Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rapport développement durable 2007-2008.

De
56 pages

Roissy. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0000728

Ajouté le : 01 janvier 2008
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Rapport Développement Durable
2007-082 | Air France‑KLM ‑ Rapport Développement Durable I 2007‑08
104 659 607 258
collaborateurs avions en exploitation destinations dans 106 pays
(en équivalent temps plein)
Répartition des effectifs par pays
(en ETP, au 31/12/2007)
France : 65 381
Pays-Bas : 26 783
Plus de 1 300
Entre 501 et 1 300
Entre 100 et 500
Moins de 100
Pas d’employés
7 % Caraïbes et Océan Indien
14 % Afrique et Moyen-Orient
23 % Amériques du Nord et Sud
40 % Europe
16 % Asie
Répartition du chiffre d’affaires
passagers par destination 2007-08
L’information publiée dans ce rapport couvre l’exercice fnancier 2007-08,
erqui débute le 1 avril 2007 et se termine le 31 mars 2008.
Lorsque l’information publiée couvre une autre période, la légende le mentionne.80,8 % 1,574,8
coefficient d’occupation millions de
millions de
tonnes de fret
passagers
Sommaire
Éditorial 4
Comprendre le secteur
et les enjeux 6
Notre approche du développement
durable 10
Nos cinq enjeux clés 14
• Lutter contre le changement climatique 16
• Réduire nos impacts environnementaux 22
• Construire une relation durable
avec nos clients 28
• Promouvoir une politique des ressources
humaines responsable 34
• Contribuer au développement 40
Compléments et Annexes 46
Comment lire ce rapport
Le rapport est divisé en quatre sections.
La première section permet de comprendre le secteur et les enjeux.
Elle traite de l’environnement mondial du secteur aérien et décrit le
profil du groupe Air France-KLM.
Dans la deuxième section, nous présentons notre approche
développement durable et décrivons nos relations avec nos parties
prenantes.
La troisième partie, divisée en cinq sous-parties, décrit nos cinq
enjeux clés et la manière dont nous les prenons en compte.
En fin de rapport, vous trouverez des informations sur notre
relation avec nos actionnaires, notre gouvernance, l’engagement de
nos fournisseurs, nos positions publiques, nos évaluations extra-
financières, nos indicateurs de performance, notre méthodologie de
88 % des effectifs en France reporting et l’avis de l’un de nos Commissaires aux comptes.
et aux Pays-Bas4 | Air France‑KLM ‑ Rapport Développement Durable I 2007‑08
Agir de façon responsable dans
un contexte devenu plus incertain
Avec l’augmentation considérable du prix du pétrole, la crise financière internationale
et les signes de faiblesse de la demande, le transport aérien est entré dans une
ère plus incertaine. Air France‑KLM aborde cette période de turbulence et de faible
visibilité avec ses atouts stratégiques, la qualité de sa couverture pétrolière
et sa politique volontariste de maîtrise des coûts. Le groupe s’appuie sur une
organisation mieux intégrée : une gouvernance renforcée, grâce à la création du
Comité exécutif groupe, qui prend les décisions stratégiques ; et le rapprochement
sous un management unique de fonctions essentielles comme l’optimisation
du réseau, les forces de vente et les achats.
Air France‑KLM a placé le développement durable – dans ses trois dimensions
inséparables : économique, sociale et environnementale – au centre de sa stratégie.
Le groupe soutient les principes du Pacte mondial des Nations Unies et fixe
des orientations communes, que nos deux compagnies intègrent dans leur propre
stratégie, mobilisant pour cela leurs moyens et leurs personnels.
Il s’agit essentiellement de réduire les impacts environnementaux de nos opérations
aériennes, mais aussi de nos activités au sol, de construire des relations durables
avec nos clients par un dialogue permanent, de contribuer au développement
économique local là où nous sommes implantés. Vous en trouverez des illustrations
détaillées dans ce rapport. Nous voudrions mettre brièvement l’accent sur deux
points essentiels : les valeurs sociales et le défi climatique.
