La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Génération Précaire ou comment et pourquoi un mouvement de contestation se crée et se pérennise?

De
103 pages
Ce mémoire traite du mouvement Génération Précaire qui s'est constitué afin de contester les abus dans le système des stages et qui, compte tenu de ses effectifs particulièrement restreint, a connu un véritable succès. Ce mémoire s'intéresse plus particulièrement aux raisons qui ont amené la constitution du mouvement et à celles qui permettent d'expliquer le succès évoqué.
Diplômé HEC 2006Programme Grande Ecole, Majeure Community of European Management School (CEMS)Préoccupation pour les enjeux environnementaux depuis de nombreuses années qui se traduit par un engagement constant dans la vie de tous les jours plutôt que par un engagement associatif ou politique mais qui sait... Ancien stagiaire en Finance (fond développement durable) et en Contrôle de Gestion (en Allemagne), c'est finalement ma fibre gestionnaire qui semble avoir pris le dessus si l'on s'en tient au poste occupé actuellement de contrôleur de Gestion et de mon envie de repartir travailler à l'étranger et notamment en Allemagne.
Voir plus Voir moins







Observatoire du Management Alternatif
Alternative Management Observatory
__

Cahier de recherche



Génération Précaire

ou

Comment et pourquoi un mouvement de contestation se
crée et se pérennise ?


Pierre-Antoine Chiarelli

29 septembre 2006




Majeure CEMS – HEC Paris
2005-2006

Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 1


Genèse du présent document


Ce cahier de recherche a été réalisé sous la forme initiale d’un mémoire de recherche
dans le cadre de la Majeure Community of European Management School (CEMS), spécialité
de troisième année du programme Grande Ecole d’HEC Paris.

Il a été dirigé par Eve Chiapello, Professeur à HEC Paris et co-responsable de la
majeure Alternative Management, et soutenu le 29 septembre 2006 en présence d’Eve
Chiapello et de Ludovic François, Professeur affilié à HEC Paris.

Origins of this research


This research was originally presented as a research essay within the framework of the
Majeure “Community of European Management Schools” (CEMS), specialization of the
third-year HEC Paris business school program.

The essay has been supervised by Eve Chiapello, Professor in HEC Paris and
thcodirector of “Majeure Alternative Management”, and delivered on September, 29 2007 in
the presence of Eve Chiapello.

















Charte Ethique de l'Observatoire du Management Alternatif
Les documents de l'Observatoire du Management Alternatif sont publiés sous licence Creative Commons
http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/ pour promouvoir l'égalité de partage des ressources intellectuelles
et le libre accès aux connaissances.
L'exactitude, la fiabilité et la validité des renseignements ou opinions diffusés par l'Observatoire du Management
Alternatif relèvent de la responsabilité exclusive de leurs auteurs.
Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 2


Génération précaire ou comment et pourquoi un mouvement de
contestation se crée et se pérennise ?


Résumé: Ce mémoire traite du mouvement Génération Précaire qui s’est constitué afin de
contester les abus dans le système des stages et qui, compte tenu de ses effectifs
particulièrement restreint, a connu un véritable succès. Ce mémoire s’intéresse plus
particulièrement aux raisons qui ont amené la constitution du mouvement et à celles qui
permettent d’expliquer le succès évoqué.

Mots-clés : Frustration relative (Ted Gurr) - CATNET (Charles Tilly)- modes d’action -
relations aux médias -Nouveau Mouvement Social – Flash mobs – Stages – Mobilisation




Risk generation: how and why protest movements evolve and
renew themselves


Abstract : This thesis considers the Risk Generation movement, which was founded to contest
changes to internship training schemes. Despite the scarcity of its resources, this movement
was a real success. This paper is focused more on the reasons which explain the constitution
of the movements and those which explain its success.


Key words : Relative Deprivation (Ted Gurr) – CATNET (CharlesTilly) – action modalities –
relations to media – New Social movement – Flash mobs – internship – Mobilization




Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 3
Remerciements


Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont aidé dans la rédaction de ce mémoire.

Tout d’abord, je remercie sincèrement les différents membres de Génération Précaire
qui ont pris le temps de répondre à mes questions que ce soit par le questionnaire que j’avais
rédigé comme Leslie, Patrick et Ignacio, les entretiens que certains ont eu la gentillesse de
m’accorder comme Jacques et Aline.
Un grand merci à Amida, Aline, Fred, Jacques, Leslie, Isabelle, Patrick, Louis, Jean,
qui ont accepté ma présence lors de leur réunion.
Merci à mon relecteur attitré qui a écourté ses nuits pour traquer notamment les fautes
d’orthographe et de grammaire dont j’avais parsemé mon mémoire. Je te l’ai déjà écris à
chaque fois que du Canada je recevais un de tes mails envoyés entre 1h00 et 2h00 du matin
(heure française) mais tu mérites que je me répète : Merci encore papa.
Au sein de Génération Précaire, j’ai une gratitude toute particulière envers la grande
disponibilité, la gentillesse, la patience et le sourire de Géraldine qui a été mon intermédiaire
au sein du collectif, a répondu à mon questionnaire, m’a accordé un entretien et m’a convié à
la réunion qui se tenait chez elle.
Mon mémoire ne serait sûrement pas ce qu’il est sans les longues discussions
téléphoniques que j’ai pu avoir avec Elodie Vialle. Notre échange m’a permis d’approfondir
et de clarifier mes intuitions, de développer mes idées, de découvrir de nouveaux auteurs,
d’entendre d’autres idées. J’espère qu’elle aura pu, elle aussi, tirer profit de nos échanges
d’idées.
Je ne saurai assez remercier la disponibilité de madame Chiapello qui m’a suivi durant
toute la rédaction de ce mémoire, m’a prodigué des conseils toujours avisés, m’a laissé très
libre tant dans le choix de mon sujet que dans la manière de l’appréhender. Malgré la distance
occasionnée par mon échange en Allemagne et des emplois du temps assez récalcitrants, elle a
toujours su trouver le temps pour répondre à mes questions, et m’expliquer ce qu’elle
attendait. J’espère avoir bien entendu ses attentes et que ce travail y répondra.
Je m’excuse a posteriori auprès de Chloé Renault pour mes moments d’absence durant
lesquels, perdu dans mon travail et mes réflexions sur Génération Précaire j’ai pu apparaître
distant.
Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 4
Pour la précision de son ouvrage, l’intérêt des théories qu’il développe et la qualité de
ses explications, Erik Neveu mérite de figurer dans mes remerciements. La qualité de
Sociologie des Mouvements Sociaux en fait mon ouvrage de référence et m’a servi de fil
conducteur théorique.
Enfin, merci à monsieur Nioche qui m’a permis de préciser l’angle selon lequel étudier
Génération Précaire, M Perrotte qui m’a permis de mieux comprendre la manière dont
Génération Précaire était appréhendé par les média, M Chevalier qui a su m’accorder si
rapidement en entretien téléphonique.

Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 5
Table des matières


Introduction .............................................................................................................................. 7

Partie 1. Théorie................................................................................................................... 9

1.1. La création du mouvement...................................................................................... 9
1.1.1. Hypothèse 1 : la frustration relative ................................................................... 9
1.1.2. Le concept de frustration relative..................................................................... 10
1.1.3. Hypothèse 2 : Le CATNET.............................................................................. 14
1.1.4. Organisation, pérennité et efficacité du mouvement........................................ 16
1.1.5. Hypothèse 3 : Nouveaux Mouvements Sociaux .............................................. 17
1.1.6. Hypothèse 4 : La mobilisation ......................................................................... 19

Partie 2. Méthode............................................................................................................... 21

2.1 Présentation du mouvement..................................................................................... 21
2.2 Démarche ................................................................................................................... 22
2.2.1 Phase exploratoire ................................................................................................. 22
2.2.2 Phase théorique ..................................................................................................... 23
2.2.3 Enquête terrain ...................................................................................................... 23
2.3 Difficultés rencontrées : le problème de la proximité ............................................ 24
2.3.1 Un éloignement géographique… .......................................................................... 24
2.3.2 …qui n’empêche ni d’être trop proche des membres de Génération précaire… .. 24
2.3.3 … ni d’être au cœur de l’action........................................................................... 25

Partie 3. Etude de cas ........................................................................................................ 27

3.1 D’un mouvement qui se constitue…........................................................................ 27
3.1.1 25 personnes et plus et plus et plus… ................................................................. 27
3.1.2 … à l’organisation particulière............................................................................ 32
3.1.3 Le recrutement..................................................................................................... 38
3.1.4 Motivation ........................................................................................................... 42
3.2 … à un mouvement qui agit et qui communique.................................................... 46
3.2.1 Les modes d’action.............................................................................................. 46
3.2.2 Le rapport aux médias .......................................................................................... 52
3.2.3 Le rapport au politique ......................................................................................... 58

Conclusion : Quels résultats et quel avenir?........................................................................ 62

Bibliographie........................................................................................................................... 64

Annexes…… ........................................................................................................................... 69
Annexe A : Entretiens et questionnaires .............................................................................. 69
Annexe B: Issu du site de Génération Précaire .................................................................... 79
ANNEXES C : DIVERS ...................................................................................................... 96


Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 6
Introduction
Génération Précaire (GP), tel est le nom que s’est donné le mouvement initié en
septembre 2005 pour dénoncer le recours abusif aux stagiaires au sein des entreprises. Avec le
temps, ce mouvement a pris de l’ampleur et a réussi à fédérer non seulement des membres
actifs mais aussi un nombre croissant de soutiens.
Alors que le système des stages existe depuis des siècles si l’on considère
l’apprentissage comme stage et sous sa forme actuelle depuis 1978 si l’on se réfère à
l’instauration de la convention de stage, il aura fallu attendre l’automne 2005 pour voir une
1structure s’ériger en porte-parole des stagiaires. Jusque-là, les 800 000 stagiaires (moyenne
annuelle) ne disposaient d’aucune représentation.
Cette absence de représentation laisse perplexe surtout si on la compare à celle dont
2bénéficient les 894 000 agriculteurs en France . Comment se fait-il qu’une catégorie
regroupant autant de membres soit restée aussi longtemps silencieuse ? Pourquoi ni les
syndicats ni les gouvernements n’ont-ils tenté d’entendre et de faire entendre ces voix ? Ces
gens là n’avaient-ils donc rien à dire ? La vigueur manifestée par Génération Précaire pour
faire entendre ses revendications depuis un an nous prouve aisément le contraire.

Les réponses à ces questions sont sûrement à chercher dans la durée restreinte du statut
de stagiaire. Alors qu’un agriculteur exerce son métier plus de 40 ans durant, un stagiaire
n’exerce que quelques mois seulement et revient ensuite à ses études ou bien entre sur le
marché du travail pour briguer un CDD ou un CDI.
En outre, le dénominateur commun entre les stagiaires est très faible. Comme nous le
verrons par la suite, tout groupe s’organise autour d’un sentiment d’appartenance fort issu
d’une sociabilité volontaire ou bien d’identités catégorielles auxquelles les individus sont
3assignés par des propriétés objectives . La relation contractuelle à l’entreprise semble être le
seul dénominateur commun entre les stagiaires. Dès lors, de même qu’ aucun mouvement ne
représente les CDD ou les CDI dans leur ensemble, aucun mouvement ne représente les

1
Conseil Economique et Social, L’insertion professionnelle des jeunes issus de l’enseignement supérieur, Avis
et Rapport, 2005, p38 (avis présenté par M. Jean Louis Walter, Membre du Bureau du Conseil Economique et
Social, président du Groupe de la Confédération française de l'encadrement CGC
et membre de la Section du Travail).
2
Source Agrest (http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/bima2006n3.pdf).
3 Tilly, théorie du CATNET.
Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 7
stagiaires dans leur ensemble. La trop grande diversité au sein des CDD, des CDI ou parmi les
stagiaires prévient tout sentiment d’appartenance à un groupe.

L’extrême volatilité du statut de stagiaire associée à la grande diversité des stagiaires
(âge, milieux socioculturel, catégorie socioprofessionnelle) expliquerait donc l’absence de
représentation des stagiaires. Mais alors pourquoi ces explications qui ont prévalu jusqu’à
l’été 2005 sont elles prises en défaut à l’automne ? Comment Génération Précaire a-t-il su
surmonter des obstacles jusque là infranchissables ? Dans un premier temps, et afin d’étayer
une approche théorique, nous nous intéresserons à la création du mouvement, à l’origine de la
volonté de créer un tel mouvement. Dans un deuxième temps, nous étudierons la manière dont
ce mouvement s’est organisé, nous analyserons ses particularités ainsi que les raisons
expliquant sa pérennité et son succès.
Autant de questions qui m’intéressent non seulement en tant qu’ancien stagiaire mais
aussi pour avoir côtoyé des stagiaires qui ont parfois été confrontés aux abus dénoncés par
Génération Précaire. Car force est de constater que les stages offerts aux élèves d’HEC sont
souvent assortis de conditions privilégiées, comparées à la moyenne pratiquée.

Enfin, Génération Précaire retient mon intérêt par la forme nouvelle d’engagement
qu’il révèle. Entre autres exemples qui seront développés, l’apolitisme de ce mouvement qui
est non seulement affiché mais aussi jalousement défendu. Ces nouvelles formes
d’engagement, qui émergent depuis quelques années, m’intéressent particulièrement dans la
mesure où elles traduisent une volonté de concilier méfiance envers la classe politique et
intérêt pour la chose publique.
Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 8
Partie 1. Théorie
La première étape de ce mémoire consistera à s’intéresser aux prémices et au tout
premier temps du mouvement afin de dégager ce qui a permis une fédération autour d’un
projet commun (la dénonciation des abus du système des stages) alors même que ce qui réunit
les acteurs (le statut de stagiaire) est éphémère. Pour ce faire, j’expliquerai et utiliserai les
travaux de Ted Gurr exposés en 1971 dans Why Men Rebel sur l’analyse des frustrations afin
d’expliquer la naissance d’un mouvement de contestation. En outre je ferai aussi usage de la
4théorie du CATNET élaborée par Charles Tilly.
Dans un deuxième temps, je m’attacherai à l’analyse de la manière dont ce
mouvement s’est structuré pour agir, son organisation interne, sa manière de communiquer
avec l’extérieur, son positionnement politique. Pour ce faire, j’utiliserai entre autre les travaux
5d’Alberto Mellucci sur la définition des Nouveau Mouvement Sociaux (NMS) en
déterminant notamment dans quelle mesure le mouvement récent qu’est Génération Précaire
peut s’entendre comme un NMS au sens de Mellucci.

1.1. La création du mouvement

1.1.1. Hypothèse 1 : la frustration relative

La décision de fonder Génération Précaire est issue d’une frustration relative
grandissante.
Dans cette mesure et si cette hypothèse est vérifiée, nous tenterons de faire un lien
entre la perception de la frustration relative, les valeurs concernées et le degré des modes
d’actions mis en œuvre.
Cette hypothèse est inspirée et adaptée du travail de Ted Gurr sur le concept de
6
frustration relative .

4
From Mobilization to Revolution, Addison-Wesley, 1976.
5 Alberto Mellucci, L’invenzione del presente Movimenti sociali nelle societa complesse, Il Mulino, Bologne,
1982.
6 Why Men Rebel, Ted Gurr (1971), p 28.
Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 9
1.1.2. Le concept de frustration relative

Le terme de frustration relative est la traduction de « Relative Deprivation » et se
définit comme l’état de perception par des acteurs de la différence entre les valeurs attendues
et les valeurs accessibles. Par valeur, Ted Gurr entend les événements, objets et conditions de
vie que les hommes désirent et s’efforcent d’atteindre ou d’obtenir. Les valeurs attendues
sont pour l’auteur les valeurs auxquelles les gens estiment avoir droit. Les valeurs accessibles
correspondent à celles que les gens pensent être en mesure d’atteindre et de conserver. En
outre, une troisième valeur correspond à la valeur atteinte dans les faits.
Comme nous le verrons par la suite (cf. : Les opportunités d’atteinte des valeurs à
l’échelle d’une collectivité), tout l’intérêt de cette théorie réside dans l’attention portée au
caractère relatif de la frustration, c’est à dire issue d’une comparaison entre réalisations et
aspirations.
Cependant, dans un premier temps et pour bien comprendre ce concept, il faut définir,
classer et hiérarchiser les valeurs au sens large (biens, conditions de vie, mode de vie) qui
seront l’entité comparée. Pour ce faire, Ted Gurr a choisi de synthétiser trois
travaux différents traitant de ce sujet:
7
Celui d’A.H Maslow et sa pyramide des besoins .
8Celui de Lasswell sur les valeurs et le pouvoir .
Celui de Walter Garrison Runciman et son analyse sur les dimensions de l’inégalité
sociale.
Ce travail de synthèse permet d’établir le tableau suivant qui correspond à quatre listes
de catégories des valeurs dont la dernière à l’extrême droite représente la synthèse des trois
premières :








7
confère Annexe 16.
8 confère Annexe 17.
Chiarelli PA.- « Génération précaire » - Septembre 2006 10