Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Cours de version grecque publié sous forme de "feuilleton" - 2ème année de CPGE littéraire, La version grecque - cours n°9

De
5 pages
Ce cours de version grecque publié sous forme de "feuilleton" est enrichi de liens vers un ensemble de fiches "kit de survie" disponibles sur cette plate-forme (dans les Ressources/Autres), de lien vers le Wiki SILLAGES et de liens vers des sites pour hellénistes. Dix épisodes composent ce "feuilleton". Note : pour une bonne lecture de ce cours, il est recommandé de télécharger l'épisode du feuilleton sélectionné sur son ordinateur pour pouvoir accéder aux fiches "kit de survie" tout en poursuivant la lecture de cet épisode.
Voir plus Voir moins

Michèle TILLARD – Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS mai 2011


Version grecque n° 9
Au point où vous en êtes dans l’apprentissage de la version, vous pouvez à présent vous
attaquer à de « vraies » version, destinées à des classes préparatoires littéraires, ou à des
préparations d’agrégation. Vous en trouverez chaque mois sur mon site, Philo-lettres, dans la
« page de l’helléniste ».
Je vous propose de vous lancer dès à présent dans la version du mois de mai 2011.

Théocrite, Idylle I : entretien entre Thyrsis et le chevrier
Dialogue entre le berger Thyrcis et un chevrier ; celui-ci demande à Thyrcis de chanter les
amours de Daphnis ; en échange, il lui offrira une belle coupe ciselée.

ΘΤΡ΢Ι΢
Ἁδύ ηη η ὸ ςηζύξηζκα θαὶ ἁ πίηπο, αἰπόιε, ηήλα
ἁ πνη ὶ ηα ῖο παγαῖζη κειίζδεηαη, ἁδὺ δὲ θαὶ η ύ
ζπξίζδεο· κεηὰ Πᾶλα η ὸ δεύηεξνλ ἆζινλ ἀπνηζῇ.
Αἴ θα η ῆλνο ἕιῃ θεξαὸλ ηξάγνλ, αἶγα ηὺ ιαςῇ·
5 αἴ θα δ᾽ αἶγα ιάβῃ η ῆλνο γέξαο, ἐο η ὲ θαηαξξεῖ
ἁ ρίκαξνο· ρηκάξῳ δὲ θαιὸλ θξέαο, ἔζηε θ᾽ ἀκέιμῃο.
ΑΙΠΟΛΟ΢
Ἅδηνλ, ὦ πνηκήλ, η ὸ ηεὸλ κέινο ἢ η ὸ θαηαρ έο
η ῆλ᾽ ἀπὸ η ᾶο πέηξαο θαηαιε ίβεηαη ὑςόζελ ὕδσξ.
Αἴ θα ηα ὶ Μνῖζαη η ὰλ νἴτδα δῶξνλ ἄγσληαη,
10 ἄξλα ηὺ ζαθίηαλ ιας ῇ γέξαο· αἰ δέ θ᾽ ἀξέζθῃ
η ήλαηο ἄξλα ιαβεῖλ, ηὺ δὲ ηὰλ ὄτλ ὕζη εξνλ ἀμῇ.
ΘΤΡ΢Ι΢.
Λῇο πνη ὶ η ᾶλ Νπκθᾶλ, ιῇο, αἰπόιε, ηῆδε θαζίμαο,
ὡο η ὸ θάηαληεο ην ῦην γεώινθνλ αἵ ηε κπξῖθαη,
ζπξίζδελ; Σὰο δ᾽ αἶγαο ἐγὼλ ἐλ ηῷδε λνκεπζῶ.
ΑΙΠΟΛΟ΢
15 Οὐ ζέκηο, ὦ πνηκήλ, η ὸ κεζακβξηλὸλ νὐ ζέκηο ἄκκηλ
ζπξίζδελ. Σὸλ Πᾶλα δεδνίθακεο· ἦ γὰξ ἀπ᾽ ἄγξαο
ηαλ ίθα θεθκαθὼο ἀκπαύεηαη· ἔζηη δ ὲ πηθξόο,
θαὶ νἱ ἀεὶ δξηκεῖα ρνιὰ πνη ὶ ῥηλὶ θάζεηαη.
Ἀιιὰ ηὺ γὰξ δή, Θύξζη, η ὰ Δάθληδνο ἄιγε᾽ ἀείδεο
20 θαὶ η ᾶο βνπθνιηθᾶο ἐπὶ ηὸ πιένλ ἵθεν κνίζαο,
δεῦξ᾽ ὑπὸ η ὰλ πηειέαλ ἑζδώκεζα ηῶ ηε Πξηήπσ
θαὶ η ᾶλ Κξαλαηᾶλ θαηελαλη ίνλ, αἷπεξ ὁ ζῶθνο
η ῆλνο ὁ πνηκεληθὸο θαὶ ηα ὶ δξύεο. Αἰ δὲ θ᾽ ἀείζῃο
ὡο ὅθα η ὸλ Ληβύαζε πνηὶ Υξόκηλ αἶζαο ἐξίζδσλ,
25 αἶγά ηέ ηνη δσζ ῶ δηδπκαη όθνλ ἐο ηξὶο ἀκέιμαη,
ἃ δύ᾽ ἔρνηζ᾽ ἐξίθσο πνηακ έιγεηαη ἐο δύν πέιιαο,
θαὶ βαζὺ θηζζύβηνλ θεθιπζκέλνλ ἁδέτ θεξῷ,
ἀκθῶεο, λενηεπρέο, ἔηη γιπθ άλνην πνηόζδνλ.
Τῶ πνη ὶ κὲλ ρείιε καξύεηαη ὑςόζη θηζζόο,
30 θηζζὸο ἑιηρξύζῳ θεθνληκέλνο· ἁ δὲ θαη ᾽ αὐη όλ
θαξπῷ ἕιημ εἱιεῖηαη ἀγαιινκέλα θξνθόεληη.
Ἔληνζζελ δ ὲ γπλά, ηη ζεῶλ δαίδαικα, η έηπθηαη,
ἀζθεη ὰ πέπιῳ ηε θαὶ ἄκππθη· πὰξ δέ νἱ ἄλδξεο
Page 1 sur 5
Michèle TILLARD – Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS mai 2011


θαιὸλ ἐζεηξάδνληεο ἀκνηβαδὶο ἄιινζελ ἄιινο
35 λεηθε ίνπζ᾽ ἐπέεζζη· ηὰ δ᾽ νὐ θξελὸο ἅπηεηαη α ὐη ᾶο·
ἀιι᾽ ὁθὰ κὲλ η ῆλνλ πνηηδ έξθεηαη ἄλδξα γέιαηζα,
ἄιινθα δ᾽ αὖ πνη ὶ η ὸλ ῥηπηεῖ λόνλ· νἵ δ᾽ ὑπ᾽ ἔξσηνο
δεζὰ θπινηδηόσληεο ἐη ώζηα κνρζίδνληη.
Τνῖο δὲ κέηα γξηπεύο ηε γέξσλ πέηξα ηε η έηπθηαη
40 ιεπξάο, ἐθ᾽ αἷ ζπεύδσλ κέγα δίθηπνλ ἐο βόινλ ἕιθεη
ὁ πξέζβπο, θάκλνληη η ὸ θαξηεξὸλ ἀλδξὶ ἐνηθώο·
θαίεο θα γπίσλ ληλ ὅζνλ ζζέλνο ἐιινπηεύεηλ·
ὧδέ νἱ ᾠδήθαληη θαη ᾽ αὐρέλα πάληνζελ ἶλεο
θαὶ πνιηῷ πεξ ἐόληη, η ὸ δὲ ζζέλνο ἄμηνλ ἥβαο.
45 Τπηζὸλ δ᾽ ὅζζνλ ἄπσζελ ἁιηηξ ύηνην γ έξνληνο
ππξλαίαηο ζηαθπια ῖζη θαιὸλ βέβξηζελ ἀισά,
η ὰλ ὀιίγνο ηηο θ ῶξνο ἐθ᾽ αἱκαζηαῖζη θπιάζζεη
ἥκελνο· ἀκθὶ δέ ληλ δύ᾽ ἀισπεθεο, ἁ κὲλ ἀλ᾽ ὄξρσο
θνηη ῇ ζηλνκέλα η ὰλ ηξ ώμηκνλ, ἁ δ᾽ ἐπὶ πήξαη
50 πάληα δ όινλ ηεύρνηζα η ὸ παηδίνλ νὐ πξὶλ ἀλεζεῖλ
θαη ὶ πξὶλ ἢ ἀθξάηηζηνλ ἐπὶ μεξνῖζη θαζίμῃ·
αὐη ὰξ ὅγ᾽ ἀλζεξίθνηζη θαιὰλ πιέθεη ἀθξηδνζήξαλ
ζρνίλῳ ἐθαξκόζδσλ· κ έιεηαη δέ νἱ νὔηε ηη π ήξαο
νὔηε θπη ῶλ ηνζζ ῆλνλ, ὅζνλ πεξὶ πιέγκαηη γαζεῖ.
55 Παλη ᾷ δ᾽ ἀκθὶ δέπαο πεξηπέπηαηαη ὑγξὸο ἄθαλζνο.
Αἰνιηθὸλ ζάεκα· η έξαο θέ ηπ ζπκὸλ ἀη ύμαη.
Τῶ κὲλ ἐγὼ πνξζκῆτ Καιπδλίῳ αἶγά η ᾽ ἔδσθα
ὦλνλ θαὶ ηπξόεληα κέγαλ ιεπθνῖν γάιαθηνο·
νὐδέ η ί πσ πνη ὶ ρεῖινο ἐκὸλ ζίγελ, ἀιι᾽ ἔηη θεῖηαη
60 ἄρξαληνλ. Τ ῷ θά ηπ κάια πξόθξσλ ἀξεζαίκαλ,
αἴ θά κνη η ύ, θίινο, η ὸλ ἐθίκεξνλ ὕκλνλ ἀείζῃο.
Κνὔηη ηπ θεξηνκ έσ. Πόηαγ ᾽, ὠγαζέ· η ὰλ γὰξ ἀνηδάλ
νὔ η ί πᾳ εἰο Ἀΐδαλ γε ηὸλ ἐθιειάζνληα θπιαμεῖο.

Vous devez traduire la partie en gras, du vers 29 à la fin.
Traduction des vers 1-28 :
THYRSIS. Chevrier, le pin qui ombrage cette source fait entendre un doux frémissement, et
toi, tu tires de ta flûte des sons enchanteurs. Tu ne le cèdes qu'à Pan. Si ce dieu accepte un
bouc haut encorné, tu recevras une chèvre, mais s'il désire la chèvre, tu auras le chevreau : la
chair du chevreau, nouvellement sevré, est exquise.
LE CHEVRIER. Ô berger ! ton chant est plus doux que le murmure de la source qui coule du
haut de ce rocher. Si les Muses obtiennent une brebis, toi, tu recevras l'agneau encore
renfermé dans la bergerie. Si cependant elles préfèrent l'agneau, tu obtiendras la brebis.
THYRSIS. Au nom des Nymphes, veux-tu, chevrier, veux-tu venir t'asseoir sur le penchant de
cette colline, au milieu des bruyères, et jouer de ta flûte ? Pendant ce temps-là je surveillerai
tes chèvres.
LE CHEVRIER. Berger, je ne le puis. Déjà il est midi, et à midi il n'est pas permis de jouer de
la flûte : c'est l'heure que Pan, fatigué de la chasse, a choisie pour se reposer. Ce dieu est
cruel, la colère siège continuellement sur son front ; aussi, je le crains beaucoup. Mais toi,
THYRSIS, tu connais les malheurs de Daphnis, et tu excelles dans le chant bucolique. Allons
nous asseoir sous cet ormeau, en face de la statue de Priape et de ces sources limpides ou sur
ce banc de gazon à l'ombre des chênes. Si tu chantes comme tu le fis naguère lorsque tu
vainquis le Lydien Chromis, je te laisserai traire trois fois cette chèvre qui nourrit deux
jumeaux et remplit encore deux vases de son lait ; et je te donnerai aussi une coupe profonde
Page 2 sur 5
Michèle TILLARD – Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS mai 2011


enduite de cire odoriférante : elle est garnie de deux anses et sort à peine des mains du
sculpteur.
Première étape :
Prenons connaissance du texte dans son ensemble. Il s’agit de la première Idylle de Théocrite,
le premier et le plus grand poète de la pastorale. Le berger Thyrsis est invité par un chevrier
anonyme à entonner un chant, dont le sujet est la « passion de Daphnis » : Daphnis a irrité
Aphrodite en refusant l’amour ; elle lui a inspiré, avec l’aide d’Éros, une passion
destructrice… La partie que nous avons à traduire est la description du vase qui tiendra lieu de
récompense.
Le texte est en hexamètres dactyliques, comme toute l’œuvre de Théocrite.
Nous avons affaire à une description, ou plus précisément une ecphrasis : les verbes seront
donc majoritairement au présent, et il faudra être attentif à la construction de la description.
Par ailleurs, il est possible de rencontrer quelques formes dialectales doriennes.

Deuxième étape : analyse et traduction du texte.
Σῶ πνη ὶ κὲλ ρείιε καξύεηαη ὑςόζη θηζζ όο,
θηζζ ὸο ἑιηρξύζῳ θεθνληκέλνο· ἁ δὲ θαη ᾽ αὐη όλ
θαξπῷ ἕιημ εἱιεῖηαη ἀγαιινκέλα θξνθόεληη.


 Σῶ : forme dorienne de ην ῦ ; πνη ί : forme dorienne de πξόο
 ὁ θηζζόο, νῦ : le lierre
 καξύνκαη = κεξύνκαη : s’enrouler ; on note déjà que le –ε ionien attique se traduit par
un –α en dorien. Voir la fiche sur le dialecte dorien.
 θεθνληκέλνο : « saupoudré » ; parfait passif de θνλίσ, « couvrir de poussière »
 ὁ ἑιίρξπζνο, νπ : hélicryse ou immortelle, fleur jaune d’or
 ἁ... ἕιημ = ἡ ἕιημ : la spirale : la tige même du lierre, ou une autre plante ?
 θαη ᾽ αὐη όλ : « dans cette bordure » selon la traduction de Ph-E Legrand (Belles-
Lettres, 2001) : Virgile parle en effet de « deux bordures entrelacées » (Bucoliques III,
38-39)
 ἀγάιινκαη + datif : s’enorgueillir de, se réjouir de
 Traduction : voir ici.

Ἔληνζζελ δ ὲ γπλά, ηη ζεῶλ δαίδαικα, η έηπθηαη ,
ἀζθεη ὰ πέπιῳ ηε θαὶ ἄκππθη· πὰξ δέ νἱ ἄλδξεο
θαιὸλ ἐζεηξάδνληεο ἀκνηβαδὶο ἄιινζελ ἄιινο
λεηθείνπζ᾽ ἐπέεζζη· η ὰ δ᾽ νὐ θξελὸο ἅπηεηαη αὐη ᾶο·
ἀιι᾽ ὁθὰ κὲλ η ῆλνλ πνηηδ έξθεηαη ἄλδξα γέιαηζα,
ἄιινθα δ᾽ αὖ πνη ὶ η ὸλ ῥηπηεῖ λόνλ· νἵ δ᾽ ὑπ᾽ ἔξσηνο
δεζὰ θπινηδηόσληεο ἐηώζηα κνρζίδνληη.