En dépit des incertitudes du contexte économique, Air FranceKLM a fait le choix
de maintenir le niveau social dont bénéficient ses personnels. C’est un des objectifs
de la « Charte sociale et éthique », signée en février 2008 par les deux compagnies
et leurs filiales européennes. Elles s’engagent, notamment, à favoriser l’employabilité
et la mobilité de leurs salariés, dans le cadre d’une gestion qui, en anticipant
les évolutions économiques et technologiques, constitue un gage de protection
de l’emploi durable.
Dans le même temps, parce qu’Air FranceKLM juge légitime que le transport aérien
assume ses responsabilités face au changement climatique, nous avons adopté
en 2007 un ambitieux « Plan Climat », qui comporte plusieurs leviers d’action.
‑‑Nous soutenons, en particulier, le principe de l’intégration du transport aérien dans
le système européen d’échange de permis d’émissions. Mais cette intégration doit
s’effectuer de façon progressive et efficace, tenir compte de l’explosion du prix du
pétrole, et respecter des modalités équitables entre transporteurs européens et non
européens. Le risque serait, autrement, de détourner le trafic vers des compagnies
et des platesformes non européennes, avec de graves distorsions de concurrence,
et une « délocalisation » des émissions de CO , sans effet positif sur le climat.
2
Pour agir, nous n’entendons pas attendre qu’un tel dispositif soit mis en œuvre.
Nous avons donc engagé une politique volontariste : modernisation accélérée de
notre flotte, à laquelle nous consacrerons 2 milliards d’euros par an pendant les trois
prochaines années, soutien résolu à la recherche, possibilité offerte à nos clients
de connaître et compenser les émissions de CO liées aux voyages sur nos lignes,
2
compensation des déplacements professionnels de nos propres collaborateurs, soutien
de programmes de protection de l’environnement, mobilisation de tous pour réduire
nos émissions en vol et au sol… “Nous devons concilier
notre modèle de
Ayant renforcé notre cohérence, notre rapidité de décision et d’action et notre capacité croissance rentable,
à innover, nous sommes mieux armés face aux défis de demain : comment se maintenir
une énergie toujours parmi les leaders du secteur au moment où plusieurs compagnies disparaissent,
où d’autres se regroupent, où de nouveaux compétiteurs aux ambitions mondiales se plus chère et notre
dotent de flottes puissantes ? Comment concilier notre modèle de croissance rentable, engagement dans
une énergie toujours plus chère et notre engagement dans la lutte contre
la lutte contre le changement climatique ?
En dépit des difficultés, notre groupe entend maintenir le cap et devenir la référence, le changement
au sein de l’industrie aérienne, en matière de responsabilité sociale d’entreprise. climatique.

Jean‑Cyril Spinetta Peter Hartman
Président‑directeur général Président‑directeur général
d’Air France et d’Air France‑KLM de KLM
‑6 | Air France‑KLM ‑ Rapport Développement Durable I 2007‑08
Comprendre le secteur
et les enjeux
Contexte et enjeux
du transport aérien
L’environnement mondial la consolidation du secteur aérien chaque année. Le transport de fret
du transport aérien jusqu’ici très fragmenté, les 5 premiers par avion représente, quant à lui,
Après 6 années consécutives de pertes, 2007 a acteurs ne représentant que 27 % des 35 % de la valeur totale des échanges
marqué le retour à la rentabilité du secteur, avec parts de marché, se poursuit. inter régionaux de biens manufacturés.
des marges opérationnelles de 3,4 %. Cependant Le secteur du transport aérien est
ce retour à la rentabilité au niveau mondial sera de Une demande de un catalyseur de l’activité économique
courte durée. transport aérien mondiale, reliant les personnes,
IATA a revu ses prévisions de résultats à la baisse et toujours soutenue les entreprises et les biens dans
prévoyait en mai 2008 une perte de 2,3 milliards de Avec la mondialisation des échanges, un réseau mondial de transport,
dollars pour 2008 (hypothèse de 107 USD le baril de alors que la demande de mobilité ouvrant l’accès à de nouveaux
pétrole). ne cesse de croître, le transport marchés et facilitant le développement
La pression actuelle du marché pétrolier et le aérien est un outil vital à l’économie des entreprises.
ralentissement des économies américaines et des différents pays. Depuis 20 Le secteur a aussi un rôle social,
européennes redéfniront le profl du transport aérien. ans, il a enregistré une croissance facilitant la communication entre
Même s’il est diffcile de prédire les niveaux de annuelle deux fois plus rapide que les différentes parties du monde et
prix qu’atteindra le carburant, il semble assuré qu’il la croissance mondiale. En 2008 améliorant l’accessibilité des régions
sera élevé à moyen terme. Pour affronter un avenir le dynamisme des pays émergents enclavées ou isolées.
économique incertain et un carburant toujours plus tirera la croissance en Amérique Les platesformes de correspondance
cher, les compagnies aériennes doivent pouvoir latine, au Moyen‑Orient et en Asie, (hubs) sont essentielles pour relier
s’appuyer sur une couverture carburant, sur une compensant ainsi le ralentissement de effcacement les régions d’Europe
fotte moderne, et sur une capacité fnancière à l’économie américaine. IATA prévoit au reste du monde et permettre aux
investir dans de nouveaux avions. une croissance de l’offre mondiale de entreprises locales de bénéfcier
Le transport aérien est entré dans un mouvement l’ordre de 5 % par an d’ici 2011. de la globalisation des échanges.
profond de libéralisation au niveau mondial. Le L’aviation génère 38 millions d’emplois
nouvel accord de « ciel ouvert » entre les ÉtatsUnis Un secteur fortement dans le monde. En Europe, le
et l’Europe, entré en vigueur en mars 2008, en est contributeur transport aérien est vital pour l’emploi
une étape majeure, car il permet d’associer des à l’économie national. À titre d’exemple, Air France
droits de trafc à une zone économique et non plus Les compagnies aériennes transportent est le premier employeur privé de la
à un pays. Dans ce contexte de libéralisation accrue, plus de 2 milliards de passagers région ÎledeFrance.
‑‑‑‑Comprendre le secteur et les enjeux | 7
Le carburant est devenu le premier
poste de coût d’exploitation
du transport aérien
– 180
35 % –
Part du carburant dans les coûts
d’exploitation de l’industrie
– 150
Facture carburant de l’industrie
30% –
Facture
Part du carburant dans P : Prévisions carburant
les coûts d’exploitation de l’industrie
de l’industrie (%) (milliards de
25% – dollars)
– 100
20% –
15% –
– 50
10% –
5% –
0% – – 0
Source : IATA fnancial forecast, May 2008
1Des pressions contexte de développement d’un 3 % des émissions globales de CO d’origine
2
de plus en plus fortes ciel unique européen qui abolira les anthropique. En Europe, la part des émissions de
Les compagnies low-cost frontières aériennes entre les pays, CO du secteur du transport aérien augmentera,
2
européennes connaissent depuis que le programme SESAR a été lancé du fait de la croissance du secteur et de la
quelques années une croissance en Europe, avec d’autres projets réduction attendue des émissions dans d’autres
forte, les compagnies du Golfe (FAB,…). (Voir page 21) industries.
ont des plans de développement Durant les quarante dernières années,
considérables, et présentent une Un secteur soumis à des taxes le secteur a fait des progrès importants,
concurrence très puissante pour les toujours plus importantes avec une réduction des émissions de CO
2
compagnies européennes sur les fux Le transport aérien évolue dans un par passager de plus de 70 %.
