La lecture en ligne est gratuite
Télécharger
GREENUMFOR2011
 Lsear(ret-a)d epmol eosruecvnre ociés  ocisnoequgilolle-?de l’économie
SYNTHÈSE DES ÉCHANGES DU GREEN FORUM 2011 / 06 / 07 octobre
WWF
Le WWF est l’une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l’environnement dans le monde. Avec un réseau actif dans plus de 100 pays et fort du soutien de 5 millions de membres, le WWF œuvre pour mettre un frein à la dégradation de l’environnement naturel de la planète et construire un avenir où les humains vivent en harmonie avec la nature, en conservant la diversité biologique mondiale, en assurant une utilisation soutenable des ressources naturelles renouvelables et en faisant la promotion de la réduction de la pollution et du gaspillage. En 2011, le WWF fête ses 50 ans.
Depuis 1973, le WWF France agit au quotidien afin d’offrir aux générations futures une planète vivante. Avec ses bénévoles et le soutien de ses 180 000 donateurs, le WWF France mène des actions concrètes pour sauvegarder les milieux naturels et leurs espèces, assurer la promotion de modes de vie durables, former les décideurs, accompagner les entreprises dans la réduction de leur empreinte écologique et éduquer les jeunes publics. Mais pour que le changement soit acceptable il ne peut passer que par le respect de chacune et chacun. C’est la raison pour laquelle la philosophie du WWF est fondée sur le dialogue et l’action. Depuis décembre 2009, la navigatrice Isabelle Autissier est présidente du WWF France.
REMERCIEMENTS :Isabelle Autissier , Présidente du WWF France et Serge Orru, Directeur Général du WWF France remercient l’ensemble des intervenants, les participants, les animateurs des tables rondes ainsi que les partenaires du Green Forum 2011,
Et enfin, Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des transports et du logement pour avoir accordé son haut patronage à cet évènement.
© Concept & design by © ArthurSteenHorneAdamson
© 1986 Panda Symbol WWF - World Wide Fund For nature (Formerly World Wildlife Fund) ® “WWF” & “living planet” are WWF Registered Trademarks / “WWF” & “Pour une planète vivante” sont des marques déposées.
WWF France. 1 carrefour de Longchamp. 75016 Paris.
2
SOMMAIRE
DISCOURS D’INTRODUCTION pAR ISAbELLE AUTISSIER, pRÉSIDENTE DU wwF FRANCE
EMpLOIS vERTS ET ÉCO-ACTIvITÉS, DÉFINITIONS ET GRANDES TENDANCES
LA TRANSITION ÉCOLOGIqUE DE L’ÉCONOMIE MONDIALE, LES NOUvELLES OppORTUNITÉS ET EMpLOIS ASSOCIÉS
LA TRANSITION ÉCOLOGIqUE, UN DÉFI pOUR LE TRAvAIL ET L’EMpLOI
FOCUS SUR L’ÉCONOMIE vERTE, pOINT SUR LE G20 MINISTÉRIEL SUR ’LEMpLOI, pERSpECTIvES pOUR LE SOMMET DES CHEFS D’ETAT à CANNES
qUELS ENSEIGNEMENTS TIRER DES RECONvERSIONS ÉCONOMIqUES vERTUEUSES, vERTES ET pORTEUSES D’EMpLOIS RÉUSSIES ?
SYNDICATS, pATRONATS ET pOUvOIRS pUbLICS, COMMENT ANTICIpENT-ILS LA MUTATION DE LÉCONOMIE AFIN DE pRÉpARER L’AvENIR DES EMpLOIS ?
LE GRAND TÉMOIN DE LA jOURNÉE
L’INNOvATION SOUS TOUTES SES FORMES, bASE D’UNE NOUvELLE ÉCONOMIE ET DES EMpLOIS ASSOCIÉS
LA TRANSITION SOCIAL-ÉCOLOGIqUE, COMMENT ? DÉCOUpLAGES, NOUvELLES MESURES DU bIEN-êTRE ET jUSTICE ENvIRONNEMENTALE
COMMENT LES ENTREpRISES DU SECTEUR DES TRANSpORTS DOIvENT-ELLES ANTICIpER LA TRANSITION ÉCOLOGIqUE DE L’ÉCONOMIE AFIN DE SURvIvRE ET D’ASSURER UN EMpLOI à LEURS SALARIÉS ?
DISCOURS DE CLôTURE pAR SERGE ORRU, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU wwF FRANCE
pRÉSENTATION DE L’INSTITUT DE FORMATION DU wwF FRANCE
5
8 11 14
17
20
22
24 26 31
36
40
42
3
D’ici à 2030, l’humanité aura besoin de la capacité de deux INTRODUCTIONlpel arnyètthes T edrre pour absorber ses émissions de CO2et suivre me e l’exploitation des ressources naturelles si nous conservons notre rythme de développement actuel1. Notre modèle de développement montre ses limites et la transformation écologique de l’économie, de nos emplois et plus largement de notre société est aujourd’hui une nécessité.
Cette mutation est d’ores et déjà enclenchée comme en témoignent l’explosion des « green technologies », la prise de conscience citoyenne mondiale ou encore l’intégration systématique de la protection de l’environnement par les grandes entreprises et les acteurs institutionnels dans leur stratégie.
Néanmoins, cette transition économique est souvent décriée comme destructrice d’activités économiques et d’emplois, voir de régressions sociales. Dans un contexte de crise économique, sociale et écologique qui ne cesse de croître, et avec la conscience aigüe que tout est lié, le WWF France a souhaité engager cette réflexion en réunissant l’ensemble des acteurs concernés les 6 et 7 octobre 2011 dans le cadre du 1er Green Forum WWF (anciennement Université de la rentrée du WWF France) dont le thème était
« La (re) conversion écologique de l’économie sera-t-elle source d’emplois ? »
Afin de répondre à cette question stratégique pour les années à venir, le WWF a réuni l’ensemble des acteurs concernés. Economistes, sociologues, experts, syndicalistes, journalistes, responsables d’ONG, élus, banquiers et industriels afin d’échanger et de débattre, en interaction avec le public, pour proposer des solutions concrètes et durablesà une transition écologique de l’économie permettant l’émergence de nouveaux emplois. Le Green Forum est une action commune et transversale qui a pour objectif, à l’aube d’élections déterminantes pour la France, de nourrir la réflexion des futurs candidats en leur apportant le fruit de cette réflexion concertée.
1. Rapport «Planète vivante 2010» du WWF International.
4
Isabelle Autissier, Présidente du DISCOURS D’OUvERTUREWWF France, a ouvert la deuxième édition du Green Forum en rappelant l’attachement de l’ONG à réunir femmes et hommes et à les fédérer pour tenter de redessiner les contours d’un monde où l’humanité serait réconciliée avec la nature.
Le péril climatique, les pollutions de l’air, de l’eau et de la terre, la nécessité de réduire l’empreinte écologique de l’homme, sont désormais admis par un grand nombre : « Le débat sur les constats est en grande partie derrière nous, nous savons maintenant que le temps du monde fini a commencé ». La question est donc de savoir comment, chacun à son niveau (institutions, politiques, citoyens et entreprises), nous pourrons créer une nouvelle façon de produire et de consommer, et dissocier ainsi la création de richesse de la dégradation de l’environnement. Ce changement majeur nous pousse à chercher des solutions techniques qui nous permettront de traduire cette prise de conscience collective dans des faits. Quel rythme pouvons-nous imposer à cette reconversion ? Avec quels outils et avec quel investissement comptons-nous opérer ? Quelle formation et quelles politiques de R&D devrons-nous imaginer pour réussir ? Mettre la questiontnenvàlnemeironleuaseiettsetnlamasdehaacqntusrnuelpnatèeenbonnesantémeomhunroiavytuepenliracommelhndestioqeutaltuoavtneieastéclogolerèeuqocFdisnLeWW de l’emploi auetta sedua setni tntva ar pat ou ertsestndaiucos tansnsto nep eu stiqip lo nouer :culiartiup ria nu ,elbattsoidrx aut  er,vaio rcardio tde eau pocès à unmuh sniard xstiol,rae  ln  enégé cœur du GreenlaqtreionuestepmedluacolirsepeeslersutarcomédteM.seicrisesécologiqeusepvunetafrieslsirseuqeuqselesdercciblum,FroerneudGuœrettenemnnroivnelrusstabé Forum souligneéoconimuqeomtnenouvellecriseesreeesetffcs,alpdeet,alènmme,lhooyencitupeD.tnnuuqsinveletmeneonirtancequlimporoslugienosicla,ennetraueielttaubireleFWWel l’importance queilenedtstuarlearpomonécdsnadeiimerpnuempsert,etppolnemeudevédoe,andutblraneadcneneocertposer,ààlesoplaicurcsulptnaleequnieb«:luostiailscoentsndemsfonde le wwF attribued’écologie, éventuellement et toujours après ». e programme Univers-cité2, composé d’un cycle au lien entredDeévpèunisemceetnttes aqnuin éexeplleoreWleWsFm aodlèalnecsééclonomiques et sociaux de demain en associant à la l’homme, citoyenréflexion toutes les composantes de la société. Au cours de cette première année, les thèmes abordés sont l’économie verte, l’innovation et à la création d’un futur économique durable. C’est dans ce cadre que s’inscrit le Green Forum. Les questions qui structureront les deux journées de débats concernent des cycles importants de formation et de transformation de la planète, etce contexte la variable temps est centrale : il ne s’agit pas d’attendrede l’économie. Dans les conséquences, il s’agit de se dire aujourd’hui, maintenant, tout de suite, comment faire l’environnementpour que dans 20 ou 30 ans notre futur soit plus durable ? Pour Isabelle Autissier le changement ne se fera pas du jour au lendemain, des solutions toutes faites n’existent pas. Ce qui nous permettra d’inventer une nouvelle économie à la fois plus verte et plus vertueuse, mais aussi créatrice d’emplois, sera la confrontation des idées, au travers des débats citoyens, des rencontres, des projets tels que les débats des deux prochains jours. Grâce à la multiplication de ces occasions d’échange, par l’approche pragmatique des solutions qui existent déjà et qui ont fait leurs preuves en France et dans le monde, et grâce à l’imagination de ce que nous pouvons construire demain, nous allons véritablement créer les conditions et les outils pour une nouvelle économie verte. Le WWF est particulièrement fier et heureux de contribuer au débat, tout en permettant à un large public de se questionner, de discuter et de participer, pour qu’ensemble, nous puissions enrichir la réflexion autour de ce qui peut être un avenir économique plus vert et plus vertueux, qui se soucie des hommes et de l’emploi des hommes. Isabelle Autissier a enfin remercié tous les intervenants et les participants et leur a souhaité des échanges constructifs et fructueux.
2. Pour plus d’informations sur le programme Univers-cité voir pages 42 et 43.
5
INvENTER UN AvENIR DURAbLE
Le changement ne se fera pas du jour au lendemain, des solutions toutes faites n’existent pas. Ce qui nous permettra d’inventer une nouvelle économie à la fois plus verte et plus vertueuse, mais aussi créatrice d’emplois, sera la confrontation des idées, au travers des débats citoyens, des rencontres, des projets communs.
INTERvENTION 1
Emplois verts et éco-activités, définitions et grandes tendances
Pierre Greffet, Chef du bureau de l’économie, des risques et des perceptions de l’environnement de l’Observatoire national des emplois et métiers liés à la croissance verte
427.000 PeupourmissioneirrerGfeef,taitinéfdednsiopparedselreleactiéco-setvitésivpmol,drestéledléoconmievertesurllpme,ioelitésverdactivnedsaet,saifiluynurssqerocesufnpadsaterlesdansion.oPyosémelpemsetrieifntuaqurtcapmilervius r e c’est le nombreministère de l’Ecologie a créé, au printemps 2010, l’Observatoire national des emplois et métiers liés à la croissance verte. L’Observatoire est animé par le service de l’observation d’emplois vertslenésprrenttaorgerlisedepueO)SetqieusS(statistetdessserdveastomirienissrtéères, de l’INSEE3, de évalué en 2009MoEDAalfEdete4AOR(ontiram,ledPFA5,ed),CEdFuPTNFelôP6ied,butÉeCERioQlpme7n,tdôetsdoesbbranches profgeisosinoanunxeldlee sl’.ePmieprlroeiGreffet constate une profusion d’études en la matière et une conséquente bataille des chiffres : au cours des dernières années, trois études prévisionnelles portant sur les emplois verts ont donné lieu à des résultats très différents : - D’après Philippe Quirion, auteur d’une recherche8menée pour le WWF France (voir table ronde suivante) qui évalue les créations et destructions d’emplois relatives à une stratégie axée sur la sobriété énergétique, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, le montant des emplois créés d’ici à 2020 serait de 684.000 emplois nets. - L’étude9(BCG) qui visait à évaluer les créations d’emplois àdu Boston Consulting Group attendre du Grenelle de l’environnement à l’horizon 2020 a abouti au chiffre de 600.000 emplois bruts crées (les destructions d’emplois ne sont pas comptabilisées). - Enfin, dans le rapport annuel10de 2008 de l’ADEME, estimant la création des emplois dans les activités liées à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables à l’horizon 2012, il s’agirait d’un chiffre plus modeste : 218.000 emplois directs.
A propos d’économie vertePierre Greffet propose de retenir la définition du, Programme des Nations Unies pour l’Environnement « L’économie verte est une économie qui engendre une amélioration du bien-être humain et de la justice sociale, tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources. Celle-ci est donc un objectif tandis que la croissance verte est le chemin pour y parvenir. » Lesemplois verts sont mises des métiers dont la finalité et les compétences en œuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs et les dommages sur l’environnement. Souvent on parle aussi d’emplois dans les éco-activités, pouréco-activités on entend les activités visant à produire des biens et des services dans le domaine de la protection de l’environnement ou de la gestion des ressources naturelles. Seuls les emplois directs sont comptabilisés comme éco-activités (unité de comptage = équivalent temps plein). Il s’agit du périmètre de référence établi au niveau européen (Eurostat) pour le suivi de long terme des emplois « verts » et qui permet des comparaisons internationales. L’Observatoire a évalué en 2009 à 427.000 le nombre d’emplois verts et à 64,4 Md€ le volume de production de ce secteur.
Synthèse des échanges du Green Forum 2011 page 8
2,9 % Equni Frreapncseenctoemntmlea epnarEtulrao ppel,usc eimciospanottritloaennstde acudntevies inteosémmpedlneoicspl atreounetrveciritsoounrnneedlmseeélnectnaov-uiaxrc.toniIvlni etféamsuednrta C’est laisetterépS.scrustentideioil,moaparsiersedclespayonentreégsulpeleniamlompedurteranéonetdeastnreses-dosouelerqu301at(ddeplapmeeisrpihffsrcrobpourleteniednoitasedutésulet)isrmfonire2tendtatrtanpuo progression deabels.lenOnscoetateuqL«éseestceluideséengreiseronvuenemidaplequteiolpmearénégnctivco-aontitésemtnagusurélpprad»,steusobrsulptnostelOeS,duSessanylseasèll’emploi vert sur leuop%6.snelrc%.920etronol.iedemblempelmarleheicneurtveffapmeioléhcled997deepuis1ssoindrpgoermarché contre Pour élargir le périmètre, en prenant en considération tous les métiers liés à l’économi e 0,2 % pouritésctivlesetivétcaittrsesevsLe«.tévitiacsetrevsnutnosvGreerre,Pierteeléuqovéateffoiplem0003.95sibilésssocpmatservatoiparlOb,90rgereer02nées-acopaoulnt halo autour du o évolution, en fonction de l’ensemble del’avancée des tenchynaoulodgiuers d»e.sCéec od-eaucxtivimes neitvseoanutde’anctciovnitsétsa n«t epériphériques » comprend l’emploiun ensemble d’activités dont la finalité n’est pas environnementale mais produisant des biens et services (produits) favorables à la protection de l’environnement ou à la gestion des ressources naturelles. Ces activités sont rattachées aux domaines suivants : production et distribution d’eau, gestion des espaces verts, transports (construction d’infrastructures ferroviaires, fabrication de matériels ferroviaires roulants…), autres activités (travaux d’isolation, d’étanchéité, fabrication de certains produits industriels tels que les chaudières à condensation, etc).
POuR ALLER PLuS LOINhttp://www.developpement-durable.gouv.fr/-Les-metiers-de-l-economie-verte-.htmlhttp://www.developpement-durable.gouv.fr/L-observatoire-national-des,18551.html « Activités, emplois et métiers liés à la croissance verte »,Etudes et documentsn° 43, juin 2011 : téléchargeable sur http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ ED43.pdf
LE TWEET 953 000 Emplois de l’économie verte en 2009 #GreenForum2011
3. InSee : Institut national de la statistique et des études économiques. 4. ademe : agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. 5. aFPa : association nationale pour la formation professionnelle des adultes. 6. cnFPT : centre national de la fonction publique territoriale. 7. CÉREQ : Centre d’études et de recherches sur les qualifications. 8. « -30% de co2= + 684 000 emplois », etude de Philippe Quirion pour le WWF en 2008, en libre accès sur : www.etatsgenerauxemploiecologie.net/wp-content/uploads/2010/11/1-Rapport-WWF-RedUcTIon-GeS-et-emPloI-en-FRance.pdf 9. etude du Boston consulting Group en 2009 : « Réflexions sur le portefeuille de mesures Grenelle environnement. 10. «Marchés, emplois et enjeu énergétiques des activités liées à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables : situation 2006 -2007-perspectives 2012 », 2008,etude réalisée par la société In numeri pour le compte de l’ademe.
Synthèse des échanges du Green Forum 2011 page 9