Théocrite décrit ici une première scène, au présent, opposant une femme et plusieurs hommes.
Celle-ci se trouve à l’intérieur du vase (ἔληνζζελ).
 Σέηπθηαη : parfait passif de ηεύρσ, fabriquer, façonner
Page 3 sur 5
Michèle TILLARD – Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS mai 2011


 Σὸ δαίδαικα : œuvre d’art (le mot évoque l’artiste et architecte Dédale…) ; « œuvre
des dieux » : cette femme serait-elle une nouvelle Pandore ?
 ὁ ἄκππμ, πθνο : bandeau de femme pour attacher les cheveux sur le front ; diadème
 πὰξ δέ νἱ : « à ses côtés ». Attention ! νἱ n’est pas ici un article masc. pl., mais le
pronom réfléchi simple masc-fém, qui renvoie donc à « la femme » ! Cf. Allard &
Feuillâtre, § 66, p. 41.
 ἐζεηξάδσ semble un « hapax » : être chevelu.
 ἀκνηβαδὶο ἄιινζελ ἄιινο : alternativement, tantôt l’un, tantôt l’autre ; Théocrite
insiste lourdement sur le caractère « amœbée » de ces chants…
 λεηθείνπζ᾽ ἐπέεζζη : formule homérique
 αὐη ᾶο = αὐη ῆο
 ὅθα κὲλ... ἄιινθα δέ = ὅηε κὲλ... ἄιινηε δέ. Voir fiche sur le dialecte ionien.
 Σῆλνο, α, ν : pronom démonstratif dorien, équivalent de ἐθεῖλνο.
 πνη ὶ η ὸλ : vers celui-là. Encore une fois, η ὸλ n’est pas ici un article, mais un pronom !
 θπινηδηόσληεο : participe épique de θπινηδηάσ-ῶ, « avoir les paupières gonflées »
 ἐηώζηα κνρζίδνληη, « ils se donnent de la peine pour rien » (Théocrite, I, 38) – forme
èmedorienne de la 3 pers. du pl.
 Traduction : voir ici.

Σνῖο δὲ κέηα γξηπεύο ηε γέξσλ πέηξα ηε η έηπθηαη
ιεπξάο, ἐθ᾽ αἷ ζπεύδσλ κέγα δίθηπνλ ἐο βόινλ ἕιθεη
ὁ πξέζβπο, θάκλνληη η ὸ θαξηεξὸλ ἀλδξὶ ἐνηθώο·
θαίεο θα γπίσλ ληλ ὅζνλ ζζέλνο ἐιινπηεύεηλ·
ὧδέ νἱ ᾠδήθαληη θαη ᾽ αὐρέλα πάληνζελ ἶλεο
θαὶ πνιηῷ πεξ ἐόληη , η ὸ δὲ ζζέλνο ἄμηνλ ἥβαο.

 ὁ γξηπεύο, έσο : pêcheur (mot rare et poétique)
 ιέπξαο, αδνο : raboteuse (adj. fém.)
 ὁ βόινο, νπ : jet du filet. Le vieillard ramasse à grand effort (ζπεύδσλ) son grand filet pour le
jeter ensuite (ἐο βόινλ)
 θα : particule dorienne (= θε) analogue à ἄλ
 ἐιινπηεύεηλ : pêcher (hapax)
ème ᾠδήθαληη : 3 pers. pl. dorienne de νἰδέσ-ῶ : gonfler
 ἡ ἴο, ἰλόο : le muscle
 Traduction : voir ici.

