Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Nouveau regard sur la fréquentation des hôtels bretons : des prestations plus prisées que d'autres (Octant Analyse n° 17)

De
4 pages
Les hôtels bretons offrent des prestations variées. Certaines influent sur leur fréquentation. Les grands hôtels, les hôtels de chaîne et les hôtels mettant l'accent sur la communication sont plus fréquentés. Six profils-types d'hôtels bretons se distinguent. Les petits hôtels en campagne ou en bord de mer sont moins souvent occupés que les hôtels-restaurants moyen ou haut de gamme. Les grands hôtels de périphérie de ville ou de centre-ville louent plus souvent leurs chambres.
Voir plus Voir moins

INSEE BRETAGNE
Octant Analyse
Numéro 17 - Juillet 2011Tourisme
Nouveau regard sur la fréquentation des hôtels
bretons : des prestations plus prisées que d’autres
Les hôtels bretons offrent des prestations variées. Certaines influent
sur leur fréquentation. Les grands hôtels, les hôtels de chaîne et les hôtels
mettant l’accent sur la communication sont plus fréquentés. Six profils-types
d’hôtels bretons se distinguent. Les petits hôtels en campagne ou en bord
de mer sont moins souvent occupés que les hôtels-restaurants moyen ou haut
de gamme. Les grands hôtels de périphérie de ville ou de centre-ville louent
plus souvent leurs chambres.
n 2010, le parc hôtelier breton compte 884 éta- hors chaîne. Ils sont de grande taille : 86 % offrent plus
blissements. En moyenne sur l’année, les cham- de 40 chambres, contre seulement 10 % pour les autresEbres des hôtels bretons sont occupées une nuit hôtels. Ils assurent un certain niveau de prestations du
sur deux. Le taux d’occupation est moindre qu’en fait de leur structuration.
France (52 %, contre 59 %) et très saisonnier. La clien- Les hôtels offrant des services de communication ont
tèle professionnelle représente 42 % des nuitées, de meilleurs taux d’occupation. Permettre la réservation
comme en France (44 %). Elle est présente tout au long en ligne ou via une centrale d’appel, proposer l’accès in-
de l’année, surtout en basse saison. La clientèle étran- ternet à l’hôtel, maîtriser l’anglais sont des prestations
gère est moins nombreuse qu’au niveau national (16 %, appréciées des clients. Si le coût d’investissement peut
contre 34 % des nuitées). Elle privilégie la haute saison. paraître élevé pour l’hôtelier, le coût d’utilisation est
Les prestations offertes par les hôtels à la clientèle sont faible voire nul, les prestations étant mutualisées entre
variées et influent sur la fréquentation hôtelière. les clients. La plupart des hôtels bretons offrent ces ser-
vices. Les hôtels qui n’en disposent pas sont moins
Les hôtels de chaîne fréquentés.
et les services de communication
Seulement un quart des hôtels sont labellisés Qualitéplébiscités par la clientèle
Tourisme. Pourtant, cette reconnaissance est un atout
Les clients recherchent un hébergement disposant de pour la visibilité de l’hôtel. Excepté en périphérie de
certaines prestations. ville, les hôtels labellisés ont un taux d’occupation meil-
Les hôtels de chaîne ont une fréquentation supérieure : leur (+ 5 points en bord de mer, + 6 points en cam-
58 % de taux d’occupation, contre 50 % pour les hôtels pagne et en ville, – 9 points en périphérie de ville).Les caractéristiques des hôtels influent sur leur fréquentation L’offre déployée dans les territoires de forte
densité de population est privilégiée par lesChaîne
clients. Les hôtels situés en ville ou en péri-
Hors chaîne
phérie ont des taux d’occupation supérieurs
à ceux situés en campagne.
