La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Point de vue sur l'usage des réseaux sociaux numériques dans les universités françaises

De
48 pages
Point de vue sur l'usage des réseaux sociaux numériques dans les universités françaises V1.0 – 18 mars 2012 Vanessa Landaverde, Université Nice Sophia Antipolis Christophe Bansart, Université Nice Sophia Antipolis Jean-Pierre Berthet, Ecole Centrale Lyon Isabelle Gonon, CNAM Khadija Dib, MESR-MINES Carine Bernault, MESR-MINES Thierry Koscielniak, Université Paris Descartes Pierre-Alain Muller, Université de Haute Alsace Logo : Vanessa Landaverde 2 Table des matières 1 Introduction ....................................................................................................................................6 2 Présentation des réseaux sociaux numériques................................................................................6 2.1 Définition ...................................................................................................................................6 2.2 Origines des réseaux sociaux numériques .................................................................................7 2.3 Utilisation des réseaux sociaux numériques ..............................................................................7 2.3.1 Classification des usages....................................................................................................7 2.4 Utilisations ludiques des réseaux sociaux ...............................................
Voir plus Voir moins
Point de vue sur l'usage des réseaux sociaux numériques dans les universités françaises V1.0 – 18 mars 2012 Vanessa Landaverde, Université Nice Sophia Antipolis Christophe Bansart, Université Nice Sophia Antipolis Jean-Pierre Berthet, Ecole Centrale Lyon Isabelle Gonon, CNAM Khadija Dib, MESR-MINES Carine Bernault, MESR-MINES Thierry Koscielniak, Université Paris Descartes Pierre-Alain Muller, Université de Haute Alsace Logo : Vanessa Landaverde
2
Table des matières 1Introduction ....................................................................................................................................62Présentation des réseaux sociaux numériques................................................................................62.1 Définition ...................................................................................................................................62.2 Origines des réseaux sociaux numériques .................................................................................72.3 Utilisation des réseaux sociaux numériques ..............................................................................72.3.1 Classification des usages....................................................................................................72.4 Utilisations ludiques des réseaux sociaux .................................................................................82.4.1 L'exemple de Facebook......................................................................................................82.5 Utilisations professionnelles des réseaux sociaux .....................................................................92.5.1 Exemples d'utilisation ........................................................................................................93Les réseaux sociaux et l’université...............................................................................................103.1 Origines universitaires des réseaux sociaux ............................................................................103.2 Les réseaux sociaux dans l’enseignement ...............................................................................113.2.1 Se baser sur Facebook......................................................................................................123.3 Motivations à exploiter dans les réseaux sociaux numériques ................................................133.4 Promotion des universités........................................................................................................133.4.1 Valorisation institutionnelle.............................................................................................143.4.2 Stratégie de communication sur les réseaux sociaux numériques ..................................143.5 Exemples d'utilisations universitaires......................................................................................143.5.1 La géolocalisation ............................................................................................................153.5.2 La « curation » .................................................................................................................164Typologies des médias sociaux et réseaux sociaux......................................................................174.1 Les blogs et les microblogs .....................................................................................................174.2 Les sites communautaires ........................................................................................................174.3 Les wikis ..................................................................................................................................174.4 Les sites de partage de contenus ..............................................................................................175...........19Utilisation de Facebook et Twitter pour la communication institutionnelle universitaire 5.1 Principes de fonctionnement de Facebook ..............................................................................195.1.1 Les grands principes de Facebook. ..................................................................................195.1.2 Utilisation de Facebook dans la communication des universités.....................................205.2 Principes de fonctionnement de Twitter ..................................................................................215.2.1 Utilisation de Twitter dans les universités .......................................................................215.2.2 Twitter pour l’information institutionnelle ......................................................................215.2.3 L’utilisation de Twitter pour les évènements...................................................................225.2.4 L’utilisation