Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'attrait des étudiants pour les formations environnementales se poursuit.

De
4 pages

Margontier (S). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0070462

Ajouté le : 09 janvier 2011
Lecture(s) : 13
Signaler un abus
COMMSS gééL  déLOPPM dL
98 Septembre 2011
L’attrait des tudiants pour les formations environnementales se poursuit
Les formations environnementales, allant du CAP à la licence professionnelle, attirent toujours plus d’élèves et étudiants. À la rentrée 2008-2009, ils sont plus de 42 000 à être inscrits en dernière année de formation, soit 4,4 % de l’ensemble des élèves et étudiants. Ces effectifs ont augmenté de 2,4 % par an depuis 1997, six fois plus que la progression des effectifs de même niveau toutes formations confondues. L’engouement des étudiants en environnement pour les licences professionnelles explique la hausse continue des effectifs. Nombre de jeunes s’orientent vers des formations liées à l’aménagement du territoire et à la protection de la nature, notamment en Île-de-France et en Rhône-Alpes. Les exigences environnementales se sont progressi-vement intégrées dans l’offre de formation depuis 1997 et s’accentuent avec le Grenelle de l’environnement et le Plan national de mobilisation des emplois et des métiers de l’économie verte.
Un des objectifs du Grenelle de l’environnement est de faire allant du BEP/CAP au BTS/DUT, et les licences professionnelles de l’économie verte un levier de croissance pour l’emploi. La (voir méthodologie). Ils représentent 4,4 % de l’ensemble des formation dans le domaine de l’environnement est nécessaire effectifs en dernière année de toutes les formations initiales à l’accompagnement de cette croissance. Les métiers environ- techniques et professionnelles dispensées par les ministères nementaux (ou métiers verts), à forte dimension technique,de l'Agriculture et de l'Éducation nationale. Les trois quarts requièrent la maîtrise de compétences spécifiques. Plus large -de ces étudiants en environnement sont de sexe masculin. ment, les fonctions d’un large éventail de métiers se verdissent Environ 30 % des étudiants sous tutelle du ministère de en intégrant la préoccupation écologique. L’appareil de forma- l’Agriculture suivent une formation environnementale. Cette tion doit s’adapter pour répondre à ces évolutions et proposer part s’élève à seulement 1,8 % pour les formations sous des formations à la hauteur des compétences attendues. tutelle du ministère de l’Éducation nationale dans le cadre du L’environnement regroupe un ensemble de disciplineset à 10,2 % pour les licences professionnelles.champ d’étude techniques dans les domaines de formation liés à la réduc -Un peu moins d’un quart de ces étudiants suit une forma-tion des pollutions, la prévention des risques, la protection detion environnementale en apprentissage (contre 19,6 % en la nature, l’hygiène et la sécurité, l’aménagement du territoire général). Le nombre d’apprentis en formation environnemen -et le cadre de vie, la maîtrise des énergies et les énergies(+ 6,8 % par an entre 1997tale croît toutefois plus rapidement renouvelables (voir méthodologie). En 2008, plus de 240 for -nombre de ceux de toutes les formationset 2008) que le mations initiales en environnement permettant d’acquérirconfondues (+ 1,3 % par an entre 1997 et 2008). Les garçons les compétences spécifiques attendues sont recensées.en apprentissage sont 12 fois plus nombreux que les filles. La majorité des étudiants en environnement pris en compte dans l’étude suit une formation de niveau Bac n champ d’tude restreint%) ou inférieure au Bac (33,7 %). Les diplômes de(35,4 Le suivi des formations environnementales à partir niveau Bac + 2 concernent 20,1 % des effectifs environne -de la base de données Reflet, gérée par le Centre mentaux, les licences professionnelles 10,9 %. Cette répar -d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq), tition est similaire pour l’ensemble des formations, sauf n’est que partiel. Il pourrait être enrichi des données pour les licences professionnelles dont le poids est deux fois sur les formations de niveaux II (Licences généralistes) plus important pour les formations environnementales. et I (DESS, DEA, masters, doctorats, écoles d’ingé-nieurs…), disponibles auprès du ministère chargé deLe dynamisme des formations environnementales l’Enseignement supérieur. Cette exploitation sur 2008li à l’attrait des tudiants pour les licences n’a cependant pas pu être réalisée pour cette étude.professionnelles
des tudiants en environnement toujours plus nombreux À la rentrée scolaire 2008-2009, plus de 42 000 étudiants sous statuts scolaire et apprenti sont inscrits en dernière année de formation initiale environnementale, pour des diplômes
Les effectifs des formations environnementales (niveaux V à III et licences pro) augmentent de façon quasi continue depuis 1997, + 2,4 % par an, contre + 0,4 % par an toutes formations confondues de même niveau. D’ailleurs, à la rentrée 2008-2009, le nombre d’étudiants en environnement a crû de 2,8 % par rapport à l’année précédente, alors qu’il baissait légèrement pour l’ensemble des formations (- 0,2 %).
Service de l'observation et des statistiques
www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin