La lecture en ligne est gratuite
Télécharger
EditorialLes léceitno séliglsivat des27u ui jtell002 om 3ilib tousentlesftes  sédroectaqiomrc Cdus uee.dgboamas siaM neyom snpoopisit ,opru'lutte eston, la li tnagénrof emécstin dar. lel'A opilue xbmr- eonodgicambens ticid sruetnetéd snegainàSs tempcoe p edisulsruenec urporé ctedis ursnd  eod-lalsr ,taines de millionretni eelanoita fdeail'èrcianinibneoç nlonoi vnnric a ee fahi d sset ons uei qulop qitiriatsedeu détour l'art dés sadsnpscéaiilncleio vlae  det ,sdnofed tnemennt drime dét, au tec,ee upin emiur sleibt ese vieuqahc àtnatsni upleu pebod- camd noignep né talt one unrmfoabido elroppinutd ét remise en cause .eCéseltcoisns eéngiop enu rap  ptsangeridie  d uipNOa erN  eidodgeCambe dullagtarce ei al omédd'e bûem pstinleluue.xM ues rcpuouteversais la rr nep ue e'datlbtil t, edoncest i tse y natsixenLe. eschleroét pa xuf ni s'dnu e déployés enIrakneyoim satilseriemy oypl ler meser àservd'obtenttnne eocsis -snUatEts Le. éercfo noitasitarcoméd des'asste) afinI snitutuplbcinanaioRel teInatrnI'l ( IRart srevn 19me e,comques8E 1 99 tne39e joaut ai sonl't lusér el iuh'dru le procurer queiglstafiseus séldeà crs ép rd oncoméitarrètid ser meCPa  é55optr siè%deset lges nummoc atni étuaontinaermbsee alat tuq eecal aodnné. A l'heure oon ùm suottes sns ouespr, se Plevit-arcul " euqiitol pne'u dceciséroard  eese'lls quéron espe ",civ riotcretettecos esnt nlepae  s'dxeresra nneé plusieue. Aprèselecmmcouf snea ueirétni siam ,rermist pinfls d'ap,sif ts e'T 1Fuctrveti.L "Cae siamulp  " ssnocys meurtri de l'bmdoege tsu  napcariretue  dcalaanrutsilel ,oj s est floe sexuelA -uedàlirssna.ttinaties dne'u dmsiruot el ùo no l'ipays au iger-netaradd géamegis ,lle 'n e tses pauvno-lel ne,muia"nd  eectt eprostitution qui el rengrètcaracégotpre""ht  eé" eFTsed  trp 1nooin is soulide sT 1Fl a'zep ul,sN'y pens ONGs ? liavsed ed sart 'a déennaiizes-nsed rel asrbd  erêvévez us a. Voéticilbup ettec den oies bas p'as Apsaras, figurO tuern sob leelrtcensaiéd ms.iauonerp ssopo tnehe q rice quue crtme tualpsune tdgboam cese nnieaLtiaf erutluc ement au est rarqaauilét e !iSl rmfoabidst en  usuovli ,ner -zedpèreprosssé n padeu'nggaméioelt écspt enémplup seL .xueirolg te edl  aadsn ertdaesemblématiques eigd,enn el bmaCioitelnn cleboam lè7r eétr .ema dispodged'unose ua etsixgdobmaC e  li,Ou emanécinarF .ecétua ne s ceitin sCet onuq eonsuaiitev sfficher devons aê tneviod iuq tes leoiéts lee tr tvaf noonsuuq irt deffor.L'ancel ia cdenue roméfne  tia enungide apologie.Ce glroeixup saése tsmeneig divav rnted rap éaitini ss potiveivessi-tonrtd  emmnu eocsot  eitroétf tiaroballoc uaesér un r enrige s'éuqà'ne tamdneneds.ué'e Cims iqplseforueses erp sves et d ses élèirhc eediladri,ecossa ei ev-itai disstve vlas anbmdo sac sniignembree noeuneux jdobmneig sen iuqeusi érslecocas olppmene tedp ula permis le déveenl Bnommse sosate Socrre !ectueif al tuotrus touenque  cdeé rt2OALr duonnebodg Camd se eteobgdC mateet cstqugema iv suon ed snoluoes, une volonté eds lodirati,ée nsie u : cnea-apétici'd itinvita. . . . . . 4pLselohkoaB ncass . . . . . . . .daleceM G tiieen. .peau ctac3SpentEaventire