de trafc entre l’Europe et l’Asie ou cadre réglementaire strict (sûreté,
l’Australie. sécurité, infrastructures...) et est Des conditions équitables et
Ainsi les compagnies du Golfe soumis à de nombreuses taxes pragmatiques pour un système
prévoient pour les trois prochaines comme le fnancement de la sûreté d’échange de permis d’émissions
années, 20 % de croissance par an ou de la navigation aérienne. C’est La commission européenne prévoit d’inclure
en nombre de sièges. également le seul mode de transport le transport aérien dans le système européen
à fnancer, dans de très nombreux d’échange des permis d’émissions (ETS) en
Un développement du secteur pays européens notamment, des 2012, ce qui implique pour les compagnies des
limité par la saturation des mesures d’insonorisation destinées objectifs de réduction des émissions et des coûts
infrastructures aux riverains. supplémentaires.
En Europe, la congestion actuelle Air France‑KLM considère le principe de l’ETS
des fux aériens, qui se traduit par Une prise de conscience forte comme la solution la plus effcace pour réduire
des retards et surcoûts importants et sur le changement climatique les émissions au niveau mondial, mais il souligne
par un surplus d’émissions de CO , La prise de conscience collective les risques associés à cette innovation et milite
2
est due à la fragmentation du ciel et et individuelle de la réalité du pour l’application d’un système équitable.
au système de contrôle aérien. Une changement climatique, qui À titre d’exemple, les contraintes réglementaires
marge de progrès existe en Europe, s’est encore renforcée en 2007, appliquées sur certaines zones géographiques
où l’on estime que pour les 10 millions vient s’ajouter aux contraintes peuvent engendrer de réelles distorsions de
de vols annuels, la route effective est environnementales locales qui concurrence et dévier le trafc vers d’autres
supérieure de 5 % à la route idéale. s’exercent historiquement sur les hubs non soumis à une réglementation similaire,
Sur certains trajets, la différence activités aériennes. Les émissions sans aucun effet sur la réduction des émissions
atteint même 20 %. C’est dans ce du transport aérien représentent 2 à globales de CO .
2
1 Source : GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat)
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008P8 | Air France‑KLM ‑ Rapport Développement Durable I 2007‑08
N°1 N°2 4,7 %
en chiffre d’affaires : en trafc passagers : de croissance annuelle
24,1 milliards d’euros 74,8 millions de passagers sur le long-courrier sur
en 2007-08 en 2007-08 2008-2010
Répartition du chiffre d’affaires par activités
(Air France-KLM 2007-08)
79,4 % Passagers
12,1 % Fret
4,0 % Maintenance
4,4 % Autres (catering, charter,…)
Un groupe, deux compagnies,
trois métiers
Depuis ses débuts, le secteur du transport aérien, porté par l’innovation, a trouvé de nouvelles
solutions pour affronter des défs complexes. Le monde d’aujourd’hui appelle plus que jamais
des solutions permettant un développement durable. Air France et KLM entendent répondre
à ces enjeux avec leurs atouts, et en prenant en compte les attentes de la société.
Un leader mondial Les entreprises clientes disposent d’un Les atouts du groupe
du transport aérien point d’entrée unique, et d’une offre Dans un contexte de libéralisation
Le groupe Air France‑KLM se compose d’une complète et simplifée avec des vols accrue qui exacerbe la concurrence,
société holding, détenant deux fliales aériennes, aux départs des deux hubs, bénéfciant la stratégie de croissance rentable
Air France et KLM, qui conservent chacune leur des deux réseaux. Air France Cargo‑ du groupe repose sur ses atouts.
identité. KLM Cargo est au premier rang
Le groupe est le numéro un mondial du transport mondial des transporteurs de fret Une flotte moderne,
aérien en terme de chiffres d’affaires, le numéro aériens (hors intégrateurs). premier atout du groupe
deux pour le trafc de passagers (en passagers ‑km) Gage d’effcacité énergétique,
et de fret (en tonnes‑km) et le numéro trois pour Maintenance économique et de plus de sécurité,
le chiffre d’affaires des activités de maintenance. Avec le rapprochement d’Air France la fotte du groupe est son premier
Industries et de KLM Engineering & atout pour répondre aux enjeux
Trois métiers Maintenance, le groupe offre une d’un développement durable.
Passagers gamme complète de services
Le transport de passagers est le premier métier de maintenance et de révision Le double hub Roissy-Schiphol
du groupe, représentant environ 80 % du chiffre aéronautiques avec des domaines et un réseau équilibré
d’affaires (au 31 mars 2008), avec 74,8 millions de spécialisation complémentaires. Au cœur de la stratégie du groupe,
de passagers transportés. L’entretien des deux fottes représente le système de double hub vise à tirer
deux tiers de l’activité de maintenance le meilleur parti de l’extraordinaire
Fret du groupe, auquel s’ajoute l’entretien complémentarité des réseaux
L’activité Fret a été la première activité des fottes de 150 compagnies d’Air France et de KLM.
commerciale intégrée d’Air France‑KLM en 2005. aériennes clientes. Chaque compagnie a une présence Comprendre le secteur et les enjeux | 9
La fotte Air France-KLM en exploitation au 31 mars 2008
Air France KLM
Âge moyen Nombre d’avions Âge moyen Nombre d’avions
Type d’avion Type d’avion
(années) (412 au total) (années) (195 au total)
Court et A318, A319, A320, 737-300 /-400
9,9 148 12,4 50
A321 /-800 /-900moyen-courrier
Long-courier A330-200,
747-400,
A340-300,
7,2 97 8,9 777-200/-300, 59
747-400,
MD11, A330-200
777-200/-300
Cargo 8,9 747-400 10 4,7 747-400 3
Flotte régionale Fokker, Embraer,
AF : Brit Air, Régional, City Jet 10,2 134 15,2 F100, F70, F50 55
BombardierKL : KLM Cityhopper
Autre fotte
AF : Transavia France et VLM 15,2 F50, 737‑800 23 6,6 B737‑700/‑800 28
KL : transavia.com
plus marquée dans certaines régions Les avantages de la stratégie d’euros d’ici 2009‑10, soit une baisse de coûts
du monde, c’est pourquoi les de double marque unitaires de 3 %.
destinations uniques desservies par Air France et KLM ont choisi un Ce plan repose sur quatre leviers :
une seule compagnie sont nombreuses mode de rapprochement original et • l’optimisation des processus et les gains de
et les destinations communes limitées souhaitent garder leurs deux marques productivité ;
à 80. tout en construisant une stratégie de • la modernisation de la fotte, qui engendra des
Avec 114 destinations long‑courrier groupe ; Air France et KLM disposent économies de carburant et de maintenance ;
dans 106 pays, Air France‑KLM offre chacune d’une forte identité et • les achats et l’optimisation des synergies à
un réseau plus vaste que celui de ses ensemble d’une complémentarité. Le l’échelle du groupe ;
principaux concurrents européens rapprochement a permis d’améliorer • les coûts externes de distribution.
comme British Airways l’offre de chaque compagnie. La
(71 destinations) ou Lufthansa‑Swiss stratégie de double marque permet Le développement des zones
(85 destinations). de bénéfcier d’une relation clients à forte croissance
Comme chaque marché a une spécifque avec chacune, tout en L’ambition du groupe est de saisir les opportunités
sensibilité différente à la conjoncture offrant aux passagers les bénéfces de croissance dans les pays qui tirent la croissance
économique et internationale, ce du rapprochement : un programme mondiale, principalement le Brésil, la Russie, l’Inde
réseau équilibré permet de répartir les commun de fdélité Flying Blue, la et la Chine. Pour les années à venir, le groupe
risques économiques et géopolitiques, « combinabilité tarifaire » – possibilité Air France‑KLM prévoit de croître au rythme de
donc d’être moins sensible aux chocs pour les clients de combiner un aller 4,7 % par an (exprimé en sièges‑kilomètres offerts)
externes et de ne dépendre d’aucun et un retour sur chacune des deux sur son réseau longcourrier.
