Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Biodiversité : combien est-on prêt à payer ? Une méthode exploratoire appliquée au programme Natura 2000.

4 pages

http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0068953

Ajouté le : 12 janvier 2006
Lecture(s) : 15
Signaler un abus
ISSN 0295-9976
N 198 ; dcembre 2006
Biodiversité : combien est-on prêt à payer ? Une méthode exploratoire appliquée au programme Natura 2000 Les analyses présentées dans ce document sont celles du CRÉDOC. Elles n'engagent pas le Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire qui ne partage pas les conclusions de ce document.
Bruno Maresca, Martial Ranvier
Évaluer les bénéfices économiques de l’actionla conservation des espèces (aug-biodiversité d’un site Natura 2000mentation du nombre d’espèces fai-ppruebnlidqreu eu nee sitm puonret apncreé ocrccoiuspsaatnitoen.  Laa mLeOnLFé e(l oàisant l’objet d’actions de protection). organique relative aux lois de Finances de Pour parvenir à préserver les habitatsLe réseau Natura 2000 est un ensemble 2001), qui s’impose à toutes les administra-de sites naturels sélectionnés par sauvegarder les espèces d’intérêt et tio e ui ence écono-l’Union européenne pour la rareté de communautaire, les experts considèrent ns d p s 2006, fait de l’effici qu’il faut mener de front ces quatreleurs habitats et la fragilité des espèces mique un critère majeur de jugement des poli-sauvages qu’ils abritent. Sur 2 axes sur plusieurs années (le pro- 500 hec-tdiqoupiensi opn,u lbelisq ruéefsé.r ePnadru maisl lleoucarsu,x ,l ecso nednuiqueêntte às gramme en cours est prévu sur six ans).tares, le site Natura 2000 des Marais de s de l’analyse conjointe à ce L’applicationl’Erdre, au nord de l’agglomération nan-élargir les points de vue pris en compte pourtaise, est un ensemble de tourbières, de contexte (cf.encadré) a pour finalité de asseoir la décision publique. Le contexte actuelprairies humides, de plans d’eau et de faire arbitrer la population sur le niveau est favorable au développement des méthodes d’ambitioncanaux, qui concentre une grande optimum à retenir. L’enquête diversité de milieux et d’espèces. En a consisté à placer les riverains interro-permettant d’évaluer la valeur des biens non gés devant plusieurs alternatives deraison du caractère résidentiel des com-marchands, comme l’évaluation contingente et manière à les faire choisir, sousmunes de cette périphérie nantaise, la l’analyse conjointe. On s’intéresse ici à la : financière, entre contraintepopulation riveraine du site retient sur-seconde de ces méthodes pour étayer l’éva-tout son intérêt paysager. En réalité, lesle programme de base, c’est-à-dire le luation économique du programme Natura de réalisation actuel de Naturamarais sont mal connus de la popula- niveau 2000 qui vise la protection de la biodiversité. permis par le budget disponible, 2000tion locale, principalement parce qu’ils La France, comme les autres États de l’Union très inférieur aux fonds néces- budgetsont peu accessibles. Et la moitié seu-  pour la réalisation de tout le saireslement des habitants a entendu parler geruarompméeesn naes,s sureasntt  elen gmagaiénet iàe nfi ndaanncse ur nd eést apt rdo- programmedu programme Natura 2000 destiné à ; esauvegarder la biodiversité du site.trois niveaux de réalisation plus ambi-conservation favorable des habitats des que le programme de base,Les objectifs de ce programme se décli- tieux espèces sauvages d’intérêt communautaire. À niveau se traduisant par des chaque :nent selon quatre axes principaux ie désireuxla gestion hydraulique (curage des objectifs quantifiés à atteindre (cf. la demande du ministère de l’Écolog - sur les objectifs du pro-canaux dans les marais et élimination tableau tdieo nq udaen ltiaf iebir oldai vvearlesiutré ,a sles oCciRéÉe DàO lCa par écsoenrdvuait ;des plantes envahissantes) gramme). une enquête sur le site des marais de l’Erdre, enla gestion des marais (entretien des prairies humides et des roselières pour La contrainte financière prend la forme, Loire-Atlantique. Elle a permis d’explorer lesempêcher leur évolution en friches) ; théorique, d’une contribution annuelle arbitrages des citoyens face à l’action publique : à tous les ménages imposéel’entretien des paysages (stabilisation au delà et la valeur qu’ils accordent à des biens d’in- dudes berges le long des cours d’eau et programme de base, le niveau d’ob- térêt supérieur comme la biodiversité peut être d’autant plus ambitieuxrégulation des populations de ragon- jectif .dins) ; que la contribution est élevée.
C e n t r e d e R e c h e r c h e p o u r l <  t u d e e t l < O b s e r v a t i o n d e s C o n d i t i o n s d e V i e
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin