La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Publications similaires

Sur la mort d'une Dame

Quoi, les Dieux meurent donc ! Et tant de rares choses
N'ont pu sauver Procris de l'effroi du tombeau !
Sa noirceur éteignant ce lumineux flambeau,
Nous en voyons l'effet, sans en savoir les causes.

Lugubres changements, tristes métamorphoses,
Que nous avait prédit un funeste corbeau ;
Tout l'univers en deuil perd ce qu'il a de beau
Et ces divins attraits ont le destin des roses.

Cette pâle beauté nous afflige et nous plaît ;
Elle enchante les yeux, toute morte qu'elle est,
Et de sa belle cendre, il sort encor des flammes :

Nous en voyons l'éclat, nous en sentons l'effort ;
Et l'on peut voir ensemble, en ce charme des âmes,
Les Parques et l'Amour, les Grâces et la Mort.