On mange quantique ?

Publié par

L'existence des mondes parallèles, le monde quantique, et si c'était très facile à comprendre et à intégrer dans notre manière de vivre ? C'est exactement le cas, et je vais vous l'expliquer. La théorie des mondes parallèles implique que tout est possible. Cela signifie que lorsque vous rentrez dans un magasin de chaussure par exemple, considérant que ce magasin n'a pas de style propre à lui et sans prendre compte le nombre de chaussures, vous trouverez toujours tout ce que vous voulez. Oui, vous avez bien lu, si vous savez ce que vous voulez et que, là où vous cherchez, rien n'interdit que cela s'y trouve, alors vous le trouverez ! Pourquoi ? Parce que tant que vous ne savez pas directement ou indirectement et avec une précision de 100% ce qui existe vraiment, tout est possible (en étant plus ou moins probable). Et comme connaître ce qui existe à 100% est impossible, ce qui va jouer c'est votre force de caractère et votre détermination à obtenir exactement ce que vous voulez. Cela implique la gestion des limites ( savoir ce qu'on sait et ce qu'on ne sait pas ) et de l'objectif ( je veux cela alors je fais en sorte que ça m'arrive. ) La « chance » alors que l'on croyait être un don ou un potentiel n'est que la réunion de deux facteurs : un grand champ des possibles et une grande volonté. Grand champs des possibles ? Plus votre réseau est étendu et diversifié, plus vous augmentez les probabilités d'existence de ce que vous cherchez.
Publié le : jeudi 3 octobre 2013
Lecture(s) : 53
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
L'existence des mondes parallèles, le monde quantique, et si c'était très facile à comprendre et à intégrer dans notre manière de vivre ? C'est exactement le cas, et je vais vous l'expliquer.
La théorie des mondes parallèles implique que tout est possible.
Cela signifie que lorsque vous rentrez dans un magasin de chaussure par exemple, considérant que ce magasin n'a pas de style propre à lui et sans prendre compte le nombre de chaussures, vous trouverez toujours tout ce que vous voulez.
Oui, vous avez bien lu, si vous savez ce que vous voulez et que, là où vous cherchez, rien n'interdit que cela s'y trouve, alors vous le trouverez !
Pourquoi ? Parce que tant que vous ne savez pas directement ou indirectement et avec une précision de 100% ce qui existe vraiment, tout est possible (en étant plus ou moins probable).
Et comme connaître ce qui existe à 100% est impossible, ce qui va jouer c'est votre force de caractère et votre détermination à obtenir exactement ce que vous voulez.
Cela implique la gestion des limites ( savoir ce qu'on sait et ce qu'on ne sait pas ) et de l'objectif ( je veux cela alors je fais en sorte que ça m'arrive. )
La « chance » alors que l'on croyait être un don ou un potentiel n'est que la réunion de deux facteurs : un grandchamp des possibleset une grandevolonté.
Grandschamps des possibles? Plus votre réseau est étendu et diversifié, plus vous augmentez les probabilités d'existence de ce que vous cherchez.
L'adjectif « grand » est utilisé pour démontrer le lien de croissance proportionnelle entre la coexistence des probabilités et la volonté inconsciente ou idéalement consciente de savoir ce que l'on veut et donc de se situer dans l'univers dans lequel ce qu'on veut existe.
 Conclusion partielle  :
ÉPavri tcero ncseé qquuie nrté d:uit le champ des possibles ( si vous aimez la paix, fuyez la guerre et même oubliez-la : en théorie il ne restera que la paix, vous serez dans un univers parallèle où la guerre n'existe pas).
Cet exemple vaut pour tout et signifie aussi qu'il faut toujours aller vers ce que l'on aime si on en veut davantage. Il implique aussi qu'il faut identifier ce que l'on aime et savoir aimer ce qui s'y rattache.
 Alors, comment fait-on en pratique  ?
Intéressez-vous à tout ce que vous aimerez : goûtez et ne vous souvenez que de ce que vous aimez.
Ainsi, vous formez votre « stock » de liens d'amour. Si vous n'aimez pas quelque chose, ne la haïssez pas ! Il faut à l'inverse aimer son contraire très fort ! Cela garantira son absence si les deux ne peuvent exister ensemble.
Par exemple : j'aime quand il fait beau et je voudrais qu'il fasse très souvent beau. Alors, je ne déteste pas la pluie ( sinon cela signifierait que j'y accorde de l'attention ce qui n'est pas l'objectif )
mais au contraire j'aime encore plus la présence de beau temps, ce qui me donne encore plus de satisfaction et de volonté d'aller vers le beau temps.
Les enfants le font par instinct, ils fuient ce qu'ils n'aiment pas et n'essaient même pas de le comprendre. L'inconvénient de cette méthode c'est la cruauté du rejet et l'analyse peut être trop rapide qui peut conduire à un positionnement d'exclusion de ce qui pourrait être aimé en d'autres circonstances.
Par exemple, croiser un même inconnu en plein jour ou en pleine nuit ne requiert pas le même degré de méfiance. L'intelligence acquise de l'adulte consiste à relativiser et à ne pas fermer la porte si cet inconnu nous adresse la parole la nuit : on sera plus méfiant, mais on n’exclura pas de faire connaissance ( pourquoi pas ). Un enfant, lui, peut avoir peur d'un chat dans la nuit.
Il faut donc trouver un juste équilibre entre : s'arrêter à sa première impression et rejeter ou intégrer ce que l'on aime, et, analyser le plus complètement possible notre environnement pour ne conserver que ce qui est bénéfique.
 Ce qui prime dans la vie c'est quoi alors  ?
Ce n'est pas/plus un secret ! On le fait tous un peu sans s'en rendre compte !
Cela vous est déjà arrivé de chercher et de sentir que vous touchez au but et HOP de trouver ce que vous cherchez, alors que selon d'autres avis c'était impossible ? C'est normal : en théorie, tout est possible ! Donc vous n'avez fait que vous placer dans l'univers correspondant !
La volonté :et imaginer ce que je voudrais avec la même force.savoir ce que je veux Ce que j'entends par force : - image claire et précise ( le plus de détails possible ) - amour puissant ( forte valorisation émotionnelle positive )
Le champ des possibles :s'entourer de celles et ceux et de ce que l'on aime. Plus le réseau est étendu et diversifié ( social, économique, géographique, politique, ethnique, professionnel, … ) plus vous augmentez vos chances.
CONCLUSION Alors tout ça c'est bien gentil mais comment je fais moi ?
- Augmente ton cercle d'amis en t'assurant que ceux qui rentrent dans ton cercle partagent le plus de volonté avec toi. Vos centres d’intérêt doivent coïncider au plus. Vous voyez que vous faisiez ça déjà sans vous en rendre compte ! Et dire que vous mettiez déjà en pratique la théorie du champ des possibles et des probabilités quantiques !
- Goûte à quasiment tout ( sauf à ce qui est mortel ou morbide ) et ne te souviens que de ce que tu aimes. Fait des liens mentaux d'amour avec celles et ceux et ce que tu aimes. Le plus il y a de liens et le plus ils sont diversifiés, le mieux c'est !
Ose, va vers ton objectif, rend vrai ce que tu imagines , soit déterminé et précis. Sois sûr de ce que tu veux et du bonheur qui t'attend.
Comprends que tout est possible et que rien ne peut l'empêcher, tout ce que tu aimes va t'arriver !
C'est maintenant le bonheur ! de Lumière Prince
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Texte 777

de Prince-de-Lumiere

Texte 777

de Prince-de-Lumiere

Texte 777

de Prince-de-Lumiere