Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

[Le] transport du bois en France.

De
4 pages

Dumartin (G), Gasser (B). http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0012553

Ajouté le : 05 décembre 2013
Lecture(s) : 4
Signaler un abus

BOIS
LE TRANSPORT DU BOIS
EN FRANCE
Gilles DUMARTIN- Béatrice GASSER
Des perspectives Bois et pâte à papier interviennent pour 9 milliards de francs dans le
de croissance déficit du commerce extérieur en 90. Cependant, l'arrivée à maturité des
plantations effectuées au lendemain de la 2° guerre mondiale laisse es-
pérer une meilleure couverture des besoins par la production nationale.
D'importants efforts de restructuration et de modernisation ont été réali-
sés dans les unités de transformation (scieries, papeteries...). L'activité
de transport, parce qu'elle représente de 20 à 40% de la valeur du
produit arrivant à l'usine, est un facteur influant sur la compétitivité de
la filière nationale.
Les matériels nécessités, la dispersion et l'atomisation des zones de
production, l'hétérogénéité des produits en font une activité très spécifi-
que, souvent prise en charge par les usines elles-mêmes. On estime à
60% la part du transport pour compte propre.
En 1990, SITRAM recense un peu moins de 35 millions de tonnes de
bois transportés par voie terrestre en France:
Des trafics Les trafics intérieurs représentent 28 millions de tonnes dont 10 sont
intérieurs dess interrégionaux. 1,25 million de tonnes sont convoyés par la
surtout routiers SNCF, le reste par la route. Le transport par chemin de fer n'est renta-
ble que pour des flux massifs, souvent destinés à l'industrie papetière,
et au-delà d'une distance de 400 km.
A ce titre, deux évolutions de la filière bois peuvent permettre au fer de
gagner des parts de marché:
- dans les régions productrices, l'aménagement de gares spécialisées
(ex:Limousin), mais la fermeture de petites gares détourne des trafics
vers la route,
- l'implantation de grosses unités de transformation loin de tout massif
forestier, massivement approvisionnées par le fer. C'est le cas des
papeteries de Tarascon en Provence et de La Chapelle d'Arblay en
Normandie, utilisatrices de la voie ferrée comme le montre la carte page
suivante.
Ceci explique l'allongement des distances de transport: si en cinq ans,
le volume transporté n'a progressé que de 5%, les flux interrégionaux
ont cru de près de 40 %.
Les cartes ci-après décrivent par type de produit, par mode et pour
chaque région, l'ensemble des flux internes d'une part, et interrogionaux
et internationaux d'autre part.BOIS
EMISSION - RECEPTION DE BOIS A PAPIER
ET BOIS A PULPE PAR REGIONS
en milliers de tonnes - données SITRAM 1990
tr.'ntirieur: O
600
ur:0.3^ tr.intifiour:4,8
4M
260
.60 0
Rtoptm t ° tr.int*r»ur:21,4i
1400 Emisson Réapbon
tr.intérieur:4,7
tr.intérieur: 5 0
/zoo
400
, 0 tr.intérieur: O J «
Etntflson Récspbon
400
tr.intérieur: 0
m Emission Réupfun
200 Efnisrcn
o tr.intérieur: O
Emission Réœpta tr.intérieur: 3 9
tr.intérieur: 13.9 /
! 600
tr.intérieur: 60. 9 4M
oiraon 200
0
Eminon Héosption
cntsscn
tr.intérieur: O
tr.intérieur: 3.4
tr.intérieur: S7.7
tr.intérieur: O
Rénpbon 400
Emission
200
0Effluon Rébipbon
ssofl Hécopion
tr.intirieur: 512,9
tr.intérieur: 53 3
tr.intérieur: 62. 2
tinision Récopion
1
tr.intérieur: O
Einisson RécspbmRèttpbm r
eoo
400
200
0
Emisa or
RAIL
Syfahèae+tfanvter 19*8 ROUTEBOIS
Les trafics internationaux parLes trafics
RESTE EUROPEvoie terrestre représententInternationaux
SUISSE
ALLEMAGNE2,40 Mt à l'export et 1,14 Mt AUTRICHE
à l'import (dont respectivement
0,86 Mt et 0,14 Mt par voie
millar de tonnâtferrée, soit 45 % du volume
total transporté par la SNCF).
PEN. IBERIQUEDeux millions de tonnes sont
ITALIEen outre expédiées par route
vers des usines implantées en
EXPORTATIONS PAR VOIE
Belgique pour des raisons TERRESTRE
fiscales.
Les importations par voie maritime ont globalement stagné entre 1985 et
1990, sans doute de par les limitations de production imposées dans les
pays tropicaux. Durant la même période, les exportations par la mer ont
baissé d'un quart.
Les flux transitent par de nombreux ports et évoluent diversement:
-les trafics en Méditerranée reculent en raison des plus faibles importa-
tions d'essences tropicales d'Afrique. Sète s'y affirme comme la plaque
tournante française.
- sur la façade Atlantique, Nantes est le plus dynamique alors que
Bordeaux voit ses exportations baisser de 196000 t en 1985 à 82000 t
en 1990.
- les ports du nord de la France sont en pleine croissance quoique les
trafics restent modestes. •
TRAFIC TOTAL IMPORT : 1862 Mt
PORTUAIRE Variation 85-90 : +7%
Duntwrqu*
+89%Autres lunchs
+30%
TOTAL EXPORT: 272 Mtdonnées SITRAM
Variation 85-90 : -25%1990
et variation de
trafic 1985-1990
Autres bois
Grumes, rondins, sciages
, Bois à papier
AABOIS
EMISSION - RECEPTION
DE BOIS D'OEUVRE PAR REGIONS
en milliers de tonnes - données SITRAM 1990
tr.intérieur: 352,4
1000
1000
tr.intérieur: 482, 2
tr.intérieur: 531,81 •*
1000
800
Emiailin
tr.intérieur: 292,8 X "^«j Emisa», Rfapton > < tr.intérieur: 1007.9 *| 600
400 tr.intérieur: 522,71 1000
200 tr.intérieur: 372,
0 600800
DnlSsui rmBpOOn
6001000 \ ^ ™
400 ^^ v 200
tr.intérieur: 717,4
200 V. 0
Cfl)B9Of)
0
cfntsson nèûtpbon
tr.intérieur: 565,5
Emistcn tr.intérieur: 701,1
1000 r.intérieur: 741, 1 i1000
100 800
1000
600 tr.intérieur: 640,4 600
900
400 400
Emission 600
200 200
400n
0 0
200Emisscr Réception
cimsion
tr.intérieur: 309,6
1000
tr.intérieur: 505,6 800 tr.intérieur: 469,4
600
'1000 tr.intérieur: 849 4
400 1000
200 no
Effusion ro 600
i Emisai 400
200
Efliisiori Rfctpfon 0
Emission Ràapfon
tr.intérieur: 3517,1
tr.inlérieur: 312.8 '
,1000Aooo
tr.intérieur: 537.7
600
oTisson
400400
200 200
tr.intérieur: 260.3 00
cnusaon Emiwr
1000
800
600
400
200
0
RAIL
ROUTE
Svntfaègg. Janvie r 1&92