Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les énergies fossiles au XXIème siècle. Transition vers les hydrocarbures non conventionnels, ou vers une économie sobre en carbone ?

De
6 pages

Criqui (P), Martin Amouroux (Jm). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0075824

Ajouté le : 04 janvier 2012
Lecture(s) : 16
Signaler un abus
CONSEIL ÉCONOMIQUE  POUR LE  DÉVELOPPEMENT  DURABLE       °21  n  2012                                        
Les énergies fossiles au XXIème siècle      
       
La question de la raréfaction des ressources en énergie fossile est posée de manière récurrente et deux thèses s’affrontent depuis maintenant des décennies : celle de l’imminence d’un pic de roduction des hydrocarbures et d’une crise majeure des approvisionnements, contre celle d’une disponibilité sans cesse recréée par le progrès technologique et la mobilisation de nouvelles ressources. Il apparaît aujourd’hui que les deux thèses contiennent leur part de vérité. En effet, s les ressources conventionnelles de pétrole sont maintenant en voie de raréfaction progressive du fait d’une production supérieure aux nouvelles découvertes, il n’en va pas de même de ressources non-conventionnelles de pétrole et de gaz qui ont connu au cours des dernières années un développement rapide, rendu possible par des progrès techniques et des prix élevés.  ais une autre contrainte physique devrait s’imposer au développement des sources fossile d’énergie, pétrole et gaz conventionnels et non conventionnels, mais aussi évidemment charbon ; c’est celle de la capacité de l’atmosphère à stocker le déchet de la combustion des fossiles, ce CO2 dont les émissions devraient, si l’on en croit le GIEC qui est l’instance scientifique digne de confiance sur ce sujet, être ramenées en 2050 bien en-dessous du niveau de l’année 2000. Le respect de cette contrainte, au nom de politiques climatiques responsables, modifierait évidemment complètement le profil de production des énergies fossiles au XXIèmesiècle.  Patrick Criqui et Jean-Marie Martin-Amouroux(Laboratoire EDDEN, Grenoble)
   LE PICPÉTROLIER, MYTHE ET RÉALITÉ suivre celui de l’accroissement de la demande. Les  prix du pétrole seront donc probablement élevés et     dans les prochaines décennies, autour ouLa question du pic de la production mondiale de volatiles pétrole conventionnel et bon marché se pose, car les suun péprliaetueras uà  1d0e 0$p/rbold. uOctni oanu,r adiitt  al«o res, plultôt qnuduunlé pei c»,  réserves conventionnelles accessibles à bas coût n tô e o s’épuisent et il devient de plus en plus difficile de les parce que marqué par des chocs de prix lorsqu’il y a renouveler, pour remplacer une production annuelle déséquilibre offre-demande. Cela à moins que ne de 30 Gbl. Cependant l’évaluation des ressources à soient mises en œuvre au plan international des l’origine est marquée d’importantes d’incertitudes, car politiques efficaces de réduction des émissions de gaz les estimations vont de 2 000 à 3 500 Gbl. De plus dà eesf fect odnes osmerrmea, tiqouni sc onddaunisr aieunnt  à nuonme bareu toldiem itaptiaoyns  d’autres domaines de ressources très importants sont suffisant. Le pétrole pourrait même alors redeveni à portée de main et pourraient doubler le chiffre des r ressources totales. Ces ressources sont certes plus abondant et bon marché… chères et ont des impacts environnementaux locaux Il convient avant d’abo der uestion de bien plus importants, mais elles peuvent être produites si distinguer ce que sont lers ré sceertte qlurces le prix du pétrole est suffisamment élevé (supérieur à ves et es resso 60-80$/bl). d’hydrocarbures. Les réserves prouvées sont les quantités de pétrole ou de gaz naturel encore à   Il y a de bonnes raisons de penser que la pression produire, suffisamment bien identifiées et de la demande des pays émergents rendra très forte susceptibles d’être produites avec les technologies la tentation de recourir à ces nouvelles ressources. connues et les conditions actuelles de prix. Les Cela ne pourra se faire qu’au prix d’impacts Ressources Ultimes Récupérables (URR dans les environnementaux significatifs (au plan local et, rapports de l’US Geological Survey) sont les quantités évidemment, au plan global des gaz à effet de serre). totales estimées aux origines, sur la base des Il n’est de plus pas certain que le rythme de informations géologiques et des technologies développement des nouvelles ressources puisse disponibles.    Conseil économique pour le développement durable    uo.vrfwwwopelev.dd tnemepg.elbaru    
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin