Insulinothérapie : Partenariat avec les diabétiques de type I - L ...

De
Publié par

Insulinothérapie : Partenariat avec les diabétiques de type I - L ...

Publié le : mardi 5 juillet 2011
Lecture(s) : 173
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
L’insulinevitalepourlesdiabétiquesdeType I
ChristineGilbertIDEéducationdesdiabétiquesChristine Gilbert IDE éducation des diabétiques CHUGrenobleOctobre2008CHU Grenoble Octobre 2008
Ce que les diabétiquesdisentenéducation…
er Pendantlatableronde deprésentationdu1matin
Chaquepatientest invité àdire «ce qui est difficile pourluiàcause dudiabèteet du traitement»
cette expressionpermet,aprèsreformulation, de construireensemblelesobjectifsindividuels
autre tempsfort:la tableronde surles représentations
Chaqueparticipant (patientetproches)estinvité à sexprimersur «cequereprésententpour luile diabèteetletraitement»
« - unhandicap -j’ai honte,jemesenscoupable- cest injuste,pourquoimoi ? -je n’ai paseu d’enfance - l’infirmierm’adit denepas voirtropgrand (métier)
et encore
- àchaqueinjection, jesorsma«shooteuse» - à ladécouverte,onm’aditquejerisquais de devenir aveugleou d’êtreamputé - je le cache,mesprochessavent, …pas les copains, pas autravail - il faut toujourstoutsurveiller,toutcontrôler mais en hypo, onperdtout contrôle - mesenfants,est-ce qu’ils aurontaussilediate?
ou
-c’est un handicap,uneépéedeDamoclès, une merde, une saloperie … -pour mesparents,mamaladiea éunecatastrophe qu’ilfallait cacher-la pompe àinsuline,c’estunprogsmais ça rend le diabète visible,ilfautlacacher -leplus dur,c’estleregarddesautres,qui donnent des conseilsmaisnesaventpascequec’est(même les proches) -il fauttoujourstoutprévoir,çaempêched’être spontané»
et en moinsnégatif (expressionparfoisspontanée,parfois«stimulée»)
- « ilnefautpasler,ilya100ans, jeseraismort - finalement(),jemangemieuxquetouslesgens qui me conseillent - onestmieuxsuivisurleplanmédical - avecle traitementactuel,jai plusd’injections, mais je peuxmangerplusounepasmangersijeveux - lapompem’a donnéplus de liberté et de qualité de vie - jesuis mieuxéquilib,etmoinsfatigdepuis que j’ai cetraitement - maintenant,jevispluscommejai envie» …
Les facteursinfluençantlescomportements des patients
lesreprésentations delamaladieet du traitement lescroyancesdesantéquiinterviennent++ dans les motivationsdupatientàsesoigner 4 postulatsinterdé endants duHealthBeliefModel -êtrer dêtreporteurdelamaladie -penser que cettemaladieetses conséquences peuventêtregravespourlui -croire que le traitementseranéfique -penser que leseffetspositifsdutraitement seront plus importantsqueleseffetsgatifs(effets secondaires et douleurs,coût,temps..)
et aussi
le contextefamilialet socioculturel le «locusofcontrol»(quicide?…) -patient locusexterne: s’enremet«aux autres», médecins,proches,gourouset dieux,chance ou malchance,hasard,destin… -patient locusinterne:c’estluiquidécide le sentimentdecompétence,lestime de soi la motivation le rapportàlamaladie(exclusion,conflit,intégration) vsstadesdacceptation
Nos «atouts» pour unpartenariatsoignant soigné
le groupede«pairs»qui permet la décontextualisationdes conceptset letravailencommunsur lescroyances,lesreprésentations (peu modifiablesparlesseulssoignants…)etlessavoirs le temps(desmodulesde3ou4 jours avec 13 heuresautotal deprésencedel’équipe par journée)la miseen pratiquesécuriséedesapprentissages (éventuellementenprésencedesproches)
et
lanégociationdetoutes lesdécisionsthérapeutiques lecompte-rendudesortie,identique, pour le patient et sesmédecins le «lien» parlepondeurtéléphonique 24h/24 lajournée«d’évaluation» en groupe les consultationsàlademande
et encore
le «bodylink »,outildecompréhension etde partage surla physiopathologieetles mécanismes d’action destraitements
et … lexriencede20ans,lesformationsen pédagogieet la conscience collective deléquipe delacessitéabsolue des négociations.
L’expressiondespatientsàlafindes modules et àdistance(évaluation,consultations, répondeur)
« çam’apermisdefairelesliens
c’est plussimplemaintenantquej’aicompriscomment agissent lesinsulines
on nem’avaitjamaisditque(ce qui nest peuttre pas vraidans labsolu,maiscettenotionprécise navait pas été entendue)
çam’apermisdetrouverdesréponsesàmes questions »
Proverbe
«On nefait pasboireun âne qui n’apas soif… »
Desformationsàl’éducationthérapeutique du patient
IPCEM,institutdeperfectionnementen communicationetéducationmédicales (voir labo Bayer) DELF ,diabèteetéducationde languefrançaise DESSformationensanté etstratégiesdeformationensan(LéonarddeVinci Paris XIII Bobigny) DiplômesuisseAGolay(DETMChôpitalcantonal de Genève)
L’éducationdes diabétiquesàGrenoble depuis 1987
uneunité«autonome» (statutd’hôpital desemaine) deslocaux dédiés uneéquipepluridisciplinaire: deux médecinsdiabétologuesvacataires,deuxdiététiciennes, deuxIDE,uneAS uneactivité continue,organiséeenmodules(de2à5 jours) pour une plusgrandeadéquation aux besoinsetdemandesdespatients.
Lesdiabétiques
TypeI «nouveaux»,Type I«anciens», Type II nouveauxet/outraitésparADOuniquement, Type II insulinotraités
accueillisai uëhors hase (parfois des années après l’apparitiondudiabète) surrendez-vous,lesris ar atients
450entréesparanenviron,journées«d’évaluation » incluses
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.