La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Vous aimerez aussi

suivant

J'ayme qui m'ayme, autrement non

J'ayme qui m'ayme, autrement non ;
Et non pour tant, je ne hay rien,
Mais vouldroye que tout fust bien,
A l'ordonnance de Raison.

Je parle trop, las ! se faiz mon !
Au fort, en ce propos me tien :
J'ayme qui m'ayme, autrement non,
Et non pour tant je ne hay rien.

De pensees son chapperon
A brodé le povre cueur mien ;
Tout droit de devers lui je vien,
Et ma baillé ceste chançon :
J'ayme qui m'ayme, autrement non.