qui pourra tester ses
connaissances en répondant aux questions posées après étude du chapitre correspondant à l’aide
d’un livre de son libre choix.


Ensuite, les devoirs et les corrigés accompagnant les synthèses ont pour objet de familiariser
l’étudiant avec l’épreuve de spécialité. A noter à cet effet qu’une brève présentation de l’auteur a
été proposée systématiquement dans le cadre du traitement de la première question de l’épreuve
dont l’objet est de tester l’étudiant sur la maîtrise de la théorie de l’auteur. Si cette présentation
n’est pas obligatoire au baccalauréat ni aux épreuves du premier groupe, ni à celles du second
(épreuve de rattrapage pour les spécialiste), elle n’en constitue pas moins un gage de sérieux.

A noter que dans les corrigés, les réponses aux questions ne contiennent que le cœur des
explications, sachant que le professeur pourra demander à l’étudiant de fournir une réponse plus
complète. Il est à ce moment là conseillé d’appliquer tout comme à l’épreuve officielle un schéma
de réflexion figurant également dans ce fascicule. C’est ce schéma qui a été utilisé pour
construire les synthèses sur chaque auteur ; il suit le processus séquentiel suivant :

( O ) ( C ) ( E ) ( I ) ( CC )

(Cf. « le schéma de réflexion »)












3

LE SCHEMA DE REFLEXION (SR)

1_ Rôle du SR.

Structurer des réponses orales ou écrites prenant appui ou non sur des documents assortis ou
non de questions.

2_ Étapes

Il s’agit du processus séquentiel suivant :
( O ) ( C ) ( E ) ( I ) ( CC )
( O ) : J’Observe un phénomène à étudier.
( C ) : Je Constate = J’effectue un ou plusieurs constats noté(s) selon le cas ( C ) ou ( C1 ), ( C2)… qui
mettent en relief une ou plusieurs idées principales qui peuvent éventuellement s’appuyer sur des
questions accompagnant des documents. Pour formuler le(s) constat(s), utiliser des propositions contenant
un sujet et un verbe.

( E ) : J’Explique le(s) constat(s) effectué(s) en procédant pour chacun des constats dans l’ordre ci après :
je définis rigoureusement les termes utilisés, j ’ ex p l i q ue dans un langage adéquat, je critique ou nuance
mes propos, j ’ a pp orte des éléments théoriques. L’explication prend généralement ancrage dans les
champs : économique, social, politique, historique, juridique, etc.

( I ) : J’ Illustre les explications en apportant des éléments pertinents personnels ou issus des documents.
Si besoin est, je présente des données chiffrées pertinentes et des calculs adéquats (Pourcentages de
variation, coefficients multiplicateurs, calculs de TCAM, indices élémentaires ou globaux).

( CC ) : Je ConClus : de façon globale, claire et précise, nette.

3_ Observations importantes :

*) Le SR peut s’appliquer à une réflexion sur un sujet nu (sans documents) ou à un sujet prenant appui sur
des documents assortis ou non de questions ou encore à un ou plusieurs documents assortis ou non de
questions. Si du phénomène et/ou des documents à étudier il ressort plusieurs idées dominantes
(appelées « constats » dans le SR), on pourra procéder comme suit :

( O ) Phénomène à étudier
( C ) C1 : idée force N°1
C2 : idée force N° 2
C3 etc.
( E ) E1 expliquant C1 : définir, expliquer, critiquer/nuancer, théoriser
E2 expliquant C2 : idem
E3 etc.
( I ) I1 illustrant E1
I2 illustrant E2
I3 etc.
( CC )

*) Lorsqu’on est en présence de questions, le SR doit toujours les inclure et les injecter dans l’un ou
l’autre des éléments qui le composent.

*) Dans un SR, l’explication doit rester centrale alors que l’illustration n’est là que pour la renforcer.
Une réponse idéale comportera environ dix à quinze lignes dont les ¾ seront réservés à l’explication.






4
AUTEURS

DU PROGRAMME DE SPECIALITÉ







***** LES ÉCONOMISTES *******


Joseph Aloise SCHUMPETER, Adam SMITH,
John Maynard KEYNES, David RICARDO.




///


***** LES SOCIOLOGUES ******

Alexis de TOCQUEVILLE, Karl MARX,
Emile DURKHEIM, Max WEBER.









5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.