Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Contribution du Conseil Régional de l'Enseignement Agricole Privé l'élaboration du Contrat de Plan régional de Développement des Formations Professionnelles

De
6 pages
Niveau: Secondaire, Lycée
Contribution du Conseil Régional de l'Enseignement Agricole Privé à l'élaboration du Contrat de Plan régional de Développement des Formations Professionnelles L'enseignement agricole a vocation à jouer un rôle important dans le développement des formations professionnelles en Nord-Pas de Calais : ? Il est un enseignement professionnel pour l'essentiel : les filières de formation générale y sont très minoritaires. Les élèves de 1ère S et Terminale S ne représentent que 7 % des lycéens. Les classes de 4ème et 3ème de l'Enseignement Agricole représentent 10 % des élèves ; mais elles sont de type DP6 de l'Education Nationale et ont vocation à faire connaître les métiers et à orienter vers l'enseignement professionnel : 90% des sortants poursuivent en CAP ou Bac Pro ; ? Il propose toutes les voies de formation : formation initiale par voie scolaire, par apprentissage, et formation professionnelle continue ; ? Les 33 établissements (enseignement public, privé CREAP, MFR) constituent un maillage complet du territoire régional, avec une présence en zone rurale, en zone « rurbaine » et en zone périurbaine ; ? Il forme des jeunes et des adultes pour des secteurs professionnels et des métiers très diversifiés ; la formation des agriculteurs, des éleveurs et des salariés de la production agricole représente moins de 20 % des élèves, et apprentis de l'enseignement agricole. En effet, la Loi Rocard de 1984, a ouvert largement la palette des formations vers l'ensemble des métiers « verts » (paysage, forêt, entretien de l'espace rural, environnement...) et des métiers dans le monde rural (services aux entreprises

  • salariés agricoles

  • formation professionnelle

  • classes surchargées en voie scolaire

  • lutte contre l'échec scolaire

  • élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles

  • régional

  • enseignement professionnel pour l'essentiel

  • analyse par secteur


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Contribution du Conseil Régional de l’Enseignement Agricole Privé à l’élaboration du
Contrat de Plan régional de Développement des Formations Professionnelles
L’enseignement agricole a vocation à jouer un rôle important dans le développement
des formations professionnelles en Nord-Pas de Calais :
Il est
un enseignement professionnel
pour l’essentiel : les filières de
formation générale y sont très minoritaires. Les élèves de 1
ère
S et Terminale
S ne représentent que 7 % des lycéens. Les classes de 4
ème
et 3
ème
de
l’Enseignement Agricole représentent 10 % des élèves ; mais elles sont de
type DP6 de l’Education Nationale et ont vocation à faire connaître les métiers
et à orienter vers l’enseignement professionnel : 90% des sortants poursuivent
en CAP ou Bac Pro ;
Il propose
toutes les voies de formation
: formation initiale par voie scolaire,
par apprentissage, et formation professionnelle continue ;
Les 33 établissements (enseignement public, privé CREAP, MFR) constituent
un maillage complet du territoire régional
, avec une présence en zone
rurale, en zone « rurbaine » et en zone périurbaine ;
Il forme des jeunes et des adultes
pour des secteurs professionnels et des
métiers très diversifiés
; la formation des agriculteurs, des éleveurs et des
salariés de la production agricole représente moins de 20 % des élèves, et
apprentis de l’enseignement agricole. En effet, la Loi Rocard de 1984, a ouvert
largement la palette des formations vers l’ensemble des métiers « verts »
(paysage, forêt, entretien de l’espace rural, environnement...) et des métiers
dans le monde rural (services aux entreprises, aux personnes, commerce
spécialisé, agroéquipement…)
Par ses méthodes et outils pédagogiques, sa relation étroite avec les
branches professionnelles, l’actualisation permanente de ses programmes de
formation, il permet
un excellent taux d’insertion professionnelle
,
notamment aux diplômés de niveau IV et III
Un nombre important de diplômés de l’enseignement agricole
créent ou
reprennent une entreprise
, surtout en agriculture, horticulture, travaux
paysagers et forêt, dès la sortie des études ou après quelques années de
travail salarié ;