La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Publications similaires

Vous aimerez aussi

suivant

Si je la voy pres d'un ruisseau coulant

Si je la voy pres d'un ruisseau coulant,
Elle me semble une belle Naiade :
Elle me semble une belle Driade,
Si je la voy l'herbe des prez foulant.

Si je la voy par les hautz lieus allant,
Je pense voir une vraye Oreade :
Et la compare à quelque Hamadriade,
Lors qu'au jardin ses beautez va çellant.

Que diray plus ? certes je ne me trompe :
Car s'elle avoit l'arc, la trousse, et la trompe,
On la viendroit pour Diane choysir.

Diane, à qui les Nymphes font hommage :
Mais qui n'a point un si plaisant visage
Que ceste Vierge, où niche mon desir.