R e m e r c i e m e n t s Le comité de rédaction composé de Socrate LAO, Monica LIM, Hisham MOUSAR, Joty MOUSAR, Sovattha NHEM, Sophoat NGAU, Thaséda OU, Sovichea VANNY, Borin VORNG, Prasnar YIsouhaitent sincèrement remercier : Fodel BERRICHIpour la relecture et la correction des articles, Thearron Sieng You pour le design et le graphisme. Nous tenons également à remercier les personnes suivantes pour leur participation à la rédaction des articles dans ce deuxième numéro : Ayla DUONGDARA, Bakann DY, Borane HUY, Vorasith KHIEU, Vireak KONG, Nicolas MEAS, Christophe MUNNIER, Saran NEANG, Sarah OLIVEIRA, Rumdourl TRAet Sophy BUNORAYTUN
LEcrit dAngkor - Numéro 2 - Août 2003
L ' E c r i t d ' A n g k o r Une publication de AAJ Asie Aide à la Jeunesse 8, rue Teste 93420 VILLEPINTE Email : lecritdangkor@free.fr Information Tél. : 06 03 62 06 21 (Prasnar) Edition trimestrielle Abonnement annuel : 10 euros Veuillez libeller votre chèque à l'ordre de AAJ N ° I S S N e n c o u r s
Cirque cambodgien . . . . . . . . . . .p5 Communauté Journée sportive à Saint-Denis . . .p6 Le Droit de Savoir - Procès pour pédophilie . . . . . . . . . . . . . . . . .p7 Rencontre avec Randal Douc . . . .p8 0m Touk à la Villette . . . . . . . .p9 Conférence: Le rendez-vous Cambodge de France Pays du Mekong . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .p10 Conte Khmer: La légende du tem-ple dAngkor Vat . . . . . . . . . . . .p11 Dossier:Les écoles khmères en France : Chronique dune crise annon-cée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .p14 Les enjeux et les perspectives des écoles de langue khmère . . . . . .p15 La fédération des écoles unies . .p16 Linstitut national des langues orienta-les (INALCO) . . . . . . . . . . . . . .p17 Repères: Le triple anniversaire de Bouddha . . . . . . . . . . . . . . . . .p18 Point de vue Jai rêvé dun Cambodge libre le 27 juillet 2003 . . . . . . . . . . . . . . .p20 De linutilité du processus électoral aux schémas de lautorité cambod-gienne . . . . . . . . . . . . . . . . . . .p22 Actualités: Lillusion des élections législatives du 27 juillet 2003 . .p23 Réflexions:Monarchie cambod-gienne et nécessité démocratique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .p24 Zoom . . . . .sur Angelina Joliep26 RecetteTeuk Creung . . . .p27 . . Annonces. . . . . . . . . . . . . . .p28 E r r a t a Nous avons constaté les erreurs suivantes dans notre numéro 1 - 1er Trimestre 2003 : - Dans larticle La place des contes khmers dans la littérature cambodgienne (p4), lire Joelle Cousinaud à la place de Micheline Cendorf. - Dans larticle Belonging (p8), lire 87  minutes au lieu de 1987. - Dans larticle Colloque au Sénat (p24), lire M. Chhay Hoc Pheng est magistrat au Tribunal de Grande Instance de Cergy au lieu de Créteil.
S o m m a i r e Edito. . . . . . . . . . . . . . .p2
3
Entrevue avec Madeleine Giteau à loccasion de la sortie, en Italie, de son livre sur les peintures cambodgiennes dans les monastères bouddhiques chaine sortie de so Anu ert eg sèdnarépuvroanlo dé  ealnpo co rrc-asocl'sicaèrpA.noitceffa ee  dcuvér oiavs sreeviannraeédnne u, esrovligln s etuhsmneores Kec l grande spéci auteur de nombreux ouvrages sur de les décrire, elle répond que"la l'histoire et lart khmers. A 85 ans,sympathie ne fait pas bon juge". Elle Madeleine Giteau est une femme très dit des Khmers qu'ils sont gais et active. Elle partage son temps entre prennent les choses du bon côté. Elle son appartement de la banlieue pari- les décrit également comme réser- (du 4 au 21 septembre prochain), où sienne, sa Bretagne natale et le vés, notamment sur leurs sentiments. seront données des représentations Cambodge, où elle a vécu 24 ans. Cette réserve sillustre par le fait cambodgiennes, que sortira le der-que les artistes khmers réalisent nier livre de Madeleine Giteau, Fascinée par les temples rarement des portraits. Elle avoue "Chefs d'uvre de la peinture cam-d'Angkor, Madeleine Giteau arriva toutefois que leur caractère n'est pas bodgienne dans les monastères pour la première fois au Cambodge simple et qu'ils peuvent parfois être bouddhiques post-angkoriens" aux en 1946 à l'âge de 28 ans. Jeune pro- difficiles à comprendre. Ce qui ne éditions du centre de recherches fesseur, elle enseigna l'histoire au l'empêche pas de rajouter qu'"avecCESMEO. Les trente photos en cou-lycée Sisowath tout enles Khmers jeleurs qui composent ce livre seront côtoyant fréquemmentavec les Khmers, je ne me sensne me sens pasaccompagnées de textes et légendes le musée national despas étrangère, nous avons desétrangère, nousen italien et en français. Nous espé-beaux-arts de Phnomintérêts pour les mêmes cho-avons des inté-rons que ce livre, publié en Italie, Penh. En octobre 1956,ses... et rions pour les mêmesrêts pour lessera rapidement disponible en le directeur de l'Ecolechosesmêmes chosesFrance. française d'Extrême-... et rions pour Orient (EFEO) de l'époque lales mêmes choses".Monica LIM nomma au poste de conservateur du musée où elle succèda à Monsieur Si son travail portait d'abord sur Jean Boisselier ; fonction qu'elle les statues et bas reliefs en pierre,B i b l i o g r a p h i e occupa pendant dix années. Tout en Madeleine Giteau a également continuant ses travaux de recherchre-,découvert les sculptures en bois et laDLi'dhiiestr,o i1r9e5d7u Cambodge- Paris, richesse des peintures des monastè-tpeolilrèiece erss ' amettti anpcuahtriate iucàis peparm éaesune trd vléeevsr e ldeoit fpfàpé rereémnpeteentsres bouddhiques. Ce sont essentiel-utird let see Lrnboe aguaC maobgdedhiques -e mPaprlies,s  EbFouEdO-, lement des peintures à la détrempe1969 (à base d'eau additionnée de colle ouKhmers, tu dcehsu tem dusué ePsr indcee  pNroorvoidnocems . SiAhparnèos ulka,de gomme) ; très fragiles, elles s'é-plucs esLedl te sivil aickhmères reflres,gnA'rokitasd no-en 1970, elle revint à Paris pour caillent et sont en péril. Elle entrep-Fribourg, Office du livre, 2ème éd. rédiger sa thèse sur l'iconographie rend alors la tâche de les photogra-1972 du Cambodge post-angkorien qu'elle phier, de conserver et classer lesIconographie du Cambodge post-ang- 1974. Elle ense nombreux clichés jusqu'au jour oùkorien- Paris, EFEO, 1975 epnrsésuietnet aà  l'eunniversité de Paris IIiI gLnaaelle décida de les publier dans unAOfnfgickeo rd,uulni vpree,u1pl9e7,6un art- Fribourg, livre. Cette publication est d'autant qSuo'reblloen nree.tourna Cae u n'Cesat mqbuo'degn e 1a9f9i0nplus précieuse qu'un grand nombreDRoeugzaerd s1 9s9u4r Angkor- Paris, Chapitre de ces peintures ont disparu, soitAn ko,r, rdé'agpnparité ceit eér tudl'iaetr mleoss pphoèsrsei biliqtuéis  deyparce que les monastères qui lesdegM. Ribsoéud,n itteéx tbeosuddedJh.i qLuae.J coohuP t-ure,sot nouvelles recherches dans le cadre abritaient ont été détruits pendant laBoisselier et M. Giteau - Paris, de l'EFEO. période des Khmers rouges, soitImprimerie nationale parce que les peintures ont étéHistoire d'Angkor- Paris, Kailash, Outre sa passion pour l'art khmer, endommagées, notamment à cause1996 Madeleine Giteau s'est attachée aux du climat. C'est à l'occasion du festi-L'art khmer, reflet des civilisations Cambodgiens pour lesquels elle val de musique et de danse de TurindAngkor- Paris, Somogy, 1996 L  E c r i t d  A n g k o r - N u m é r o 2 - A o û t 2 0 0 3  
Cau odmbisal dtee egttnEtire endalertMéG tiieeneau,onavonncres ioatisile ll en,annocsel.neib tîsqu' Lorui don ledmenaejam diesae e urrtpautidre'lv eià é ette civart de c