pour la recherche et la veille .......................................................................225.2.5 L’utilisation pour l’enseignement ....................................................................................226Identifiant et identité ....................................................................................................................236.1 Situation générale ....................................................................................................................236.2 Situation dans l’enseignement supérieur .................................................................................236.3 La continuité de la portée de l’identifiant................................................................................236.4 Réputation en ligne (e-reputation) ...........................................................................................246.5 Le droit à l’oubli ......................................................................................................................247...............................................................26Faire de la veille avec ses réseaux sociaux numériques 7.1 Utiliser les réseaux sociaux pour la recherche d’information et apprendre à le faire..............267.2 Utiliser les réseaux sociaux pour partager de l’information soit de l’enseignant à ses élèves, soit entre élèves .............................................................................................................................278Propriété intellectuelle..................................................................................................................298.1 Facebook et la propriété intellectuelle .....................................................................................298.2 Twitter et la propriété intellectuelle.........................................................................................30 3
9....................................................................................................................................31Les risques 9.1 L’utilisateur responsable du fait des contenus partagés ..........................................................319.2 L’utilisateur est supposé se soumettre à la loi américaine.......................................................319.3 L’utilisateur doit surveiller l’évolution des conditions d’utilisation .......................................329.4 L’utilisateur doit prendre soin de distinguer sphère privée et sphère publique .......................339.4.1 La communication des données de l’utilisateur...............................................................339.4.2 L’absence de sécurisation des données............................................................................349.5 Conclusion ...............................................................................................................................3410Témoignage - Une application Facebook pour tisser du lien entre les étudiants et les universités en utilisant les réseaux sociaux ..........................................................................................................3610.1 Introduction ...........................................................................................................................3610.2 A propos de Facebook ...........................................................................................................3610.3 Facebook et les étudiants .......................................................................................................3710.4 Exemple de l’application Mon Pass Campus Alsace ............................................................3710.5 Retour d’expérience...............................................................................................................3710.6 Conclusion .............................................................................................................................3811Témoignage - Les Carnets2Descartes - un réseau social universitaire basé sur le logiciel Elgg3911.1 Introduction ...........................................................................................................................3911.2 Des usages multiples .............................................................................................................3911.3 Utilisation de l'open-source Elgg...........................................................................................3911.4 Architecture technique...........................................................................................................4011.5 Conclusion .............................................................................................................................4012Conclusion générale sur les réseaux sociaux numériques et l'enseignement supérieur .............4113Webgraphie ................................................................................................................................4214Annexe........................................................................................................................................4414.1 Utilisation des réseaux sociaux en université ........................................................................44
4
Avant-propos
Ce premier travail est le fruit d’une réflexion collective d’un groupe de chercheurs, ingénieurs, étudiants et doctorants des universités de Nice, Mulhouse, Paris Descartes, Strasbourg ainsi que l'Ecole Centrale de Lyon, le CNAM et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Notre intention est de poser les bases pour la compréhension de ces réseaux sociaux numériques, plus particulièrement au sein de établissements d'enseignement supérieur. Lorsque nous avons commencé à travailler sur le sujet en début d'année 2011, nous n'avons trouvé que peu d'informations étayées sur l'usage des réseaux sociaux dans un contexte universitaire. Plus récemment, à partir de l'été 2011 ce type d'information a commencé à émerger, et cela nous semble un bon indicateur du fait que l'usage des réseaux sociaux en contexte universitaire est bien une des préoccupations clés du moment. Après cette première restitution, il nous semble très pertinent de poursuivre l'effort, d'élargir notre groupe, et aussi de couvrir des aspects sur lesquels nous n'avons pas encore pu faire porter notre réflexion.
5
1 Introduction Depuis leur apparition aux Etats-Unis à la fin des années 90, les réseaux sociaux numériques ont séduit les « digital natives » (les natifs du numérique : adolescents et jeunes adultes) sur toute la planète. Ces ensembles technologiques comprennent des forums de discussion, de la messagerie instantanée, des blogs personnels, pour arriver de nos jours aux réseaux sociaux privés professionnels, de géolocalisation, ou de micro-blogging. Les « early adopters » (adopteurs précoces) de ces technologies, parfois des universitaires, ont apporté des changements importants dans les usages. En effet, certains des sites les plus réussis aujourd’hui comme Google, Facebook, et Path sont issus de projets d’étudiants et de chercheurs. L’utilisation de ces outils ne cesse de s’accroitre ; selon une étude du CSA datée d’octobre 2011, 65% des internautes âgés de 18 à 24% possèdent un compte sur un réseau social. Cette étude met en lumière l’augmentation de pratiques comme la recherche et le partage des informations dans les réseaux sociaux numériques. Certaines utilisations généralement réservées à l’envoi de courriel, de messages, demandes d’opinion, envoyer d’invitation, etc. commencent à être maintenant remplacées par les multiples applications des réseaux sociaux numériques. Dans ce contexte, la prise de conscience de l’utilisation des réseaux sociaux numériques est primordiale. Ainsi, dans ce sens, les services de communication des universités pourraient travailler à la structuration de certains réseaux comme Facebook. Ce document a pour objectif d'apporter quelques éléments clés pour comprendre les réseaux sociaux numériques, et ainsi de dégager quelques pistes pour se servir au mieux de ces outils dans nos établissements.
2
Présentation des réseaux sociaux numériques
2.1 Définition En 2007, deux chercheuses nord-américaines : Danah Boyd (Université de Berkely,) et Nicole Ellisson (Université de Michigan) publient cette définition du réseau social numérique : « Nous définissons un site de réseaux social numérique comme un service hébergé dans le web qui permet aux individus (1) de construire un profil public ou semi-public dans un système fermé, (2) de gérer une liste d’utilisateurs avec qui on est connecté et (3) de voir et parcourir leur liste de connections et les connexions faites par d’autres dans ce même système ». Elles poursuivent en ajoutant qu’afin d’être présent dans un réseaux sociaux numériques, ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui remplissent des questionnaires sur des informations personnelles : âge, sexe, localisation, niveau d’études, profession, loisirs, goûts musicaux, cinématographiques, etc. Ces profils sont complétés par une photo de profil et d’autres contenus multimédia (vidéos, musique, liens) ou des applications qui permettent d’enrichir le profil du propriétaire pour donner aux contacts existants ou à venir nommés « amis » un aperçu de sa personnalité.
Ainsi joindre un site de réseaux sociaux numériques, implique parfois de partager une partie de soi avec une communauté, d’accepter de laisser une partie de ces informations dans le domaine publique de manière de plus ou moins consciente, et dans certains cas de donner des droits sur ses
6
contenus aux propriétaires du site. Cependant maîtriser ces outils de communication, permet de bénéficier des atouts indéniables qui peuvent souvent être apportés tant sur le plan personnel que professionnel. Partager, recevoir, partager Une fois inscrit sur un réseaux social numérique, l’usager entre dans un univers basé sur le partage d’information «personnalisée» car l’information est issue des personnes ou des institutions avec qui la connexion est volontaire. La technologie de la plupart des réseaux sociaux numériques permet de publier, recevoir, commenter, rediffuser des informations sous différents formats et en provenance du web. Cette pratique permet des discussions, facilite les rencontres et contribue au développement de l’intelligence collective sur le web.