Σπηζ ὸλ δ᾽ ὅζζνλ ἄπσζελ ἁιηηξ ύηνην γ έξνληνο
ππξλαίαηο ζηαθπια ῖζη θαιὸλ βέβξηζελ ἀισά,
η ὰλ ὀιίγνο ηηο θ ῶξνο ἐθ᾽ αἱκαζηαῖζη θπιάζζεη
ἥκελνο· ἀκθὶ δέ ληλ δύ᾽ ἀισπεθεο, ἁ κὲλ ἀλ᾽ ὄξρσο
θνηη ῇ ζηλνκέλα η ὰλ ηξ ώμηκνλ, ἁ δ᾽ ἐπὶ πήξαη
πάληα δ όινλ ηεύρνηζα η ὸ παηδίνλ νὐ πξὶλ ἀλεζεῖλ
θαη ὶ πξὶλ ἢ ἀθξάηηζηνλ ἐπὶ μεξνῖζη θαζίμῃ·
αὐη ὰξ ὅγ᾽ ἀλζεξίθνηζη θαιὰλ πιέθεη ἀθξηδνζήξαλ
ζρνίλῳ ἐθαξκόζδσλ· κέιεηαη δέ νἱ νὔηε ηη π ήξαο
νὔηε θπη ῶλ ηνζζ ῆλνλ, ὅζνλ πεξὶ πιέγκαηη γαζεῖ.

 Σπηζ ὸλ δ᾽ ὅζζνλ ἄπσζελ : non loin de
 ζηαθπια ῖζη … βέβξηζελ : est chargé de grappes (en parlant d’une vigne) : expression
homérique ; ππξλαίαηο, « brunissantes » est très douteux.
Page 4 sur 5
Michèle TILLARD – Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS mai 2011


 ἀισά (en attique ἀισή) désigne le vignoble, d’où la vigne
 ἡ αἱκαζηά, ᾶο : mur ou clôture de pierres sèches
 ὄξρσο = forme dorienne pour ὄξρνπο (rangées de ceps)
 η ξώμηκνο, νο, νλ : ce qu’on peut manger cru
 ἐπὶ πήξαη = ἐπὶ πήξᾳ : en direction de la besace
 θαη ί = θεζί (forme dorienne)
 η νζζῆλνο = η νζνῦη νο (dorien)
 Traduction : voir ici.

Παλη ᾷ δ᾽ ἀκθὶ δέπαο πεξηπέπηαηαη ὑγξὸο ἄθαλζνο.
Αἰνιηθὸλ ζάεκα· ηέξαο θέ ηπ ζπκὸλ ἀηύμαη.
Σῶ κὲλ ἐγὼ πνξζκῆτ Καιπδλίῳ αἶγά η᾽ ἔδσθα
ὦλνλ θαὶ ηπξ όεληα κέγαλ ιεπθνῖν γάιαθηνο·
νὐδέ ηί πσ πνη ὶ ρεῖινο ἐκὸλ ζίγελ, ἀιι᾽ ἔηη θεῖηαη
ἄρξαληνλ.
 Unique exemple d’enjambement dans ce texte : ἄρξαληνλ ; le mot « vierge » est donc
particulièrement mis en valeur ; il souligne l’importance du cadeau, un vase
absolument neuf.
 Αἰνιηθὸλ ζάεκα : « spectacle comme on en voit en Éolie » ; mais peut-être faut-il
corriger, comme l’édition des Belles Lettres, en Αἰπνιηθὸλ ζάεκα : « spectacle
étonnant pour un chevrier »
 Traduction : voir ici.

Σῷ θά ηπ κάια πξόθξσλ ἀξεζαίκαλ,
αἴ θά κνη η ύ, θίινο, η ὸλ ἐθίκεξνλ ὕκλνλ ἀείζῃο.
Κνὔηη ηπ θεξηνκέσ. Πόηαγ ᾽, ὠγαζέ· η ὰλ γὰξ ἀνηδάλ
νὔ η ί πᾳ εἰο Ἀΐδαλ γε ηὸλ ἐθιειάζνληα θπιαμεῖο.

 Σπ peut être une forme dorienne pour ζε
 Σῷ θά η π... ἀξεζαίκαλ αἴ θά κνη η ύ... ἀείζῃο : système conditionnel potentiel ; voir la
fiche sur les systèmes conditionnels.
 Traduction : voir ici.
Page 5 sur 5

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin