La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Les hasards de la Liberté

De
9 pages
Les élèves qui ont réalisé cette œuvre ont été sensibilisé à la question des droits d'auteur. Ils sont fiers de leur travail et tiennent à en être reconnu comme les créateurs. Les illustrations sont aussi de leur création. Ainsi ils souhaitent ne pas voir leur travail modifié et/ ou utilisé à des fins commerciales quand eux mêmes l'ont réalisé sans autre rémunération que le plaisir de participer à un concours de création de livre numérique.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Noces de Charbon

de gallimard-jeunesse

Noces de Charbon

de gallimard-jeunesse

Retrouvailles à Zakopane

de editions-edilivre

LES HASARDS DE LA LIBERTE
ADANE Mathilde DAMES Ranime MICHEL Audrey YAMANI Sarah
Cette œuvre de fiction numériqueLes hasards de la libertéa été créée par des élèves de ème 4 du Collège Jean Jaurès de Villepinte dans le cadre du concours Hadopi «BOOKIN’ avec nous » 2015/2016.Textes et illustrations : Adane Mathilde, Dames Ranime, Michel Audrey, Yamani Sara
Nombre de mots : 1484
2
Dans la grande ville qu'est Paris ; trois jeunes femmes et une quatrième un peu
plus âgée. Pauline 29 ans, Sonia 28 ans, Sophia 25 ans et enfin Adèle 57 ans. Elles ne se
connaissent pas encore mais elles ont un problème en commun: toutes les quatre sont
battues par leurs maris.
Adèle a un garçon qui a déjà 32 ans et qui est marié, il est au courant de la situation de sa
mère et fait de son mieux pour l'aider. Pauline, elle, a un fils nommé Jack qui a 9 ans. Il vit
mal la situation de ses parents et se rend régulièrement dans le bureau de l'assistante
sociale de son école afin d'y trouver un peu de réconfort. Sonia et Sophia n'ont quant à
elles pas encore d'enfant.
Elles sont obligées d'obéir à leurs maris sinon elles se font battre: par exemple, lorsque
Pauline fait le dîner pour son mari Sébastien et que celuici n'apprécie pas la nourriture
elle se prend des coups de ceintures. Pour Adèle, lorsque Adrien son mari lui ordonne de
lui donner de l'argent et qu'elle refuse elle se fait inévitablement frapper et fini toujours par
avoir des bleus. Tandis que quand Sophia fait le ménage et que le résultat n'est pas au
goût de son mari Hakim, elle se prend des coups de balai. Enfin, Sonia, elle, se prend des
coups de poings par Julien lorsqu'elle est en retard pour faire à manger.
Un jour, Sonia, Pauline et Sophia décident de se séparer de leurs violents maris
pour que la paix et la sérénité règnent en elles. Elles partent donc de leurs habitations
pendant que leurs maris sont au travail. Elles veulent commencer une nouvelle vie dans
une autre ville, loin d'eux. De son côté Adèle décide de créer une association avec le 3
soutien de son fils afin d'aider les femmes battues à parler de leur histoire et les aider à
avancer.
Sans le savoir elles ont toutes élu domicile dans le même hôtel ce qui déclenchera une
suite de hasards à peine croyable.
Les trois plus jeunes femmes découvrent dans le hall de l'hôtel une publicité qui parle de
l'association d'Adèle, celle qu'elle a montée en faveur des femmes battues. Elles copient
donc le numéro de téléphone, pour se rejoindre à la date indiquée pour un
rassemblement dans la maison d'Adèle en l'absence de son mari.
Adèle les accueille de manière chaleureuse mais mêlée à un peu de tristesse.
 Bonjour mesdames, ditelle en se caressant le bras couvert de bleus, comment allez
vous ? Je sais pourquoi vous êtes ici présentes et je ferai de mon mieux avec votre aide
pour combattre cette cause des femmes battues.
Après avoir dit ces mots, elle remarque Pauline les larmes aux yeux. Une goutte coulent
vers la grande cicatrice qu'elle a sur la joue droite. Elle s'approche d'elle, essuie ses
larmes délicatement en lui disant:
 Tout va s'arranger si nous sommes unies.
Les quatre femmes prennent place sur le canapé d’Adèle et se présentent tour à tour.
Elles s'entendent rapidement très bien.
4
A 19 h, la fin de la séance, elles décident d'aller dîner au restaurant le sourire aux lèvres
ce qui ne leur était pas arrivé depuis longtemps.
 Pendant ce temps leurs époux remarquent que cellesci ne sont pas rentrées et
décident de se mettre à leur recherche, grâce à des affiches qu'ils collent dans toute la
ville de Paris.
C'est ainsi que près d'un café, en bas de l’hôtel ou séjournent leurs femmes, ils font
connaissance.
5
Adrien aperçoit Hakim et lui demande en lui tendant la photo de sa femme:
Bonjour, je recherche ma femme qui je pense, s’est enfuie de ma maison, est ce que
vous l'avez vue dans le quartier ?
 Mais quelle coïncidence, lui répondil, moi aussi je recherche ma femme, Sophia, que je
ne vois plus depuis un moment ! Je me présente, je m'appelle Hakim.
 Moi, c'est Adrien.
Pendant qu'ils discutent Sébastien
rejoignent. Julien prend la parole:
et Julien qui
étaient dans les
 Bonjour je suis Julien et moi aussi je suis à la recherche de ma femme.
parages, les
Sébastien, qui le coupe aussitôt, lui dit qu'il est également à la recherche de sa femme qui
s'est enfuit. Il leur montre la photo de son épouse et demande s'ils l’ont vu dans la ville.
C'est ainsi que ces quatre époux comprennent qu'ils ont le même problème et décident
d'aller dans le café pour en parler.
Quelques minutes plus tard, après avoir pris leur commande auprès du serveur et s'être
assis autour d'une table, Adrien, le plus âgé des quatre époux, s'interroge:
 Comment ça se fait qu'on est tous dans la même galère ?
 C'est vrai, lui répond Hakim, c’estmême un peu bizarre que nos femmes aient quand
disparus d'un coup !
Les quatre mariés se regardent d'un air interrogateur et soucieux, puis, Julien lance:
 Peutêtre qu'elles se connaissent et à ce momentlà comment ça se fait qu'on ne se
connaissait pas et qu'on ne connaît pas les épouses de chacun ?
 Je dis ça, je ne dis rien, continuetil, mais moi normalement je connais tous les amies de
ma femme.
 Moi aussi ! Répondenten chœur les trois autres.
6
Après quelque minutes d'un lourd silence autour de la table, Sébastien propose de créer
une association disant que ce sont les hommes qui commandent et que les femmes
obéissent et n'ont pas de raison de protester. Tous les hommes sont d’accord avec sa
proposition.
Le serveur qui a suivi leur conversation de loin arrive à ce momentlà pour servir ce qu'ils
ont commandé. Il aperçoit les photos des épouses sur la table et dit :
 Sans le faire exprès, j'ai suivi votre conversation et si vous voulez je peux organiser une
rencontre dans ce même endroit. Je connais ces femmes et je peux les contacter pour
leur demander si elles sont d'accord. Et vous, vous êtes d'accord ?
 Je suis plus que d'accord répond Hakim avec enthousiasme.
Ils se regardent tous avec un air de satisfaction.
 Je pense que nous sommes tous d'accord insiste Hakim.
 Oui nous sommes d'accord avec toi. C'est même une excellente idée rétorque Adrien.
 Organisez cette rencontre s'il vous plaît monsieur, dit Sébastien.
Le serveur acquiesce d'un signe de tête et ajoute:
 Je vais réserver une table avec le plat du jour qui sera offert par la maison, rendezvous
ici lundi à midi. La plus grande table vous sera réservée.
Les hommes remercient le serveur, et s'en vont.
Le serveur qui souriait en coin savait très bien ce qu'il faisait, il avait tout prévu. En effet il
avait rencontré quelques jours plus tôt les femmes des photos. Elles étaient venues
réserver le café pour la réunion de leur association qui devait avoir lieu le lundi suivant.
7
Le lundi à l'heure prévue les hommes pénètrent ensemble dans le café et trouvent
leurs femmes assises autour d'une table avec plein d'autres femmes.
Ils comprennent alors qu'ils se sont fait piéger par le serveur. Il s’agit là d'une réunion
d'association. Et pas n'importe quelle association. Des papiers disposés sur les tables et
des affiches sur les murs indiquent qu'elle vient en aide aux femmes victimes de
maltraitance.
Les hommes ont soudainement honte, très honte. Ils sont au milieu de toutes ces femmes
et ils prennent rapidement panique.
L'un d'eux demande alors à Pauline s’il peut prendre la parole.
 Euh je ne pense pas que ce soit une bonne idée lui répondelle.
 S'il te plaît après vous n'entendrez plus parler de nous.
 Bon ok mais soyez délicat, lui ditelle.
 Nous sommes les maris de ces femmes elles voulaient divorcer car nous les battons et
nous le regrettons. Nous voulons remercier le serveur car il nous a piégé mais grâce à lui
nous nous sommes rendu compte que nous n'aurions jamais dû faire ça. On voudrait
revenir en arrière mais nos ex femmes ne nous méritent pas donc je m'adresse à toutes
les femmes qui se trouvent ici : partez de chez vous et ne pardonnez jamais à vos maris
car tous les hommes qui battent leurs femmes ne changent pas. Je le sais car nous même
nous ne changerons pas.
8
Depuis, les femmes ont changé de vie ; elles se sont séparés de leur maris qui ont
voulu garder un lien avec elles mais cellesci ont préféré tourner la page définitivement et
ont refusé. Les enfants de Pauline et Adèle ne veulent plus voir leur père.
Le serveur, lui, est toujours en contact avec les femmes et ils se voient régulièrement pour
organiser des réunions pour l'association.
Les femmes ont le droit à leur liberté elles ne sont pas dépendantes des hommes qui n'ont
aucun droit sur elles. Il n'y a pas d'amour sans Liberté.
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin