La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Compte-rendu d'un voyage à Amsterdam

De
13 pages

Récit de voyage à Amsterdam.

Publié par :
Ajouté le : 30 avril 2014
Lecture(s) : 72
Signaler un abus
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
Je vais vous raconter ce voyage extraordinaire parsemé de surprises et de découvertes. Je devais aller à Barcelone, ce sera la «Venise du nord». Amsterdam c’est près d'1 million d'habitants, je change de continent: l'Europe du Nord, de climat, de culture et une population jeune nombreuse (en quête de paradis artificiels).
Avant de partir, j’avais établis une charte de bonne conduite :
Dans le car: Garder le car propre, Respecter la tranquillité de chacun. : Respecter le sommeil des autres, Interdiction de quitterDans l’auberge lauberge durant la nuit. Pendant le séjour : Avoir une attitude correcte, Avoir une tenue vestimentaire adaptée, Respecter les horaires (repas, visite, bus), Ne pas acheter produits illicites, Respecter toutes les consignes données par PICSOU Etre poli avec les habitants, Respecter les locaux de l’auberge, Eteindre les lumières à minuit, Etre ponctuel aux RDV, Etre organisé dans le bus, sa chambre, ses déplacements, Respecter le temps de douche imparti, Respecter le sommeil dautrui,
1 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
… au secours ! bonjour : goedendag au revoir : tot ziens oui / non : ja / nee s'il vous plaît : alstublieft merci : dank u Au moment de lever son verre, on dit: « Proost ! Santé! » Samedi 11 Juin, 5h30 du matin : le réveil... La nuit a été difficile. Mes voisins ont fait du bruit toute la nuit. C'est donc un peu fatigué que je porte mon sac de voyage sur le dos pour rejoindre le parking de Coubertin: le lieu du Rendez-vous. Là, je retrouve les ignobles et ignoblettes :DEDE, Gaulois, La trombe, Loïc. Au fur et à mesure le groupe. Nous sommes 32. Pour Nelly se sera son premier voyage avec les ignobles mondains. 6h30 du matin : départ en bus 7h30 : arrivée à la gare du Nord Je me dirige vers la gare.Comme je suis en avance, je choisis d’aller prendre un café à l’extérieur de la gare. Nous sommes 32, le barman s’active et nous sert du café pour certains, du thé pour les autres. La trombe en profite pour conserver quelques sucres pour plus tard. 8h25 : Départ en Thalys
Enfin...! J'y suis enfin...! Pour moi, c'est...je ne sais comment l'expliquer ...incroyable, mais vrai ! C’est parti. J’ai composté et vérifié mon billet à plusieurs reprises. Les 32 ignobles s’installent dans 2 compartiments.
Heureusement, les hôtesses sont là pour nous diriger. Chacun a amené un petit en-cas à partager convivialement pour occuper ces 3 longues heures. La trombe sert le café, puis les croissants, muffins, brioche, vin rouge, moelleux, jambon de Bayonne, pâté de Bayonne, patxran, Magret de canard au curry du grand cerf. Evidemment, avec ces breuvages, on parle de plus en plus fort. Les passagers du train se plaignent du bruit. Gambas assure la coordination de tout ce petit monde grâce à sa diplomatie reconnue.