2.2 Origines des réseaux sociaux numériques L’histoire des réseaux sociaux numériques commence à la fin des années 90 avec certains sites comme SixDegrees.com, créé par une société basée à New York. Selon Boyd et Ellison, il permettait la création d’un profil et la gestion de listes d’amis. D’autres sites comme Yahoo avec son service « messenger » avait également mis en place des fonctions similaires. Une fois découvert, montré et prouvé l’attraction et la dimension sociale et commerciale de tels sites, les entrepreneurs de la Silicon Valley (Californie) se sont fortement intéressés à développer des technologies qui facilitaient les liens sociaux sur le web. Ainsi le début des années 2000 a connu un « boom » de sites sociaux comme Hi5, LiveJournal, MiGente, Friendster et LinkedIn. Très rapidement le phénomène s’est exporté vers d’autres pays : Cyworld (Corée) LunaStorm (Suède), Copains d’avant (France). Mais c’est le succès du site préféré des artistes et musiciens, MySpace et de son acquisition historique en 2005 par le magnat des medias Rupert Murdoch (585 millions de dollars) qui a suscité un très grand intérêt par les réseaux sociaux. Au fur et à mesure, de nouvelles générations de sites sociaux se sont succédées, proposant des services différents et innovateurs et avec des technologies de plus en plus perfectionnées.
2.3 Utilisation des réseaux sociaux numériques
L’évolution des technologies de l’information et de la communication entraîne de constants changements dans l’utilisation des réseaux sociaux numériques. Ces plateformes, devenues aujourd’hui un ensemble de services très variés, puissants, et augmentés, ont la particularité de constituer un lien entre les activités « online » (en ligne) et « offline » (déconnecté). L’avènement du web mobile a impulsé l’hybridation des plateformes web avec des applications pour Smartphone et pour tablette. Cela a donné naissance aux réseaux sociaux numériques nomades. En s’aidant des technologies de géolocalisation, ces nouveaux réseaux sociaux numériques proposent toute une panoplie des services qui vont de la localisation d’une photographie à un « check-in » dans un café.
2.3.1 Classification des usages Avec tous les services et applications disponibles à grande échelle, il est difficile à l’heure actuelle de donner une explication simplifiée de leur utilisation. Néanmoins, nous proposons une classification des réseaux sociaux numériques axés sur leurs services et donc sur les utilisations possibles. Centres d’intérêts: Ces sont des réseaux qui regroupent des communautés autour d’affinités. Ici on dépasse le cadre d’un groupe d’amis pour des inconnus avec qui on peut discuter et approfondir ses connaissances sur un sujet précis. Quelques exemples : Pinterest (loisirs), groupes thématiques de Facebook, Instagrame (photographie), Soundcloud (musique), Carenity (santé), Looknwear (mode), Getglue (TV, cinéma, livres), Meetup (événementiel).  7
Enseignement: comme le nom l’indique, ce sont des sites spécialisés pour assister l’enseignant, l’étudiant ou l’élève dans leurs différents besoins. Ainsi on peut trouver des réseaux sociaux numériques pour le partage de matériels pédagogiques, pour créer des communautés, pour travailler sur des projets collaboratifs ou pour faire du tutorat à distance. Certains proposent des annuaires de tuteurs en ligne ou à domicile.
Quelques exemples : Edmodo (création et gestion des communautés, idéal pour les classes), teachersrecess et Teachade (réseaux d’enseignants, permet le partage de matériel et la discussion par matières), Skype in the Classroom (plateforme pour des projets collaboratifs), Beebac (communauté éducative basée sur le partage de documents et la création des forums thématiques) Classroom2.0 (réseaux pour les enseignants technophiles).
Recherche: Ces sont des sites qui permettent la mise en contact entre chercheurs et doctorants de différentes institutions, mais travaillant sur des thématiques similaires. Leur but principal est le partage des articles scientifiques et de la bibliographie, la découverte des travaux qui se font au sein d’autres centres de recherche. Eventuellement ces réseaux sociaux numériques peuvent être les piliers des travaux collaboratifs.
Quelques exemples : Mendely (partage des articles et de la bibliographie), ResearchGate (groupes de discussion), Academia (réseau international pour les chercheurs), Docteo (réseau pour les doctorants et jeunes chercheurs). Interaction sociale: Le principe de base de ces réseaux sociaux numériques est de regrouper ses amis et connaissances dans le même espace, de retrouver des amis de longue date, de développer de nouvelles amitiés ou de faire de nouvelles connaissances. Ces plateformes mettent à la disposition des utilisateurs un ensemble d’outils multimédia de sorte à en faire une expérience agréable et de susciter chez les utilisateurs l’envie de rester connectés plus longtemps et de vouloir revenir. Quelques exemples : Facebook, Hi5, Friendster, Sonico, migente, Google+, Asmallworld. Géolocalisation: Ce sont des plateformes qui permettent une variété de services basés sur la localisation avec la technologie GPS de l’utilisateur. Ces réseaux sociaux numériques qui fonctionnent idéalement mieux à travers leurs applications pour Smartphone, offrent une facilité et une vitesse d’accès au service. Ces facteurs sont importants pour les utilisateurs. À l’heure actuelle, grâce à l’augmentation des ventes des smartphones, l’offre de nouveaux sites et des services est également en plein croissance. Ainsi nous trouvons des « géants » dans ce monde de la géolocalisation comme Foursquare qui proposent des points et des cadeaux lorsqu’on fait un « check-in » (indiquer l’endroit où on est) dans un lieu déjà enregistré sur la plateforme. Puis, un autre site comme Juste Around qui permet de trouver des événements classés par thématique. Enfin, un bon nombre de réseaux sociaux numériques a déjà hybridé la géolocalisation avec d’autres options comme le partage de photos, de vidéos ou d’activité.
2.4 Utilisations ludiques des réseaux sociaux
Les activités le plus lucratives sur les réseaux sociaux numériques sont les actions liées à l’industrie des jeux en ligne et de loisirs. En France le chiffre d’affaires global des jeux en ligne en 2011 était d’environ 2,7 milliards d’euros, ce n’est donc pas un secteur négligeable, notamment lorsqu’on sait que beaucoup de ces jeux sont conçus pour les réseaux sociaux numériques.
2.4.1 L'exemple de Facebook Dans un rapport de 2011, le Syndicat National des Jeux vidéo indique que la « France est le 1er pays après les Etats Unis pour la production de jeux sur Facebook », ainsi 35% des jeux sont développés pour ce réseau. Les chiffres montrent l’importance à l’heure actuelle de considérer un investissement sur le réseau pour des stratégies pédagogiques. Nous pouvons citer l’exemple de la  8
NASA qui a lancé sur Facebook en janvier 2012 son jeu éducatif « Space Race Blastoff » qui teste les connaissances des joueurs sur l’histoire, la technologie, la science et la culture pop de la NASA. http://www.nasa.gov/home/hqnews/2012/jan/HQ_12-034_Space_Race_Blastoff_Facebook.htmlLes bénéfices des jeux pédagogiques en ligne sont incontestables et cette dimension sociale apportée par les réseaux sociaux numériques ouvre une nouvelle piste dans le domaine de l’éducation.
2.5 Utilisations professionnelles des réseaux sociaux À mesure que la génération des « digital natives » (les natifs du numérique) arrive sur le marché du travail, elle transfère ses pratiques des réseaux sociaux au monde professionnel. Depuis l’arrivé de LinkedIn (réseau social professionnel) en 2003, le nombre de réseaux sociaux numériques pour les professionnels a progressivement augmenté chaque année. Essentiellement, il s’agit des réseaux dédiés à mettre en valeur ses compétences, son CV, le « networking » (développement de son réseau) et la recherche d’emploi. Il y a deux types de réseaux : les généralistes et les spécialisés sur des domaines précis. Certains réseaux permettent également la promotion des marques ou des entreprises via des pages, des groupes ou des profils.
Dans le cas de l’enseignement supérieur, les universités et principalement les écoles de commerce, se servent de ces réseaux sociaux numériques en créant des groupes pour constituer leurs annuaires d’étudiants et des anciens étudiants. Cette stratégie permet aux institutions de bénéficier du savoir collectif et du capital social qui découle des discussions avec les groupes.
2.5.1 Exemples d'utilisation Pour illustrer ces utilisations, nous proposons les exemples des universités Claude Bernard Lyon 1 et Nice Sophia Antipolis qui gèrent des communautés grâce à Viadeo (réseau social professionnel) : La communauté de l'Université Claude Bernard Lyon1regroupe diplômés et futurs qui diplômés de Lyon 1, a comme double vocation : Créer des liens entre les anciens étudiant de différentes promotions, régions et entreprises, dans l’intention de se retrouver, se connaître et dialoguer sur Viadeo. Profiter de Viadeo pour démultiplier la puissance de leur réseau d'Anciens en ouvrant à leurs camarades un accès privilégié à leurs relations professionnelles extérieures. La Fondation Alumnice(le réseau des anciens étudiants de l’Université Nice Sophia Antipolis) a constitué une énorme base des données grâce à son groupe sur Viadeo. Leur communauté leur permet également de lancer des discussions, annoncer des évènements ou des offres de recrutements et impliquer les anciens dans certaines manifestations de l’Université. Quelques autres réseaux sociaux numériques professionnelsXing (généraliste), Digikaa : (professionnels du web), Cocktailpeople (généraliste, les rencontres se font principalement lors des soirées organisées par le réseau), Yupeek (réseau des étudiants et des jeunes diplômés),Udapro (le réseau professionnel de l’université d’Auvergne), Reseaupro.parisdescartes.fr (le réseau professionnel de l’université Paris Descartes), Reseaupro.univ-paris-diderot.fr (le réseau professionnel de l’université Paris Diderot), Reseaupro.univ-paris1.fr (le réseau professionnel de l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Reseaupro.pariscentreuniversites.fr (réseau professionnel des universités Paris centre).
9
3 Les réseaux sociaux et l’université Comme dans la vie active et privée, les réseaux sociaux numériques et les technologies numériques sont en train de modifier en profondeur et de façonner les modes de travail et de production des étudiants. Dans ce contexte, l’enjeu - pour toutes les organisations - est de tirer partie de ces technologies pour accroître leur performance et leur efficacité. C’est le cas, en particulier, pour les universités qui peuvent trouver là un moyen de faciliter l’accès au savoir et à la connaissance d’un nombre toujours plus important d’étudiants par les possibilités offertes par ces mêmes technologies. Dans cette démarche leur offre doit venir au plus près de la demande de leur public d’apprenants. Les réseaux sociaux numériques de par la flexibilité qu’ils apportent dans les modes de transmission des connaissances et d’apprentissage, peuvent contribuer largement à réaliser cette nécessaire jonction.
Encore faut-il que les modes de développement et de déploiement soient compatibles avec le mode de fonctionnement de l’université, avec les usages des enseignants et avec les attentes des étudiants. En octobre 2011, l’association américaine pour l’avancement des TIC dans l’éducation supérieur EDUCAUSE, a publié une étude portant sur l’utilisation des réseaux sociaux numériques des étudiants universitaires américains. Les résultats montrent que cette nouvelle génération fait évoluer les réseaux sociaux numériques vers des espaces de révision « virtuels » car 58% annonce utiliser Facebook pour communiquer avec d’autres étudiants pour discuter sur des sujets liés à leur vie académique. Cependant il y a une préférence de la part des étudiants de vouloir garder leur vie privé et leur vie académique séparés. Une charte d’utilisation des médias sociaux est ainsi conseillée. Chiffres clés aux Etats Unis : 86% utilise un réseaux social numérique au moins une fois par jour 58% utilise Facebook pour discuter avec leurs pairs sur leurs cours, leurs examens… Devenir ami avec un enseignant sur Facebook : (31% Pas approprié - 39% Approprié - 30% Neutre) 58% D’utilisateurs actifs sur Facebook se connectent au moins 13 fois par jour. 11% D’utilisateurs actifs sur Twitter lisent ou publient au moins 112 tweets par jour. En savoir plus ! Lire le rapport (en anglais) : http://net.educause.edu/ir/library/pdf/ERS1103/ERS1103pdf.pdf Les étudiants de l’association Junior MIAGE Concept qui représente la formation MIAGE (Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion d'Entreprises) de l'Université Nice Sophia Antipolis ont conduit une étude en février 2012 sur l’utilisation des réseaux sociaux numériques en université. Les résultats montrent le grand intérêt porté par les étudiants concernant l’utilisation de ces outils dans la vie universitaire. Le rapport complet de ce sondage se trouve en annexe.
3.1 Origines universitaires des réseaux sociaux « Les universités SONT des réseaux sociaux » intitule Sophie Pène un article sur les réseaux sociaux numériques dans l’enseignement supérieur. Son argument est justifié par le fait que les réseaux sociaux numériques sont des produits universitaires. Dans les années soixante, explique  10
Pierre Mounier, l’agence de recherche scientifique du Département de la Défense américaine lance le réseau ARPANET qui connectait les ordinateurs des universités de Los Angeles, de Stanford, de Californie du Sud et d’Utah. Il s’agissait du premier projet de collaboration en réseau, duquel l’Internet d’aujourd’hui est issu. Depuis l’évolution de cette technologie, le travail collaboratif en ligne n'a cesser d'évoluer. Nous proposons cette chronologie de la métamorphose des principaux dispositifs de communication, en s’inspirant de celle publiée par Daniel Adams, rédacteur en chef d’Instantshift (site dédié aux professionnels du web, basé en San Diego, Californie) : 1966, le courriel : un système d’échange des messages numériques d’un ordinateur à l’autre. 1969, ARPANET : réseau informatique et scientifique 1978, BBS (Bulletin Board System) ou système de bulletins électroniques 1979, Usenet : un système de discussion ou forum 1985, The WELL (The Whole Earth’ Electronic Link) : un site de réseautage qui regroupe l’une des communautés virtuelles les plus anciennes. 1986, Listserv : un serveur de listes de diffusion 1988, IRC (Internet Relay Chat) : l’ancêtre de la messagerie instantée d’aujourd’hui 1994, Wiki : un système de création des pages web modifiables par plusieurs utilisateurs. 1997, Six Degrees : premier réseau social moderne 1999, Blogger : une des premières plateformes de publication de blogs. 2003, MySpace : réseau social qui permet à ses membres d’avoir un espace web personnalisé. 2004, Facebook : réseau social destiné au départ aux étudiants. 2006, Twitter : plateforme de microblogging 2008, Yammer : réseau social de travail et de communication interne 2009, Foursquare : réseau social de géolocalisation : le réseau social de Google, qui a la particularité d’intégrer tous les2011, Google Plus services proposés par cette compagnie (courriel, agenda, documents, bibliothèque, taches, cartes, vidéos, etc.). En savoir plus ! Lire l’article original (en anglais) :http://www.instantshift.com/2011/10/20/the-history-of-social-media/L’évolution de ces technologies a ainsi abouti à ce qui est défini comme réseaux sociaux numériques. Grâce à la démocratisation de l’accès aux TIC, chercheurs et étudiants dans tous les domaines commencent à les adopter et à les adapter à leurs besoins comme outils de travail collaboratif « humanisé » à distance.
3.2 Les réseaux sociaux dans l’enseignement
Malgré la progressive acceptation de ces dispositifs, leur usage dans l’enseignement exige un travail de réflexion en amont. L’expérience universitaire ne se limite pas au partage des connaissances, il y a également une dimension sociale et citoyenne que l’étudiant développe lors de son passage par les salles de cours. Sophie Pène les résume ainsi :  11