Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Un enjeu de Cancun : relancer la coopération climatique en améliorant la transparence des émissions nationales de gaz à effet de serre.

De
12 pages

http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0068217

Ajouté le : 12 janvier 2010
Lecture(s) : 8
Signaler un abus
Centre d’analyse stratégique
Décembre 2010 no203 LA NOTE D’ANALYSE Développement durable
Un enjeu de Cancun :relancer la coopération climatique en améliorant la transparence des émissions nationales de gaz à effet de serre
Au sommet de Copenhague, les États-Unis et les pays seconds refusent que les experts internationaux émergents se sont associés à la lutte mondiale contre empiètent sur leur souveraineté nationale en le changement climatique sans pour autant s’astrein- contrôlant leurs émissions et la mise en œuvre de dre à des objectifs de réduction d’émissions de leurs engagements. Pour dépasser ce blocage, gaz à effet de serre (GES) fixés par la communauté les négociateurs réunis cette semaine à Cancun internationale. De ce fait, l’accord de décembre 2009 devront revenir sur le sens à donner aux vérifications inaugure une nouvelle forme de coopération : rantissant à lopposé du protocole de Kyoto, qui assignait intee rlna athiaounsaslee s.d eÀ  ldéfaut dun système ga aux pays partenaires des quotas de réductionqnue dépassera pas a2 °teC,m lpa éCraCtNurUeC Cm odyoeitn àn en dotur eg laovbies d’émissions de GES, le texte appelle les signataires à formuler leurs propres engagements. Chacun est pouvoir estimer les conséquences de nos émissions désormais libre de ses efforts, mais un désaccord actuelles sur le climat en fin de siècle, afin d’être en est cependant apparu entre les États-Unis et les payslmeuerssu reeff odret sd, esim naéncdeesrs aài rteo.u Ps oles palys  edllien ta ebnesisfoiienr émergents, en particulier la Chine, sur l’évaluation des ur ce a, efforts des différents pays : les premiers souhaitent d un inventaire fiable et de prévisions robustes généraliser les procédures de comptes rendus et sur les émissions mondiales, ce qui nécessite d’audits conduits par des panels d’experts interna- de connaître les trajectoires des pays. À Cancun tionaux déjà obligatoires pour les signataires de ou à Durban l’an prochain, il faudra restaurer la l’Annexe I de la Convention-cadre des Nations unies confiance nécessaire à l’établissement d’une sur les changements climatiques (CCNUCC), les véritable coopération post-Kyoto.g
1Créer un inventaire fiable des émissions à l’échelle du globe : l’ONU disposerait ainsi d’un tableau de bord lui permettant si nécessaire de demander à tous les pays d’intensifier leurs efforts de lutte contre le changement climatique. 2Mettre en place des coopérations à l’intention des pays qui souhaitent bénéficier d’une assistance pour établir des systèmes statistiques pérennes de suivi de leurs émissions. 3contrôle des mesures subventionnées par laRenforcer la transparence et le communauté internationale.
www.strategie.gouv.fr
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin