Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Du même publieur

Fiche 4.5.2 – reçu le : mai 2003
Révision du
Source : AFH2 – Pierre Malbrunot
Mémento de l’Hydrogène
Fiche 4.5.2
LA DISTRIBUTION GENERALISEE DE L’HYDROGENE
I – Introduction
II – Distribution aux autres modes de transport que l’automobile,
III – Distribution pour l’habitat et tout secteur d’activité, production décentralisée
IV - Bilan énergétique de la distribution de l’hydrogène
V - Conclusion
I – Introduction
Si un jour l’utilisation de l’hydrogène s’étend à l’usage domestique, industriel et agricole, le problème
de sa distribution prendra beaucoup d’importance dans un contexte d’une «économie de l’hydrogène »
(1)
qui,
pour certains visionnaires, permettrait une « nouvelle mondialisation »
(2)
voire nous conduirait vers « la
civilisation hydrogène »
(3)
. En fait, des facteurs déterminants pourraient conduire à l’avènement de cette « ère
de l’hydrogène »: les progrès scientifiques et technologiques autour de l’hydrogène vecteur énergétique,
l’épuisement des réserves de combustibles fossiles, les effets de plus en plus néfastes de la pollution urbaine et
des gaz à effet de serre et peut être aussi la situation engendrée par le contexte géopolitique. A un demi-siècle,
un siècle, voire plus, ces échéances ne sont-elles pas inéluctables ?
II – Distribution pour les autres modes de transport que l’automobile
Hormis les véhicules automobiles, les modes de transport plus lourds, ferroviaire, fluvial, maritime, ou
aérien, peuvent aussi utiliser de l’hydrogène. Ils fonctionnent à l’aide d’une pile à combustible ou d’un moteur
thermique qui, lui, est probablement la seule solution pour l’aviation (cf. fiche 5-1-2). Dans tous ces cas, le
stockage à bord d’hydrogène à l’état liquide est le mieux adapté parce qu’il correspond à la plus grande
concentration d’énergie disponible. La distribution dans ce cas serait à envisager auprès de grosses unités de
production (reformage de combustibles fossiles, cf. fiche 3.1, dissociation de l’eau, cf. fiche 3.2.2,
transformation de la biomasse, cf. fiche 3.3.1) ou encore en liaison directe avec elles grâce à un réseau de
transport de cet hydrogène liquide (cf. fiche 4.3) vers des stations spécialisées dans cette distribution particulière.
III - Distribution pour l’habitat et tout secteur d’activité, production décentralisée
Une distribution généralisée de l’hydrogène énergie pour un usage domestique, industriel ou agricole,
c'est à dire autre que pour le transport, est à ce jour d’autant plus hypothétique que de tels usages de
l’hydrogène sont quasiment inexistants.
En premier lieu, concernant la production de chaleur pour une utilisation directe
*
: chauffage individuel
ou collectif ou encore processus industriel réclamant un élévation de température, la combustion directe de
l’hydrogène serait la plus judicieuse puisque très énergétique (120 MJ/kg au lieu de 50MJ/kg pour le gaz naturel)
et non polluante. En fait, cette combustion ne produit que de l’eau si des précautions sont prises au niveau de la
*
c’est à dire ne devant pas être transformée en énergie électrique ou mécanique.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin