La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Cours et analyse de Cyrano de Bergerac

De
10 pages
Séquence II : Edmond ROSTAND, Cyrano de Bergerac Objets d’études : le théâtre, genres et registres A/ Introduction à l’étude de la pièce I] Le temps de l’intrigue 1) Chronologie du texte ème  Première représentation en public de la pièce : 1897 (fin XIX siècle)  Histoire : retour en arrière de 2 siècle donc ≠ entre l’histoire et la date de parution  Intrigue du livre : de 1640 à 1655  Contexte de 1640 : règne de Louis XIII, mort en 1643 ; son principal ministre était le Cardinal de Richelieu, mort en 1642. Le compte de Guiche, personnage de l’histoire, était un neveu de celui-ci. Après 1643, il y eu la régence d’Anne d’Autriche et de Mazarin. Un acte est consacré à la guerre contre l’Espagne (1635-1659), en fait contre les Habsbourg du Saint Empire Germanique (famille royale). 2) La préciosité èmeC’est un mouvement littéraire du XVII siècle qui a un rôle très important pour l’intrigue. C’est une époque violente et brutale mais la préciosité veut s’opposer à cela (Côté + féminin). Il y eu deux femmes connus de la préciosité : la marquise de Rambouillet et Mademoiselle de Scudéry (auteur) connue pour son salon où se réunissent les personnes dites précieuses. Scudéry à insister sur la préciosité amoureuse, surtout dans son roman Clélie, où l’on trouve « la carte de Tendre » qui est une carte allégorique des chemins qui mènent à l’amour. La carte de Tendre 3) Les conditions de la représentation èmeBeaucoup de choses ont changé depuis le XVII siècle.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Séquence II : Edmond ROSTAND, Cyrano de Bergerac
Objets d’études : le théâtre, genres et registres
A/ Introduction à l’étude de la pièce
I] Le temps de l’intrigue
1) Chronologie du texte
ème Première représentation en public de la pièce : 1897 (fin XIX siècle) Histoire : retour en arrière de 2 siècle doncentre l’histoire et la date de parution Intrigue du livre : de 1640 à 1655 Contexte de 1640 : règne de Louis XIII, mort en 1643 ; son principal ministre était le Cardinal de Richelieu, mort en 1642. Le compte de Guiche, personnage de l’histoire, était un neveu de celui-ci. Après 1643, il y eu la régence d’Anne d’Autriche et de Mazarin. Un acte est consacré à la guerre contre l’Espagne (1635-1659), en fait contre les Habsbourg du Saint Empire Germanique (famille royale).
2) La préciosité ème C’est un mouvement littéraire du XVII siècle qui a un rôle très important pour l’intrigue. C’est une époque violente et brutale mais la préciosité veut s’opposer à cela (Côté + féminin). Il y eu deux femmes connus de la préciosité : la marquise de Rambouillet et Mademoiselle de Scudéry (auteur) connue pour son salon où se réunissent les personnes dites précieuses. Scudéry à insister sur la préciosité amoureuse, surtout dans son roman Clélie, où l’on trouve « la carte de Tendre » qui est une carte allégorique des chemins qui mènent à l’amour.