2 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
Bien après le contrôle des billets, le contrôleur recherche sa casquette qu’il a égarée. Pendant ce temps, coach tente de se connecter sur Internet avec son PC portable. D’autres réfléchissent déjà à la répartition des chambres. Qui sera dans la chambre des célibataires? Gambas lit Voici. Comme les années passées, le portable sonne à l’entrée des pays de L’UE pour signaler le changement d’opérateur. 11h25 : Arrivée en gare d’Amsterdam J'arrive à Amsterdam. Me voici sur le quai ! Nous y sommes! Première chose à faire, me trouvé un toit pour la nuit. Je me mets en marche direction de l’Hôtel THE GLOBE. Après quelques minutes, Picsou voit enfin quelqu'un sur l'autre rive. Une blonde... Picsou lui demande en criant : - OYEEEEE !!! COMMENT ON FAIT POUR PASSER DE L'AUTRE COTEEEE ???!!! La blonde lui répond : - MAIS VOUS ETES DEJA DE L'AUTRE COTEEEE !!!! Amsterdam me ravit. Ses ponts, ses canaux, ses péniches, ses maisons... Quelle belle ville ! Les souvenirs reviennent. Le village de pêcheurs Amsterdam est fondé au 13e siècle, près d'un barrage (Dam) sur la rivière Amstel (Amsterdam : le barrage sur l'Amstel). D’où le nom donné aux habitants : lesamstellodamois. Arrivée à l’hôtel nous déposons nos bagages dans 2 chambres. Car toutes les chambres ne sont pas prêtes. Nous nous retrouvons ensuite devant l’hôtel. PICSOU distribue les clés, et explique le déroulement de la journée. Je commande ma première bière du voyage, c’est l’heure de l’apéro, c’est l’occasion pour moi et Catherine de présenter à Nelly toutes les ignobles et ignoblettes. Après avoir apprécié ce premier verre, je monte avec ma clé, fier comme un bar-tabac, j'ouvre la porte de la chambre, et là, je tombe sur les fesses...non, je me suis pas trompé, c'est bien la chambre, j'ai cru que c'était un placard !!! Dés les premiers instants, j'ai été un peu déconcerté par la structure et l'ambiance de cette ville. Le centre d'Amsterdam est encerclé par quatre grands canaux avec une multitude de rues perpendiculaires qui tissent une toile d'araignée géante, ou, au début il est assez difficile de s'y repéré. Un autre élément pour lequel nous avons peu l'habitude : les vélos. Pour un piéton, il faut ouvrir l'œil, car la collision vous guette à tout moment !!! Mais on comprend vite, que dans cette ville, la bicyclette est le meilleur moyen de transport. 12h30 : je quitte l’hôtelChacun se regroupe par affinité et par le programme qu’il souhaite faire. Je retrouve avec plaisir les maisons si particulières le long des canaux. Je croise les coffee-shop (où on peut trouver de la bonne marie-jeanne !) et le quartier chaud avec ses prostituées qui sontassises derrière leur vitre et rougies par l'éclairage style bordel avec souvent, nouveauté pour moi, des dessous sexy fluo : elles regardent
3 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
défiler pendant des heures ces hommes, éventuels clients, ou tout simplement en quête d'un simple coup d'œil. Nous arrivons sur LaPlace du Dam, le cœur de la ville. Elle est à la ville ce que les Champs Elysées sont à Paris. Coeur du centre-ville et de ses attractions touristiques ou commerciales, elle est ornée de l'un des plus beaux bâtiments du pays: lePalais Royal. A sa construction, en 1648, il sagissait de lédifice non religieux le plus grand au monde. Cet édifice sert aujourdhui à la famille royale mais la reine n'y vit pas. Le quartier du Dam est l'un des plus anciens d'Amsterdam. Au fil des années, le Dam a été le théâtre de grands événements qui ont fait l'histoire.
Arrivée sur la place du DAM, nous choisissons de déjeuner dans restaurant argentin. Au menu, du pain avec du beurre Airoldi, salade, frites, 4 types de sauces, une bière, café.
Au cours du repas, Dédé interpelle une dame qui sort du restaurant en lui demandant si elle avait bien mangé. Elle répondit « oui, une petite portion ». Sa réponse donnait le ton, à notre déconfiture. Alors qu’à 12 ignobles, nous occupions le restaurant, un deuxième groupe se présentait dans le restaurant complet. PICSOU demandait l’addition :« thebille »dit-il. Ce fut une grosse surprise de voir une addition très salée, un menu à 38 euros par personne alors que Picsou avait prévu un budget de 25 euros par personne. Sous l’œil avisé de Navarro, il interrompra la transaction, cela créa une atmosphère glaciale dans le restaurant. Denis, se ravisa et s’excusa auprès du serveur qui fit semble t-il l’affaire du jour dans ce quartier touristique. Le serveur précisera qu’il n’a pas intégrer le service à la note. Je retrouve avec plaisir les maisons si particulières le long des canaux.
Au fil du temps, de la balade dans la rue commerçante en direction de MUNTPLEIN, je commence à apprécié vraiment cette ville, ou il est agréable d'y flâné. On ne sent pas de stress comme dans d'autres grandes villes européennes. Les gens ont l'air détendus et sont très sympas, les filles sont jolies, grandes aux yeux superbes. Nous sommes aussi accompagnés de jolies filles, et les yeux servent à regarder, non ?
Nous la parcourons de long en large pour bien s'imprégner de son atmosphère. Le dam, le Damrak avec ses zones piétonnes et ses boutiques, Muntplein, la place Rembrant avec ses nombreuses terrasses, le marché aux fleurs,
4 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
Sur Muntplein, le groupe se scinde en 2. Certains choisissent de prendre la direction des musées Van Gogh par exemple. A la découverte du musée Van Gogh… Nom : Van Gogh Prénom : Vincent Date de naissance : 30.03.1853 à Groot-Zundert aux Pays-Bas Décès : 29.07. 1890 à Auvers sur Oise Nationalité : Néerlandais D’autres poursuivent la marche vers la place Rembrandt Plein. Sur le chemin, les ignobles décident unanimement de faire un cadeau pour plus expérimenté d’entre nous Gambas. On s’arrête dans un sex shop pour préparer son cadeau, un slip qui a attiré notre attention, et nous fit MOURIR de RIRE durant de longues minutes. Malheureusement, le modèle que nous souhaitions n’est plus disponible, nous nous orientons vers un autre modèle satisfaisant.
Nous traversons Rembrandt Plein, puis c’est la pause à la pissotière.
En observant tout ceci, une réflexion me vient à l'esprit : ici, à Amsterdam beaucoup de choses considérés comme des vices chez nous: alcool, drogue, sexe, sont plutôt très tolérés ici, et pourtant, ca n'engendrent pas de dérives particulières. Est ce que cette tolérance pourrait être reproductible en France ? Ou, est ce que les Hollandais ont un esprit vraiment particulier ? Bonnes questions, non ?
Nous poursuivons notre balade en passant par le célèbremarché aux fleursqui borde l'un des plus anciens canaux de la ville d'Amsterdam, leSingel. La rivière Singel fut transformée en canal au XIVe siècle pour s'intégrer à la ceinture de défense de la ville.
Au cœur du très joli quartier de Rembrandt plein (la « place de Rembrandt »), le marché est ouvert toute l'année. On y trouve évidemment des tulipes, des milliers de tulipes, en bulbes, écloses ou décoratives, en bois. A assortir à vos sabots.
Nous poursuivons notre promenade vers la place leidseplein, lieu de vie et de rencontre.
5 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
Nous croisons sur notre chemin des enterrements de vie de jeune fille et de garçons au déguisement très cocasse.
Nous prenons un verre sur la place. Certains commencent déjà à râler à l’idée de marcher encore jusqu’à l’hôtel. Alors bien sur, je me suis baladé dans le Red Light District sur le chemin de l’hôtel ou nous avons rendez-vous à 20h15.Gambas s’arrête devant un sex shop sur une idée de « l’hommemoderne », lesseconds s’arrêtent émerveillés devant une grosse « B… en plastique »qui surprend par sa taille. Le quartier rouge qui s’anime, il est 19h00, ressemble à un parc d'attraction, un grand barnum, ou des flots de touristes se déversent sur les quais. Ca m'a fait sourire. En tout cas, la vie nocturne à Amsterdam y est très vivante. Certains feront plusieurs allers-retours avant de rejoindre l’hôtel. 20h15: ce sont les premiers échanges avec les ignobles et ignoblettes, les sites visités, les premières impressions. Nous prenons le verre de l’amitié au bar de l’hôtel. Sous l’impulsion du paysan, nous nous installons derrière l’hôtel, en terrasse au bord d’un canal. Là, un écossais nous propose des chaises et tables pour s’assoir ou poser notre verre pour 5 euros 4 puis 3.
De l’autre coté du canal, le cuisinier distribue du pain au colvert, poule d’eau et cygne présents sur ce canal. Un groupe de fille au premier étage attire le regard du rustique.Soudain, une mouette passe et chie sur le pantalon du paysan.
Au retour dans le restaurant, les ignobles cantonnent quelques mélodies avec un instrument venu de nulle part, et qui énervent certains d’entre nous. 20h15 : Départ de l’hôtelpour le restaurant. De nouveau, cela devient la routine de passer devant les sex shop, etc., nous rejoignons le restaurant pour diner à 21h00. Le gaulois ne prendra pas part à ce déplacement suite à une gastro passagère. Il nous rejoindra plus tard. 21h00 : Diner au restaurant Humphrey’s Gambas nous propose un vin argentin pour accompagner notre repas. Dédé validera ce choix grâce à une dégustation. Au menu, carpaccio de bœuf ou de saumon en entrée, suivi d’une viande ou de la sole et en dessert un sorbet aux fruits ou un tiramisu aux fruits. Au cours du repas, Picsou remettra le cadeau à Gambas. Il sera content. Gambas animera notre table grâce à un jeu inattendu faisant appel à notre inconscient. En fin de repas qui dura tout de même 2 heures, certains ignobles sortirent prendre l’air. Curieusement, s’ils semblaient fatigués en sortant, ils avaient la banane en retournant dans le resto. Au cours du repas, le gaulois nous a rejoints. Sans doute, se passait-il quelque chose à
6 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
l’extérieur. Eneffet, mais ce qui se passent dans la rue appartient aux ignobles, oh j’ai déjà entendu çà quelques part ! 23h00 : Départ du restaurant Nous prenons la direction du RED Light District, célèbre quartier ou, dans le temps, les marins trouvaient des distractions après des semaines de mer.
On croisera de nombreux coffee shop, ou certains clients sont déjà fumés.
Puis une petite marche dans le RED DISTRICT. Et là c’est la cohue des grands jours… …Irrésistible !
On pouvait faire du vélo, on a préféré marcher…
Dimanche 12 juin 7h00 : réveil J’ai bien dormis et je me réveille le premier. J’en profite pour réveiller mes copains comme cochon. Je vais prendre le petit déjeuner, préparé par les Ping pong et qui ne ressemblent en rien au petit déjeuner hollandais. 9h15 :Petit déjeuner Par petit groupe nous prenons la direction de la place du Dam. Nous poursuivons notre petit déjeuner, car le premier ne nous a pas rassasiés. Nous buvons notre café sur la place.
7 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
Un ignoble est interpellé par la boisson de nos voisines très jolies. Pour soulever son interrogation, je pratique un anglais moyen et demande ce que c’est : a la surprise générale il s’agit du champagne en canette.
11h15 : Départde l’hôtel pour rejoindre le BUS Depuis l’hôtel, nous rejoignons le bus à coté de la gare routière près du port. 11h45 : Départ pour HILVERSUM Nous quittons Amsterdam pour HILVERSUM. Nous découvrons des images de cartes postales des Pays-Bas: plats pays, vache, canaux, moulins, vélos. Nous découvrons à notre arrivée un superbe complexe sportif et surtout un club House impressionnant.
Club House Hilversum
Des vestiaires en bon état, une salle de massage, un bar au premier et deuxième étage. Des tableaux, photos, écussons à tous les niveaux.
8 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
Le deuxième étage est plutôt très traditionnel. Le plus surprenant sera de voir au deuxième étage un livre « les bases du rugby » de pierre Conquet. C’est un livre français.
Le match se déroulera dans un très bon esprit. Il faut reconnaitre que la petite soigneuse et nos supportrices nous ont motivés tout au long de la rencontre. La troisième mi-temps sera tout aussi agréable avec un buffet composée de légumes, gratin et viande (peut-être les restes de la veille, transformé en steak hache et saucisse), on n’oubliera nos « accras » de viande.
Au cours de cette troisième mi-temps, les ignobles chanteront leur habituel « menez la vache au taureau », la boiteuse incontournable au pays bas. La troisième mi-temps sera aussi l’occasion de faire le point sur la saison passée.
Interview du rustique : Nous sommes en plein voyage des ignobles à Amsterdam, donc je vais vous raconnnté mon match de rugby à Hilversum. Quand j’étais petit, je vivé dans un village dans le pays basque. Et j’écouté souvent les histoires d’un connnteur, qui s’appelait pierroulette et qui raconnnté pas mal d’histoire sur les pyrénées. J’habite dans un village ou le saucisson et le jambon il est bon. Et un jour, j’avé décidé d’aller avec les ignobles en voyage au pays bas. Et pour ce jour là j’avais mis le costume du mariage, et les souliers de la première communion. Parce qu’on ne s’habille pas souvent, vous savez chez moi à la campagne, on met plutôt les sabots que les souliers. ALOOORRRSSSS, je prends la mule et la charrette pour rejoindre la gare et je monte dans le train, sur la RROOUUTTEE d’Amsterdam. Eh bien en arrivant à Amsterdam, je me demmanndé ou j’été. Des canaux, des vitrines, des sex shops, des vélos, je me demandé ou j’été, et je suis tombé dans hotel, bistrot, vous ne savez pas ce que jé bu, du cidre, Eh ! je me rapélé dé la marque c’été du jills, et je comprends le hollandé moi, pensez ! bon et je connntinue à me promener dans Amsterdam, et ah un moment je tombe devant une grande affiche, grand match de rugby à 14h00 à Hilversum, les ignobles contre le Hilversum. A 14h00 j’arrive au stade. Et là je vois un messieur, ecoutez je viens ici pour jouer au rugby. je rentre dans le stadium, il y avait du monde de partout, sur le terrain, à la buvette, y avais quinze engg bleu d’un coté et quinze en verrret de l’autre. Moi j’été en vert. Y’en avait un qui été tout en jaune au milieu, on aurait dit qu’il venait de la poste. Bon ! et moi j’avé les pieds qui commennncé me faire mal. Et pensez donc avec les souliers de ma première communion. Et l’autre en jaune au milieu du terrain, il commence à envoyé en grand coup de sifflé, PUUUPP !Oh lalala vous auriez vu ces 30 types qui couurré apres un ballon qui n’était meme pas rond. On aurait dit une grosse olive, oh la la, et çà tapait de tout les cotés vous auriez vu çà et moi j’avé les pieds qui me faisait mal avec ces chaussures toutes rétrécies.
9 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
J’avais les pieds qui été gonflés. J’ai du enlever mes chaussures, personne ne sent serait aperçu si ce n’est l’odeur mais enfin passons. Et je commence à enlever mes chaussures, que l’homme en jaune au milieu du terrain commence à crier melée melée, mé j’allé sortir, je ne vais pas les remettre, et tout le monde autour criait mele mele, alors il a insisté melée au centre du terrain. Quoi! mais je vais mettre mes souliers au centre du terrain. Il a insisté, qu’est ce que vous auriez fait, j’y suis allé. Et bien je suis ressorti plus vite que j’été rennntré. Je rentre à ma place dans la melée, qu’aussitôt PPPIIIIP! c’est la mi temps, qu’est ce encore ?qu’est ce c’est? et il répond la mi-temps c’est l’entracte. Je vais boire un coup. J’arrive à la cahute et je commande de l’eau. Je commencé à boire de l’eau tranquillement, délicatement, quand j’entends derrière moi 2 messieurs qui me demandé, vous savez quel age il a le pilier, trois quart, culturiste, 28 ans l’ami. Passons, je reviens à ma place sur le terrain. Les joueurs avé channngé de coté. Alors que le match avait repris et que çà tapé de tous les cotés. Mé, pour moi, c’été pas facile vous savez, dans mon village on joue la poule de 8. Et oui, chez nous c’est rustique, on joue le trophée« les mamelles de la France ». La la la çà debordé de tous les cotés. Et la femme sur la touche crié touchetouche, et quoi et quoi y pas touche, elle continué. Et moi, j’étais gené vous comprennné, je commencé à rougir vous comprenez. Alors finalément, on perdu de 5 essais à 1. Enfin je crois ! Mais c’été pas facile vous savez avec les joueurs qui ne jouent pas souvent: Les piliers (sorte de croisement entre un sanglier atteint de schizophrénie et un nain de jardin), petits, gras comme un moine, de petits yeux porcins, de la bave aux lèvres , n’avé que cette phrase philosophique à la bouche: " Quand est-ce qu'on mange?". Le talonneur plus petit et légèrement plus intelligent (mais vraiment un tout petit peu), ça santé plutôt le hareng fumé. Alors… Les deuxièmes lignes, c’étaitde véritablescombattants. Ah ça on peut pas dire le contraire. Les troisièmes lignes ailes sont normalément de véritables cauchemards, ils n’ont pas plaqué comme des malades ????? Le troisième ligne centre, espèce d'énorme tas de muscles, a établi son camp au bout de la mêlée. Il a oublié de bouger… Le demi de mêlée (mi-homme mi-chien de berger) dressé pour ramener le troupeau des gros au vestiaire. Il a fait ce qu’il a pu… Mais là il été encore dans la bière. Le demi d’ouverture, les trois-quarts et l’arrière, qui ressemble généralement au mannequin de la pub Armani, et bien là c’été des bidochons qui faisé des passes de maçons. Alors vous comprenez ! c’est pas facile vous savez, Bon !on s’est bien amusé quand même. Et la petite soigneuse, c’été son premier voyage vous savez!, alors elle a oublié de me soigner. Le rustique.
18h30 : Départ de Hilversum
Nous reprenons le bus pour Amsterdam. Dans le bus, la fatigue est présente, certains ignobles raconteront quelques histoires drôles, dont on ne saisira pas toujours le sens. Quand Dédé, suite à une envie pressante, s’adaptera à la situation malgré des toilettes condamnés.
10 / 13
Voyage des ignobles à Amsterdam : 11-12-13 juin 2011
20h00 : Retour à Amsterdam Par petit groupe, après avoir posé nos sacs à l’hôtel, je prends la direction de leidsplein. On utilisera le tramway pour se déplacer. Un petit verre sur la place, et nous déjeunerons dans le quartier des restaurants digne de ce nom à proximité de leidsplein. En effet les locaux ne vont pas aux restaurants dans le quartier rouge (cher et touristique) mais vers leidseplein. Nous dinerons dans un restaurant Thaï. De nouveau, les ignobles ont les yeux rivé sur les gazelles qui passent dans la rue. Je me demande si nos ignobles sortent de chez eux, tant ils sont émerveillés, comme au paradis. Ce n’est pas le paradis latin, mais le paradis Amstellodamois. Enfin il est tard, après un dernier verre sur la place …, nous rejoignons l’hôtel en passant pour le quartier une fois encore. Là c’est la cohue des grands jours. Si certains s’en lassent, d’autres esquivent une excuse pour prendre un chemin indirect, ou le plus cours qui les conduiraient à leur hôtel. Fatigué, je me couche non sans mal, en écoutant un concours de pet organisé par la trombe et picsou, sous l’arbitrage des ronflements de Dédé et des petits pets difficilement perceptible de er gambas, sans compter le tonnerre du rustique 1à tout les niveaux. Pour moi, je n’arrive pas à m’endormir avec ce brouhaha nocturne. Je plonge dans un rêve, avec des images pleins la tète :
Amsterdam L’eau est omniprésente et on s’y perd facilement. Canaux, ponts, vélos. A chaque perron, ses quelques marches, Sa porte en bois, Il fait gris, on se réfugie dans les cafés, les musées, les sex shop, Toutes les rues se ressemblent Mais il faut choisir, ce sera là. Silence. Ecoutez ! On entend les talons battre le pavé ! Les pets de PICSOU et la trombe, La voiture ici n’est pas reine. Et c’est là toute la différence, Par ici des rires, par là le bruit d’une péniche. Car c’est bien lui le maitre des lieux : le vélo Jamais de rideaux aux fenêtres, Ici les filles sont en petite tenue, Et en vitrine. Parmi les articles érotiques et les sex toys, Accessoires ou B. XXXL et poupées gonflables,
11 / 13
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin