La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Julien A. Bassirou N. Hânan I. Aladine M. La face cachée d’OlivierCollège Jean VilarLa Courneuve
Nombre total de mots : 975
 2016, Licence: BYNCND
2
Il y a très longtemps dans un lointain royaume perdu, vivait une famille royale qui se nommait Prince. Le chef de famille était un roi méchant qui voulait toujours conquérir plus de terres. Il avait imposé des règles de vie très strictes et absurdes à ses sujets. Chacun avait un rôle à tenir et celui qui ne le faisait pas était sévèrement puni. La reine se désolait. À chaque fois Ƌu’elle essaLJait de faiƌe eŶteŶdƌe ƌaisoŶ à soŶ Ġpoudž, elle Ŷ’Ġtait jaŵais ĠĐoutĠe. Elle aurait tant voulu que les choses soient différentes !
Dans ce pays, peƌsoŶŶe Ŷ’ĠĐoutait jaŵais quand les femmes parlaient. Elles étaient juste ďoŶŶes à s’oĐĐupeƌ des tâĐhes ŵĠŶagğƌes et des enfants.
Le couple avait deux enfants : un garçon, Olivier et une fille, Rebelle. Le père ressemblait à
3
sa fille en tout point et partageait avec elle les mêmes passions, tandis que la mère était le miroir d’Olivieƌ. Les relations étaient donc difficiles entre le roi et son fils car il ne correspondait pas à l’idĠe Ƌu’il se faisait d’uŶ «homme ».
Olivier aimait faire le ménage, la cuisine et rester tranquillement à la maison à lire des livƌes. DaŶs soŶ paLJs, ŵalheuƌeuseŵeŶt, Đ’Ġtait les filles Ƌui avaieŶt Đe geŶƌe d’aĐtivitĠs. Du coup, tout le monde se moquait de lui et ses paƌeŶts se dĠsolaieŶt d’avoiƌ uŶ fils Ƌui voulait vivre comme une fille. La honte était sur le roi Ƌui eŶƌageait d’avoiƌ uŶ fils paƌeil! Il aurait tant 4
voulu un successeur digne de lui : un grand gueƌƌieƌ d’uŶ gƌaŶd Đouƌage…
Au contraire, Rebelle, la fille aînée du couple royal, aimait se promener en forêt et ramener du bois pour le feu. Elle se passionnait pour les armes de guerres et ne rêvait que d’aveŶtuƌes et de ďalades à Đheval.
***
Un jour, le père demanda à Olivier de l’aĐĐoŵpagŶeƌ à la Đhasse pouƌ tueƌ des Đeƌfs.
Une fois dans la forêt profonde, le roi demaŶda à uŶ seƌviteuƌ d’espioŶŶeƌ Olivieƌ pouƌ voiƌ ĐoŵŵeŶt il allait ƌĠagiƌ faĐe à l’aŶiŵal. Olivieƌ se ŵit eŶ ƌoute et au dĠtouƌ d’uŶ seŶtieƌ, il trouva bientôt un cerf.
Mais, au lieu de le tuer, il décida de lui laisseƌ la vie sauve. L’aƌĐ ďaŶdĠ, il dĠĐida, au
5
moment où la flèche allait partir, de baisser son arme et le cerf, ayant surpris un mouvement, s’eŶ alla eŶ ďoŶdissaŶt.
Le serviteur qui épiait les moindres gestes d’Olivieƌ Ŷe taƌda pas à tout ƌappoƌteƌ au ƌoi. Quand celui-Đi eŶteŶdit Đela, il s’ĠĐ«ria : J’eŶ ai assez, Đette fois, s’eŶ est tƌop! »
6
Le pğƌe se fâĐha telleŵeŶt Ƌu’il dĠĐida de ne plus laisser le choix à Olivier : soit il se comportait en « homme », soit il quittait définitivement le palais et serait banni à vie du royaume.
Pour prouver sa valeur, le roi ordonna à son fils de ramener la tête de son ennemi juré, le roi Jonas, qui vivait dans un royaume perdu voisin. Cela faisait très longtemps que les deux ƌoLJauŵes se faisaieŶt la gueƌƌe paƌĐe Ƌu’ils convoitaient le même territoire. Olivier accepta d’aĐĐoŵpliƌ Đette ŵissioŶ ŵais il iŵposa uŶe autre condition: s’il ƌeveŶait vaiŶƋueuƌ de l’affƌoŶteŵeŶt, Đ’est soŶ pğƌe Ƌui devƌait ĐĠdeƌ son trône et partir à tout jamais.
Le roi ne mit pas longtemps avant de donner sa réponse, car il était persuadé Ƌu’Olivieƌ, Ƌui Ŷ’avait jaŵais ŵaŶiĠ d’aƌŵes de
7
sa vie et Ƌui Ŷ’avait jaŵais eu d’iŶtĠƌġt pouƌ la gueƌƌe, Ŷe s’eŶ soƌtiƌait pas. Il aĐĐepta doŶĐ le ŵaƌĐhĠ et Đ’est le Đœuƌ lĠgeƌ Ƌu’il ƌegaƌda soŶ fils s’ĠloigŶeƌ veƌs son destin. Il était persuadé Ƌu’il Ŷe le ƌeveƌƌait pas vivaŶt.
***
Quand le fils arriva à la frontière du royaume du roi Jonas, il se déguisa en servante : il revêtit une robe et mit à son bras, un panier avec du tricot.
Il se dirigea ensuite vers le palais et se fit engager au service du roi lui-même. Pendant de longues semaines, Olivier se fit passer pour une jeune fille, discrète, silencieuse et experte dans les travaux domestiques. Personne ne soupçonnait la vérité. Il en profita pour gagner la confiance de tous et se rapprocha de plus en plus du roi.
8
Une nuit, Olivier prit son aiguille à tricoter, il pénétra dans la chambre de Jonas qui dormait paisiďleŵeŶt, et soudaiŶ, il lui plaŶta l’aiguille au plus pƌofoŶd du Đœuƌ. JoŶas ŵouƌut suƌ le Đoup. Olivier trancha sa tête et la dissimula dans son paŶieƌ avaŶt de s’eŶfuiƌ, pƌofitaŶt de l’oďsĐuƌitĠ.
***
Quand Olivier fut de retour à la maison, son père commença par se moquer de lui mais en même temps, il était surpris de le savoir encore en vie. Mais quand il vit la tête de son pire ennemi que brandissait Olivier, son sourire se figea. Il prépara rapidement ses affaires, et partit sans se retourner, sans un mot pour sa femme et sa fille. Rebelle, quant à elle, félicita chaleureusement son frère qui lui raconta toute l’histoiƌe. Olivier, régna sur le royaume en parfaite harmonie avec elle durant de longues
9
aŶŶĠes, liďĠƌĠs Ƌu’ils ĠtaieŶt de la pƌessioŶ Ƌu’edžeƌçait leuƌ pğƌe suƌ eudž.
Rebelle partit à la conquête du monde taŶdis Ƌu’Olivieƌ paƌtit à la ĐoŶƋuġte de lui-même.
10
11