La carte de Tendre
3) Les conditions de la représentation ème Beaucoup de choses ont changé depuis le XVII siècle. Théoriquement, les personnes devaient payer pour assister à la représentation, mais sur la pratique,les gens pouvaient rentrer dans la salle sans payer pour voir la pièce. Ils ne payaient pas pour différentes raisons : manque d’argent…etc. La représentation se faisaitl’après midipour des raisons de sécurité (de 14h à 18h). En effet, ème se promener dans Paris le soir au XVII siècle était risqué. Avant chaque pièce (tragédie ou comédie sérieuse , il avaitune courte pièce comiquecontrairement à nous. L’éclairage était fait avec deschandellesqu’il fallait souvent moucher pour éviter les incendies qui étaient fréquent à l’époque (les scènes étaient en bois) ; c’est pour cela qu’il y avait beaucoup d’entractes (sinon asphyxies). Mais les salles étaient tout de même sombres, et on ne se sentaitpas en sécuritécar l’ombre facilite les vols… La scène était plutôt petite. La scénographie (travail sur la mise en scène) était totalement différente par rapport à nous. On jugeait les acteurs selon leur voix, leur capacité à déclamer.On n’aimait pas le naturel (en terme de jeu), contrairement à aujourd’hui. Les nobles s’installaient sur la scène, soi disant parce qu’ils étaient spécialisés dans le théâtre, ou qu’ils occupaient un rang trop élevé dans la société, ou alors car ils étaient bien vu à la cour (à la mode). Pourtant, ceux-là n’étaient pas forcément intéressés par la pièce, ils parlaient entre eux. La salle était aussi intéressante que la scène. Le peuple se trouvait sur leparterreet les nobles dans lesloges(la petite bourgeoisie au premier étage, et la haute société au meilleures places). Parfois les paysans faisaient des marchés dans la salle… On remarque donc qu’il y avait un totalnon-respect de l’artiste.
4) Biographie de Cyrano de Bergerac (1619-1655) De son vrai nom Hector – Savinien Cyrano de Bergerac, il rentre en 1638 comme cadets dans une compagnie de soldat :les Cadets de Gascogne.la pièce d’E. Dans Rostand, De Bergerac reste dans cette compagnie jusqu’à la fin, alors que dans la réalité il l’a quitte très vite. C’est un auteur reconnu aujourd’hui comme classique, et à la mode. Il a écrit quelquestragédies, la plus connue publiée en 1656 – un an après sa mort – par son amiLe Bret: Etats et Empires de la Lune (illustration du haut). Rostand insiste sur lecôté combatifde Cyrano de Bergerac.  Il était complexé par sonnezqui était grand. Rostand a inventé dans sa pièce le fait que C. De Bergerac était amoureux de sa cousine. C’était un noble pauvre (à cette époque on était fier de sa naissance chez les nobles, mais ils n’était plus forcément riche). Il meurt prématurément en 1655 à cause d’une bûche qui lui est tombé sur la tête. On pensait à unassassinatLe Baroque(≠classique)
On reconnaît le baroque avec les métamorphoses et le côté hérétique. C’est un monde toujours en mouvement contrairement au classique « immobile ».
Questions :
Les États et Empires de la Lune
1°/ La thèse défendue par le narrateur est une thèse d’ordre scientifique : « La Terre n’est pas le centre du monde et l’Univers est infini. » C’est un texte polémique, antireligieux.
2°/ La thèse couramment admise à laquelle le narrateur s’oppose est une thèse religieuse, où la Terre est le centre du monde et où l’Univers est infini.
3°/ Les formules cocasses qui dénoncent ce qu’il présente comme préjugés sont : ………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………
4°/ Oui, non seulement le narrateur a convaincu son interlocuteur mais aussi il va jusqu’au bout de sa thèse. C’est un texte, dialogue philosophique. On ne sait pas qui est qui, le dialogue continu, sans description physiologique et psychologique.
ème II] Le temps de l’écriture : 19 siècle finissant
Le théâtre à l’époque de Cyrano
Les genres de pièces représentées avant et pendant Cyrano : ème siècleLes pièces naturalistes : le naturalisme est un mouvement littéraire du 19 incarné par Emile ZOLA. Il y a aussi le naturalisme, incarné par BALZAC et MAUPASSANT. Le réalisme met en scène des personnages de la haute société, alors que le naturalisme introduit aussi des milieux sociaux défavorisés. Quelques œuvres de ZOLA : La bête humaine ; Germinal ; Le ventre de Paris ; Au bonheur des dames ; Nana ; L’assommoir… Les vaudevilles : ces sont des comédies peu sérieuses mettant en scène le mari, la femme et l’amant. Ces pièces sont indémodables car aujourd’hui encore elles sont beaucoup appréciées. Voici quelques auteurs : G. Feydeau (1862-1921), G. Courteline (1858-1929)( => Boubouroche), E. Labiche (1815-1888) Les pièces historiques : F. Coppée (1842-1908)
Cyrano de Bergerac ne fait pas partie d’un genre précis. C’est une forme de drame historique, biographie romancé et poésie : c’est une pièce multi genre. C’est d’ailleurs ce qui a fait son succès. C’est la pièce la plus connue à l’étranger et la plus représenté en France…
L’affaire Dreyfus : C’est une affaire qui éclate pendant cette période. C’est le scandale du siècle. Tout texte qui était publié engageait une polémique pour ou contre l’affaire Dreyfus.
C’était un militaire qui fut accusé de trahison pour avoir soi disant transmit des documents de défense à l’Allemagne. En fait, c’est parce qu’il était juif : l’armée voulait l’écarter. C’est de l’antisémitisme. Il y eu toute une machination, puis le suicide de militaires impliqués. ZOLA écrit J’accuse (titre trouvé par le directeur du journal) où il accuse la presse, la justice et l’armée d’antisémitisme car Dreyfus était innocent. Il fut par la suite condamné à une peine de bagne, il relance l’affaire…Il y eu plusieurs procès de Dreyfus, militaire puis civil. Suite à cet article, ZOLA va se réfugier en Angleterre pour échapper à la prison. Il finira quand même par payer son amende.
Le lien avec Rostand : celui-ci essaye de réconcilier dreyfusards et antidreyfusards. La pièce fut accusée de glorification nationale dans un contexte polémique…
Edmond Rostand (1868-1918de la grippe espagnole) Il écrivait vite _ texte à succès => inspirés par la Bible
Cyrano de Bergerac fut son plus grand succès, il devient médiatisé. La première représentation, le 28 décembre 1897, fut un triomphe immédiat qui ne se démentira pas. En 1913, la pièce avait été représentée mille fois ! L’Aiglon : triomphe => politique, Napoléon… Rostand est admis à l’Académie Française en 1901. Après ça, il ne s’est jamais renouvelé. Chanteclerc était un « demi-échec » (1910). Il était oublié à sa mort…
B/ Etude de la pièce
Texte n° 1 : La tirade du nez_ Acte I- scène 4 p.55 v. 313 à 359
La lecture des vers : Toutes les liaisons obligatoires sauf lorsqu’elles sont inesthétiques. Diérèses ; synérèse Lire les « e » dans le cas où le mot suivant commence par une consonne Les « e » de fin de vers ne se prononce pas Enjambements respectés Règles d’accentuation : tous les vers sont accentués d’une manière caractéristique => 2 accents fixes & 2 accents mobiles ; hémistiche
Exemples :
«En variànt/le tón,/-par exém/ple tenéz : » 3 34 2 6 6 « Agressif : « mói/monsiéur/si j’avaís/un tel néz  4 2 3 3 Il faudràit / sur le chàmp / que jé / me l’amputàss(e) »  3 3 2 4
«Eussiez-vous eu, d’ailleurs, l’invention qu’il faut
 Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
 Me servir toutes ces folles plaisanteries,  Que vous n’en eussiez pas articulé le quart
 De la moitié du commencement d’une, car  Je me les sers moi-même avec assez de verve,  Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve. »
c) Caractère du protagoniste :
o
o
o o
Il est trèscomplexépar son nez. On oppose cependant le physique et l’esprit car Cyrano est un vrai poète mais il ne se présente pas forcément bien… Cyrano aimese faire remarquer,lié à son complexe…(jeux de la mise en abîme ; il fait une « leçon de théâtre » à Montfleury.) Aspectamoureuxaspectmalheureux; héritage duromantisme Hommed’action,parfois violent…
Sujet d’invention :Cyrano dit dans sa tirade qu’il « vari(e) le ton » (acte I, scène 4 ; vers 315). Vous réécrirez sa tirade en variant les registres, et en en utilisant au moins trois.
Registres :réaliste; lyrique ;pathétique;tragique; comique ; ironique ; épique ; fantastique ; didactique (fables…)…
Sujet d’invention :Cyrano dit dans sa tirade qu’il « vari(e) le ton » (acte I, scène 4 ; vers 315). Vous réécrirez sa tirade en variant les registres, et en en utilisant au moins trois.
Registres :réaliste; lyrique ;pathétique;tragique; comique ; ironique ; épique ; fantastique ; didactique (fables…)…
Plan :
I] Réaliste: 1) Description du nez => laideur (grosseur, forme, couleur…) 2) complexe du personnage Cyrano // son nez => beauté, harmonie (Christian ?)
II] Pathétique: => souffrance morale- cause du nez… 1) // aux autres a) le regard des autres : moqueries, railleries…ex : Tous regarderaient sont nez ème b) agressivité avec les autres, humeur belliqueuse… ex : 2 partie du texte… c) besoin de se mettre en scène ex : mise en abyme, tirade du nez, duel…
a) b) c)
2) // à Roxane impossibilité d’être aimé ex : confidence à le Bret l’idéal précieux de la perfection : beauté, expression, grâce…Cyrano précieux ? la vie militaire (parce que vie amoureuse impossible)
III] Tragique : 1) Le nez fatal 2) Cyrano et la condition humaine
Rédaction du II] 1) : Je souffre éthiquement depuis ma naissance Avec pour seule cause le calibre de mon nez ! J’appréhende le regard de la foule. A chaque fois que quelqu’un me parle, J’ai l'angoissante impression que leur regard Est fixé sur ma truffe et qu’on ne va pas tarder à me railler. A l’instant, j’ai importuné un pauvre homme qui, Je pensais, s’était attardé sur mon nez.
Parfois, je me sens tellement envahi de fureur Que je deviens agressif. Cette humeur belliqueuse Que je fais paraître vient de vous être montré Lorsque j’ai offensé le vicomte de Valvert Et que je vous ai tous avisé.
J’ai besoin de m’exposer sur scène pour arborer Toutes mes qualités spirituelles Et ainsi gommer la seule souillure de mon portrait : mon nez. Oui, ce morceau de bravoure me permet D’impressionner mon public et de me persuader Que je suis disert malgré tout. Car certes, Si je suis pauvre physiquement, je suis riche d'esprit !
Texte n° 2 : L’aveu de Roxane Acte II Scène 6 v. 791 à 840 « Oui j’ose maintenant…que je m’en aille. »
a) Situation du passage : Annulation de La Clorise par Cyrano La tirade du nez le duel contre le vicomte Bataille à la Porte de Nesle Chez Ragueneau – la scène du rendez vous
On revient à l’intrigue principale, l’intrigue amoureuse.
b) Procédé qui structurelascène
:
Quiproquo : quelqu’un pour quelqu’un d’autre Rostand le fait tenir jusqu’à ce qui ne soit plus plausible. Il s’achève par « beau ». Cyrano passe de l’espoir au désespoir. Roxane, elle, semble très égoïste car elle reste aveugle devant la réaction de Cyrano au terme « beau ».
c) Leplan de l’extrait : ère 1 Partie : v. 791 à 802 = le quiproquo + Cyrano aveuglé ème 2 Partie : v. 803 à 822 = fin du quiproquo + la désillusion ème 3 Partie : v. 823 à 840 = conséquence de la fin du quiproquodemandes et les les promesses.
d) Explicationd’unvers :
« Oui, tous les mots / sont fins // quand la moustach(e) / est fine » présent de vérité parallélismesyllepse C’est une raillerie de Cyrano car il est dépité de la nouvelle que vient de lui annoncer. Accusation Immaturité de Roxane
e) Etudedupersonnage deRoxane: I] Dissimulateur Le rendez vous => contexte de l’époque (elle n’a pas le droit de sortir seule / duègne/ Mais Cyrano s’en débarrasse facilement) L’heure matinal discret / chez Ragueneau : Si elle est vu dans cet endroit, elle peut le justifier aisément. Protection => elle prend des risques mais elle les mesure. Ils ne sont pas particulièrement liés. Aveu qui n’est pas justifié. Roxane est un personnage intéressé (égoïste) : ça ne se fait pas de dévoiler son amour…Façon dont elle dévoile ses sentiments Manipulatrice sur l’aveu. Peut-être devine-t-elle que Cyrano n’est pas insensible à son charme ? => le fait de lui prendre la main n’est pas anodin…et en plus elle la garde ! « l’amour naît par le regard » => préciosité //// « lance son cœur »métaphore
II] Enfantin immaturité de Roxane : dans les paroles et dans l’attitude « Et bien j’en mourais là ! »caprice qui devient une forme de séduction égoïsme + hypocrisie (pour arriver à ce qu’elle veut) R. personnage déterminé mais égocentrique
III] Précieuse Relevé des figures de styles : Roxane est une précieuse sans recul, à l'inverse de Cyrano
f) mise en scène de Jean Paul Rappeneau Alternance : scènes de foule scènes intimistes
Dynamique, intérieur
Statique, extérieur
Mise en valeur de Roxane (mvt de la caméra + choix de diction) Transformation du texte, lieu Chez Ragueneauchez les Cadets Film plus libre et plus crédible Texte coupéplus de dynamisme et moins de longueurs
Texte n° 3 « La tirade des Refus » v. 964 à 1015 Acte II scène 8
a) situation du passage
Lieu:Chez Ragueneau ème Temps:le 2 jour, le lendemain Evènements:+ l’aveu de Roxane  + le combat à la porte de Nesleintervention du comte de Guiche : pour être à son service + protéger par son oncle, le Cardinal de Richelieu…
b) structure de la tirade : oce qu’il refuse : v.966 à 999 oce qu’il souhaite : v. 999 à 1015 « Mais »renversement Accumulation d’infinitifs
c) Structure détaillée et analyse du style :
Apologue : texte court accompli par une morale, explicite ou implicite
Ici, c’est une morale implicite : liberté : de penser, de faire ce que l’on veut. Indépendance La morale de Cyrano, dans la tirade des refus, affirme la volonté d’indépendance, et une philosophie libre de la vie.
d) Mise en scène: Lieu transformé : rôtisseriesalle des Cadets puisque la scène et filmé et aussi pour des raisons de crédibilité. Texte coupé puisqu’il est trop répétitif, et pour des raisons de crédibilité dans le mouvement. Il passe d’un lieu collectif (salle de garde) un lieu privé (sa chambre), parallèle au changement de ton (en colèremélancolique) lié à la présence ou non des triste, interlocuteurs. Caractère contradictoire : apparence avec les autresréalité avec lui-même.
Texte n° 4 : La Confrontation entre Cyrano et Christian Acte II - scène 9 « Le récit du combat…Sortez tous ! »
a) Les personnages : Carbon de Castel Jaloux : il intervient très peu. Se retirer de la dispute. Les Cadets : une forme de rejet qui ne dure pas longtemps et pas très méchante envers Christiancôté bon enfant. Ils le préviennent = solidarité. Ils parlent bien mais sous forme hyperbolique. agresseur envers Cyrano (allusions au nez) On peut ici contesté son côtéChristian : idiot. total = il devient l’agressé. Il s’est interdit de le provoquer enCyrano : renversement duel, il doit se contenir.
b) Le récit de Cyrano : CyranodevlaeitdireRàoxane La Porte de Nesle Attente, interruptions, inachèvement = suspens Mise en abyme Description précieuse de la Lune : comparaisonmétaphore filée => longue intro. « Mordious ! » => comique => combat contre de Guiche