La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger

Fonctions elliptiques

Les parties II, III et IV sont indépendantes entre elles mais exploitent toutes les trois les fonctions présentées
dans la partie I.

Partie I Constructions des fonctions elliptiques

 . 0,1désigne un réel de l’intervalle

∫1
1. Justifier l’existence de l’intégrale :−11−21−22.
On définit une fonction:−1,1→ℝen posant()=∫01−21−22.
Cette fonctionest appelée fonction elliptique de 1èreespèce et de module.
2 Etablir que pour tout∈−π,2π2,(sin())=∫01−2sτin2(τ)
3. On introduit désormais la fonction réelle:ℝ→ℝdéfinie par la relation()=∫0

3.a
3.b


3.c

3.d
4.

4.a
4.b
4.c

5.

6.

6.a
6.b
6.c
6.d

6.e

7.

1−


.
2sin2()

Etudier la parité de la fonction.
Justifier queest de classe∞et donner l’expression de′() .
En déduire queest strictement croissante.
Etablir : lim()= +∞.
→+∞
Conclure queréalise une bijection deℝversℝ.
On note:ℝ→ℝl’application réciproque de la fonction.
est appelée fonction d’amplitude.
Préciser le sens de variation et la parité de
Justifier queest de classe∞et exprimer′.
Observer que′′vérifie :′′+2sincos=0 .
Montrer que la quantité(+π)−() est constante quel que soit∈ℝ.
en fonction de
Exprimer cette constante qu’on noteraπpuis d=∫1222.
2 e01−1−
Pour tout∈, on note=() et on définit les fonctions,etpar :
()=sin() ,()=cos() et()=1−2sin2() .
Ces trois fonctions sont appelées fonctions de Jacobi.
Etudier la parité de ces 3 fonctions et préciser leur régularité.
Montrer qu’elles sont périodiques et donner leur période en fonction de.
Calculer() ,() et() .
Exprimer les dérivées′,′et′en fonction de,et.
Justifier queest solution surdu prob′′+(1+,′2)0()−2123= .0
lème différentiel :
(0)=0=
Préciser les fonctions,etlorsque= que la valeur de0 ainsi.

1.

2.

2.a

2.b

2.c

3.

4.

Partie II Formule d’addition sur les fonctions deJacobi

Soit l’applicationφ:ℝ2→ℝ2suivant (,)֏1(2+1),(2−).
e :
Montrer queφest bijective et exprimer son application réciproqueφ−1.
2
Pour toute appl pplication composéeφ.
ication:(ℝ,)→ℝ֏(,) , on notel’a
Démontrer queest de classe1si et seulement sil’est également.
Exprimer dans ce cas les dérivées partielles premières denotées :∂∂et∂∂en fonction de celles de

∂ ∂
notées :et .
∂∂
En déduire une description de l’ensembleformé des fonctions:ℝ2→ℝde classe1telle que
∂∂
.
=
∂∂
∂  )= ∂(,)
Soit:(ℝ,2→)ℝ֏(,) de classe1vérifiant :∀(,)∈ℝ2,(,)=(,) et∂( ,∂.
Montrer qu’il existeα:ℝ→ℝde classe1telle que :∀(,)∈ℝ2,(,)=α(+) .

Démontrer :
    
∀(,)∈ℝ2,(+)=()(1)−2()2+()(2())()( .)
On établit de même, mais on ne le demande pas ici, les formules :
∀(,)∈ℝ2,(+)=()1()−2(2())(2())()()te

2
2 ) ( ) (( ) ( ) ( )
∀( , )∈ℝ ), (=  −22 2 .( )
   + 1− ()()   

Partie III Rectification de la lemniscate de Bernoulli

On munit le plan2de sa structure euclidienne orientée usuelle et on note=(;, repère canonique.) son
   
Pourθ∈ℝ, on note(θ)=cosθ⋅+sinθ⋅et(θ)= −sinθ⋅+cosθ⋅.
On appelle lemniscate de Bernoulli, la courbed’équation polaireρ=2 cos 2θc’est à dire la courbe

de point courant(θ) déterminé par(θ)=ρ(θ)⋅θavecρ(θ)=2 cos 2θ.
1.a Préciser le domaine de définition et la périodicité de l’applicationθ֏ρ(θ) .
Justifier queest symétrique par rapport au point.
1.b Justifier que (est symétrique par rapport à l’axe)
1.c Dresser le tableau de variation deθ֏ρ(θ) sur l’intervalle 0,π4.

1.d Donner l’allure de la courbe cm.en prenant une unité égale à 4
 
On prendra soin de préciser les tangentes aux points de paramètresθ∈4,0π.
1.e On oriente la courbedans le sens desθcroissants.
Préciser, sur la figure qui précède le sens de parcours desθcroissants sur les deux boucles figurées.
On s’intéresse ici à la portion de la courb
ecorrespondant àθ−∈4π,4π.

2.

2.a.

2.b

2.c

3.

On désigne parl’abscisse curviligne d’origine long de la portion de(0) leétudiée.

On note(θ premier vecteur du repère de Frénêt au point) le(θ) .
Exprimer.

θ
éri֏θdérivable telle que : , (θ) (,(θ)
Déterminer une fonction num queθ α( )∀θ∈ℝα= ) 2π

Exprimer la valeur du rayon de courbure(θ) en tout point(θ) de.

.

En observant(θ)=∫0θ2α2puis en s’appuyant sur un changement de variable adéquate,
1−2sinα
exprimer(θ l’aide de la fonction) àpour un paramètre∈ préciser.0,1 à

Partie IV Période d un pendule simple

On se donneω>0 etα∈0,π2.

1. (Cas des petites oscillations)
On considère le problème diff′′+ω20
érentiel :(0)α⋅,=(0) 0 (1)

 = =
1.a Montrer que ce problème possède une solution unique que l’on exprimera.
1.b Déterminer la période0de cette solution.
2. (Etude générale)
me différentiel suivant :2sin 0
On considère désormais le problè(′′0+)=αω,′(0=)=0 (2)
On admet que celui-ci possède une solution unique définie surℝ.
Pour tout∈0,1 et0∈ℝ, on considère la fonctiondéfinie par :()= −2 arcsin(⋅(ω(−0))) .
2.a Déterminer l’ensemble de définition deet justifier quey est indéfiniment dérivable.
2.b Observer queest solution surℝde l’équation différentielle+′′ω2sin=0 .
2.c Montrer qu’il existeet0à déterminer tels quesoit solution du problème (2).
2.d Observer queest périodique et préciser sa période1en fonction deωet.
2.e Montrer que1est une fonction croissante deα.
3. Montrer que le rapport1ne dépend que deα(et non deω).
0