marché en particulier. compagnies – et l’accès à un réseau Sur le court et moyen‑courrier, la concurrence des
Air France et KLM sont membres vaste avec de nombreuses fréquences. compagnies low-cost et du train à grande vitesse,
actifs de SkyTeam, alliance Tous ces avantages combinés font la oblige les compagnies de réseau à s’adapter ;
très intégrée qui regroupe onze réussite de la fusion entre Air France le groupe a aménagé son offre sur l’Europe et
compagnies aériennes européennes, et KLM. prévoit d’assurer sa croissance en augmentant
américaines et asiatiques. SkyTeam la taille de ses avions. Avec la libéralisation du
a une part de marché de 21 % Une compétitivité accrue, transport aérien, le groupe développe aussi son
(exprimée en passagers‑kilomètres), grâce à la maîtrise des coûts ancrage en Europe, notamment à Londres, de loin
ce qui en fait la deuxième alliance Afn de maintenir sa compétitivité, le le premier marché d’Europe vers les États‑Unis,
au monde avec plus de 16 400 groupe a lancé un nouveau plan de en s’appuyant sur les joint-ventures d’Air France
vols quotidiens et 841 destinations maîtrise des coûts « Challenge 10 », avec Delta et de KLM avec Northwest et sur la
desservies. qui vise une économie de 1,4 milliards prise de position à l’aéroport de London City.
‑10 | Air France‑KLM ‑ Rapport Développement Durable I 2007‑08
Notre approche du développement
durable
Notre organisation en matière
de développement durable
Bien avant le rapprochement entre Air France et KLM en 2004, les deux compagnies avaient pris
des engagements environnementaux, sociaux, et en faveur de l’éthique et du développement
des communautés locales. Avec le succès du rapprochement, la nouvelle dimension et les
fortes positions qu’il a permis d’atteindre, le groupe souhaite aujourd’hui être exemplaire dans
le domaine du durable. Pour atteindre ses ambitions, il inclut le développement
durable dans ses politiques et ses pratiques professionnelles. En intégrant cette préoccupation à
chaque niveau de son organisation, il vise à favoriser la coopération, la transparence et à susciter
l’adhésion et l’implication de tous.
Un engagement de longue date, une ambition commune,
des plans d’action spécifques
Air France‑KLM a défni son engagement compagnie, pour tenir compte Ainsi, le projet « devenir exemplaire en
en faveur du développement durable par des différences réglementaires et matière de responsabilité d’entreprise
sa Déclaration de Responsabilité Sociale culturelles et des spécifcités locales. et de développement durable » fgure
d’Entreprise (RSE), signée en juillet 2006 par parmi les quatre priorités défnies du
les présidents des deux compagnies. Cet Le pilotage opérationnel du projet d’entreprise « Vision 2010 »
engagement s’est renforcé avec l’adoption, développement durable d’Air France. Il est décliné dans les
en mars 2007, d’un « Plan Climat » à l’échelle L’approche d’Air France‑KLM a plans d’action de toutes ses entités.
du groupe et la signature, en février 2008, de évolué pour intégrer le développement KLM, avec son projet « New
la Charte sociale et éthique dans le cadre du durable dans tous les domaines, à Horizon », décline et intègre ses
Comité de groupe européen. tous les niveaux du groupe, dans objectifs de développement durable
Les plans d’actions qui découlent de ces toutes les activités et pour tous les dans les plans d’actions de tous ses
politiques communes sont pilotés par chaque domaines. métiers et toutes ses opérations.