Plus de 40 chambres
Les clients préfèrent se restaurerDe 26 à 40
en dehors de l’hôtel
De 16 à 25 chambres
Les hôtels-restaurants ont un taux d’occupa-
De 5 à 15
tion inférieur à ceux sans restaurant (51 %,
contre 55 %). Hôtelier et restaurateur sont
Périphérie de ville deux métiers distincts demandant une
Ville grande disponibilité. Par ailleurs, les clients
souhaitent avoir le choix sur le type de res-Mer
tauration. En périphérie des villes, zones deCampagne
restauration, le taux d’occupation des hôtels
40 4550 5560
sans restaurant est ainsi plus élevé : 59 %,
Taux d’occupation (en %)
contre 50 % pour ceux avec restaurant. En
Champ : hôtels bretons, ouverts en 2010
Source : Insee - DGCIS - Réseau MORGOAT, module hôtellerie campagne comme en bord de mer, que l’hô-
tel dispose d’un restaurant ou non, le taux
Les prestations des hôtels influent sur leur fréquentation d’occupation est similaire. Ce service peut en
effet être apprécié des clients s’il n’en existe
Réservation en ligne
pas à proximité.
Disposer d’un espace extérieur (jardin, parc,Label qualité
terrasse) n’attire pas forcément la clientèle
hôtelière. Le taux d’occupation des hôtels enAccès internet
proposant est de 51 %, contre 54 % pour
Anglais parlé ceux sans espace extérieur. Toutefois, c’estPrésence
Absence un agrément plus apprécié en campagne
Espace sport/bien-être qu’en périphérie de ville. Le taux d’occupa-
tion des hôtels avec espace extérieur est ain-
Salle de réunion/séminaire si inférieur de 8 points en périphérie de ville,
et supérieur de 7 points en campagne.
Espace extérieur
Les différentes classes d’hôtels
Restaurant dans l’hôtel
Pour mieux différencier les hôtels bretons se-
40 4550 5560
lon leurs caractéristiques, des classes ontTaux d’occupation (en %)
été constituées. Elles permettent de distin-Champ : hôtels bretons, ouverts en 2010
Source : Insee - DGCIS - Réseau MORGOAT, module hôtellerie guer 6 profils d’hôtels. En ville ou en cam-
pagne, inclus dans une chaîne ou non, de 5 à
Fréquentation des hôtels selon la typologie (taille des ronds : nombre de chambres offertes) 200 chambres, proposant un large éventail
de prestations ou non, tels sont les princi-60
paux critères qui déterminent ces profils-ty-
pes d’hôtels bretons (voir méthodologie).D
55 Hôtels-restaurants
Ftrès bien équipés Classe A - Petits hôtelsMoyenne Hôtels-bureauxE de campagne (70 hôtels)urbainsGrands hôtels
de périphérie de ville50 Cette classe est composée de petits hôtels
aux prestations minimales. Avec 12 cham-
C bres en moyenne, la moitié de ces hôtels se
Hôtels-restaurants
45 B situent en campagne. Par rapport aux autresde moyenne gamme
Petits hôtels
hôtels, ils sont plus souvent localisés dansen bord de mer
les Côtes-d’Armor et moins souvent dans le
40 Finistère. Leur taux d’occupation est le plus
faible des hôtels bretons (34 %).
Les trois quarts des hôtels de la classe dispo-
35
A sent d’un restaurant. Ce service apporte un
Petits hôtels
complément d’activité. Les prestations dede campagne
ces hôtels sont quasi-inexistantes. Même les30
prestations largement répandues dans les
Champ : hôtels bretons, ouverts en 2010 hôtels bretons sont absentes de cette classe.
Source : Insee - DGCIS - Réseau MORGOAT, module hôtellerie
2 Insee Bretagne - OCTANT Analyse n° 17 - Juillet 2011
Taux d’occupation (en %)
Moyenne MoyenneSeuls 7 % des hôtels de ce groupe permet- hôtels de cette classe sont plus petits que la Côtes-d’Armor et le Morbihan.
tent la réservation en ligne ou via une cen- moyenne. Ils sont plus souvent localisés à la Ces hôtels appartiennent souvent à une
trale d’appel. Ils ne sont que 20 % à proposer campagne. La grande majorité (92 %) dis- chaîne : 72 %, contre 6 % pour les autres
un accès internet et 23 % à parler anglais. pose d’une terrasse, d’un jardin ou d’un parc. classes. Leur appartenance à un réseau fait
Les trois quarts de ces hôtels disposent éga- office de label qualité. Très peu sont certifiés
Classe B - Petits hôtels lement d’un restaurant. Qualité Tourisme. Dans ces hôtels, l’accent
en bord de mer (220 hôtels)
est également mis sur la communication.
Classe D - Hôtels-restaurantsLa plupart des hôtels de cette classe sont si- Quasiment tous proposent la réservation en
très biens équipés (130 hôtels)tués le long des côtes bretonnes. D’autres se ligne, mettent un accès internet à disposition
trouvent dans les villes, parfois côtières. Ces Les prestations proposées par ces grands des clients et parlent anglais. Contrairement
hôtels n’appartiennent pas à des chaînes hô- hôtels sont très complètes. En plus d’offrir les aux autres, la majorité ne propose pas de
telières. Ils sont de petite taille : deux tiers ont services les plus répandus, ils disposent d’é- restaurant ; leurs clients trouvent générale-
moins de 15 chambres. Ces hôtels louent en quipements haut de gamme. L’hôtel com- ment ce service à proximité.
moyenne 46 % de leurs chambres. Ce taux prend très souvent un espace de détente ex-
Classe F - Hôtels-bureauxest supérieur à celui des hôtels de la térieur (94 %) ou une salle de réunion ou de
urbains (180 hôtels)
classe A, mais inférieur au taux moyen des séminaire (70 %). 84 % de ces hôtels propo-
hôtels bretons. La clientèle professionnelle sent une salle de sport ou un espace Avec 57 % des chambres louées, ces hôtels
ne représente qu’un tiers des nuitées. bien-être (piscine, Spa…). Ils s’adressent ont le taux d’occupation le plus élevé de Bre-
Les prestations de ces hôtels sont restrein- plus à une clientèle de loisirs : 80 % des nui- tagne. Ils accueillent plus de clientèle étran-
tes, mais ciblées. La majorité propose deux tées. Leur taux d’occupation (53 %) est simi- gère que les autres classes : une nuitée sur
prestations : l’accès internet pour les clients laire à celui de l’ensemble des hôtels bretons. cinq.
(disponible dans 72 % de ces hôtels) et la Ces hôtels sont situés en campagne ou en La communication est l’atout de ces hôtels.
maîtrise de l’anglais. En revanche, la possibi- bord de mer. Ils sont plus présents que les Ce sont les plus ouverts sur le monde numé-
lité de réserver son séjour sur internet ou via autres dans le Finistère et le Morbihan. A rique. Presque tous disposent d’un accès in-
une centrale d’appel est rare (14 % des contrario, ils sont moins nombreux en ternet pour les clients et permettent la réser-
hôtels). Ille-et-Vilaine. vation en ligne ou via une centrale d’appel.
Contrairement aux autres, la majorité (61 %)
Classe C - Hôtels-restaurants Classe E - Grands hôtels sont certifiés Qualité Tourisme. On y parle
de moyenne gamme de périphérie de ville
couramment l’anglais.(160 hôtels) (120 hôtels)
Si quasiment tous se situent en ville, certains
Cette classe regroupe des hôtels aux carac- Cette classe est composée de grands hôtels se trouvent également en bord de mer. Les
téristiques proches du profil moyen des hô- de chaîne. L’hébergement des profession- deux tiers proposent une salle de réunion ou
tels bretons. Quasiment tous mettent une nels est leur cœur de métier (58 % de clien- de séminaire. Quelques-uns de ces hôtels
connexion internet à disposition des clients et tèle professionnelle). Leur taux d’occupation sont intégrés dans une chaîne hôtelière.
parlent anglais. La moitié permet la réserva- (55 %) est meilleur que celui de l’ensemble
tion en ligne. Un hôtel sur cinq est labellisé des hôtels bretons. Avec 54 chambres en
Qualité Tourisme. moyenne, ces hôtels ont la plus grande
Jessica Viscart
Pourtant, le taux d’occupation moyen de ces capacité. Les trois quarts sont situés en péri-
(Comité Régional du Tourisme de Bretagne)hôtels est plus faible (48 %) que celui de l’en- phérie de ville. Ils sont surreprésentés en
Jean-François Hervésemble des hôtels bretons. En effet, les Ille-et-Vilaine et peu présents dans les
Principales caractéristiques des six familles d’hôtels bretons
Classe A Classe B Classe C Classe D Classe E Classe F
Petits hôtels Petits hôtels Hôtels-restaurants Hôtels-restaurants Grands hôtels Hôtels-bureaux
Ensemble
de campagne en bord mer de moyenne très bien équipés de périphérie urbains
gamme de ville
Nombre d'hôtels 69 221 164 128 124 178 884 moyen de chambres par hôtel 12 17 19 38 54 34 28
Part des hôtels concernés (en % dans la classe)
Accès internet 20 72 95 95 94 98 84
Réservation en ligne 7 14 55 80 91 89 57
Anglais parlé 23 90 91 100 94 95 88
Appartient à une chaîne (intégrée ou franchise) 0 0 1 9 72 17 15
Restaurant dans l'hôtel 77 57 74 84 42 56 63
Label Qualité Tourisme 1 0 20 33 13 61 23
Fréquentation
Taux d'occupation (en% deschambres offertes) 34,2 45,6 47,8 53,0 55,2 56,8 52,5
Part de la clientèle professionnelle (en% desnuitées) 51 32 33 20 58 49 42
Part de la étrangère (en% desnuitées) 13 17 16 16 14 20 16
Lecture : parmi les 69 hôtels de la classe A, 20 % proposent un accès internet à la clientèle.
Champ: hôtelsbretons ouverts en 2010
Source : Insee - DGCIS - Réseau MORGOAT, module hôtellerie
Insee Bretagne - OCTANT Analyse n° 17 - Juillet 2011 3Sources
L’enquête de fréquentation hôtelière estréaliséepar voiepostalechaque mois de l’annéeauprès de tous les hôtelsclassés0,1, 3,4ou 5 étoiles et les
hôtels dechaînenonclassés.Pourles hôtelsclassés2 étoiles, elleconcerneun échantillon de 80% des établissements.Letauxderéponseobtenuper-
met de couvrir 86 % deschambres offertesparles hôtelsbretons durantl’année 2010.Il en résulte uneincertitude des résultats variable d’un mois à
l’autre et évaluée enaoût 2010à+ou - 0,6 point pourletauxd’occupation et+ou -3%pourle nombre de nuitées en Bretagne.
L’Insee et laDirectionGénérale de laCompétitivité, de l’Industrie et desServices (DGCIS) effectuentl’enquête enpartenariatauniveaunational. En Bre-
tagne,une extension de l’enquêtecomplète le dispositifparunpartenariatentre l’Insee BretagneetleréseauMORGOAT (MiseenOeuvreRégionale et
Globale de l’Observation et de l’ActivitéTouristique) - module hôtellerie.Ceréseau estaniméparlepôle observatoire duComitéRégionalduTourisme de
Bretagne.
Lespartenaires du tourisme en Bretagnepartagentle Système d’Information Touristique Breton (SITB),s’appuyantsurunecollecte départementale.
Chaqueannée,un questionnaire de miseàjourdes variables descriptives des établissements touristiques estadresséàl’ensemble desprofessionnels,
notamment auxhôteliers.
Typologie : les six familles d’hôtels bretons
À partir des données duSITB,une classification ascendante hiérarchiquedes hôtelsa été réalisée. Elle s’appuie surles variables:
• localisation: campagne (à lacampagne, en forêt), bord de mer (accès directplage,bord de mer, vue mer,surune île), ville (centre-ville, ville, quar-
tier gare), périphérie de ville (périphérie de la ville). La modalité 'bord de mer' estlaseule à pouvoir être cumulée avecune autre ;
? taille de l’hôtel:de5à 15 chambres, de 16à 25 chambres, de 26à40chambres, plus de 40chambres ;
? équipement présent ou absent: séminaire/réunion (salle de réunion,séminaire), sport/bien-être (hammam, jacuzzi,piscine,piscinecouverte,pis-
cineludique,salle desport,sauna,solarium,Spa, tennis,squash), accès internet (wifi,accès internet,accès internet dans leschambres,cyber es-
pace), espace extérieur (parc, jardin, terrasse), restaurant, parking ;
? prestation d’accueil présente ou absente: anglais parlé, site internet, réservation en ligne (centrale de réservation, réservation en ligne), label
Qualité Tourisme, chaîne/label (Ibis, B&B, Logis de France,Relais&Châteaux…).
Cette méthodepermet de regrouper des hôtelsprochespouruncertainnombre decritères, mais dissemblables.Les variables lespluscontributivesàla
création decesclassessontla localisation des établissements, laprésenced’un restaurant, l’appartenanceàunechaîne,un label et la taille de l’établis-
sement. L’analyseaboutit àsix familles d’hôtels.Chacuneestensuite décrite ens’appuyantsurlescaractéristiques quila différencientdesautres hôtels
bretons.Les données de l’enquête de fréquentation hôtelière ne participent pas àlaconstitution desclasses. Elles illustrentl’activité des hôtels de
chaque classe.
Définitions
? Le taux d’occupation estlerapport entre le nombre de chambres occupées et le nombre de chambres effectivement offertes.
? Les nuitéescorrespondentaunombre totaldenuitspasséesparlesclients dansun hôtel. Uncoupleséjournant troisnuitsconsécutives dansun hôtel
compte ainsi pour six nuitées, de même que six personnesne séjournantqu’une nuit.
Pour en savoir plus
? Saison touristique 2010 dans les hôtels et campings bretons : un timide ? Fiche régionale de conjoncture de l’activité touristique : [mensuel] / Obser-
retour des touristes étrangers / Carmen Ermacora, Valérie Mariette ; vatoire régional du tourisme de Bretagne. - Rennes : ORTB, 2011.-2p.
Insee Bretagne. - Dans :Octant Analyse ; n° 15 (2011, fév.).-4p. ? Bilan de la saison touristique en 2010 / Observatoire régional du tourisme
? Hôtels et campings privés en Bretagne : à la recherche d’un nouveau de Bretagne. - Rennes : ORTB, 2011.-4p.
modèle / Florence Le Bris, CaroleRieu ; Insee Bretagne ; Observatoire ? Mémento du tourisme 2010 / Ministère de l’économie des finances et de
Tourisme Bretagne. - 2010. - Dans :OctantAnalyse ; n° 4 (2010, juil.). - l’industrie, Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des servi-
4p. ces ; coordination Lise Dervieux, Gwenaëlle Solignac. - 2011. - 149 p.
? Le tourisme en 2010 - Embellie pour les hôtels, beau fixe pour les ? Conjoncture hôtelière [mensuel] / Direction générale de la Compétitivité,
campings / Séverine Francastel, Dominique Pallez ; Direction générale de l’Industrie et des Services. - Paris : DGCIS, [2011].
de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services ; Insee . - Dans : Insee ? Insee Bretagne (www.insee.fr/fr/regions/bretagne)
Première ; n°1344 (2011, avr.).-4p. ? Espace acteurs du tourisme en Bretagne (//pro.tourismebretagne.com)? Le tourisme en France : édition 2008 / coordination Marie-Anne LeGar- ? Insee (www.insee.fr)rec. - Paris : Insee, 2009. - 268 p. - (Références).
? DGCIS (www.tourisme.gouv.fr)
INSEE BretagneDirecteur de la Publication : Michel Guillemet
36, place du Colombier
Rédactrice en chef : Sylvie Lesaint CS 94439
35044 RENNES Cedex
Composition : Brigitte Cariou
Pour tout renseignement statistique :
eISSN 2105-1151 - © Insee 2011 - Dépôt légal : 3 trimestre 2011 09 72 72 40 00 (tarification appel local)
4 Insee Bretagne - OCTANT Analyse n° 17 - Juillet 2011

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin